Leverasoif.com

Archives :

avril 2010

Des Gendres et des Conti'nes Périgourdines

dans la catégorie Notre vin quotidien


Luc et Martine de Conti se sont installés en 1981 sur cette propriété du XIIe siècle. La SCEA de Conti, société de famille, regroupe 50 hectares dans l'appellation Bergerac avec des terroirs plus que variés. Ils ont redonné toutes ses lettres de noblesse à l'appellation Bergerac. En produisant du vin bio de terroir, accessibles (même très bon marché si on excepte la magnifique cuvée Anthologia) et d'une grande pureté. Cette diversité de terroir permet de produire trois gammes de vins: Château Tour des Gendres, Moulin des Dames et Anthologia. Une démarche agro-biologique, des rendements maîtrisés par des tailles courtes, entre autres, permettent de donner aux vins beaucoup de densité.

Bergerac Cuvée des Conti 2008 La Tour des Gendres Cuvee_des_Conti.bmp

70% Sémillon, 20% Sauvignon blanc, 10% Muscadelle La cuvée des Conti est le vin fétiche de la famille, c'est l’expression même du sémillon vendangé très mûr et partiellement passerillé, une spécialité "maison". Nez très mûr, d'ananas, de pêche, de fleur d'oranger, de fougère, d'amande, de fruits exotiques. La bouche est pleine, ronde, dense avec une légère sucrosité et une pointe de vanille laissé par son passage en barrique. Un vin avec beaucoup de maturité de fruit, une légère amertume et un petit manque de tension finale malgrè une bonne persistance. Un vin à l'image de cette famille de vignerons passionnés, qui pourrait bien s'accorder avec des asperges, et c'est la saison!

Bergerac La Gloire de mon Père 2007 La Tour des Gendres GloirMonPere.jpg

Cette cuvée est un assemblage de 50 % de merlot, de 25 % de cabernet-sauvignon, de 15 % de malbec et de 10 % de cabernet franc. Belle robe rouge aux reflets violets. Le nez est sur le fruit mûr, avec des arômes de framboise, de mûre et de cassis avec des notes de violette, de chocolat. La bouche est généreuse, charnue, fraiche avec, là aussi, une légère sucrosité qui donne de la rondeur en finale.

Teasing "L'Or du vin" n°3 (J-30) L'idée de la perfection

dans la catégorie Culture Vineuse


RC.jpg

pierre_DRC.jpgLe domaine de la Romanée-Conti à Vosne-Romanée est propriétaire de 25 hectares de vignobles, principalement dans les grands crus de la Côte-de-Beaune (Montrachet) et de la Côte-de-Nuits (Romanée-Conti, Echezeaux, Grands Echezeaux, Romanée Saint-Vivant, La Tâche, Richebourg). Le domaine (souvent appelé DRC) ne commercialise que des grands crus. Aubert de Villaine se considère comme l'héritier d'un grand terroir, la DRC doit, selon lui, ambitionner de faire des grands vins dignes du passé. "Un grand domaine est avant tout une philosophie. Le terroir est le moteur de ce que nous faisons".

Lire la suite...


Et Dieu créa le serpent, la pomme d'Adam, et avec lui, la dent

dans la catégorie Rencontres Officielles


Depuis que nous allons chez Christian, rue du serpent, je vous narre par le menu fretin, une histoire de serpent. Aujourd'hui c'est du serpent le plus connu de l'humanité dont je vais vous relater la véritable histoire. Nahash (de l'hébreu: נחש mais il faut prononcer ¥ﻚﻹקּ )serpent pomme.jpg parce que c'est son nom, est le responsable de toute nos misères. Je vous résume : Dieu bourdonne, il est mélancolique, il a quelques milliards d’années à tirer et Il se dit, tiens, si je créais un truc de ouf, ça pourrait être sympa, Mahomed, Boudha et Michael Jordan seraient jaloux. Il prend un crayon, il fait un pti croquis, il rature, il s'énerve et comme il n’a pas encore inventé la gomme, il balance une météorite. Et paf le monde et pif le chien. Dieu a créé le travail le lundi, Renaud un mardi, la philosophie le mercredi, les raviolis le jeudi, les naufragés le vendredi, l’homme le samedi avant de partir faire les courses, 6 jours montre en main pour faire tous l'univers, c'est déjà balèze, une fois terminé, il s'est mis à picoler et il est devenu le premier chômeur de l'histoire et si tu osais lui demander “Pourquoi les morpions?”, il piquait une colère noire et tu giclais directo en enfer. Et pourquoi l'enfer? A cause d'une grognasse, d'un serpent et d'une dent. La fameuse dent d’Adam, celle-là même qui plus tard se retrouva dans le fruit défendu. Mais pas dans la pomme d’Adam puisqu’elle appartenait à Eve qui l’avait elle-même récupéré du serpent, animal édenté s’il en est. Vous suivez?

Lire la suite...


