Leverasoif.com

Archives :

décembre 2014

Encore divin, une année dans le rétro

dans la catégorie Inclassables mais classés

4098-52182014 touche à sa fin, et, logiquement, si tout est normal, 2015 commencera le 1er janvier. C'est l’occasion rêvée de faire un bilan de fin d’année, on pourrait aussi faire une belote, un poker ou une clafouti, mais là, c’est un bilan, vu que j'ai fait une formation en comptabilité analytique et que je n'ai pas souvent l'occasion de m'en servir utilement. En premier lieu, il faut savoir que l'année 2014, c'est pour le calendrier grégorien, alors si tu ne t'appelle pas Grégory, il est possible que tu sois en 5774, en 1435 ou en 1935 en fonction de ta religion, et même en 222 si tu es républicain. Il est important de savoir aussi que l'année 2014 du calendrier chinois débute le vendredi 31 janvier et met à l'honneur le cheval de bois. L'année 2014 a été l'année internationale de la solidarité avec le peuple palestinien mais je crois que l'Etat d'Israël n'était pas au courant. C'était aussi l'année internationale de la cristallographie, mais à part quelques cristallographes, tout le monde s'en bat les steaks.

Lire la suite...


Soir de repas sage

dans la catégorie Humeurs et gueule de bois

Soir_de_repas_sage1.jpgJe hais la période des fêtes, la neige, le froid, les huitres, la dinde et les repas de famille. Les fêtes, c’est l’époque bénite des repas de famille, la période où l’on rassemble la famille en rang d'oignon et où l’on peut étudier l’influence de ce mauvais Bordeaux supérieur, vous m’en direz des nouvelles, sur son comportement social, celui de la famille pas celui du mauvais Bordeaux. Mais si les repas de famille sont votre tasse de thé, pour les réussir, je vous conseille de réunir: un tonton raciste et homophobe, et vous aurez la judicieuse initiative de le placer juste à côté de l'ex-beau-frère, pilote de ligne, qui vient d’épouser une extraordinaire mulâtre brésilienne. Ledit tonton ira de surprise en surprise tout au long de la soirée. En milieu de soirée, après quelques bouteilles de supérieur, il dira: "je la trouve quand même pas si mal la bronzée", mais, pendant que la mulâtre dansera la samba, il constatera qu'elle promène deux beaux pruneaux dans son Sloggi, deux gonades qui feraient la fierté d’un hôpital de chirurgie esthétique spécialisée dans l’émasculation de l’école de Samba de Rio, le tonton aura un mouvement de recul et grimacera comme un bison nourri aux hormones de croissance qui aurait bu de l’acide sulfurique. C'est là que l'oncle salace, celui qui raconte des blagues cochonnes qui le font bien rire, pendant que sa femme lui dit "mais voyons Raymond", sauf s'il s’appelle autrement, lance: "Au Brésil y’a pas qu’Olivia Del Rio qui se fait soulever les ailes".

Lire la suite...


Made in Chine toc

dans la catégorie Notre vin quotidien

made-in-china.jpgLe plus grand événement de l'année 2014 a failli passer inaperçu. Ça y est, c’est officiel, le Fonds Monétaire International (FMI) a confirmé que la Chine vient de dépasser les Etats-Unis pour devenir la plus grande économie du monde, "the Big One", la première puissance mondiale! Même si je ne suis pas là pour être ailleurs, je vais tenter de vous expliquer comment les gonzes du FMI ont calculé le truc. Ils se sont appuyés sur la comparaison des pouvoirs d’achat des deux pays. En effet, les structures de prix varient d’un pays à l’autre et les taux de change sont volatiles, une vie humaine, une pute ou un slip léopard n’ont pas le même prix à Shanghai ou à San Francisco. Pour contourner ce problème, le FMI calcule le PIB des deux pays en termes d’échanges de marché et en termes de pouvoir d’achat, et c’est sur la base de cette dernière méthode que la Chine vient de devenir la plus grande puissance du monde et tous les canards laqués de la planète ont repris cette information en chœur. En 2005, ils avaient chiffré que l’économie chinoise ne représentait que 43% de l’économie des États-Unis, soit moins de la moitié. En moins de 10 ans, les choses ont pas mal changé, l’économie chinoise s'est envolée, l'économie Etasunienne s'est recroquevillée et le FMI a changé de méthodologie, cqfd…

Lire la suite...


