Leverasoif.com

Archives :

octobre 2010

Si tu vas en Belgique, ne leur jette pas Lapierre

dans la catégorie Rencontres Amicales

MarcelHebdo_Illustration.jpgComme la France, la Belgique est un royaume, mais les rois ont encore leurs têtes et des noms rigolos comme Albert, Léopold ou Baudoin. La capitale de la Belgique est Bruxelles, mondialement connue pour ses choux. Après avoir été bourguignons, les Belges sont les rois de la bière, c'est dire à quel point ils ont rien compris. Contrairement à une légende, les Belges ne sont pas tous idiots, sauf un ou deux, comme ailleurs. Les canaux belges sont en revanche complètement cons. Ils passent leur temps à se pendre sous prétexte que le ciel est trop bas. La Belgique est un pays plat, même un plat pays pour certains, le pays du fameux pot Belge, d'Eddy Merckx, de tintin, de Gaston lagaffe, de Simenon et de René Magritte. Il y a deux catégories de Belges, les Flamands, qui généralement sont roses et dorment sur une patte et les Wallons qui, comme tous le monde, dorment sur leurs deux oreilles. Mais depuis approximativement un an, les Belges se disputent pour savoir s'ils sont Français, Hollandais ou Belges. Ils font une crise d'identité nationale alors que chez nous, c'est l'identité nationale qui est en crise.

Lire la suite...


Pas d'arnaque de Centernach à Saint-Arnac

dans la catégorie Notre vin quotidien

Maury Blanc 2008 La Préceptorie de Centernachlogopreceptorie_tn.jpg

Un joli et subtil nez d'amande, de poire, de fleurs blanches et de caramel au lait. La bouche est ample, généreuse (16° quand même). A ce stade, le sucre domine l'ensemble qui manque un peu de nervosité rafraichissante, mais ça reste agréable, avec une finale, légèrement amère, sur la vanille et surtout un rapport qualité-prix plutôt intéressant. Très bien

Lire la suite...


Une perle dans les Perrières

dans la catégorie Notre vin quotidien

Meursault Perrière 2002 Domaine Germain

germain2.jpgRobe claire, quasiment pas d'évolution. Nez très racé, tendu, entêtant, subtil sur des notes d'agrumes confits, de tilleul, de thé vert, de sauge, d'acacias et de menthe sauvage. La bouche est d'une grande pureté aromatique, fine, droite, charmeuse, aucun bluff, c'est exquis, ça emplit la bouche avec grâce, ça se diffuse tranquillement, longuement, une intensité qui mèlle éclat, raffinement et volume. Grande et belle finale minérale sur les agrumes. Un joyau, tout l'esprit murisaltien dans cette magnifique bouteille. Grand vin

Meursault-Perrières, le plus noble et merveilleux des premiers crus de Meursault. Peu de terroirs bourguignons s'expriment avec autant de force que dans les Perrières. Puissance sans exubérance, richesse, fraîcheur, minéralité, finesse, élégance et doté d'un fort potentiel de vieillissement.


Quand les bacchantes sont lâchées, les Satyres restent sur leurs célestes Réserves

dans la catégorie Rencontres Officielles

TDF.jpgA force de passer des heures à picoler déguster, je me suis rendu compte que la légendaire sveltitude de mes vingt ans commençait à n’être plus qu’une légende urbaine, que ma mythique agilité de furet volant et ma vélocité du pingouin huppé n'était plus qu'un très vieux souvenir. Hélas, trois fois hélas, le cœur a ses raisons que le raisin de connait point. Alors, la mort dans l’âme, je me suis résolu à faire quelque chose de terrible, quelque chose d’affreux, d'horrible, d'abominable, de monstrueux, d'atroce, que tu as l'obligation, que dis-je, l'engagement, la promesse de garder pour toi, si tu en parles à qui que se soit, ta famille sera transformée en derviche tourneur sur bois sur 20 générations dont une de Mellot, bref je me jette à l'eau, et je vais même en boire en faisant du sport! Du sport, quel abomination!

Lire la suite...


Grenache noir, la merveille cachée

dans la catégorie Notre vin quotidien

Australie Barrossa Valley Christine's Wineyard 2007 Rusdenchristine.gif

Robe grenat clair, lumineux, on voit le fond du verre, rare chez un Australien. Nez expressif, subtil, séveux, résineux, prune, fruits compotés, herbe aromatique, épices et le tous avec une grande fraicheur. Idem en bouche, fraicheur mentholée enveloppante, acidité équilibrante, finesse (et oui), matière souple, tannins fins et élégant, c'est incroyablement pur, vif et très long. Une pure grenache, entre la séve d'un grand Piemond et l'esprit d'Emmanuel Reynaud. J'adore. Excellent

Lire la suite...


