Leverasoif.com

Archives :

novembre 2015

Les mites et les légendes… Genèse de la connerie ordinaire

dans la catégorie Notre vin quotidien

neanderthal.jpgIl y a très longtemps, bien avant l'invention du tire-bouchon, de la télévision, du téléphone et de Wikipédia, l’humanité tentait déjà de déchiffrer les mystères qui l’entouraient. Les premiers hommes qui ont vu un des leurs être frappé par la foudre ont été pétrifiés, moins que celui qui a pris la giclette, mais assez pour avoir peur que le ciel leur tombe sur la tête. Alors, le soir au coin du feu, dont ils avaient moins peur depuis qu’ils l’avaient inventé, les plus vieux tentaient de rassurer les plus jeunes. Après quelques godets de raisins fermentés, ils racontaient des histoires, de belles légendes, d'hommes supérieurs qui auraient créé la terre, le ciel, l'eau, le feu, les mammouths laineux, le tigre dents de sabre, la belette cendrée, le panda roux et l'ornithorynque, même si certains pensaient qu'un animal pareil, ça ne pouvait être que l'œuvre d'un fou. Ils disaient que quand ces hommes suprêmes se fâchaient, quand ils n'étaient pas content de nous, le ciel grondait, ça faisait des éclairs et tu étais chocolat. Ils disaient aussi que quand un chef mourrait, il revenait sous forme d'esprit pour transmettre ses recommandations à la tribu, ce qui leur permettant d'avoir plusieurs femmes et une double ration de raisins fermentés.

Lire la suite...


Le goût de vivre

dans la catégorie Humeurs et gueule de bois

sens-de-la-vie.jpgLa vie est belle si on a le goût de vivre. Édith Piaf la voyait en rose, Émile Ajar pensait qu'elle était devant lui, James Dean avait la fureur de vivre, parfois, l'espoir fait vivre. On peut vivre seul ou à deux, ensemble, dangereusement, vivre la bohème, vite, à la campagne, à la ville, sur une étoile, avec envie, avec la joie de vivre ou la rage de vivre, on peut vivre ou survivre, libre ou enchainé, on peut faire vivre ou laisser vivre, on peut même oublier de vivre ou vivre tout simplement. Prendre le temps de vivre est un art de vivre. Il n'est qu'une réalité : vivre. Mais il est mille façons de vivre. Moi, j'ai soif de vivre! Même quand certains brisent mes illusions, quand la vie n'a plus de sens, quand la vie n’est plus un long fleuve tranquille, aller déguster quelques belles bouteilles pour le lancement de la Société VI-VRE (Vins et Vignerons de Réelle Exception) ça donne du sens à mes envie de vivre et ça ne se refuse pas. Goûter, en bonne compagnie, Thierry Allemand, Philippe Pacalet, Elisabetta Foradori, Didier Barral, la Mas Foulaquier, Richaud, Valgiano, etc… ça remonte le moral. C’est ça le problème avec le vin, songeai-je en me servant un verre du magnifique Cornas de Thierry Allemand, s’il se passe un truc moche, je bois du vin pour essayer d’oublier, s’il se passe un truc chouette, je bois pour le fêter, et s’il ne se passe rien, je bois pour qu’il se passe quelque chose. Parfois, le vin me rend un peu plus lucide…

Lire la suite...


Les barbares

dans la catégorie Humeurs et gueule de bois

soutien-paris.jpgLes tirs de Kalash à peine terminés, les victimes pas encore toutes évacuées que déjà l'indécence de certains responsables politiques s'étale en place publique. Des attaques terroristes frappaient Paris, des dizaines de Français étaient morts, de nombreux autres allaient succomber. L'ampleur de l'agression est monstrueuse, l'ampleur de l'horreur aussi. La France est glacée d'effroi, et la récupération politicienne a déjà commencé. N'écoutant rien d'autre qu'un sens de la dignité bien à eux, ils ont jugé bon d'instrumentaliser cette immense tragédie. Les principaux cadres du FN y sont allés tête baissée, plus ou moins voilées (le jeu de mots n'est pas anodin). Comme à chaque attentat terroriste, et particulièrement ceux causés par des terroristes qui se réclament, qui se revendiquent, absurdement, de l’islam, la tentation est trop grande d’incriminer les choix de l’État en matière d’immigration, de critiquer sa politique vis-à-vis de cette religion, de pointer du doigt ceux qui, prétendument, soutiendraient ce terrorisme.

Lire la suite...


Que devient Manuel valse de Vienne

dans la catégorie Notre vin quotidien

curling.jpgHier soir, lors d’un terrible accident de télécommande, je suis tombé sur un match de curling opposant l'Allemagne et l'Autriche. Curieux comme une belette albinos, j’ai décidé de tenter de comprendre pourquoi les commentateurs s’excitaient comme de jeunes mirliflores, alors que le curling a été classé premier sport le plus chiant du monde devant les fléchettes et le water-polo sur glace, par un jury indépendant d’experts neutres internationaux composé de moi-même et de mon verre de Meursault. Déjà, il faut savoir que l'Allemagne est un pays de type germanique connu pour le côté sérieux et travailleur de ses ressortissants, pour sa rigueur défensive, pour ses saucisses, ses autoroutes, ses voitures trafiquées et son passé pour le moins tumultueux. Seulement voilà, rien de tout ça n'explique cet engouement pour le curling et la froide beauté de ce sport. Quand le commentateur a dit: " si les deux frères Oppenheimer, Gotthold et Hieronymus, ballaient devant la maison des Autrichiens, c'est pour éviter que leur pierre mordeuse ne viole la ligne de force", franchement, cela ne m’a pas tellement aidé à mieux comprendre ce sport, par contre, depuis, le curling me fait plus peur qu'un épisode de Derick.