L'esprit de Noël de Montbenault

dans la catégorie Notre vin quotidien

esprit_de_noel.jpgIl était une fois un beau sapin qui s’appelait Joël. Il vivait paisiblement dans sa forêt nordique et, à l'approche de Noël, rêvait d'être couvert de guirlandes et de belles boules rouges. Il espérait bien aller à Fontainebleau ou à Monaco, dans une famille bobo-catho, une belle famille où on offre encore des cadeaux artisanaux en bois à ses enfants, pas une famille de prolos qui préfère ses cons d'épicéa, voire même des sapins en plastique avec des guirlandes qui clignotent. Une famille où on fête Noël en chantant "mon beau sapin" et non pas "petit pervers Noël" après s'être mis minable à la prune du grand père, des imprudents qui te collent près de la cheminée pour que tu t'en ailles dans un bel incendie! Joël avait envie d'entendre le petit Amaury réciter "Un Noël d'Allemagne" à Kurt, le grand-oncle venu d'outre-rhin, avant que la petite Hyacinthe ne fasse quelques pas de danse du cygne Allemand, toujours rapport au grand oncle Kurt qui avait un peu collaboré en 42. Joël se disait que ce serait toujours mieux que d'entendre Kevin et Pricillia s'injurier au sujet de la taille du couteau et des bonnets de Nabila. En y réfléchissant bien, Joël se disait qu'il était bien trop jeune pour sécher comme un con et finir dans un sac à sapin. Je vais me convertir à l'islam ou au Bouddhisme pour continuer ma vie de sapin et voir le monde. En chemin, il croisa un mouton qui fuyait l'aïd, une dinde qui voulait éviter Thanksgiving et une poule en chocolat qui voulait sauver ses petits. Il fila vers le nord, tant et si bien qu’il arriva chez le père Noël qui était en train de se finir à la prune en chantant des chansons paillardes avec Rudolf, son renne en chef, devant son chalet, pendant que Mère Noël préparait Kevin et Pricillia, leurs deux enfants, le petit sapin dit au Père Noël: "Monsieur Noël, j’ai vu dans un film sur M6 que tu pouvais faire des miracles, même sur la 34è rue, pourrais-tu faire quelques chose pour moi, je ne veux pas finir en sapin de Noël". Le père Noël le fixa longuement, puis il lui dit: "Ziva bouffon, justement, tu tombes à pic, j’ai besoin de bûchettes pour ma cheminée, Rudolf, passe-moi la hache". Le petit sapin de noël fut tout dépité avant de finir débité….

Champagne Brut Nature André et Michel Drappier Drappier-Brut-Nature-Zero-Dosage.jpg

Installé à Urville, dans la Côte des Bar (Aube), sur un vignoble qui remonte ici deux siècles, Michel Drappier produit un brut nature, élevé en cuve, sans dosage et sans soufre ajouté. Une cuvée 100% pinot noir, au nez brioché, d'agrume confit, de poire et de pêche de vigne. La bouche est fine, fraiche, tendue et savoureuse. La finale est minérale, craie, coquille d'huitre avec quelques épices et de la vanille. Très bien

Anjou Les Noëls de Montbenault 2009 Richard LeroyLeroy_Noel.JPG

Souhaiter un joyeux noël en buvant Noël de Montbenault, c'est le plaisir assuré. Une robe légèrement dorée, de belles notes de coing, de mirabelle, d'herbe fraiche, de miel, d'aubépine, de bruyère, d'épices. En bouche, c'est le petit Jésus en culotte de velours, ample, gras, moelleux, une infime perception de sucre, des amers bienvenus, une richesse aromatique, une complexité qui installe et prolonge la finale. Un vin nature et naturellement bon. Un vin minéral qui démontre l'alchimie d'un lieu unique et d'un grand vigneron, une perle à cacher aux ignorants du Bio. Avec Richard Leroy, c'est Noël à chaque fois. Excellent


