Leverasoif.com

Archives :

décembre 2013

L'année des beaux nez rouges, des bonnets rouges et des beaux nénés

dans la catégorie Humeurs et gueule de bois

121119-gay-ump.jpgSi mes calculs sont exacts et pas seulement rénaux, nous devrions, dans quelques heures, passer à l’année 2014. Cette perspective m’amène alors à me poser deux questions, quel bilan peut-on tirer de l’année 2013, et n’ai-je rien de mieux à tirer qu’un bilan? Si vous êtes des petits malins, ce dont je ne doute pas, vous l’aurez deviné, je sauterai la première question, pour une raison évidente qui est que la réponse à la deuxième est, indubitablement. En parlant de sauter et de tirer, les députés ont adopté, à main levé, mais pas seulement, la pénalisation des achats de services sexuels, en clair, les putes c'est mal. À chaque fois, c’est la même chose, on pense que le débat est clos, et finalement, le débat éclot, comme une fleur de bordel au milieu du trottoir. Le sujet était sur toutes les lèvres et à jouit d'une couverture médiatique exceptionnelle. Certains ont bien essayé de monter une association "touche pas à ma pute", mais c'est trop vite parti en débandade. Comme souvent, c'est Georges Brassens qui avait raison avant l'heure: "on ne se fait pas putain comme on se fait nonne, c'est du moins ce qu'on prêche, en latin, à la Sorbonne... Comme je n'étais qu'un salaud, je me fis honnête... Y'a plus de moralité publique, dans notre France..." Les clients fidèles qui voudront à tout prix sauver cet artisanat ancestral, s'ils sont pris en flagrant des lits, se verront conduits par les gendarmes en cellule de dé-bandaison pour payer la prune ou l'abricot. L’hypocrisie fait loi à l’Assemblée Nationale et ça fait tâche, c’est le problème de l’hémicycle à moitié vide ou de l’hémicycle à moitié plein, les députés de droite ne croient pas ce qu’ils disent et les députés de gauche ne savent pas ce qu’ils pensent, et après, on ne sait plus quoi faire. Il faudra que l’on m’explique un jour la différence fondamentale entre un travail manuel et un travail sexuel, si ce n’est l’organe mis à disposition!

Lire la suite...


Le Céréale killer n'est pas du matin

dans la catégorie Rencontres Amicales

cereales-killer.jpgCe matin un nageur réunionnais s’est encore fait croquer la béquille par un requin. Ce matin, un motard imprudent a donné ses reins à la science. Ce matin un paranoïaque dépressif a hurlé parce qu’il présumait que son pied avait disparu dans sa pantoufle. Ce matin, un psychopathe texan a buté 13 personnes pour essayer son nouveau M15. Ce matin 419 renards tapissent, les tripes à l’air, les routes de France. Ce matin un Suédois a surpris sa femme en train de pomper le facteur, le suédois a égorgé le facteur avec les clefs de sa Volvo. Ce matin, plus d'un millier de chemises ont été tâchées par du dentifrice. Ce matin un tatar têtu a buté un bœuf bolivien pour faire un tartare. Ce matin, 891 portugaises de 18 ans se sont épilées. Ce matin un homme de 26 ans a appris qu’il avait une cirrhose alors qu'il n'a jamais bu une goutte d'alcool. Ce matin 17 prisonniers ont découvert les joies de la sodomie participative. Ce matin un Suisse-Allemand égoïste, fan de Van Gogh, s'est tranché une oreille à la scie égoïne. Ce matin un mérou aveugle a vu un assureur matant une riche banquière qui s’enduisait la couenne de graisse à vélo dans un café de Coblence.

Lire la suite...


Le Père Noël est une pointure et fuck les Mayas

dans la catégorie Rencontres Officielles

PERE-NOEL.jpgAvant la fin de l'année, généralement un mardi entre 12h31 et 14h16, j'ai des pensées graves, des rapprochements imbéciles et des questions stupides qui émergent de mon cerveau aviné. Par exemple, faut-il payer son neurologue en euros? Michel Ange mit quel ange? Quel est le noyau conceptuel commun à l'ensemble des courants psychanalytiques, à quoi ça sert Windows7, à quoi sert un pare-feu dans une piscine, ma banque, les préliminaires, l'écologie, un portique écotaxe, un Hollandais, un frottis, l'église, la laïcité, le Pape, Dieu, la gauche, la droite, François Bayrou, Noël Mémère et le Père Noël? Pourquoi diantre une telle fête? Pourquoi saluer la naissance de Jésus, né dans une étable sordide, aux côtés d'un con de mouton, d'un bœuf et d'un âne. N'est-ce pas absurde?