Bourgogne Aligoté 2007 Domaine Leroy

dans la catégorie Notre vin quotidien


Bourgogne Aligoté 2007 Domaine LeroyBourgogne_Aligote_2006_de_Domaine_Leroy.jpg

La robe est d’un jaune limpide avec quelques reflets verts. A l'ouverture, le nez est dominé par des arômes de noisettes grillées, d'amande et d'aubépine. A l'aération apparaissent des notes de citron, de fumée et de pêche, le nez s'adoucit. La bouche est ciselée, fraiche, tendue par une belle acidité. C'est gras, dense, l'élevage est très présent avec une finale saline et une longueur moyenne. Une gourmandise.

Quand je bave sur Pavlov's Dog

dans la catégorie Inclassables mais classés


Pampered_Menial.jpgQuand j'étais jeune, oui, cela peut surprendre, mais moi aussi j'étais jeune et j'achetais, enfin j'écoutais des disques volés de hard-rock avec ma voisine. Parmi les disques improbables de hard ou de rock, voire les deux, entre Blue Oyster Cult et Zappa, il y avait un ovni, un groupe dont j'étais le seul fan revendiqué, Pavlov's Dog. Le chanteur, David Surkamp, une sorte de fils à papa, bourgeois bobo à la mèche rebelle qui se défonçait surement à cool menthol, était persuadé d’être la réincarnation de Jim Morrisson, il avait, enfin, il a toujours, une voix de castafiore émasculée dans un étau rouillé. Le groupe chantait des chansons écrites un soir de trip sous opium, des ersatz sans charisme qui racontait des histoires cucul la praline. Les Pavlov'Dog, même aidé par l'opium et les cool, n'ont pas réinventé la musique, loin s'en faut, comme on dit dans les milieux branchouilles. En fait dans ce groupe de peigne culs et de pistaches moisies, il n’y a que le pianiste, David Hamilton, ça ne s'invente pas, qui valait bien trois roubles sur le marché des pianistes.

Hier, sur FIP radio, mais comment j'ai fait pour atterrir sur cette radio? Une intro au piano façon Chopinne, et la voix génialissimement nasillarde dudit Surkamp la Surkrut et 30 années qui me reviennent pleine poire en quelques notes. Putain ça décoifferait un chauve neurasthénique. Julia (voir plus bas le clip le plus ringard de l'histoire de la pop), est un des morceaux de bravoure de l'Album génial "Pamperded Menial" de Pavlov's Dog. Avec l'autre chef d'œuvre de ce premier album "Late November", le groupe aura sa petite heure de gloire, 34 mn de pure merveille de mélodies et d'arrangements aiguisés. Tout y est minutieusement en place, des violons de Siegfried Carver, à la guitare de Steve Scorfina, aux claviers et mellotron de David Hamilton et Doug Rayburn qui donnent parfois un petit air de Procol Harum. Et par dessus tout cela il y a cette voix de pie grièche, d'enfant de chœur speedé, si controversée, si irritante, qui type à jamais la musique de Pavlov's Dog comme une bonne AOC. Plus dure sera la chute, pour s'en convaincre il suffit d'écouter les albums suivants qui n'atteindront plus jamais ce niveau d'excellence. Quoiqu'il en soit, voila assurément un album à posséder, bien qu'aucune liste de "discothèque idéale" ne le mentionnera !


Teasing "L'Or du vin" n°2 (J-37) Vosne, la perle noire de la Bourgogne

dans la catégorie Culture Vineuse


Qui n'a jamais bu un grand vin issus de la commune de Vosne-Romanée, ne sait au fond, pas de quoi est véritablement capable le pinot noir sur un grand terroir.

vosne-romanee.pngCoteau magique de la Côte de Nuits, Vosne Romanée est un véritable point de référence. Une synthèse de la notion de terroir à la bourguignonne. "La Bourgogne n'a rien fait de mieux que ce petit coin où elle a réunit ses enchantements", écrit l'écrivain bourguignon Gaston Roupnel. La "perle du milieu" du collier bourguignon comporte de fabuleux grands crus : Romanée-Conti, Romanée Saint-Vivant, La Romanée, La Tâche, La Grande Rue, Richebourg et sur la commune voisine de Flagey-Échezeaux, Échezeaux et Grands Échezeaux. Proche du paradis, instituée en 1936, l'appellation Vosne-Romanée et ses premiers crus partagent l'expression la plus sublime du pinot noir.

Lire la suite...


Tir aux putes, les Nœuds dans les Bleus

dans la catégorie Humeurs et gueule de bois

CMD.jpgC’est bien connu, les footballeurs Français n’ont, à l’instar des Bizounours, jamais peur de rien, et surtout pas du ridicule. Dans un mois et demi, c'est le début de la coupe du monde avec les pieds et les petits Français s'entrainent dur pour être ridicule. Aujourd'hui, ils s'exercent aux tirs aux putes. Le nouveau slogan de l'EDF: "On vit ensemble, on baise ensemble, on meurt ensemble". Vous l’avez forcément entendu quelque part, il parait que certains joueurs de l’équipe de Sourcil Domenech ont eu la délicate idée de se payer les services de jeunes femmes accompagnatrices de soirée, une bonne pute des familles quoi. C'est M6 qui a sorti le scoop. Lors de l'émission 100% Foot Vikash Dhorasoo a endossé les habits du Père la morale. Quand on a joué au PSG pendant pas mal de temps et raté pas mal de tir aux putes, on se garde de faire le vertueux. L’équipe de France de Raymond la science de la défaite n’avait déjà pas une grosse cote d’amour, même tarifée, l’affaire des tirs aux putes ne va pas aider à redorer son blouson.