J'ai le Dard qui me démange, alors je gratte un petit peu

dans la catégorie Inclassables mais classés

Frederic-Dard_1_.jpgL'obsédé textuel Fréderic Dard, le père de San Antonio et l'amoureux de Château Yquem, est décédé en 2000, il y a dix ans tout rond comme un polonais. Ça vaut bien un clin d'œil! Il est parti alors que le mauvais goût et la dérision étaient encore une discipline artistique. Quand les saltimbanques raillaient le pouvoir sans risquer le licenciement, quand les écrivains n'avaient pas peur de choquer les lobbyistes de tous poils. S'il vivait aujourd'hui, il aurait du mal à SanAntonier tranquille. Déjà, il n'aura pas à se désoler des flots ininterrompu de conneries "sociétales" qu’on nous déverse chaque matin sur la trombine. Il en aurait fait ses choux gras et aurait surement été du côté de ceux qui souffrent et non du côté des puissants. Ensuite parce que, s’il vivait encore, il écrirait, bien entendu et heureusement. Et, là, ça risquerait de dépoter et de coincer. Car cet homme au sourire indulgent et au regard vitrail a fait sortir de sa machine à boule de nauséabondes monstruosités. Aujourd’hui, ce serait direct le prétoire et le ballon, dernier bistrot avant le pilori.

Lire la suite...


Passeur de goût et gros bras Australiens à l'US Postal

dans la catégorie Les bons plants

USPostal2.JPGLe cyclisme est un sport pharmaceutique dont l'essence même consiste à décrocher Armstrong, alors que téléphoner, c’est tout aussi dangereux au guidon qu’au volant. Pour ce faire, il faut assez peu d'essence, pas de gros bras mais de bonnes jambes. No Armstrong but Biglegs, in English. Le cyclisme est un sport individuel par équipes mais les équipes ne s’appellent pas Racing ou Olympique comme vous et moi, mais portent des noms de marque en rapport avec le vélo, comme par exemple des téléphones, des banques ou des pharmacies. En effet, les cyclistes sont souvent de constitution fragile, c'est pourquoi, nombre d’entre eux sont obligés de prendre des médicaments. Si vous regardez bien à l’intérieur des oreilles des cyclistes, vous constaterez que nombre d’entre eux y portent des appareils dedans, prouvant ainsi le fort taux de surdité du peloton. Malheureusement, certains ignorent le fonctionnement de ces appareils, car on leur a filé un mode d’emploi en Boulgour. Quel rapport avec le vin? Vous avez raison de me poser la question que je ne m'étais pas encore posée. Aucune, sinon que métaphoriquement parlant, faire un tour sur la route de Besançon pour aller voir Vesoul, tout proche de l'Ognon et de la forêt de Chailluz, atterrir à Devecey, charmante bourgade aussi Juracienne que presque Bisontine, même si le bison devient rare contrairement au comté, c'est un peu comme faire un tour de France avec l’air satisfait de celui qui vient d’accomplir un devoir qu’il devait accomplir.

Lire la suite...