Lire la suite...


Men in black chez les australopithèques

dans la catégorie Rencontres Amicales

men_in_black.jpgL’autre jour, après une réunion où on s’est bien fait braire, je vais boire un pti coup de jaja dans un bar à vin avec mon pote Ranulphe, prof de Tango Togolais sur glace, on boit 4 ou 5 verres, on papote de ses problèmes conjugaux, de l’augmentation du prix des Bordeaux, de l’école italienne du 17ème et des putes du 19ème, bref, atmosphère habituelle, décontractée et sympa d’après réunion longue et chiante. On a sifflé 6 ou 7 verres de jaja, peut-être plus, tout augmente, vu que mon pote est un peu fauché en ce moment rapport à ces problèmes matrimoniaux, au frais d’avocat et à l’augmentation du baril de putes et tout ça, je dis, t’inquiète, c’est la mienne et je tends ma CB au patron. Et là, l'estaminateur me regarde comme si je venais de pisser sur ses mocassins à glands, une sorte de regard peu aimable, un savant mélange entre la tête de veau pas cuite, Dalida qui découvre la physique quantique et Depardieu qui reçoit sa feuille d'impôt. "Désolé Monsieur on ne prend pas la carte bleue!" Le mec, il prend pas la CB, alors que dans son rade, on peut regarder le tiercé à la télé Boukistanaise, sur l’écran de sa montre! C’est quoi le problème des bistrotiers, ils sont obligés de faire du black, peuvent pas déclarer 68€40! Ca va leur faire éclater la prostate et leur ISF annuel?

Lire la suite...


La vengeance est un plat qui se mange avec des saucisses bien grasses

dans la catégorie Notre vin quotidien

fat.jpgIl y a quelques mois, je pesais plus du quintal, j'étais lourd comme un cheval mort, gras comme un moine et aussi vif qu'une baleine à bosses, j'avais un ventre large et plus gras que celui de Maradona dans sa période coke et Weißwurst, buvant une cinquantaine de bière par jour, en hurlant des obscénités bavaroises à putes en train de se tartiner le steak à coup de Monoï. Aujourd'hui, je suis taillé comme un goulot de sylvaner, tout me semble plus léger, aérien, facile Emile… Mais, que sont devenus les valses de vienne, où est passé le gras que j'avais emmagasiné avec conviction? C'est en cherchant la réponse que je suis tombé sur une histoire extraordinaire de graisse recyclée. Pendant que notre planète souffre de nos divers rejets fumeux, qu'il faut impérativement trouver des solutions alternatives et intelligentes, se demander s'il est normal de transformer la canne à sucre ou le tournesol en essence pendant que des millions de pauvres meurent de faim? Un doc américain, le Docteur Bittner, a ouvert une voie, il a trouvé le moyen de faire carburer son 4x4 avec la graisse de ses patientes, un puriste, un écolo, le Doc. Ses patientes de Beverly Hills, quelques grosses vaches sans doute, n'ont pas apprécié d'être prises pour des pompes à essence et elles ont porté plainte contre notre transformiste de la liposuccion. Pourtant, transformer la couenne de ricaines en biodiesel, convertir le bide, les poignées d’amour, les culottes de cheval et les excès de hamburger frise le génie. Ses clientes ressortaient de chez lui vidées comme des truites, plus un pet de graisse, la silhouette de Barbie bitch, et lui, il pouvait faire avancer son SUV à moindre frais. Le Dr Bittner affirme que ce sont en réalité ses patients qui ont demandé à ce que leur gras soit utilisé pour alimenter son véhicule. Mais comme dans le même temps il a fermé son cabinet et déménagé en Amérique du Sud après avoir vu pleuvoir une salve de plaintes à son encontre, il n’est peut-être pas la source la plus fiable au monde, mais le nouveau Rêve Américain est en route, la transformation du gras des nombreux obèses en carburant pour faire rouler les tanks de Buick, Cadillac ou Chevrolet va relancer l'économie Américaine, certaines entreprises étudient d’ailleurs sérieusement cette piste pour recycler les déchets animaux qu’elles produisent déjà. Si vous pesez plus du quintal, vous devriez peut-être revoir Soleil Vert, ou relire le livre de Harry Harrison, avant qu’il ne soit trop tard.