Lire la suite...


Le zin rend zinzin

dans la catégorie Notre vin quotidien


Australie Barossa Valley Zinfandel Chookshed 2002 Rusdenrusden_Zinfandel.jpg

Cépage : 100% Zinfandel 150 caisses produites La finesse d'un Chambertin, la puissance d'une Côte-Rôtie, la rondeur d'un grand Merlot, un mélange de puissance et de douceur suave. Le nez est très mûr, entre le poivre et la framboise, le chocolat et la prune avec une touche de liqueur de noix, de ronce et de vanille. La bouche est souple, voluptueuse, toute en douceur, le sucre arrondit l'énorme matière, c'est très riche avec des tannins très fins et une tension agréable. La finale est longue et fraiche. Excellent

Lorsqu'on prononce le mot Zinfandel, la plupart des gens vous demandent de le répéter. C’est dire si ce cépage n’est pas du tout familier en France. D’ailleurs il n’est pas français et il n’est toujours pas sur la liste des variétés autorisées en vin de pays en France mais il existe au moins un Zinfandel produit en France : la cuvée Z du domaine de l’Arjolle, dans l’Hérault, en vin de table. Le 6 juillet 1869, à Corinto (Nicaragua), le Hongrois, Agoston Zinfandel.jpgHaraszthy de Moksca, comte à la Cour de Vienne, disparut, pas loin de son hacienda, San Antonio. Avait-il tenté de traverser la rivière qui, à cet endroit, était infestée de caïmans? Le fait que l’on n’ait jamais retrouvé son corps, rendait cette hypothèse, plausible. Il laissait en Californie un magnifique domaine viticole, les Buena Vista Vineyards, des milliers de cépages importés et un document technique de grande valeur, pour ceux qui s’intéressaient à la vigne et au vin, mais il emmenait avec lui, à tout jamais, ses secrets. Ayant été directement lié au déploiement du plus original des vins américains, le Zinfandel, faisait de lui, l’un des fondateurs de la vigne vinifera en Amérique, mais il n’avait pas pu expliquer la provenance de ce cépage. Parmi ses secrets, celui là pesait lourd, car faute d’en savoir plus, on avait fini par admettre, qu’il s’agissait d’un cépage européen, qui avait muté sur place. En fait, Il est d’origine Croate, et ce n’est pas la peine d’aller dans votre restaurant préféré de Dubrovnik ou de Split et demander un Zinfandel! Là bas, on dit Crljenak Kaštelanski. Le Zinfandel, appelé familièrement zin', est un cépage noir représentant près de 10% de l'encépagement du vignoble de Californie. Des analyses ADN ont révélé qu'il est l'équivalent génétique du Crljenak Kaštelanski et du Primitivo cultivé dans la région italienne des Pouilles. Son parcours est assez singulier, et on ne sait pas pourquoi il a acquis le nom de Zinfandel de l’autre côté de l’Atlantique. Beaucoup de gens n'aime pas le Zinfandel. Moi aussi, je n'estimais pas des masses ce cépage jusqu'à ce que je goûte un bon. Un Rusden, un Australien en plus.


Ça calme chez Henner vins

dans la catégorie Les bons plants


Henner_photo.jpgVouvray Le Mont 1955, Fréderic Emile VT 1989, Châteauneuf d'Henri Bonneau, quelques vieux Sainte-Hune, Grivault, Mugnier, Selosse, Rostaing, Mellot, Dagueneau, Macle… On est vite calmé par le haut niveau des vignerons présents et l'ambiance cosy-loft du bâtiment de la ZAC Espale de Sausheim. Un show-room intelligemment conçu, accueillant, reconnaissable et aéré, une présentation soignée des 1 000 références présentes. Que du bonheur pour un amateur de vins, la clientèle est constituée de particuliers et de restaurateurs. Les conseils de l'équipe de Georges Henner et de Tony sont précieux et professionnels, cela fait pas mal de bonnes raisons de faire un crochet (à 2mn de la sortie autoroute) du côté de Sausheim pour y puiser quelques pépites comme les vins de Luc de Conti du Château Tour des Gendres, Baudry, Elian da Ros, Charles Hours, Domaine de Bellivières, Domaine de la Marfée, Montcalmes, Château Simone, Gourt de Mautens …

Henner_Logo.jpg HENNER - Marchand de vin
7 avenue Pierre Pflimlin
ZAC Espale - BP 20055
68391 SAUSHEIM Cedex
Tél : 03 89 46 50 35
Fax : 03 89 56 54 12


En voiture Simone

dans la catégorie Notre vin quotidien


simone.jpgJ'avais prévu un Clos Floridène 2004 pour accompagner les 500g d'éperlans frais qui n'attendaient que leur bain d'huile bouillante. La venue de Christian m'a donné l'occasion de constater que le Floridène était trop évolué (problème de bouteille?), pas du tout dans le style habituel de la maison, l'occasion faisant le lardon, on s'ouvre un Palette Château Simone 2001 parfait pour s'associer à la friture.

