Leverasoif.com

Archives :

mars 2016

Voyage au bout du verre

dans la catégorie Notre vin quotidien

carnet-de-degustation-vin-940x440.jpgAu réveil, l’œil et l'esprit encore ailleurs, je tombe, sans me faire mal, normal, je suis encore couché, sur un article posté par un internaute sur la futilité des commentaires vineux. En gros, toujours la même chose, de la pignolade pseudo-intello pour vino-bobo. C'est vrai que le vin, c'est toujours un peu pareil, une fois que tu as épuisé toutes les nuances de fruits, noirs, rouges, jaunes, blancs, que tu as exploité toutes les nuances de fleurs, de l'acacia à la rose en passant par la violette ou la pivoine, abusé des notes végétales, de paille, de menthe ou de champignon truffé, passé en revue effluves minérales, pierre à fusil, silex ou mine de crayon, une fois épuisé toutes les nuances d'épices, une bonne trentaine, les ferments, les notes animales ou empyreumatique, les divers bois, voire noté quelques notes désagréables et chimiques, c'est du blabla. Il te reste encore à définir, l'intensité, la complexité, l'acidité, la matière, la tanicité ou la fraicheur, sans parler de la finale et de la conclusion, bref, quand j’écris des commentaires, ça devient vite toujours la même chose, c'est d’un chiant.

Lire la suite...


La mule d'Henri n'a pas fini de Papauté

dans la catégorie Notre vin quotidien

1352730279_lfdsf.jpg"Qui n’a pas vu Avignon du temps des Papes, n’a rien vu… Ah ! L’heureux temps ! L’heureuse ville ! Des hallebardes qui ne coupaient pas, des prisons d’État où l’on mettait le vin à rafraîchir. Jamais de disette, jamais de guerre… Voilà comment les Papes du Comtat savaient gouverner leur peuple, voilà pourquoi leur peuple les a tant regrettés!… Il y en a un surtout, un bon vieux, qu’on appelait Boniface… Oh! Celui-là, que de larmes on a versées en Avignon quand il est mort! C’était un prince si aimable, si avenant… Un vrai pape d’Yvetot, mais d’un Yvetot de Provence, avec quelque chose de fin dans le rire, un brin de marjolaine à sa barrette, et pas la moindre Jeanneton(1). La seule Jeanneton qu’on ne lui ait jamais connue, à ce bon père, c’était sa vigne, une petite vigne qu’il avait plantée lui-même, à trois lieues d’Avignon, dans les myrtes de Châteauneuf.

Lire la suite...


Cave fermée

dans la catégorie Inclassables mais classés

CaveFermee.JPGSes vins, c'étaient, ou plutôt, c'est toujours de la lumière en bouteille, celle du sud, celle de Châteauneuf, celle qu'on n'oublie jamais, celle qui ne s'éteint jamais. Henri Bonneau était un dinosaure anachronique. Une légende vivante nous a quittés. Henri, c'était le mythe de Châteauneuf-du-Pape, on lui prêtait tous les défauts, mais aussi toutes les qualités. C'était un personnage haut en couleur à la répartie cinglante, gouailleur, la langue bien pendue "On ne boit pas de grands vins bus avec des têtes à claque. On n'est pas des putes, on veut bien faire jouir nos clients mais on veut prendre notre pied aussi". Fou de chasse et de pêche, il avait restauré un vieux cabanon près d’une rivière, "pour y boire des Bordeaux pendant la pêche, car ces vins ne sont pas dignes de la cuisine". Roublard, bon vivant, souvent de mauvaise foi, il faisait partie de ces derniers grands paysans-vignerons qui perpétuent, avec talent, et sans craindre la prise de risques, des méthodes ultra-traditionnelles que réfuteraient les pseudo-œnologues férus d’hygiéniste, tout imprégnés de la culture actuelle du "zéro-défaut". Chez lui, tout était hérésie et magie!

Lire la suite...