Champagne cuvée Nicole Moncuit Vieilles Vignes 2004moncuit-cuvee-nicole-moncuit.jpg

Elaboré uniquement les grandes années, à partir de vignes âgées de plus de 50 ans, cette cuvée est le fleuron des Champagne Moncuit. La robe est jaune or, la bulle est fine, le nez se présente sur des arômes de noisette, de fruits secs, de citron, de poire et de craie. La bouche est fraiche, ample, riche, crémeuse, rehaussée par de belles notes minérales avec une belle finale sur la noisette. Très bien

Saw6 de franc fort

dans la catégorie Notre vin quotidien

made_in_germany.jpgA force de les croiser en short et sandales sur toutes les plages de France et de Navarre, une bière à la main, sous 45° de cagnard, à force de m'être coltiné moultes et désopilantes séries télés mettant en scène l'inspecteur qui faisait fantasmer les ménagères de moins de 95 ans, après avoir vainement essayé d'apprendre la langue de Goethe et avoir avalé celle de Lieselotte, ma teutonique correspondante, après avoir mangé des tonnes de saucisses de Frankfort, après avoir écouté Wagner chantant la mélancolie des méandres du Rhin, compositeur au sujet duquel on peut affirmer que sa musique est soldatesque, inécoutable ou sublime selon les goûts, mais exquise, sûrement pas, j’avais, avouons-le, quelques idées préconçues sur l’Allemagne. C'est vrai, le pays de Derrick, de la famille Schumacher, des autoroutes, de l’Opel Vectra, de l'élevage de la saucisse, du casque à pointe et du schnaps, connu pour le côté sérieux et travailleur de ses ressortissants, est un pays super funky qui fait beaucoup d’efforts télévisés pour avoir l’air austère. En parfait patriote européen, j'ai décidé de dépenser le plus de sous possible chez nos cousins teutons, afin d’enrichir les pays de la zone Euro et ainsi, contribuer au règlement de la crise mondiale, une belle Allemande qui roule les mécaniques, ça me parle...

Riesling Scharzhofberger Kabinett 2011 Egon MüllerEgonMuller_Auslese.jpg

Belle couleur jaune clair, lumineuse. Le nez est très complexe, sur des notes de citron vert, de mangue, de fleurs, de fumé, de miel et d'hydrocarbure. La bouche est demi-sec, mais possède une étonnante acidité rafraîchissante, c'est ample, étoffé, très aromatique et elle se termine sur de beaux amers salins. Très bien

Je sais qu'on ne sait Jamet

dans la catégorie La tournée des Popotes

staeffele.jpgSi on commence avec des certitudes, on finit avec des doutes, si on commence avec des doutes, on finit avec des certitudes. Ce n'est pas de moi, mais de Francis Bacon, qui n'avait pas seulement inventé le jambon, mais nous avait aussi, parfois, pris pour des jambons. Cela dit, je n'étais pas entré dans ce restaurant pour manger du jambon, même avec Bacon, mais pour déguster, en couple, suite à une invitation fomentée par un groupe de Soiffard de mes amis. Aller au "Staeffele" est déjà un plaisir, se savoir invité est un double bonheur et y aller sa bouteille sous le bras, c'est la félicité, surtout si elle a été choisi par ses amis sus-cités. Aller au restaurant la bouteille sous le bras, est un plaisir trop peu répandu dans nos régions, alors, je savoure cet instant particulier. Me voilà attablé pour faire honneur à se double cadeau, repas gastronomique et dégustation à l'aveugle d'une bouteille mystère que je suis sensé reconnaitre! C'est vrai que j'ai pas mal de pratique en la matière, quelques heures de vol, horizontale ou verticale, mais la glorieuse incertitude du sport de dégustation plane sur le repas. On dit souvent que la meilleure façon d'apprendre, c'est de répéter le geste, ce n'est pas toujours vrai, prenez le suicide, c'est le contre-exemple parfait!

Lire la suite...