L'étrange énigme de Meursault

dans la catégorie Rencontres Amicales

carte.pngL’incipit de l'étranger est étrange : "Aujourd’hui maman est morte ou peut-être hier je ne sais pas." Phrases courtes, absence de liaison, structure grammaticale et vocabulaire ultra basiques, c'est un choc frontal qui semble avoir été pensé par Camus pour éliminer l'affect, éviter l'empathie avec le héros, un personnage-narrateur nommé Meursault, que c'est étrange. Le lecteur de l’Etranger est condamné à se heurter à un mur invisible et insurmontable, obligé d'accepter de jouir de la beauté dépouillée de ce texte magnifique tout en renonçant à en percer tous les mystères. Chaque fois que je bois un Meursault, je pense à Camus et inversement. Les vins de Meursault sont comme l'œuvre de Camus, à la fois dépouillé de tous artifices, sans esbroufe mais grand de cette simplicité formelle. Une beauté dépouillée pas facile à cerner, une étrange appellation dont on n'a pas encore percée tous les mystères. Si Meursault produit des vins blancs et des vins rouges, c'est les blancs qui ont fait la réputation du vignoble. Aucun vignoble n’offre des vins blancs qui ressemblent au Meursault. Leurs qualités premières se déclinent dans un génial paradoxe. Les vins allient sec et gras avec des notes minérales discrètes qui donnent une impression aérienne à nul autre pareil. C'est aussi des accents de tilleul et d'agrumes envoutants. Le Meursault, c'est une puissance teintée de race et d’élégance, de profondeur et de confort.

Lire la suite...


Même dans le sud, l’avenir est dans le futur antérieur (Partie 2)

dans la catégorie Rencontres Officielles

back-to-the-future-delorean.jpgOn attaque le futur antérieur et les rouges avec un vieux Bordeaux, enfin, un vin qui ressemble à un vieux bordeaux. L'Ermite aime, normal, dès que ça sent le carton mouillé, le dessous de bras et le champignon, il est client, mais attention, pas n'importe quel champignon, pas la morille ou le cèpe, mais la mycose, la vraie, celle qui vient de l'intérieur, il adore. Dommage que pour ce Ramisco Chitas Réserva, on est arrivé un peu tard. Faudrait voir à ressortir la DeLorean. Pour le Lopez de Héredia, c'est même un peu tôt malgré ses 14 ans. Je n'ai pas vraiment accroché sur la Saia, pas plus sur l'Estremoz de Quinta do Mouro et le Crianza AN. Par contre, avec l'Ornellaia, on ressort la DeLorean et on fait un bond de 10 ou 15 ans en avant et on en reparle. 10 ans et encore de l'acné et du lait derrière les oreilles. Un grand vin quand il aura allié son côté savoureux, presque crémeux avec cette puissance colossale.

Lire la suite...


Même dans le sud, l’avenir est dans le futur antérieur (Partie 1)

dans la catégorie Rencontres Officielles

rvf.jpgComme vous le savez surement pas, je suis un fan de cinéma, j'aime tous les cinémas, mon spectre est large, ça va de Lars von Trier au Charlot en passant par la Lorraine et même le Lauréat, mes premiers émois, "God bless you please, Mrs Robinson". Ce dernier film m’a rappelé la jeune fille magnifique, belle comme BB, qui habitait juste au-dessous de chez moi et que j’avais malencontreusement réveillée en pleine nuit, après une soirée un peu alcoolisée, le boucan l'avait un peu réveillée en sursaut, elle était un peu tombée du lit et s'était plus ou moins cassée le coccyx. Après, je l'ai souvent croisé dans l’escalier, elle montait difficilement les 5 étages sans ascenseur, ce qui a le mérite d’inscrire la blague dans une certaine continuité, je la doublais, fringant, équipé de mes Stan Smith neuves, en gravissant les marches deux par deux, à l’époque je pouvais encore monter les escaliers en courant sans appeler SOS Asphyxie, et je lui lançais un amical: "Bonjour, vous allez bien, pas mal au cul?". Généralement, elle grommelait un: "p'tit con" affectueux. Je me dis souvent que notre amour avait été noyé dans l’œuf pour une sombre histoire de 6 ou 8 bières, une douzaine de vodka tonic et une bouteille de framboise maison. Aujourd'hui, la meuf pèse 120kg, ressemble toujours à BB, mais celle d'aujourd'hui, et elle a un gros cul pour protéger son coccyx toujours douloureux. Je me demande souvent, si je pouvais revenir en arrière, prendre ma DeLorean, est-ce que je bricolerais le coccyx de la belle ou serait-il plus intéressant de porter plainte contre Smirnoff et encaisser les dommages et intérêts pour perte d’une chance amoureuse? Toute cette histoire, ce retour vers le futur, conjugué au passé, n'aura été qu'un long amphigouri pour placer ce futur antérieur!

