Hermitage avec un «H» ou sans? Ce qu'il faut en savoir pour avoir l'air moins con en soirée mondaine. Ermitage sans "H" est le nom historique de l'appellation. Mais au 19è siècle, les échanges commerciaux avec les Britisch s'intensifiant, son nom devint difficile à prononcer pour nos bretons cousins. Pour les dérider, un "H" fut accordé aux sujets de sa Majesté, et entériné dans les décrets de l'appellation. Certains domaines ont conservé l’orthographe originale du mot, pour les cuvées les plus prestigieuses. Voilà qui vous servira surement prochainement, ne me remerciez pas, c'est naturel, c'est mon côté maternel et féminin, parfois je pense comme une fille et je me dit: "si ça a des pneus ou des testicules, je vais avoir des ennuis avec…"

Point-g-n-existe-pas.jpgPréliminaire: Pire que l'apparition du H, c'est la disparition du G qui pose problème. Oui le point G a disparu. Non content d'être perfide et blèseur, (défaut de prononciation de quelqu'un qui blèse), Albion est devenue peine à jouir. Deux savants Anglais viennent de découvrir que le point G n'existait pas. Est-ce une percée majeure dans la sexualité féminine ? Ou une vision mécaniste pour rassurer les hommes ? A la décharge des scientifiques du King's Collège de Londres, il faut bien reconnaitre que les Anglais ont souvent brûlé ce que les Français adoraient et particulièrement les pucelles. Le point G n'existe pas, c'est comme dire à un jeune Giscardien, que le centre est une vue de l'esprit, une affabulation, que Bayrou ne représente rien. Le point G était devenu le Graal des temps modernes. Il est relégué au rang de Dahut, d'Atlantide, de Pére Noel, de Bambi, une invention humaine….Rien de plus. Le point de Gräfenberg, communément appelé le point G avait été découvert en 1950 par Ernest Gräfenberg, a disparu tragiquement à l'âge de 60 ans. Faut dire que la recherche du point G a fait quelques victimes, comme cette femme qui a dit à son amant que "le point G, c'est dans la tête" et qui, depuis est sourde et défigurée. Pour certaines femmes, le point G était à la fin du mot shopping, pour d'autres entre les pattes de la Cigogne, pas très loin du Q ou au début du mot Gode. Mais ne nous résignons pas, de désespérons pas, continuons à chercher, contestons les résultats de cette fourbe étude Britannique, relevons la tête, partons faire les 400 culs, enfourche ta monture et même si tu as un coup de mou dans le bambou, continu ta besogne, chevauche toute la nuit à la recherche de l'inaccessible étoile des Don Quichotte du cul. S'il s'avère qu'il est introuvable, il ne nous restera qu'a nous retirer comme des Ermites mais avec du H et quelques bouteilles d'Hermitage, avec ou sans H.

tain_hermitage_panorama_1.jpg

Une fois les Soiffards arrivés, déshabillés, salués, palabrés, installés, briffés et pas encore désaltérés, on fait l'appel, tous les présents sont présents et les absents sont absents preuve que le monde est bien fait chez les cénosillicaphobes. Manquent à la pelle le clan des siciliens du Bordeaux (Pascal, Dominique et Olivier), qui boycottent le manant Rhodanien. Les autres découvrent l'étude stochastique sur les quatre années de traitement de leur cénosillicaphobie, le calcul stochastique étant l’étude des phénomènes aléatoires dépendant du temps, à ce titre, il est une extension de la théorie des probabilités et les quelques bouteilles improbables que nous avons absorbées justifient cette étude et démontrent, une fois de plus, que dans les situations critiques, quand on parle avec un gros calibre bien en pogne, personne ne conteste les statistiques. Y'a des statistiques là-dessus. Y'a des statistiques sur tout, même sur le nombre de statisticien statisticodépendant. Donc arrivée du premier calibre.

