Leverasoif.com

Archives :

juin 2017

Et pis zut, et pis taf à la fin

Il y a des moments dans la vie où il faut savoir reconnaître une bouse quand on en voit une. En général, on s'en rend mieux compte quand on y est plongé jusqu'au pif. Qu'on a le fond de la gorge qui cherche à recracher ce qui rentre par les naseaux. Qu'on se baigne le tarin au délicat fumet de la daubasse qu'on a fomenté tout seul. Là, je crois bien que je l'ai dans le pif. Souviens-toi, c’était environ un jeudi vers 17h53, un type s'est dit qu'écrire des articles et les mettre en ligne pour faire rire les potos, ça pouvait être rigolo, une espèce de journal intime, mais en ligne, au vu de tous. Et ce fut aussitôt la gabegie, la porte ouverte à toutes les fenêtres, la boîte de nuit de Pandore, l'Ermite était né, le Boukistan, les pandas roux et ma passion pour le curling sur sable. C'était la ferme célébrité, parfois jusqu’à deux cent visiteurs uniques par jour. Un jour, il y a eu plus de mille connexions, mais c'était une invasion virale chinoise, surement mécontent de mes attaques répétées contre les vins de sa très gracieuse majesté Bordelaise. Bien sûr, le type ne passait pas son temps à regarder les statistiques, c’était plus par curiosité. De fil en aiguille, certains se mirent à commenter, sans attendre de clic en retour, juste parce qu’ils avaient quelque chose à dire, et même et surtout quand il n'avait rien à dire de constructifs et utiles. Le type analysait, avec finesse et lourdeur, avec partialité et une objectivité teintée d'un effroi voluptueux, la chose vineuse, la philosophie de comptoir, la politique, la télé, le cinéma, la musique, la carpologie et la bobologie, sans oublier de régulièrement donner son opinion sur le dernier numéro de confession intime.

Lire la suite...


Avec Jeanda, un air coquin n'est pas un vent tripotant

dans la catégorie Rencontres Amicales

330340289.jpgL'origine du cassoulet est le mystère le mieux gardé, avant même le secret des pierres de Carnac, l'assassinat de Kennedy, le suaire de Turin ou le génie de JC Van Damme. Alors, quand Jean m'a sommé de lui livrer un cassoulet et tous ses secrets, je n'avais que deux choix possibles: le trucider avec un couvercle de cassoulet avarié ou lui préparer un vrai cassoulet avec tous ses secrets, même, et surtout, les plus intimes. Il faut remonter aux prémices de la Préhistoire pour trouver la trace du premier cassoulet. Les hommes exerçaient le plus vieux métier du monde : chasseur-cueilleur de haricots et de mammouth. Les femmes exerçaient le plus vieux métier du monde : (non JeanDa pas ça…) cuisinière. Du coup, la part féminine de la population passait le plus clair de son temps à être enceinte ou derrière le feu. Cela amena assez vite à comprendre un truc: si on veut assurer la survie de l’espèce, il faut garder les femmes en vie, le plus longtemps possible, vu que c’est elles qui assurent la popote. Ce n'est pas moi qui le dis, c'est la faute à Darwin. Ceux qui ne me croient pas peuvent regarder dans leur bagage génétique. Les hommes ramenaient les haricots et la viande de mammouth et les femmes mettaient le tous dans des pots en terre cuite et sur le feu. Le premier cassoulet était un cassoulet de mammouth, inventé par une certaine Ougggruhr, femme d'Ugggruhr!

Lire la suite...


Faut respecter son prochain comme toi-même, connard

dans la catégorie Notre vin quotidien

a_ta_sante_connard.jpgAprès une introspection de mon cortex cérébral, je pense qu'on ne reste pas assez chez soi pour monter des meubles en kit sorties des usines de l’enfoiré de suédois. C'est le drame de notre foutues monde, c’est qu’on ne monte pas assez de meubles en kit pour oublier la folie des hommes qui s’accomplit. A l'occasion, faudrait que je te raconte un truc qui m'est arrivé le mois dernier, un grand moment, l'instant où ma réflexion a définitivement penché dans des irrationnelles loufoqueries. Putain de grand moment! J’avais dû m’asseoir ! Et pourtant j’étais déjà assis! Tu me diras, pourquoi le mois dernier alors qu'il nous arrive des merdes sur la trombine tous les jours? Ouais t’as raison mon beau blaireau, sauf que le présent, c’est du concret, genre une fraise des bois dans le pif, un rif de Keith Richards dans la trompette, une joue de bœuf dans la bouche, la vue de ta belle gueule ou un attentat chez les rosbifs! Le passé, c’est la mémoire, les méninges, la puissance de l’esprit, et ça c’est plus fort qu'une daube bien mijotée. Je te conseille de prendre tout ton temps et un peu du mien si ça ne suffit pas, ça risque d'être long et un peu embrouillé. Con comme me sachant, je risque aussi de digresser et te raconter autre chose comme une après-midi à monter les meubles de l'autre con de suédois!

Lire la suite...