Provence Palette Château Simone 2001

Apparence légèrement évoluée, jaune doré. Le nez est très floral, charmeur avec de beaux arômes de fleurs blanches, de miel, de pêche, de canelle. La bouche est séduisante, fine, élégante avec une fine touche boisée. C'est vif, avec une belle finale sur la noisette. Très bien

Les Mots Divins

dans la catégorie Culture Vineuse


C'est quoi une verticale ou une horizontale?

Horizontale.pngLes Oenospécialistes de tous poil ont une bonne descente, c'est un fait acquis, mais quand ils parlent de dégustation à l’horizontale, à la verticale, c’est à ne plus rien n’y comprendre, c'est sans dessus dessous. C'est pas une position pour déguster, ni pour autre chose d'ailleurs. Pour Leverasoif, j'ai potassé le jargon des Oenosapiens. Il n'y a que deux façons de déguster le vin, si on excepte le cul-sec, le sur-fût, à l'aveugle, en troupeau ou en bonne compagnie, de préférence la septième, la verticale consiste à dégoupiller le même vin, enfin pas vraiment le même mais le même dans plusieurs millésimes et de préférence pas les mêmes mais qui se suivent, les millésimes, pas les vins. Cela permet de comparer les millésimes. A contrario et pas pour te contrarier, l'horizontale n'a rien à voir avec une quelconque position de fin de soirée, mais consiste à ouvrir une série de bouteille, d'appellation différente par exemple, mais dans le même millésime. C’est très instructif sur l’appellation.

C'est quoi la longueur ?

Pour moi, la longueur rime avec les films de Rocco Siffredi, les livres de Marc Levy ou les sketchs d'Anne Roumanoff, le genre de spectacle que tu vas voir que si tu es obligé par les services secret du Vatican et seulement sous prozac. Elle a surement pris des cours de diction chez un célèbres dictologues Biélo-Kazakh, vu que l'on entrave rien à ce qu'elle essaie maladroitement de dire. Et puis l'autre jour, j'ai entendu un type dire à un vigneron qu'il avait beaucoup de longueur. J'ai trouvé cela très déplacé et je m'attendais à ce que le vigneron bourru et bourré lui mette un bourre-pif au caramel dans sa face, mais le viticulteur a eu l'air d'apprécier. Il avait l’air content, même plutôt fier de lui. Parce qu’en fait, ça voulait pas du tout dire que la dégustation traînait en longueur! Je crois que j’avais à nouveau un peu pas rien compris. Là, on parlait du vin, de l’impression qu’il nous laisse, de sa longueur en bouche. C’est un peu le deuxième effet kiss cool du vin, paraît qu’on dit que c’est sa "persistance aromatique". Plus le vin est riche en arômes, plus il est dense, et plus il va tapisser l’intérieur de la bouche et prolonger la stimulation de nos sens gustatifs et olfactifs. J'ai pas été trop long?

Pourquoi a t-il de la cuisse?

cuisse.jpg“Il a de la cuisse !” L’expression, conviviale et rabelaisienne, signifie bien entendu que le vin possède de la rondeur, de la chair, du charme et parfois même un corsage qui le rende affriolant ou coquin. Mais ça viens d'où cette expression. Nous sommes au Moyen-âge, un mardi. Childeric, le Seigneur du royaume revient de croisades, c'est un fieffé déconneur, un fêtard et un boute-en-train même si la SNCF n'existe pas encore. Il prit la décision de remettre le droit de cuissage au goût du jour. Pendant qu'il mettait en pratique son droit Seigneurial, une révolte de paysans éclata à cause de vagues problèmes de pauvreté et de famine. Les manants furieux comme des cégétistes licenciés le surprirent en galante situation. Après quelques balbutiements du style: "C'est pas moi, elle m'a aguiché, je ne sais pas ce qui m’a pris, j’ai cédé à une pulsion, c'est la faute au banquier, j’ai honte, je ne le referai plus pardonne-moi… au fait qui a un coup à boire? Pris au dépourvu, il lance: “J'avais trop bu et elle a de la cuisse la bougresse”. Contre toute attente, cela fonctionna, les paysans lui pardonnèrent et s’en retournent dans leurs cahutes pour y mourir de faim. Depuis, quant un vin est bon, on dit qu'il a de la cuisse, ça veut rien dire mais ça marche.