Lire la suite...


Paris brûle-t-il (autodafé personnel)

dans la catégorie Notre vin quotidien

Cheminee_StJoseph.gifC’est une certitude, cette année, le président de la République ne présentera pas ses vœux de nouvelle année au coin du feu. Pourquoi? Pour notre santé mes cocos. Qu'y a-t-il de commun entre les appartements cossus des bourgeois parisiens, qu'ils soient bourgeois bourgeois ou bourgeois bohèmes, bref qu'ils soient de droite ou de gauche, et les campements de Roms? Ce n'est pas le foie gras et les huitres, non, c'est le feu, oui, l'hiver, on y fait du feu. Chez les premiers, c'est pour la convivialité, c'est chouette de se siroter une coupe de champagne autour de l'âtre avec le parfum de la bûche de hêtre bien sec qui se consume doucement, chez les autres, on fait brûler des cageots pour ne pas mourir de froid. A chacun ses valeurs! Il y a quelques jours, le Préfet de la Région Ile de France, dans le feu de l'action, au vu d’une étude environnementale, a décidé que les feux de cheminée seraient interdits à dater du 1er janvier pour diminuer la pollution de Paris. Je ne voudrais pas rallumer la guerre du feu mais faut bien que je parte au feu. Monsieur le Préfet, d’un coup de baguette magique, non seulement, vous rayez mille ans d’histoire, mais l’urgence de cette mesure ne me saute pas aux yeux. J'ai du mal à croire que les milliers de cheminées franciliennes soient aussi nocives que les miasmes sortis des pots d’échappement des millions d’automobilistes de la région.

Lire la suite...


Wifiction (pour une fois que je fais court, faut que j'en rajoute)

dans la catégorie Notre vin quotidien

planete-wifi-systeme-solaire.gifJ'ai pris une décision grave, une décision qui va peut-être changer ma vie! Je vais me passer d’internet. Pas à vie, il ne faut pas que déconner. Me passer d'internet pendant une semaine, rapport au tas de taf qui s'accumule sur mon bureau en ronce de pendu que je préfère au ronce de noyer. Dit comme ça, brut de pomme, ça peut paraître complètement loufoque, peut-être même devrais-je faire une conférence de presse pour annoncer la nouvelle. Me déconnecter, quitter mon wifi, ce serait une magnifique opportunité de questionner mon rapport à la société de l’information dans un quotidien surconnecté. J'ai bien quelques appréhensions, imagine que par exemple que la page Facebook de "un cerveau pour Débila" (https://www.facebook.com/pages/Un-cerveau-pour-Nabila/446747858735711) annonce qu'ils vont publier un article pour parler de l’article de Closer, qui est une traduction de l’article du Sun, le tabloïd d'investigation britannique, qui cite fortement une étude Boukistanaise qui affirme que les implants mammaires seraient dangereux pour les concubins, ce qui laisserait à penser que Débila serait innocente et qu'elle serait libérée bientôt! C'est le genre de nouvelle, que si tu zappes, tu pers au moins 15 ou 16 followers! Impensable. J'en tressaille d'horreur rien qu'en y pensant. Puis-je me permettre d’être absent si un tel événement se produisait? Pour tout dire, j'ai essayé. Plus de like, plus de mail, plus de poke, plus de Candy Crush. Après seulement 5mn17, j'ai craqué et j'ai sorti mon smartphone pour tweeter que j'avais craqué! Quand je pense que certains, dans des pays improbables, sont capables de vivre sans internet, qu'ils ignorent tout du top 10 des blagues sur les chatons qui font des bêtises devant une webcam, qui ne lisent pas le courrier du cœur de jeunes adolescentes prépubères, voire qui, ignorent tout de la vraie et unique recette des pâtes à la carbonara, les cuisineraient comme bon leur semblent sans se douter du drame terrible qui se trame dans leurs assiettes. Je m'y remets, pour le bien de l'humanité, et en guise de duc qui se déguise en coquette analphabète, bête comme Débila, voilà les bouteilles de ma petite semaine de père pinard…

Lire la suite...