Lire la suite...


Il est pas bio mon camion?

dans la catégorie Rencontres Amicales

passenger-open.jpgBientôt, nous fêterons les 30 ans de l’accident de la centrale nucléaire de Tchernobyl, bonne fête à tous les enfants à trois bras. Une catastrophe ne venant jamais seule, quelques jours plus tard, alors que le nuage évitait la France de justesse, Chirac devenait premier ministre et évitait la France de justice et les Girondins de Bordeaux remportaient la Coupe de France. Malgré ces diverses catastrophes, on n'écoute toujours pas les écolos. C'est fascinant de de voir une organisation politique refuser ce qui devrait assurer son succès avec la conviction que sa mission principale est de défense une orthodoxie, prôner une démocratie souple et participative et se comporter à l’exact opposé dans leur fonctionnement. Pourtant le bio c'est bon, bon pour le bizness, le bio, c’est même tendance. Vous le savez peut-être, et si vous ne le savez pas, je vous l'apprend, la nature a horreur du bide. Les produits Bio envahissent nos grandes surfaces. Les capitalistes sont écoresponsable, mais irresponsable économiquement. En France, le secteur Bio dégage plus de 24 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel. Et on attend quoi pour me faire des couilles bio?

Lire la suite...


Légumes des jours

dans la catégorie Notre vin quotidien

474211789Il était tard le soir, je terminais ma toilette matinale, mon peigne d’ambre divisa la masse soyeuse de mes cheveux en longs filets orange pareils aux sillons que le gay laboureur trace à l’aide d’une fourchette dans de la confiture d’abricots. Je me disais qu'il serait temps de me tailler les paupières en biseaux ou percer un trou au fond de ma baignoire. C'est à ce moment précis que j'ai ressenti les premiers symptômes. Une faiblesse m'envahissait les membres comme on envahirait la Pologne. J’avais été terriblement imprudent. Grisé par la douce saveur d’un steak d'Angus à la moelle substantifique, je m’étais laissé piéger par le tourbillon du temps qui passe et repasse sans cesse grâce à son système révolutionnaire d’injection de vapeur et de gnou et je n’avais pas mangé les 7 fruits et légumes règlementaire et quotidien. Un poireau poussait dans mon poumon droit et une belle courge prenait doucement la place de mon nez.

Lire la suite...


Hipstérie collective, la barbe

dans la catégorie Humeurs et gueule de bois

hipster1.jpgL'une des questions existentielles qui taraudent tous les hommes, les vrais, est: Dois-je sérieusement envisager le port de la barbe, du bouc ou de la moustache? Honnêtement, se raser, c'est barbant. Je rêve d'une belle moustache depuis tout petit, depuis que j'ai goûté à mon premier magnum, alias Tom Seleck à la moustache fournie comme un dealer de shit avant les fêtes d’Aïd El Kebbir. Aujourd'hui, la mode, c'est plus la moustache, c'est la barbe. Autrefois réservé aux bucherons, aux SDF et aux moches, la barbe est devenu un accessoire de mode. Jésus, Darwin, Landru, ZZ Top, Le Ché, Robert Hue, Wolverine et le Père Noël, pourquoi cette propension à s'embarbouiller, à s'hyspériser? La sainte barbe, la barbiche, la barbichette, le bouc, le collier, le favori, l'impériale, la touffe à miette, la frisée buccale, le nid à poux, la stachmou, la belle bacchante, le truc qui adoucit le visage de Bachar el-Assad, c'est tendance? Pas vraiment. Le bouc, c'est définitivement ringard, faut oublier, sauf si on veut passer pour un pervers, la moustache, c'est l'attribut des dictateurs, Hitler, Staline, Saddam Hussein, Loukachenko, Omar Bongo, Pinochet, Vidella, Franco, tous des Moustachus, ce n'est pas un hasard! Faut oublier aussi, sauf si on veut emballer Marine Le Pen, une Portugaise ou aller trainer dans les bars gays avec une casquette en cuir et des pinces à tétons.

Lire la suite...


Pour quelques westerns spaghetti de plus

dans la catégorie Rencontres Officielles

movie-festival-spaghetti-western-small-69002.jpgCette nuit, Eli Wallach m'est apparu en rêve, il avait le tronc de JeanDa, la tête de Rage et la voix de l'Ermite, il m'a dit : "Tu sais, gamin, le monde est divisé en 2 catégories, y'a ceux qui ont aimé le film et puis y'a ceux qui l'ont pas aimé. Ceux-là faut les ignorer, voire les abattre, ils ont rien compris au cinéma." Puis il a ajouté, avec la voix de Rage et la moustache de l'Hermite: "Tu sais, ma couille, le monde est aussi divisé en 2 catégories, y'a ceux qui savent déguster et y'a ceux qui savent pas. Ceux-là faut les ignorer, ils ne sauront jamais reconnaitre un bon, d'une brute et encore moins un truand". Au réveil, j'étais bouleversé, j'étais super fier de faire partie de la première catégorie, celle qui pense que ce film est un monument, mais surtout, ça m'a donné le thème de ma prochaine soirée et ça, ça n'a pas de mise à prix. Mais encore faut-il savoir rassembler les bons ingrédients pour faire un bon western spaghetti.

Lire la suite...