Teasing "L'Or du vin" n°1 (J-46)

dans la catégorie Culture Vineuse


«A vingt ans, on ne choisit pas.
A trente, le Bourgogne vous séduit.
A quarante, le Carmel, ou encore le Bordeaux.
A cinquante, on ne boit plus, on apprécie.»


romanee_conti_1935.jpgEn préambule à la soirée de fin mai, je vous propose un teasing qui doit nous amener à la soirée du 28 mai. Ce numéro un est consacré à un livre, un mini livre de 100 pages, dont 60 consacrées à une fantastique nouvelle "Romanée-conti 1935". Un hymne à un vin mythique par un écrivain né dans un Pays sans vignes, le pays du Soleil Levant. Takeshi Kaikô met en scène un entrepreneur, acquéreur de deux prestigieux Bourgognes et son invité, un romancier. Les deux hommes dinent dans un restaurant japonais, l’action se situe en 1972. Ils vont déguster, avec tout le cérémonial voulu, deux grands vins : "La Tâche" 1966 et une "Romanée-Conti" 1935. Cette dégustation ou devrait-on dire, cette cérémonie, débute par le plus jeune des deux, "La Tâche" 1966. Passé ce moment de recueillement, l’entrepreneur dépeint à son invité ses voyages en Bourgogne et plus particulièrement à La Romanée-Conti. Puis vient l’ouverture de "LA BOUTEILLE", son grand âge lui confère un immense respect dont témoignent les multiples précautions que prend le sommelier pour ouvrir ce flacon et verser le contenu dans les verres. Observation de la couleur, du nez, dégustation et verdict…. «C’était une momie de vin.» Kaiko appelle alors François Villon à la rescousse pour comparer ces deux vins et son poème «Le Testament». Comment cette merveille peut-elle être sans vie? Quelques gorgées de cet ancestral nectar suffisent à plonger le Romancier dans ses souvenirs, la Bourgogne et sa route des vins, le quartier St Germain et les Halles de Paris après guerre mais aussi et surtout les plaisirs charnels et sensuels de la gastronomie française et d’une jeune suédoise rencontrée au comptoir d’un vieux bar de quartier. Évocation qui modifiera son premier jugement sur la Romanée-Conti 1935. Une lecture épicurienne, chaleureuse, pleine de couleur, de joie, de mélancolie, un grand hommage à la vie et à un grand vin. Une heure de plongée dans un immense terroir, une description incroyable d'une dégustation fabuleuse.

Extrait :

"Une extrême tension apparut sur le visage du serveur. La main s’empara de la bouteille avec fermeté mais en préservant avec le panier un interstice de l’épaisseur d’une feuille de papier. Le goulot se glissa auprès du verre avec la prudence du chat. La bouteille n’allait-elle pas être agitée, le vin troublé, la lie soulevée, pendant tout le temps où le vin était versé, le romancier retint son souffle. Le serveur remplit les deux verres avec douceur, lenteur, en plusieurs fois, et à l’instant où il eût terminé, on l’entendit pousser un petit soupir. C’était fini…"


L'antiquaire, la Loye et le Trousseau

dans la catégorie Notre vin quotidien

Quand un vigneron à la retraite depuis dix ans distille encore quelques bouteilles de vieux millésimes pour arrondir ladite retraite, ça m'intéresse. S'il a été un adepte du vin naturel, bio, qu'il ne produisait du vin que les grandes années (le reste du temps, il vendait son raisin), qu'il ne commercialise ses vins qu'à leurs apogées, que Camille Loye est un personnage haut en couleur, qu'il prévienne ses clients (sur l'étiquette figure la mention "Dans ce vin vinifié à la bonne vieille méthode, le dépôt est chose normale", qu'il vende actuellement ses 88 et mes sens me disent que ça doit bien se goûter et me réconcilier avec les vieux Trousseau. C'est avec la curiosité d'une vieille chatte que j'aborde cette bouteille.

Arbois rouge 1988 Camille Loyeloye.png

Robe rubis, très claire, avec des reflets orange, légèrement trouble. Le premier nez est animal, légèrement réduit (aurait mérité un léger carafage), puis s'ouvre sur des arômes d'herbes fraiches, de petits fruits rouges, de ronce, de réglisse, d'épices. On est sous le charme de cette magnifique bouche, un vin vinifié à la bonne vieille méthode, c'est séveux, terreux, très personnel, une fine sucrosité enveloppe le palais et équilibre une acidité persistante qui vous emmène vers une belle finale mentholées. Superbe.


En prime, un petit apéritif dominical, un Riesling Hommage à Jean Hugel

Riesling Hommage à Jean Hugel 1998 Hugel & FilsHugel_Riesling.jpg

Belle robe or dorée et brillante. Merveilleux nez très mur, de mangue, d'ananas, de citron, de thé vert, de sauge, d'encaustique avec de fines notes pétrolées. La bouche est pleine, grasse, riche, sucrée, racée avec une ligne acide droite qui affine le vin. La persistance est grande et charmeuse. Superbe.