Hermitage Les Roucoules 2006 Marc Sorel

Le nez est riche, complexe, typé Hermitage sur des notes de poire d'abricot et de miel. La bouche est volumineuse, d'une grande puissante alcoolique, ample légèrement boisée et qui termine sur une pointe d'amertume. Pas encore prêt, mais prometteur. 16.13 Excellent

Hermitage Marquise de la Tourette 2004 Delas Frères

touretteb.jpgNez puissant, mentholé sur les fruits jaunes, la fleur d'acacia sur fond de miel et d'amande. La bouche est agréable, pleine, très fruitée avec une amertume plaisante mais sans faire oublier le manque de tonus final. 14.13 Très Bien




Bourgogne Corton Charlemagne 1998 Domaine de Brully

Nez réduit, animal avec des arômes puissants de pêche et de poire, de fleur de vigne et des notes grillées. La bouche est dense, équilibrée avec un contraste douceur - acidité et une tension qui tiens le vin longtemps. 14.88 Très Bien

Hermitage 2002 Jean-Louis Chave

chave_hermitage.jpgLe nez est d'abord discret, légèrement oxydatif, beaucoup de finesse et de complexité, sur des parfums de poire williams, de pêche, de canelle, d'acacias et de miel. La bouche est serrée, la trame est avenante, fine mais beaucoup d'harmonie et de tension. Très belle persistance. Très jeune mais déjà accessible.16.38 Excellent



Hermitage 1999 Jean-Louis Chave

Nez très expressif, épanouie, sur le miel, l'acacia, le foin coupé, la poire et les épices orientales. La bouche est puissante, solaire avec un énorme volume, une superbe expression aromatique, une fraicheur et une persistance exceptionnelle.17.00 Excellent

On débute par un Hermitage très jeune, pour toucher du doigt, enfin du nez et de la bouche surtout, que l'Hermitage est bien meilleur vieux. Tout est là dans cette Roucoules 2006, il ne manque pas un bouton de culotte, mais une dizaine d'année de bouteille lui fera un bien fou. Première Delas de la soirée, une Tourette très expressive, plaisante mais manquant de peps qui, miracle de l'organisation Soiffardesque, caractérise la suivante. Toutes les typicités de l'Hermitage blanc, fleur d'acacias, puissance, amertume de la Roussane, mais une fraicheur en plus, normal c'est du Chardonnay, un Corton-Charlemagne même. Jean-Luc, le petit coquin, nous a enduit d'erreur sur ce coup. Pour suivre, deux Hermitage de Chave, sur le premier nez, on a à faire à deux vins très différents. Le 2002 est fin, discret et avec une pointe oxydative, le 1999 est solaire, impressionnant de puissance et de volume. Pourtant carafé presque deux heures, les deux vins vont évolués dans le verre pour se rejoindre arômatiquement. Devant des pâtes au citron et à l'orange, nappées de queues d'écrevisses à l'ananas, Jean-Luc et Alain vont se remémorer de vieux souvenir de vie extra-conjugale, leur première soirée Australienne: "la fois où j'ai dormi chez toi"- "ah s'était toi", et devant nos yeux ébahis un vieux couple se réforme à cette occasion, un peu comme les Stones mais les cheveux en moins, vous permettez, monsieur, que j’invite votre père à aller boire une autre syrah, promis je ne mettrai pas mes mains sur ses hanches. Au petit matin, Jean-Luc était sortis des chiottes, les cheveux mouillés un peu en vrac, il avait aussitôt pensé qu'il avait pris une douche, mais je crois bien que la chasse d'eau avait déconné.

Hermitage Gambert de Loche 2001 Cave de Tain

Le nez est un mélange de cassis, de framboise, de truffe et de cèdre. C'est fin et élégant. En bouche cette finesse laisse place à des tannins durs, compact et une finale amère. 14.13 Très Bien

Hermitage Marquise de la Tourette 2006 Delas Frères

Superbe nez puissant de cassis mûr et de poivre blanc, avec de belles notes de violette, de réglisse et de chocolat. La bouche est charpentée avec une belle structure, des tanins soyeux mais encore marqués par l'élevage. La finale est longue sur les fruits noirs et la violette. 15.00 Très Bien

Hermitage Marquise de la Tourette 1990 Delas Frères

tourette.jpgNez de vieux médoc, champignon, cerise noire, figue et raisin sec avec une pointe végétale. Le fruit est encore bien présent. La bouche est agréable, pleine, suave, encore doté d’une belle fraîcheur et de tannins ferme et soyeux. La grande qualité de cette bouteille est vraisemblablement dans cette finale qui ne trahit pas du tout l’âge de ce vin et qui se termine sur de beaux amers cacaotés. 17.00 Excellent