Œdipe décomplexé

dans la catégorie Rencontres Amicales

Oedipe_is_your_love_Sophocle_Clementine_Melois.jpgC’est Meuuugnon un petit z'enfant, c'est mignon comme un filet mignon légèrement fumé, mais ça ne change rien au fait que je n'aime pas les enfants, ces petits monstres égoïstes, ces créatures vierges et candides qui boivent nos paroles du haut de leur petit mètre et qui ne rêvent que de nous occire. Ça fait longtemps que je sais que les gosses sont justes des gros bâtards qui veulent niquer leur mère et tuer leur père. Le complexe d'Œdipe, tu vois de quoi je parle? Si ce n'est pas le cas, va t'acheter des lunettes pour ajouter encore plus de charme à tes yeux de biche qui nous enveloppent sans nous mettre le timbre. C'est Sigismund Schlomo Freud qui a inventé Œdipe. En gros, c'est le désir inconscient de baisoter sa mère et de tuer son père. C'est même le concept central de la psychanalyse et Freud s’appuie, pour le décrire, non pas sur une canne, mais sur le drame de Sophocle: Œdipe is your love … Pour faire court, il y a fort longtemps, dans une Grèce pas encore ruinée, vivaient un roi et une reine au nom pourris, Laïos et Jocaste, que nous appellerons Koko et Jojo. Une nuit, sous l’emprise de la boisson, Koko s’accouple avec Jojo et engendre Œdipe. Un oracle féru d'informatique prédit qu'Œdipe tuerait Koko.

Lire la suite...


Laisse les gondoles à Denise

dans la catégorie Notre vin quotidien

GRVENISE_WEB.jpgUne phrase de Vladimir Jankélévitch gravée dans un marbre pas encore totalement froid, l'étranger de Camus qui s'excuse de vouloir vivre et qui fait la manche dans la rue, un rendez-vous manqué avec Swan, le temps qui passe, les sondages bidonnés et bidonnants d'une future élection pestilentielle, un petit politicien déguisé en nain de jardin se prenant pour le géant Cronos regardant une Rolex en panne sèche, un islamiste qui joue de la scie musicale, un montreur d'ours volubile qui se gratte d'entre-jambe en bavardant avec un Raspoutine d'opéra, un insignifiant long comme un jour sans vin, des cacahouètes sur un comptoir en étain, un chasse spleen en pleine confusion, un messie qui plante un péno dans les cages à miel de Ramirez, un névropathe aveugle qui pose un lapin à un chinois coiffé d'un pancake au citron, Michel Onfray qui enjambe Bombay en imitant Michel Leeb qui imite un gougeons, un contrôleur de gestion qui se parfume à la bière de noël, le trou du cul du monde qui fait face à l'origine du monde, un innocent cardinal qui danse sur un Snuff movie, une bulle du pape qui explose en vol, l'ignorance crasse dans les ovaires d'une ménagère de moins de 50 ans, la garde partagée des grands concepts de la psychologie clinique, l'illusion et la dérision comme outils de destruction massive. Du plus profond de ma dernière jonction cérébrale, je rêve… Elles sont bien noires, les pensées des nuits blanches. Le sommeil n'est jamais un lieu sûr. Et encore, ce n'est qu'une infime partie de mon patrimoine cliniquement transmissible. J'ai bien essayé de comprendre, de débroussailler les premiers rayonnages, mais je n'ai pas encore tout exploré, le travail est titanesque. C'est le cave de Sidi Brahim me disait un vigneron gay, un soir de grande solitude et d'inventaire. "Laisse les gondoles à Denise", me dit ma femme qui m'attend pour le petit déjeuner.

Anne Boisson Bourgogne Aligoté 2014

Une robe jaune pâle, un très beau nez, de citron confit, de poire, de fumé, de fleur d'acacia, d'amande, de Chamalow et de chèvrefeuille. La bouche est fraiche, vive, salivante, on a envie d'y revenir, c'est très équilibré et avec une longue finale florale. Très bien

Mark Angeli La Lune Anjou 2012La-Lune-Angeli.png

Un nez sur le coing, les fruits jaunes, l'amande et le nougat. La bouche est vive, tendue, belle matière un peu grasse et une longue finale un peu sur le végétal. Bien+

Domaine Rossignol Trapet 1er Cru La Petite Chapelle 2009

Un nez sur le chocolat, la menthe, la groseille et les fruits noirs. Une bouche très mûre, solaire, une matière ample, des tannins denses, une acidité basse, un équilibre pas vraiment en place et surtout, une impression pas Bourguignonne pour un sous. Bien

Faites chauffer l’alcool

dans la catégorie Notre vin quotidien

cq28erof.jpgIl y a quelques jours, je lisais qu'un automobiliste breton avait été contrôlé à plus de 2g/l d'alcool et que son pénis lui avait été retiré illico. Dans un premier temps, je me suis dit que même si on ne doit pas mettre en danger la vie aux truies, perdre son vit pour avoir été bourré est une punition bien trop cruelle. Dans un deuxième temps, je me suis dit que les journalistes sont facétieux ou peu portés sur la relecture. J'adore le vin, j'en abuse parfois, je n'ai pas toujours pris le volant en pleine conscience, c'est irresponsable et dangereux, je le sais et que celui qui n'a jamais conduit aviné me jette la première côte de Nuits venue. "Dura lex sed lex", la Loi est dure, mais c'est la Loi. C'est sévère, nécessaire, même si les restaurateurs, loin des centres villes, souffrent et disparaissent un par un. La peur du gendarme a fait chuter la fréquentation des restaurants et le chiffre d'affaire qui va avec.