Concours de zizi et autres fadaises

dans la catégorie Humeurs et gueule de bois

2034_wine-cola.jpgDe temps en temps, il est de bon ton dans certaines sociétés masculines infantiles, d'organiser des concours de zizi. Notons bien que le nombre de zizi étant exclusivement limité à un par personne, que le volume est ordinairement négligé, on ne retiendra comme critère de classement que la longueur hors-tout du dit engin. Les dégustations comparatives, c’est un peu comme les concours de bite à la récréation, c’est toujours Malik Diop qui gagne, surtout si c'est Monique qui prend les mesures. Il n'y a pas si longtemps, une parodie de con court aussi vineux que superfétatoire, une super dégustation mondiale, que dis-je universelle a été organisée. Dégustation qui va agiter le landerneau pinardier avant de retomber dans les limbes de la débilitude d'où elle n'aurait jamais du sortir. Le résultat est connu d'avance, les vins Français sont magnifiques et dominent du goulot et du cul. La même dégustation organisée outre Atlantique aurait démontré que les étranges étrangers brillent et que nous ne produisons que des merdes infâmes. Lors de cette caricature de dégustation, dix neufs échantillons furent comparés à l’aveugle, en provenance du Mont Dentier et des alentours certainement. Sur quels critères? Excellente question, je vous remercie de me poser la question que ne se sont pas posés les organisateurs. On compare quoi? Des vins rouges. C'est gentil mon débilou, mais encore? Du même millésime? Soit. Des Cabernets? Des Syrah? Des Pinots cul? Des grands vins d'un peu près partout. Voilà qui est précis. Vous pouvez prendre un air de psychologue albanais dépressif et me répondre qu’à partir du moment ou heureusement pour les participants à cette pantalonnade, le ridicule ne tue pas, enfin pas encore, puisque c'est pas l'envie qui me manque de dégainer mon nunchaku et de bastonner à l'aveugle, à défaut de boire à l'aveugle, et vous aurez raison gardée. Vous me direz, on s'en tamponne de ce genre de dégustation, de savoir qui a choisis les vins et encore plus de savoir qui a jugé les vins. Que Loana, Miss France en string ou Franck Mickael soient bombardés expert invino, je m'en bas les gonades, mais qu'on compare mon Châteauneuf préféré à un Cabernet Américains, ça me fout en pétard. Comment comparer un Petrus à un Malbec Chilien à foutre? C’est sans issue. Comme dans la cour de récréation, où c’était toujours mon pote Malik qui gagne.

Lire la suite...


Un dompteur de Syrah à la Chapelle

dans la catégorie Notre vin quotidien

Hermitage 2007 Jean-Louis Chave

chave_hermitage_op.jpgL'élégance, la finesse et la complexité aromatique sont au pouvoir. Le nez est un peu sur la retenue à l'ouverture, puis il s'ouvre superbement sur des arômes de framboise, de cassis, de figue, de cardamone, d'épices, de poivre blanc, de violette. Après près d'une heure d'ouverture apparaitront des notes de graphite, de réglisse, de jus de viande. Une bouche de Syrah sensuelle empreinte de noblesse, idéalement structurée avec une belle concentration, un grain fin, un savant et savoureux mélange de saveurs de fruits et de minéralité, empreinte d'un terroir exceptionnel. Si on ajoute une persistance et une grande finale sur la réglisse, on ne regrette pas une seconde l'ouverture de cette magnifique bouteille qui fera certainement un très grand vin dans une dizaine d'années. (futur) Grand vin.

Lire la suite...


Détente sur la terrasse du dragon

dans la catégorie Notre vin quotidien

Riesling Heimbourg 2002 Domaine Zind-Humbrecht

heimbourg.jpgMagnifique robe dorée, brillante, lumineuse. Le nez relève d'intenses arômes de citron confit, de mangue, de bergamote, d'épices et une très fine pointe pétrolée. La bouche est pure, tendue, gourmande, avec une élégance indéniable et une amplitude certaine. Comme souvent chez Olivier Humbrecht, on s'attend à boire sucré, mais l'acidité effilée garde le vin dans un registre quasiment sec. La tenue en bouche, l'équilibre et la tension sont bien là, comme presque toujours avec les vins du Domaine. La persistance aromatique étire longuement le vin avec une finale sur de beaux amers. Excellent

Lire la suite...


Les trésors de la dolce vita de Sottimano

dans la catégorie Notre vin quotidien

Barbaresco Cotta 2005 Domaine Sottimano

100% Nebbiolo2004_cotta_big.jpg Superbe nez complexe, net, intense, de fraises acidulées, de prune, de violette, de havane, de ronce, de réglisse avec quelques notes balsamique. La bouche est ample, riche, raffinée, séveuse, très Côtes de Nuits avec des accents et une mâche d'Hermitage, un savant mélange de trait de vert Bourguignon et de minéralité de la colline de Tain. La structure tannique est encore dense, serrée, mais le vin est soyeux, gourmands, déjà plaisant, mais on préssent que son équilibre lui promet des lendemains de fête. Superbe tension acide, éblouissante finale, également sur des notes de réglisse et de balsamique. On peut sans problème patienter quelques années encore, mais ce magnifique Barbaresco procure déjà beaucoup de plaisir. Excellent

Lire la suite...