Cornas 2007 Domaine Guillaume Gilles

dans la catégorie Notre vin quotidien

Gilles_Cornas.jpgGuillaume Gilles est un disciple de Robert Michel, à la fois dans l'attitude faite d'humilité, de gentillesse et de respect de son terroir, comme dans les vins dont le style possède la même pureté aromatique, la même élégance que ceux de Robert Michel chez qui il s'est en partie formé. Guillaume Gilles a repris les vignes de Michel Robert en 2002 tout en travaillant chez Jean-Louis Chave. Au total, 3 ha dont 2,5 en Cornas et 0,5 ha classées en Côtes-du-Rhône. Le Cotes du Rhône les Peyrouses, issu de très vieilles vignes centenaires est d'une finesse et d'un équilibre remarquable qui en font un formidable rapport qualité prix. Les parcelles de Cornas sont situées sur le lieu dit Chaillot (depuis le millésime 2007, les vignes étant auparavant exploitées par Robert Michel), deux parcelles distinctes (Mazards et Saveaux) qui sont plantées sur des sols différents. La première est sur du granit et la deuxième sur de l’argile. C’est la combinaison des deux qui donne ce superbe résultat. Didier, notre caviste préféré, m'en a offert une bouteille, Je n'ai pas résisté longtemps à l'envie de déboucher ce Cornas 07 et je n'ai pas été déçu.

Cornas 2007 Domaine Guillaume Gilles

Belle robe rubis foncé, lumineuse. Le nez est superbe, intense, un prototype de la Syrah jeune et fraiche. Cerise burlat, chocolat noir, poivre, mine de crayon, violette et une pointe de fumée. La bouche est surprenante de finesse et de fraicheur. Aucune lourdeur, c'est élégant, soyeux et rafraichissant. Un équilibre qui nous amène vers une finale florale, minérale, poivrée, longue et gourmande. Un Cornas au gros potentiel, comme je les aime. Excellent

Vieux motard que j'aimais, Necro spirituel

dans la catégorie Humeurs et gueule de bois

murphyinside.gifDepuis la nuit des temps, les meilleurs scientifiques Burkinabais étudient pourquoi la file dans laquelle je me trouve avance toujours moins vite que les autres, pourquoi faut-il que je me tape toujours le seul touriste qui a perdu sa carte devant la machine à payer de l'autoroute et qui me fait lambiner 10mn, le temps que la guenon perchée dans sa cage finisse sa soupe au choux, enfile ses moufles et trouve la clé de la machine en marmonnant des insanités en Boulgour. Après des années de recherches, d’extrapolations diverses, de calculs scientifiques compliqués, dont une équation à deux inconnues, plein de café froid et des sandwiches au pâté, il est désormais établi indiscutablement que c’est à cause de l’instinct d’emmerdement maximum (IEM), instinct qui arrive en cinquième position des forces qui poussent l’homme à agir, derrière l’instinct de reproduction, l’instinct de survie, l’instinct de boire des canons et l'instinct de fabriquer des canons.

Lire la suite...


La Chapelle de Serge

dans la catégorie La tournée des Popotes

Rest_Chapelle1.jpgC'est une belle auberge, perdue au fin fonds des steppes alsaciennes, au pied de la chapelle d'Hattisheim, qui régale de jolis plats signés par une équipe de choc. Quittez Geispolsheim en direction de Fegersheim, et tout juste après le pont de l'Ehn, tournez à droite en direction de la chapelle d'Hattisheim, traversez la forêt sur deux kilomètres à vue de nez, quand vous pensez être perdu, vous n'êtes pas très loin. La forêt s'entrouvre enfin sur la tundra ouralienne qui mène pour finir à la chapelle d'Hattisheim, un lieu de pèlerinage qui daterait du 14è siècle. La Vierge Marie y serait apparue à un jeune homme du village de Hattisheim qui gardait les chevaux. C'est là que Serge Knapp, qui a laissé la gastronomie étoilée de la Vignette de la Robertsau pour le bistrot à l'ancienne, a trouvé son hermitage. Il a été le chef de Julien quai des Pêcheurs, accompagna Bruno Sohn au Mi-Figue Mi-Raisin à Cannes puis ouvrit la Vignette à la Robertsau. Depuis, il joue l'Ermite gourmand de la Chapelle. Des plats d'antan et de toujours font simplement merveille. Des cuisons parfaites et de magiques saveurs du passé vous montent aux narines. On fait un flashback dans la cuisine de sa grand-mère, le dimanche midi, avec la famille réunie autour du légendaire pot au feu. Serge Knapp a une autre corde à son arc, il aime le vin, le bon vin. On peut boire un Pinot noir de Siebert avec de la tête de cochon "Cul noir de Saint Yrieix", un Chardonnay de Rémy Jobard avec un Risotto de queues de Gambas ou une pialade de Rayas sur un émincé de quasi de veau à la crème de cèpes séchés. Si c'est la fête, vous pouvez vous faire plaisir, sans vous faire assassiner, avec de blancs de Dagueneau, Coche-Dury, Comte-Lafon, Trimbach ou des rouges de Moulinier, Marlène Soria, Montez, Stephan, Cos d'Estournel, Ligier-Belair, Prieuré-Roch, Chave. A moins que vous vouliez finir en beauté avec une Chapelle à la Chapelle.