controle.jpgMais, ne nous résignons pas, ayons de l'imagination, la France a entre 3 et 5 millions de chômeur, suivant les organisateurs (le MEDEF) ou la police de l'emploi aussi appelé Pôle Emploi, il y a surement un paquet de chômeur qui serait ravis de prendre le volant à notre place. Un peu de sécurité contre un petit billet. Les restaurateurs pourraient organiser des soirées avec raccompagnement dans le respect du Côte de la route également appelé Côtes du Rhône. Ce serait parfait, à condition que le Côtes du Rhône ne nous soit pas vendu au prix du Côte de Nuits. Moi, je suis partant, mais à condition que le chauffeur ne s'appelle pas Hubert! Je n'ai pas envie que ça finisse comme "taxi driver". Bref, la prochaine fois, qu’un poulet me demandera mon permis, je luis dirai que non… Je n'ai pas envie qu’il me le retire et que je doive faire chauffer l'alcool…

Sérafin & Fils Gevrey Chambertin "Les Corbeaux" 2009serafin_Corbeaux.jpg

Un nez discret et séduisant, qui s'ouvrira doucement sur des notes de groseille, de framboise, de ronce, de girofle et de noyau avec un fond finement boisé. La bouche est assez fine, les tannins sont soyeux, c'est épicé, très frais avec une finale qui termine sur des amers. Très bien

J'irai revoir ma N'Alsacie

dans la catégorie Notre vin quotidien

roland_perret.jpgTravaillé en biodynamie depuis de nombreuses années, le Domaine Sylvie Spielmann est situé à Bergheim. Il est adossé à une ancienne carrière de gypse qui fut exploitée par la famille pendant plus d’un siècle. Aujourd’hui, cette roche continue de marquer la personnalité du domaine et de ses vins, puisque ses 8 ha s’étendent pour l’essentiel autour de cette ancienne carrière. En plus de ces sols marno-calcaires à gypse lourds et frais, Sylvie Spielmann cultive d’autres terroirs, l’Engelgarten et le Blosenberg et deux grands crus prestigieux, le Kanzlerberg et l’Altenberg de Bergheim. La chef d’orchestre, c’est Sylvie Spielmann, avec la volonté de toujours vouloir progresser, elle travaille d'arrache-pied pour la reconnaissance et l'expression du vin d'Alsace (éclairée des conseils de son compagnon et vigneron bourguignon Jean-Claude Rateau). A noter que cette bouteille est illustrée par Roland Perret, artiste peintre fresquiste de Molsheim. Une étiquette qui rappelle son premier livre illustré "La Nalsace et les Nalsaciens".

Sylvie Spielmann La N'Alsace n-alsace-sylvie-spielmann.jpg

La cuvée N'Alsace est un assemblage de cépages blancs d'Alsace. 80% de Pinot Gris, plus un peu de Muscat et de Gewurztraminer sur terroir de Marnes grises et noires à gypse du Keuper. Un nez de pamplemousse, de pêche, de fumée, de pierre chaude et quelques agréables arômes végétaux. La bouche est vive, très digeste, bel équilibre entre des sucres discrets et une acidité énergique qui étire la finale. Bien+

One Man Show patate

dans la catégorie Notre vin quotidien

onemanshowpatate.jpgJe te le cache pas, l’heure est grave, faut bien voir la télé et la réalité tout en ne se voilant ni la pile ni la face, et même si je dois mourir dans des atroces souffrances qui font bobo, je dois avouer que j'ai un faible pour la télé réalité de type culinaire. D'un dîner presque pas frais, à que faire avec la peau d'un grand chef, de MasterChef à TopChef, de l'art et du cochon dans la cuisine des mousquetaires à cauchemar de rêve en cuisine, la vérité est au fond de la marmite. Toutes ses émissions démontrent à l'amateur de Junk Food que je suis, que c’est facile de revisiter un monument de la cuisine française, comme l'œuf meurette, avec les mains liées dans le dos, un gigot attaché à chaque bras et un jury impitoyable qui te lance des couteaux pointus comme des chapeaux. Il te faut juste deux choses, quelques produits simples du marché, comme des huitres, du caviar, des topinambours et de l'imagination; et c'est justement ce qu'il manque au commun des mortels cuisiniers. Faire la cuisine devient de plus en plus compliqué, tu ne peux même plus te faire un sandwich jambon-beurre sans qu'une ex popote star au look de footeux ne vienne t'imposer son jambon de star, son beurre de président et le pain du meilleur boulanger du monde de la France avant de se lancer dans un One-Man-Show patate.