St Joseph 2005 Jean-Louis Chave

Le nez est très flatteur, légèrement terreux, sur la mure, la framboise et la violette, puis quelques notes de zan et d'épice complexifie le tous. Un nez de Côte-Rotie. La bouche est massive, ample, lourde mais avec de beaux tannins, une caresse fruitée, finement mentholée. Bel équilibre et finale longue, impressionnante pour un Saint Joseph qui dépasse sont appellation. Un futur grand. 16.38 Excellent

Crozes Hermitage Domaine de Thalabert 1990 Paul Jaboulet Aîné

Thalabert2.JPGAvant de se frotter à l'Hermitage La Chapelle du Domaine Jaboulet, ce Crozes-Hermitage hors norme est une entrée en matière tonitruante. La robe est tuilée, le nez est puissant, minéral (mine de crayon), très épicé, avec des arômes de kirch, de balsamique, de cassis, de goudron, de truffe. La bouche est ample, austère mais avec des tannins souple, un bel équilibre et une grande et belle persistance. 20 ans et pas une ride. Après quelques minutes dans le verre, on perçoit encore cette superbe minéralité digne de son grand frère, l'hermitage... 17.14 Excellent


Cornas 1988

Beau nez évolué, sur des notes de kirch, de poivron, de fromage (croûte de conté). La bouche est loin des canons de Cornas, pas du tout viril, mais suave, fondue, un peu molle et avec une persistance moyenne. 15.06 Très Bien

Hermitage les Bessards 1990 Delas Frères

DelasBessards.jpgMagnifique nez de vieux marc, riche, sur des notes de pruneau, de rose fanée, de terre, de jus de viande et de tabac. La bouche est d'une grande minéralité, puissante, les tannins sont exquis, un gant de velours dans une main de fer. L'équilibre est magistral, la longueur superbe. L'éclat d'une belle cuvée dans un millésime grandiose. 17.69 Excellent


Première volée de rouge, et quelle volée. J'ai volontairement un peu mélangé les jeunes et les vieux, entrecoupée la dégustation de 1990 afin d'essayer de démontrer la supériorité de l'âge et surtout d'un millésime d'exception. On entreprend la dégustation par la face de Tain, un vin de coopérative, certes, mais une grande cuvée d'une grande coopérative. La Cuvée Gambert de Loche a été créé en Hommage au premier Président du groupement de vignerons de Tain qui a fait don de ses vignes. Un beau cadeau que cette belle loche, un nez magnifique, même si la bouche n'est pas au même niveau. Un Hermitage 2006, c'est beaucoup trop jeune même si celui-ci a pas mal de qualité, mais le bois doit encore se fondre dans ce jus de poivre. La même avec avec 16 ans de plus, la crise d'adolescence est passée, un peu comme chez Thierry, les futs trop serrés et la coupe de cheveux improbable en moins, enfin pas la coupe mais la couleur bleu mémé en plus. La patine du temps quoi! Marquise de la Tourette 1990, une superbe bouteille qui a attendue patiemment 16 ans pour s'épanouir. Un monde sépare les deux vins. On repart dans la jeunesse outrancière, celle qui boit des alcools forts en sautant bêtement sur place. Comment veux-tu que notre jeunesse, qui est l’avenir de demain, se fabrique une identité dans un monde où, si tu ne te souviens plus de ce que tu as bu la veille, il y a 45 compte-rendu et 8 vidéos sur youtube pour te le rappeler ? Pourtant ce Saint-Joseph est civilisé, JeanDa lui trouve un grand terroir, c'est vrai que chez les Chave, on soigne particulièrement leur St-Jo pour le porter loin au dessus des autres de l'appellation. Même constatation pour la suivante, aucun doute pour la tablée, c'est un Hermitage et un très bon même. Au sommet de sa maturité, on envisage le beau 1990, on parle même de Chave, mais c'est un Crozes-Hermitage et pas n'importe lequel, la légende de Crozes, le seul qui a tutoyé les sommets de l'Ermite : Domaine de Thalabert 1990 du chez Paul Jaboulet Aîné. Une relique et une référence à Crozes. Pour suivre un vieux Cornas 1988, une étiquette désintégrée, loin de l'image virile et austère des Cornas, tout est fondu, agréable même si le temps a beaucoup marqué les tannins. Stalet et waldoff.jpgOn termine la série sur une autre belle 90, Les Bessards de Delas, un sublime nez de vieux marc, de pruneaux et de tabac, une minéralité d'école et une finale de rêve. On est sous le charme, enfin on, tous sauf les deux Muppets qui nous font un show, Patrick l'Australo et Alain Schulmeister nous refont Statler et Waldorf, la belle paire de vieux râleurs qui passent leur temps à se moquer des personnages du Muppets Show depuis le balcon de leur loge (Fozzie et ses pauvres blagues étant leur victime préférée). Jamais content et critiquant tout ce qui bouge. Si ça ne fait pas au moins 15°, que ça ne te déchausse pas les dents, si ça ne te fait pas repousser des poils rouges sur la langue, c'est même pas digne d'un pti 12 ou 13. Attention Messieurs, la sénilité vous gagne et cela peu finir en mariage à cause de la promise cuitée. On sert le suprême de pigeons à peine poêlés sur son jus de cacao et des samossa aux fruits pimentés pour détendre l'atmosphère pile poil au moment ou Thierry arrive par l'odeur alléché .