Le fabuleux destin d'un cassoulet Australien (Suicide is painless)

dans la catégorie Rencontres Amicales

rotissoire.jpgIl était une fois, un pays très joli et pas très lointain dont le président, un homme à fable, a décidé de baser toute sa politique sur un système simple, fondé uniquement sur la "faitdiversocratie". Son constat, il vaut mieux régler les choses après qu’elles soient arrivées plutôt qu’avant, sinon comment veux-tu qu’on s'aperçoive qu’elles ont été réglées? Ses ministres lisaient les journaux, rubrique faits-divers, même en été, et promulguaient des lois. Quand un homme a découpé sa femme à la tronçonneuse, ils interdirent les bucherons et les tronçonneuses, quand un chien a mordu un enfant, ils interdirent les chiens, ils avaient bien pensé à interdire les enfants, mais ce n'était pas possible. Quand un jeune fan de "call of duty" et de musique satanique décida soudainement d’abattre 82 personnes, sur une petite ile, ils décidèrent d'interdire les jeux vidéo, les iles et le satanisme, sauf en enfer. Quand plusieurs hommes assassinèrent leurs épouses respectives à coups jambon de pays, ils interdirent le mariage et les jambons de pays. Quand M.Fenimore Moilneux, l'arbitre de la rencontre PSG- ETGFC (Evian Thonon Gaillard Football Club), siffla le penalty qui donna le titre au parisien, ils décidèrent d’interdire les équipes de foot avec cinq noms dedans, le penalty et les arbitres avec des noms idiots. Quand on les accusa de ne légiférer que sur des faits divers, ils édictèrent la déclaration des droits du fait, qui commence et se termine, puisqu'il n’y a qu’un seul article, ainsi : "Tous les faits sont libres et égaux, et il est interdit d’en considérer certains comme divers, sauf en été". Alors, lorsqu'un journal local annoncera qu'un groupe de Soiffards a tenté de se suicider au cassoulet, il est plus que probable qu'on interdira le cassoulet et le suicide, parce que c’est un peu trop facile, sinon….

Lire la suite...


Virée des grands ducs de Bourgogne, les escargots ne sont pas de vin...suite

dans la catégorie La tournée des vignes

Partie 2

tollot-beaut1.jpgA peine le repas digéré, direction une petite appellation, un peu en marge, coincée entre la capitale de la Bourgogne viticole et la célèbre montagne coiffée en brosse par le petit bois qui la surmonte. Direction Chorey-les-Beaune, rue Tollot… Chez Tollot-Beaut, comme son nom l'indique bien. Chez Tollot-Beaut, c'est une affaire de famille qui compte actuellement 24 ha, dont 10 sont en appellation Chorey-les-Beaune. Les vignes appartiennent à l'ensemble de la famille et sont exploitées en fermage. Le domaine a été créé à la fin du XIXe siècle, il s'est étendu, au fil des générations, jusqu’à Savigny-lès-Beaune, Beaune et Aloxe-Corton. Aujourd’hui, ce sont trois cousins germains, Nathalie, Jean-Paul et Olivier, qui gèrent le vignoble plantés en pinot noir et une petite partie de chardonnay. La gamme de vin est large, des valeurs sûres de la région dont la qualité régulière est unanimement reconnue. La majeure partie de la production est d’ailleurs vendue à l’étranger. Ici, la crise des petites appellations ne sévit pas, toute la récolte est vendue, on n'accepte pas de nouveaux clients, malheureusement pour nous qui sommes venus là après ce magnifique Corton-Charlemagne d'il y a quinze jours (voir ici). Les vins du domaine se caractérisent par leur finesse, sur des arômes précis et un boisé justement dosé, aucun cru n’est élevé 100 % en barriques neuves, dans un profil fruité et élégant, assez moderne. Direction la cave pour une dégustation des 2013 sur fûts.

Lire la suite...