Site internet : http://auberge-chapelle.fr/index.html

Rue de la Chapelle Rest_Chapelle2.jpg
67118 Geispolsheim
Tél : 03.88.68.83.67

Ouvert le mercredi à midi. Jeudi, vendredi, samedi, dimanche et jours fériés, le midi et le soir.


Chez pas un rhube qui va barreté

dans la catégorie Notre vin quotidien

Il y a un complot international avec des ramifications extra-terrestre financé par des clowns et des pandas pour me faire perdre l'odorat. Je soupçonne sérieusement une ex-ministre gardienne des petits sots de l'avoir initié en collaboration avec la CIA et les Klingons. Les ouragans, les inondations et autres tempêtes de neige ne sont pas le fruit du hasard, mais un complot pour que je ne puisse humer correctement les vins de l'Alain. C'est donc les sens affutés comme le regard d'une shampouineuse en analyse que je j'attaque le repas et un bon repas sans bon vin c'est comme une fraise tagada sans tsoin tsoin. Un Bourgogne de Grivault bien rond voir beurré et un Superbe Pignan fruité comme une belle italienne mais mon nez ne m'as pas trahi, je suis revenu en France avec d'être ridicule.

Grivault_Bourgogne.jpgBourgogne blanc 2007 Albert Grivault

Un Bourgogne générique Blanc très typé meursault, avec des arômes finement grillés, des agrumes, de la noisette, de la fleur d'acacias. La bouche est ronde, imposante et enveloppante avec beaucoup de gras et un léger manque de fraicheur en finale, mais à ce prix il donne déjà pas mal de plaisir. Très bien

Châteauneuf du Pape Pignan 2005 Domaine de Pignan

pignan.jpgLe nez est très dense, concentré sur des arômes de fruits noirs, de kirsh, de fumée et d'épices. La bouche est superbe, sur un fruit est mûr, c'est imposant dans la structure tannique et veloutée au palais, sans creux ni affaiblissement. Longue finale sur les fruits noirs. Excellent



A pâques, le Lapin se tape la cloche

dans la catégorie Notre vin quotidien

lapin-bourr-.jpgIl était une fois un petit lapin qui s’appelait Pascal mais tous le monde l'appelait Pac. Il était très mignon et très poli. Il grandit et devint un grand Lapin qui s'appelait Pac. Quand la crise fut venue, il décida d'aller travailler et alla chercher du travail au Pôle Emploi Lapinesque. On lui proposa d'aller distribuer des œufs en chocolat le jour de pâques ce qui a étonné notre lapin puisqu'il n'était ni une poule ni un petit suisse. Comme il était un peu con Pac, il ne compris pas pourquoi il faisait ce job. On lui avait dit que les humains avait un dieu, que son fils était mort alors ils cachent des œufs en attendant que les cloches reviennent. Notre lapin distribua les œufs en étant super discret car les petits enfants ne devaient pas le voir, pas plus que les gros cons de chasseurs. Comme il était gourmand, il lui arrivait de manger un ou deux, ou plus, chocolats et plus particulièrement ceux à la liqueur dont il était gaga. Il devint rapidement alcoolique et c'est à ce moment que le drame arriva. C'est dans le jardin des Muckensturm qu'il déboula ivre comme un lapin polonais, les yeux exorbités, l'haleine chargée comme un fusil à l'ouverture de la chasse. Il vomit sur les pompes du Père, tenta de s'accoupler avec la mère et tous les nains du jardin, envoya deux douzaines d'œufs pourris sur la tête de la petite fille du couple et vola la cloche avec laquelle il finit la nuit sous un pont. D'où l'expression se taper la cloche.

Lire la suite...


La belle Italienne de Montevetrano

dans la catégorie Notre vin quotidien


Italie Colli di Salerno IGT Montevetrano Rosso 2005 Silvia Imparato

Montevetrano.jpg10 % Aglianico, 30% Merlot et 60% Cabernet sauvignon. Belle couleur rubis foncé. Superbes notes solaires de mûres, de cassis, de cèdre, de violette, d'herbes sèches. La bouche est surprenante de finesse, elle est dense, sèveuse, lactée, avec des tannins soyeux, une fine acidité qui monte crescendo vers une longue finale minérale, épicée et savoureuse. Excellent +

Lire la suite...


Barca Fonsalette Vs Arsanal Le Puy

dans la catégorie Notre vin quotidien

Soirée foot, oui tu sais, le sport très populaire, ça ressemble un peu au basket mais sans les trous en ficelle ni les mains, un peu comme le hand, mais avec des buts plus grands et des joueurs plus petit mais pas aussi petit que les jockeys. Le sport où on est nul depuis qu'un pseudo ex-acteur autiste est sélectionneur de milliardaire en short à la retraite, les joueurs, pas les shorts. Bon hier s'était les mêmes mais avec l'équipe dans laquelle ils jouent mieux et gagnent plus, ce qui explique pas mal de chose, sauf pour Henry qui était sur le banc, la place qu'il ne devrait, d'ailleurs, jamais quitter. Thierry est venu arbitrer le match.