Y a de la réserve!

dans la catégorie Notre vin quotidien

celestins.jpgJe me suis toujours demandé ce qui pouvait pousser quelqu'un à ouvrir une Réserve des Célestins 2007 sur une pizza. Non pas que ce soit trop jeune, comme le dit si bien l'Ermite et la bouche pleine: "chez trou bon, mémé jeune" ou quelque chose d'approchant, non, quels circonvolutions intellectuelles peuvent pousser le Schulmeister à passer du Crémant extra-brut de chez Rietsch à un vin d'amphore Italien, voler avec un Corbeau de Sérafin, pour virer sur un Pommard de Thierry Violot et se rabattre sur la Cosmoculture, deviser sur cette Dolia à la vinification folklorique énerg-éthique avant de se lâcher, voire se relâcher sur une Célestins? On commençait à parler politique, peut-être est-ce une piste? La discussion tournait en rond depuis de longues heures, au cours desquelles nous évoquâmes moult sujets porteurs, captivants, voire chatoyants, comme l’influence de la politique Française sur la cuisine Italienne, les décorations de noël, les dindons farcis ou pas, le macramé, l'influence de la lulibérine sur la libido de l'Ermite, la taille des œufs de coquecigrue, le test comparatif entre un Ipad et une choucroute, Nicolas Sarkozy, les nouvelles technologies, les anciennes technologies, le tango, la météo et l’astrologie. C'est peut-être ça le déclic, l'astrologie ferait émerger le célestin? A moins que, plus prosaïquement, c'est juste qu'il en ait en réserve, des célestins. Bref, le bonheur, c'est simple comme un coup de Bonneau.

Châteauneuf du Pape Réserve des Célestins 2007 Henri Bonneau

Un nez d'abord sur la réserve, normal pour un Célestin, qui s'ouvrira sur des notes de cerise noire, de prune, de mûre, de chocolat, de rose et de violette, mais surtout, un foultitude d'épices orientales. Un souk en bouteille. La bouche est onctueuse, riche, le grain est fin, la fraicheur domine jusqu'à la finale sur le menthol. Il y a de la magie, de la diablerie dans ce vin. Excellent

No wine is innocent, l'interview Psykotic… La suite

dans la catégorie L'Interview Psykotic

Chose promise, chose dute, le premier à passer sous les fourches caudines de l'interview Psykotic, ce sera bibi, personnellement. Un petit virus, une tête un peu lourde, ne m'empêchera pas de publier mes réponses. Faut bien sortir une note quand même, parce que mes lecteurs vont s’impatienter et qu’un lecteur qui s’impatiente, il est capable de tout, même d’aller voir des sketchs d’Eric et Ramzy sur Youtube!

En un mot commençant, et même si tous les dégouts sont dans la raclure, quel est ton pire souvenir vineux? Soit précis, il faut avoir la piquette décomplexée, je veux des noms, des adresses, des numéros de téléphone… Mais, bien entendu, dans le respect de l'anonymat.
toxic.jpg

C'était un samedi soir, vers environ 19h32, sous une tonnelle, j'étais invité par un professeur de tango inuit à Kinshasa, passionné par les femmes à barbes et le vin de supermarché. Désireux de me faire briller en société, il me demanda mon avis sur le Chablis qu'il venait de servir. Le cauchemar a commencé là, j'avais l'impression de sucer une serpillère usagée, le genre qui a croupie longtemps dans le seau de Madame pipi. Je n'ai surtout pas cherché à savoir qui avait produit cette insanité, de peur de m'en voir proposer un carton de 12. J'avais la gerbe qui me coulait par les oreilles, je claquais des dents, j'ai bouché ma bouche et j'ai serré les fesses au max, de peur de provoquer une catastrophe écologique. J'eu beau essayé d'éliminer le toxique produit dans un Thuya qui ne m'avait absolument rien fait et qui doit m'en vouloir encore, le thuya est particulièrement rancunier, mais, pensant que j'aimais, puisque mon verre était vide, le fâcheux resservait son Chablis avec générosité. Résultat, j'ai choppé une diarrhée volcanique que j'ai refilée au chat qui passait par là, le pauvre chat en est mort, alors je l’ai mis dans un bocal de formol que j’ai serré contre mon cœur tout la soirée en regardant les feux de l’amour. Même le LSD ne m'a jamais fait halluciner comme ça. Tous les défauts étaient concentrés en quelques décilitres. Le décrire? Un livre n’y suffirait pas. Pour une fois, le boisé n'était pas un défaut, il masquait une misère aromatique sahélienne, de la volatile, beaucoup d'acidité, un peu d'oxydation, du bret, de la réduction, un chouia de mercaptan, une forte odeur de choux fleur, du pipi de chat, mais du vrai et peut-être même un peu de bouchon. Bref, un concentré de n'importe quoi! J'ai longuement réfléchi, tenté de faire marcher mon cerveau dans ses conditions extrêmes de stress et j'ai bafoué: "peut-être un peu jeune, non?"…

Lire la suite...


