Leverasoif.com

Archives :

février 2017

Accord imparfait ou désaccord parfait, boire et déboire

dans la catégorie Rencontres Officielles

degustation-prestige.jpg.jpgFaut-il accorder un plat? Comme ça, à brûle pourpoint, et si tant est que vous aillez un pourpoint à brûler, vous allez me répondre "ben ouais, trop carrément, c’est trop bien l'accord, c'est hype, par exemple… bon là j’ai pas d’exemple qui me vient en tête, mais, bon, je ne sais pas, par exemple… mon cousin, il te demande, bon, et là… enfin, bon, ouais, c’est super l'accordage, sauf si c'est un piano". Même si c’est une réponse peu argumentée, vous n'auriez pas tort. Dans la mesure où je ne suis que rarement d'accord avec les autres, moi compris, l'accord est en effet quelque chose de complètement surestimé, au même titre que le folk, l'amour ou le doigt de JeanDa dans le Nutella, mais pour des raisons différentes. Prenez ce tripier du XVIIIe siècle. Lui et ses collègues de la triperie ont faim. Mais ils sont bien embêtés, ils n'ont pas de conserves en réserve, soudain pris d’une impulsion aussi subite que géniale, le chef tripier s’exclame "oh tiens, si je mélange les restes du cochon, les carottes et les oignons avec un bon vin rouge, ça donne un truc pas dégueu, je vais appeler ça daube de joue de porc confite au Thym et à l'orange en hommage à Pagnol. Avec ça, on va boire un bon Châteauneuf en hommage à mon cousin Jacques Perrin. Alors d’accord, il a fait preuve d’imagination. Il a accordé son violon et son plat. Mais est-ce vraiment grâce à lui si le vin s'accorde si bien avec le plat? Perso, je suis totalement en accord avec ceux qui pensent que c'est un désaccord parfait.

Lire la suite...


Sayonara pas pour tout l’monde

dans la catégorie La tournée des vignes

BourgognTourisme.jpgPartir de bon matin avec deux profs pour une virée vineuse est une situation des plus stressantes. Je te sens perplexe, mettons-nous en situation. Il est 5h30, j'attends depuis 22 secondes que Rage, professeur de flute à bec verseur, et Jean, professeur de théologie ninja, veuillent bien arriver. Ma patiente a des limites, environ 30 secondes. Je suis au volant de mon fidèle destrier, il fait beau, le vent s’engouffre dans mes cheveux auburn, je me sens jeune, je me sens fou, j'ai envie de soulever le monde, les oiseaux chantent, les rosiers sont en fleurs, il pleut sur le lac Majeur mais je m'en fous, vu que j'attends comme un con, à 5 heure du mat en plein hiver. J'allume la radio. Je tombe sur Ali Pitivinblanc qui anime, avec la verve qui le caractérise, un passionnant débat entre un type qui est contre l’interdiction des langues de belle-mère en biologie moléculaire et un type qui s’en fout, mais qui fait semblant d’être contre, histoire de faire chier l'autre. Au bout d’une douzaine de secondes, je commence à vaguement envisager une dépression, alors je zappe sur France info-bidon où Ambroise Moygranfou anime, avec la verve qui le caractérise, un passionnant débat entre un type qui est pour l’interdiction des langues de belle-mère en biologie moléculaire et un type qui s’en fout, mais qui fait semblant d’être contre, histoire de faire chier l'autre.

Lire la suite...


Une goutte d'eau dans l'amer

dans la catégorie Notre vin quotidien

Champagnevraket land 2010C’est une histoire au goût amer, tout le monde ou presque, un jour y a goûté. Quand je broie du noir, je me rappelle un vieux polar tombé du placard sur une envoutante musique, Sammy Davies junior chantant Mr Bojangles. Souvenirs! Convoqués tout au long de notre existence, les souvenirs de jeunesse nous disent qui nous sommes. Pendant toute notre existence, nous dialoguons avec nos souvenirs. À travers eux, nous forgeons une partie de notre personnalité et de notre rapport au monde et au goût. Quand on est jeune, on perçoit le monde avec sérieux, on fait tout avec sérieux. Nos sens, visuels, gustatifs, olfactifs, sont des capteurs qui se traduisent en émotions. Quand j’ai commencé à boire du vin, très jeune, j’ai, inconsciemment, commencé à définir mon propre rapport au goût. Comme beaucoup, j'ai d'abord aimé les vins riches, puissants, denses, extraits. J'avais également un gros faible pour le sucre des liquoreux. Je suis devenu raide dingue des Syrah herculéenne et des sucrettes. Plus c’était puissant, plus ça m’impressionnait, plus c'était sucré, plus j'en buvais. Puis j'ai bu, beaucoup bu, beaucoup lu, plein de livres plein de vins, parfois bon, parfois moins bon, les livres comme les vins.

Lire la suite...


Marche et démarche

dans la catégorie Rencontres Amicales

requin.jpgPour bien marcher, il faut marcher sans penser. Sans penser aux Magnums qui nous attendent, sans se demander si marcher est une démarche saine, sans me demander si Noel Mamère était mon père, ou pourquoi les cannibales n'avaient pas de cimetière. Puis-je me considérer comme fin gourmet alors que j'adore ajouter des cacahouètes dans mes crêpes au Nutella? Pourquoi j'ai peur des requins, même dans ma piscine. Pourquoi me demander si le radis est radical? Et comment Donald Trump a t'-il résolu l'hypothèse de Riemann? Pour ceux qui n'auraient pas fait maths en première langue, disons que l'hypothèse de Riemann fait partie des sept problèmes du millénaire. C'est une conjecture, relativement simple, émise il y a 150 ans et qui, depuis, résiste aux plus chevronnées des mathématiciens. En gros, c'est la Romanée-Conti du Soiffard, le Graal des mathématiciens. En la résolvant, on ouvre la perspective d'établir la carte des eaux brumeuses du vaste océan des nombres. Si nous pouvions trouver le secret nous permettant de naviguer sur les nombres premiers, qui sait alors ce que nous trouverions au-delà? Pourtant, cette démonstration réputée impossible a été résolu par Donald Imself.

Lire la suite...