1er Mi-temps

Côtes du Rhone Blanc 2003 Fonsalette

fonsalette.jpgBelle robe or brillante (comme le maillot du Barca). Superbe nez de fruits jaunes, de poire, d'acacia, d'herbe aromatique, de verveine, de menthe, de poivre blanc, c'est salin et épicé. La bouche est précise, nette, tendue, minérale et d'une grande fraicheur (loin des canons de 2003), c'est vif avec une grande puissance. La finale sur la poire est longue avec une légère amertume finale qui signe la Marsanne.

2è Mi-Temps

Côtes de Francs Cuvée Barthélemy 2005 Château Le Puy

Barthelemy.jpgBouteille montée de la cave et servie dans la foulée. Belle couleur rouge rubis (comme les maillots d'Arsenal). Légère volatile et réduction animale, à l'aération et avec quelques dégré de plus, le vin s'ouvre magnifiquement. C'est complexe, fruits rouges, poivron, tabac, terre, réglisse, cèdre, pruneau, épices. Un caractère nettement bordelais. La bouche est ample, veloutée et concentrée, avec des notes de fruits secs et une belle acidité, une subtile minéralité et un équilibre très étonnant pour un Côtes de Francs aussi jeune. Sa longue finale laisse des traces délicieuses de chocolat. Proche des très grands Bordeaux. Absolument époustouflant! Excellent +

La Madeleine de Proust de Jonathan Nossiter, Fonsalette 2003, a enlevé haut la main la première mi-temps avant de laisser revenir au score le superbe Côtes de Francs. Le Château Le Puy est Situé sur le même plateau rocheux que Saint Émilion et Pomerol, mais en appellation Côtes de Francs, Château le Puy produit un vin qui est fruit de l'utilisation de méthodes ancestrales et qui se veut le plus naturel possible: pas d'engrais chimiques, herbicides, insecticides, pesticides, etc. Les 25 hectares du château sont plantés majoritairement à Merlot, avec 14% de Cabernet et 1% de Carmenère. Pascal Amoreau aime que son Merlot soit un peu en surmaturité pour compenser légèrement pour le cabernet qui, même s'il est vendangé à point, reste un peu dur. L'âge moyen du vignoble est de 55 ans et la densité de plantation est de peu supérieure au 5000 plants par hectares. Pascal Amoreau pense que l'on ne doit pas goûter le bois. "Le goût de bois est un défaut!" Pour cette raison, aucune barrique neuve n'entre au château. On n'utilise que des foudres et de barriques de trois à quinze ans d'âge, aseptisées à la vapeur. L'élevage est suivi par une mise en bouteille sans collage ni filtration, qui sera effectuée "au milieu d'une vieille lune." Aussi, le vin doit être l'expression la plus naturelle possible du fruit et du terroir qui l'ont produit.


Le Mythe et le Mytho

dans la catégorie Notre vin quotidien

oldwine.jpgÉlu troisième président des États-Unis en 1800, Thomas Jefferson eut selon ses mots deux patries, son pays et la France où il séjourna cinq années, de 1784 à 1789. Ministre plénipotentiaire d’un gouvernement de transition, il fut absent de la Convention de Philadelphie qui dota les États-Unis de leur constitution en 1787. Il connut l’Ancien Régime et vécu la prise de la Bastille. Si aujourd’hui nombre d’Américains, amateurs de nos crus, célèbrent le "French Paradox" qui associe selon eux la consommation du vin rouge à la santé naturelle des Français, paradoxe semble être aussi le terme adéquat pour traduire l’esprit Jeffersonien à la jonction de deux mondes. Jefferson était également un très grand spécialiste des vignobles Français et d'Yquem en particulier. En mars 1789, Jefferson entame un nouveau parcours qui le conduit en Hollande avant de gagner l’Allemagne. A la mi-avril il est à Strasbourg où le vin de paille lui paraît surfait et hors de prix à 9 livres la bouteille. Il laissera quelques bouteilles d'Yquem 1787 à un négociant local qui les oublia dans sa cave. Une des bouteilles a ressurgi de la nuit des temps.

Yquem 1787

Couleur noir ambré très foncé. Visqueux, énorme larme sur le verre et dans nos yeux. Un nez d'une finesse et d'une ampleur incommensurable, léger volatile à l'ouverture, puis de merveilleux arômes de cacao, de café, de caramel, de sucre candi se mêlent et amplifient le bonheur. La perfection faite vin dans sa concentration et dans son équilibre magique. Une liqueur à mâcher, l'acidité laisse la bouche sur des notes de menthol d'une extrême fraicheur. Il n'est pas long mais interminable. Une merveille qui ne présente aucun signe de fatigue. Un grand choc organoleptique, une bombe atomique pour un oenophile.

Une bouteille idéale sur un poisson….. Mythoné en avril