Jason et la toison d'or Australienne

dans la catégorie Notre vin quotidien

Barossa Valley Nitschke Block Shiraz 2008 Jason Schwartz

schwar1.gifUne syrah spectaculaire, étonnante, profonde, luxuriante, luxueuse et luxurieuse, un block de plaisir instantané. Une robe pourpre, presque noire qui lui colle au corps et au verre. Au nez, c'est charnel, puissant, intense et fruité, sur des accents de myrtille, de cassis, de mûre, de fumée, d'encre, d'épice avec un fond minéral et une touche boisée, sans excès. La bouche est un appel au plaisir, une caresse sur la langue, crémeuse avec des formes généreuses, c'est riche, robuste certes, mais avec des tannins jenniferbody_haut23.jpgsouples et denses ainsi qu'une petite pointe sucrée qui, avec une acidité mordante, équilibre parfaitement cette beauté callipyge et fatale. Un vin sensuel, une friandise avec une longueur en bouche jouissive. Excellent

Lire la suite...


Le gardien du savoir s'est mangé une patate

dans la catégorie Inclassables mais classés

humour9_enseignant_poilodent.gifParfois, tu es sous la douche et l'inspiration arrive, telle une gorgée de Montrachet qui te glisse dans la glotte et tu dispose illico d'un matériel pour au moins deux ou trois dégustations, les phrases te viennent comme valses de Vienne, les mots s'alignent dans ta tête comme de bons petits soldats, les jeux de mots éclaboussent ton cervelas. Tu vas pondre un article qui va probablement changer ta vie et transcender les fondements immémoriaux de l’humanité, au minimum. Indien vaut mieux que deux Sri Lanka dit le dicton. Mais big problème, tu es sous la douche et ce n'est pas pratique pour écrire, même avec un portable. Tu te sèche tranquillou et tu te dis que tu vas t'y mettre et accoucher d'un texte qui fera de toi le blogueur le plus influent de la blogosphère et là devant la page blanche de ton sony VAIO motion eye, la panne de sens, le serrage de processeur, l'angoisse de l'écran vide. Rien, nada, wallou, nothing, peau de balle, peau de zob, makache, niet, keutchi, des néfles… l’inspiration vient à me faire des faux et comme me le répète souvent ma femme de ménage Pocahontas, quand ça inspire plus, faut savoir changer de sac.

Lire la suite...


In Fine, c'est un bon début

dans la catégorie Notre vin quotidien

Collioure In Fine Blanc 2007 La Cave de l'Abbé Rous

Grenache gris (90%) et grenache blancinfine.jpg
Belle robe jaune pâle. Les nez est un mélange subtil d'arômes de pêche, de poire williams, de pain grillé, d'herbe, de curry et de fenouil. La bouche est ample, dense, avec une matière importante, onctueuse, équilibrée par une fine acidité qui apporte fraicheur et longueur. La persistance n'est pas exceptionnelle, mais agréable grâce de des notes de noisettes et d'amandes grillées. Très bien

Lire la suite...


De l'art de ne pas se fâcher avec les fachos

dans la catégorie Humeurs et gueule de bois

"Est-ce que vous savez que la France naturalise chaque année 108000 étrangers ? Nous accordons la nationalité française à 108000 étrangers chaque année. Et donc, rapporté à la population étrangère, nous sommes le pays qui accordons le plus la nationalité française". Eric Besson, ministre de l'immigration et de l'identité nationale dans l'émission Mots Croisés du lundi 27 septembre, 39ème minute.

Radio-France-Inter-presidence-Converti.png Pour la première fois, je suis d'accord avec Lui. BRAVO Riri ! Enfin un homme politique qui dit la vérité: c'est vrai que la France est championne du monde pour accorder la nationalité française, contrairement à l'Italie, qui se contente de n'accorder qu'une pauvre nationalité italienne. Même la Roumanie ne fait aucun effort sur le sujet. Les équipes française de foot sont aussi celles qui gagnent le plus de titre en France, c'est aussi valable pour les autres sports ce qui prouve indubitablement à quels points les étrangers sont nuls, sauf les Monégasques qui parfois gagnent un match ou deux. Merci Riri pour cette information essentielle.


No spaghetti for the old men

dans la catégorie Rencontres Amicales

spaghetti-and-wine-man.jpgJe ne sais pas pour vous mais moi j’adore les mardis, je trouve que c’est le jour le plus cool de la semaine. Depuis environ deux fois, c'est le jour du resto privé. C'est pas comme un restaurant normal, le genre qui est trop cher, trop long, pas trop bon, c'est le cousin par alliance de la nièce du chien de la voisine qui te l'a recommandé, que même qu'il a eu du rab de croquette. Traditionnel, exotique, poissons, viandes, savoyard, alsacien, cuisine du sud-ouest, cuisine provençale, campagnard, plateau de fruits de mer, couscous, indien, pizzeria, Kebbab, toujours la même histoire. L'accueil en tirage de tronche, la table au fond et à côté des chiottes qui pue la merguez avariée, la même lenteur dans le service, le même serveur à moitié folle qui vous récite le menu comme s'il était à la scala de Milan et qui vous dévisage comme si vous veniez de lui pisser sur la jambe. Je passe sur l'addition stratosphérique et même pas un merci en sortant, t'as juste envie de leur demander pourquoi ils ont oublié de te cracher à la gueule! Même au MacDo, la qualité baisse, comme dit mon pote Ranulphe, c'est la cerise sur le MacDo.