Lire la suite...


Tu bosses toute ta vie pour payer ta pierre tombale

dans la catégorie Notre vin quotidien

dead_drunk_wine_bottle_holder_image_1.jpgC'est en lisant les cours de la bourse que je me suis dit, il a raison l'Antisocial qui perd son sang-froid, tu bosses toute ta vie pour payer ta pierre tombale et moi j’en voudrais une vachement bien, avec des genres de statues moches et des guirlandes qui clignotent, enfin, une pierre tombale un peu hype, un peu prestigieuse, au cas où je deviendrais hyper connu, comme Van Gogh. Mais du coup, comme je bosse, je n’ai pas le temps de me consacrer à la peinture et au désoreillage, alors je ne vois pas trop comment faire pour être méga connu, même si on sait jamais de quoi la vie peut être faite, surtout après. En tous cas, c'est un sujet qui ne me laisse pas indifférent, un peu comme le vin naturel (c'est l'enchaînement le plus pourri depuis l'invention des enchaînements). Mais trêve de Paul et Mike, que ce soit au niveau du goût, du concept, des idées, le vin naturel ne me laisse pas indifférent.

Lire la suite...


Les vignes du cosmos

dans la catégorie Notre vin quotidien

pesticides.jpgDepuis quelques décennies, on trouve partout en France des vignerons qui ont abandonné la chimie pour privilégier le travail de la terre avec l'ambition de produire des raisins sains. Marcel Lapierre, Charles Hours, Jean-Pierre et Pascal Amoreau, Christian Binner, Olivier Humbrecht, Nicolas Joly, Anselme Selosse, Mark Angeli, Didier Barral ou Richard Leroy sont des artisans rebelles aux sirènes de l'agro-industrie, ils ont choisis de favoriser le développement des libellules, des coccinelles et des fauvettes, de laisser le temps au temps et de soigner leurs vignes. Mais à quoi servirait-il de ramasser de beaux raisins si on les trafiquait à grands coups de cosmétiques œnologiques, de levures synthétiques et d'anhydride sulfureux? A quoi bon s'évertuer à faire pur pour maquiller son jus de douelles aussi américaines que vanillées? Ces vignerons exemplaires participent au renouveau des vins français. Pour eux, le but n'est pas de produire des vins naturels, biologiques ou biodynamiques, mais de produire des vins expressifs, vivants qui transpirent leur terroir. Mais, en France, dans la cave, on peut se transformer en laborantin fou, bombarder son vin d'additif chimique, charger ses cuves en E517 (sulfate d'ammonium), en E501 (carbonate de potassium) et en E202 (sorbate de potassium) sans le faire savoir. Résultat, le buveur innocent se réveillera avec une barre frontale et un bourdonnement continu à l'occiput. D'autres sont plus bio que dynamiques. "Ce n'est pas à nous d'écrire vin bio sur les étiquettes, c'est aux autres d'indiquer vin chimique", s'amusait un jour Jean-Claude Chanudet à propos du beaujolais qu'il produisait avec Marcel Lapierre au Château Cambon.

N de Novi Languedoc Grès de Montpellier Siste Et Ora Viator 2010image.jpg

97% Syrah et 3% Mourvèdre. "Siste et ora viator"… Voyageur, assois-toi et prie recommandait autrefois cette inscription, à l’attention des pèlerins de Saint Jacques de Compostelle, gravée sur un calvaire construit dans le parc du domaine. Nez de cerise noire, de mûre, de réglisse et de bois. Une bouche énorme, concentrée, boisé, moderne, petite fraicheur et finale puissante sur les fruits noirs. Moderne, très moderne. Bien+

D et C Derain Bourgogne La Combe 2014etiquette-derain.jpg

Une robe claire, lumineuse. Un nez plein de finesse et de subtilité, pas d'une grande complexité, mais doit, net, sur le citron confit, les épices, le nougat, le chèvrefeuille. Une bouche pure, crayeuse, pierreuse, dynamique, tendue par une belle ligne acide. Un Chardonay un peu austère, un style à l'opposé des vins grillé, réducteurs dans leur jeunesse, mais qui séduit par sa pureté et sa longue finale florale. Très bien