No wine is innocent, l'interview Psykotic

dans la catégorie L'Interview Psykotic

no_wine_is_innocent.jpgÇa fait un bail que je n'avais pas eu une idée débile, que je m'étais pas lancé dans un projet bien pourave pour tenter de sauver ce blog qui périclite, où les bonnes idées et les bons billets se font plus rares que les actifs propres dans une banque Monégasque. J'ai bien essayé de mettre au point un pipotron qui cracherait du billet automatiquement, un DAB, Distributeur Automatique de Bêtise, mais je n'ai pas le temps, je suis trop occupé à ne rien faire. Je me suis gratté le crâne et c'est là qu'a surgit, telle une teub dans le string d'une brésilienne, l'idée de faire des interviews de Soiffards. Je ne sais pas encore quelle forme va prendre cette prévarication bloguesque, mais, vous me connaissez, en matière de mauvaise foi, j'ai un foie en béton et les reins solides, sauf les soirs de murges. Mais attention, pas des questions bateau, ce n'est pas le genre de la maison, le style de la maison est plutôt le genre rococo et fanfreluches.

Lire la suite...


Il faut savoir garder son (Mont)calme

dans la catégorie Notre vin quotidien

Domaine_Montcalmes.jpgSi la route pour se rendre jusqu’au village de Puéchabon, dans l’Hérault, est quelque peu sinueuse depuis Aniane, la conduite du domaine de Montcalmès est quant à elle, droite comme un I majuscule. Un blanc et un rouge, on peut difficilement faire plus simple. Frédéric Portalié fait dans les couleurs primaires, il travaille sur deux terroirs différents, d’un côté le galet-roulé, de l’autre le calcaire, 3 cépages en rouge (Grenache, Syrah, Mourvèdre), 3 cépages en blanc (Marsanne, Roussanne, Chardonnay). L’osmose qui en découle, force le respect. Après s'être affirmé comme la révélation du Languedoc, tout en discrétion et en régularité, le domaine est passé dans le peloton de tête des Languedoc. Perfectionniste il a d'ores et déjà réussi la reconversion de ce domaine familial, dont la production était acheminée à la coopérative locale, il y a encore une dizaine d'années. Avec sa sœur et son cousin, Vincent Guizard, le projet a franchi une nouvelle étape et le domaine est maintenant bien calé sur les rails de la réussite. Les deux cousins se sont attachés à restaurer les vignes, parfois en mauvais état, en conservant les meilleures parcelles. Le Domaine fait un blanc aussi rare que bon, sur des calcaires lacustres du fond de la vallée, une vallée ventilée par un air froid venu des Cévennes, juste de quoi rafraîchir, la nuit, les raisins exposés au levant sur les contreforts du Larzac. Denier petit détail, Frédéric Pourtalié a appris son métier chez Laurent Vaillé, à la Grange des Pères, et ça se sent bien dans ses vins.

Coteaux-du-Languedoc Terrasses-du-Larzac Montcalmes 2002 montcalmes.jpg

60% Syrah, 20% Mourvèdre et 20% Grenache. Un nez très expressif, sur la prune, la framboise, le pruneau, le tabac, le balsamique, la muscade et le cèdre. Après quelques minutes, quelques arômes tertiaires, cuir et champignon, apparaissent et complexifient le bouquet. La bouche est fine, ce que l'on pourrait prendre pour un manque de volume, est certes, un signe distinctif du millésime, mais aussi une recherche de finesse, d'élégance, le vin possède une belle définition aromatique, des tannins veloutés et réglissés. C'est vif, précis, agréable et la finale est plaisante, bref, parmi les plus beau 2002 dégustés, la preuve que certains vins, même dans un millèsime "ingrat" méritent d'être gardés quelques années. La réussite de Frédéric Pourtalier sur ce millésime est exemplaire et a permis au Domaine Montcalmès de se faire connaître des amateurs de beau Languedoc, depuis l’aventure s’est littéralement envolée. Excellent