Virée des grands ducs de Bourgogne, les escargots ne sont pas de vin.

dans la catégorie La tournée des vignes

Partie 1

escargot.jpgPour le départ en Bourgogne, le plus important est de bien choisir le point de départ. Plus il sera proche de chez moi, chez moi par exemple, plus mon sommeil en profitera et plus il sera éloigné de celui de Rage, plus il y aura de chance que Rage soit en retard pour le départ. CQFD, Rage à quelques minutes de retard au départ. 3h30 de route pour faire comprendre à rage qu'arriver à l'heure est important, que la Bourgogne n'est pas une région uniquement peuplée d’escargots et de vignerons. Que l'histoire de la Bourgogne est riche, que c'était un état puissant, le plus vaste d'Europe, ce dont seuls le plus vieux d'entre nous, l'Ermite âgé, aurai pu se souvenir, s'il avait un peu de mémoire. La Bourgogne était gouvernée par les illustres ducs de Bourgogne aux noms de catcheurs parmi lesquels: Jean sans Peur et pas sans reproches, Charles le Téméraire, Philippe le Hardi et Guy le Roux. La Burgondie a été construite sur un terrain vinicole au milieu des raisins. Les premiers habitants se sont alors dit qu'ils pourraient fabriquer du vin et le vendre aussi cher que les vins de Bordeaux. La grande spécialité Bourguignonne n'est pas la moutarde, la tourte ou les gougères, mais le bœuf bourguignon, une recette ultra simple puisque qu'il suffit de réunir: un bœuf, un bourguignon et une bouteille de vin de Bourgogne. En dehors du vin, l'industrie locale est surtout menuisière, puisqu'on y produit les fameux escabeaux de Bourgogne et pas mal de sécateur, un outil précieux qui permet de se débarrasser de quelqu'un qui ne veux pas vous lâcher la grappe, un peu comme Rage pendant tous le voyage.

Lire la suite...


Meilleurs vieux, mon sénior

dans la catégorie Notre vin quotidien

vieux-001.jpgDans notre société, comme dans nos entreprises, il est admis couramment qu'à 45 printemps et autant d'hivers, on est déjà vieux, un presque sénior, un boulet trop payé et plus rentable. Les jeunes DRH à la pointe du management, au mieux, recasent leurs vieux dans des placards poussiéreux, au pire, s'en débarrassent honteusement, comme on se débarrasse d’un fond de vinasse un peu tiédasse… L'Inserm leur a même donné raison, dans la conclusion d’une étude menée sur 10 ans auprès de 7.500 personnes, le déclin des fonctions cognitives commencerait dès l’âge de 45 ans et non à partir de 60 ans comme on le pensait généralement. De quoi conforter votre putain de DRH, lorsqu’il vient vous proposer un emploi moins gratifiant, moins bien payé que celui que vous aviez avant ce fatal anniversaire. On se lève tous les matins, on bosse, on en bave sur des dossiers chiants comme un monologue du vagin et épais comme la cuisse de Marianne James au Festival du Gras de Jambon de St Jean Pied de Port, pour quoi? Pour avoir une vague épitaphe sur notre pierre tombale? C’est ça l’histoire?

Lire la suite...


Ivre de cave

dans la catégorie Notre vin quotidien

cave.jpgComment je suis tombé sur lui? Par hasard, ah oui, j'allais chez un caviste, je ne vois pas autrement. Il était là, tassé, vilain, peccamineux, dans un coin, goutant je ne sais quelle vinasse bon marché, accoudé au comptoir, faisant face au caviste ennuyé. Il m'a fixé et il est venu direct vers moi. "Ben voilà autre chose, je vais me faire emmerder par un buveur de Merlot de cubi" que je me suis dit en tremblant des jarrets. En fait, il est plutôt sympa, un peu rasoir, mais pas trop. Depuis, à chaque fois qu'on se croise, il me parle de sa cave. Cà pour en parler, il en parle! Il a tous, des centaines de bouteilles, un jour il me les montrera. J'ai fini par croire que s'était un mytho et que ses bouteilles étaient des Arlésienne. Et pourtant, la semaine dernière, nouvelle rencontre et là, il me propose de voir sa cave. C’est une belle cave, et même un très belle cave, terre battue, rangement en croisillon, thermomètre-hygromètre au mur, belle table au milieu, un livre de cave, un stylo à plume, deux verres, un crachoir et une magnifique collection d'ouvre-bouteille de marque. Bref, comme dirait Rage, ça chie la classe…

Lire la suite...