Lire la suite...


L'affaire Lili mise en plis pour les nuls

dans la catégorie Humeurs et gueule de bois

UMP.jpgC'est l'histoire de Dédé l'arroseur, pendant la guerre, Dédé collabore avec vichy et les boches pour s'en mettre plein les poches. A la libération, Dédé devient gaulliste et sauve la mise à son patron, un pharmacien qui avait vendu trop de champoing aux boches pour qu'ils soient moins moches. Pour payer sa dette, le gentil pharmacien lui donne la main de sa fille Liliane et le reste aussi, même si elle est pas belle mais elle le valait bien. Et voilà Dédé patron de la boite qui le vaut bien, l'Oréal. Pendant les 30 années qui suivent, Dédé le malin devient Dédé l'arroseur, il se gave comme une outre et finit milliardaire. Il verse des paquets, des tombereaux de talbins aux politicars car ils le valent bien, il devient même Ministre, autant de brouzouf, ça se récompense avec un marocain. Vers la fin de sa vie, il s'amourache d'un jeune homme, un dandy photographe qui écrit même des livres. A la mort de Dédé, Liliane, Lili mise en plis pour les intimes, lègue un milliard au dandy qui se dandine pour avoir des pépettes et qui s'en mets plein le Banier. Un milliard, pas un million, ça en fait de l'artiche et des polaroïds. Pourquoi tant de pèze, parce qu'il le vaut bien!

Lire la suite...


Les jardins suspendus de Xavier Caillard

dans la catégorie Notre vin quotidien

VDT Genèse blanc "les Jardins Esméraldins" Xavier Caillard

esmeraldins.jpgLe nez est un peu discret à l'ouverture mais avec un peu d'aération, il nous livre une belle partition de chenin. C'est puissant, précis, floral, sur des notes d'acacia, de citronnelle, de coing, de girofle, de tilleul, d'herbe fraiche, de pamplemousse et de miel avec une pointe oxydative agréable. L'attaque est surprenante, vive, l'acidité tend le vin comme un arc mais la très grosse matière équilibre parfaitement l'ensemble. La bouche possède une énorme mâche, c'est d'une rondeur sensuelle avec une pointe minérale iodée et une belle persistance. Excellent

Lire la suite...


Chez Héredia, c'est héréditaire

dans la catégorie Rencontres Amicales

Et toi, tu fais quoi vendredi soir? Terrible question que l’on commence à vous poser aux alentours du jeudi vers environ 19h41.raclette.jpg Certains se contentent de se mater un bon vieux Derrick contre les puits de pétrole en buvant une indigeste bière Allemande avec des chips humides, d'autre, et pas des moindres, d'une soirée Pictionary entre amis, d’autres partent aux Galápagos, d’autres encore se rabattent sur une fondue chinoise avec plusieurs sauces dont une avec un peu trop de piment mais sinon elle est bonne quand même. Les plus intrépides choisissent la raclette. Après une semaine chargée en repas et autres boissons de tous genres, du fromage à la tonne, des patates, du lard et 8 kilos de charcuterie, c'est pile poil le truc qu'il me fallait pour être sur que mon bide dépasse la taille de la Patagonie. Je me serais contenté d'un œuf à la coque mais je ne suis pas d’accord avec Jean-Luc Delarue qui pense encore que la meilleure façon de les réussir consiste à les saupoudrer de cocaïne en disant qu’il s’agit là de la recette traditionnelle et ancestrale des "œufs à la coke". Je passerai rapidement sur l'apéro qui a duré deux heures et 4 bouteilles dont un magnifique et beaucoup trop jeune Meursault Perrière de JF Germain, pour attaquer la série d'espingouin qui nous intéresse présentement et par là même, savoir si les produits espagnols étaient aussi chargés en anabolisant qu'un cycliste espagnol qui vient de terminer son steak.

Lire la suite...