Soif de plaisir

dans la catégorie Notre vin quotidien

soif_de_plaisir.jpgJ'aime à penser, et je ne suis pas le seul, qu'un vin très bon jeune, a toutes les chances de rester très bon un fois vieux, voire même encore meilleur. A contrario, un vin "bof-bof" jeune n'a aucune chance de devenir "une tuerie" vieux. Certes, le plaisir de boire de vieux vins, tertiaire, sur des notes de sous-bois, de champignons, de cuir de Russie, quand il reste du fruit, est gratifiant, plaisant même. Mais quand il ne reste plus que des relents d'écurie, ça l'est beaucoup moins. Comme nous, le vin a sa jeunesse, sa maturité et son déclin. Ce que le vin gagne en devenant relique ne remplace pas ce qu'il a perdu. Voilà quelques années que je déguste du vin, de façon soutenu, pour le moins, et même parfois, j'enfile le rôle ingrat, bien qu'essentiel, qui me sied à merveille, du stakhanoviste de la bouteille. Toutes ces bouteilles, pour arriver à un constat qui m'écartèle et me tourmente. A force de vouloir à tout prix faire des vins à attendre prétendument longtemps, le fameux vin de garde, les vignerons Français n'oublient-t-ils pas de faire des vins buvables, des vins plaisants? Beaucoup trop de vins proposés aujourd'hui ne sont-ils pas exagérément vinifiés selon le modèle réputé universel du grand vin de garde? Le terme, le néologisme de buvabilité, à la mode depuis les années 2000, en est le corollaire et le symbole. Celui des excès de l'œnologie modernes qui font qu'il est aujourd'hui nécessaire d'employer un adjectif spécifique pour faire passer la normalité pour une singularité. Un vin buvable, fallait y penser… Ne devrait-il pas l'être tous?

Lire la suite...


Lapierre de Rozeta

dans la catégorie Notre vin quotidien

maxime_Magnon.jpgIl ne faut pas être Champollion pour, très vite, faire le rapprochement entre Lapierre et Rozeta, il suffit de plonger son nez dans le verre. Il est très rare qu'un Corbière me fasse cet effet-là. Je crois même que c'est la première fois. Il y a du Marcel Lapierre, de l'Yvon Métras dans cette Rozeta. Maxime Magnon est un jeune vigneron, installé depuis 2002, entre Durban et Villeneuve-les-Corbières. Il cultive une dizaine d’hectares sur des sols argilo-calcaires et des schistes. Carignan, Syrah, Cinsault et Grenache y sont plantés. Pour faire court sur son parcours, il a roulé sa bosse, loin de sa Bourgogne natale, St Joseph, le Lubéron, Fitou chez Maria Fita, des étapes, des écoles… Maxime a été influencé par l’école du Beaujolais, par l'école Lapierre, macérations à froid, utilisation minime du soufre. Sa philosophie est simple, c'est que la bouteille doit être bue, sans fatigue, sans lourdeur, jusqu'à la dernière goutte. Il fait donc des vins frais, gouleyant, accessible, mais sans manquer de fond, de coffre.

Lire la suite...


Et Dieu créa la flemme

dans la catégorie Rencontres Officielles

creationisme.jpgLettre à Dieu
Cher Dieu, on ne se connaît pas beaucoup, mais il faut aussi dire qu'on ne se côtoie plus trop, on n'a même pas siroté deux ou trois bons canons ensemble. Dans ma jeunesse, durant une merveilleuse année, dans cette idyllique école catholique, où, chaque matin je psalmodiais tes louanges, et où, chaque midi je célébrais ta grâce devant un festin de betteraves rouges et un foie de veau qui tenait plus de la semelle de pèlerins que du foie gras, je dois reconnaitre qu'à cette époque, je t'aimais quand même bien. Les années sont passées, et, tel un ignorant, un mécréant, un vil hérétique, un athée se rependant dans le pêché, comme d'autres font du catch dans la boue, je t'ai oublié, et ma fervente flamme s'est transformée en fétide flemme. Tu as, je suis sûr, été chagriné par mon ingratitude. Pas un remerciement, même pas une toute petite prière, un cierge ou un don à la saint Glinglin... Un chacal... J'ai été un chacal...

Lire la suite...