Hermitage Cuvée Essentiel 2003 Domaine des Remizières

Couleur nuit noire. Un nez incroyable, des arômes de cassis, de sureau, d'airelle, de cacao, de poivre, de cèdre et de vanille. La bouche est massive et confirme les arômes et la puissance du nez. L'attaque est ample sans aucune agressivité grâce à une douceur en milieu de bouche. Les tannins sont énormes mais fondus, l'élevage est encore bien perceptible et l'acidité faible. Puissante, intensité, longueur, grosse concentration, un grand catcheur. 16.88 Excellent

Italie Toscane Syrah 2006 Tua Rita

tuaRita.jpgCouleur noir encre. Un nez intenses, magnifique, de cassis, de viande, de graphite , de poivre noir et avec une touche terreuse. La bouche est pleine, plus fine et minérale que l'Hermitage Remizière. Les tannins sont soyeux sur un fruité chocolaté et une texture vanillée. Finale longue, puissante et épicée. Un beau Boxeur. 17.38 Excellent

Hermitage 1986 Jean-Louis Chave

Robé très claire et tuilée. Le nez est très "vieux bourgogne", profond, franboise, végétal, anis, cuir, gibier et quelques notes fumées. La bouche est légère, fatiguée, peu structurée, mais la saveur de confiture de framboise est charmante. On devine que le vin commence à se disjoindre, l'acidité est pointue et en train de se désolidariser de la matière. En fin de vie. 16.50 Excellent

Hermitage La Chapelle 1994 Paul Jaboulet Aîné

Beau nez élégant, terreux, sur des arômes d'olive noire, d'épice, de prune, de réglisse, de graphite, de café et de tabac. La bouche est fine, délicieuse, sur des tannins fins, un fruit mûr, un bel équilibre et une finale sur la prune à l'eau de vie.16.38 Excellent

Hermitage La Chapelle 1999 Paul Jaboulet Aîné

chapelle.jpgLe nez est sauvage, sanguin, avec des notes de liqueur de cassis, de goudron, de violette et de poivre. La bouche est ample, équilibrée par une pointe acide et avec des tannins fins et une très belle longueur. 16.63 Excellent




Hermitage La Chapelle 1988 Paul Jaboulet Aîné

Belle robe très jeune, pas une trace d'évolution. Le nez est expressif et complexe, kirch, cassis, poivron, cuir, mine de crayon, cèdre. La bouche est également très jeune, fraiche, la trame est serrée, les tannins sont soyeux, l'équilibre est magistral et la finale médocaine, belle longueur sur de subtiles notes végétales. 17.88 Excellent

Hermitage 1988 Jean-Louis Chave

chave_hermitage2.jpgRobe légèrement évoluée. Le nez est sublime, d'une finesse et d'une complexité remarquables. C'est une farandole de notes de terre, de violette, d'airelles, d'orange sanguine, de café et de tabac. La bouche est d'une grande sensualité, tout en douceur, en finesse, en élégance, la classe dans la simplicité et la noblesse d'une texture de taffetas, la droiture de l'équilibre, la virtuosité d'une finale renversante et envoutante. Un très grand vin qui en impose par son énergie et son naturel irrésistible. 18.56 Grand Vin



chapelle_mini.jpgPour faire plaisir à Statler et Waldorf, on dégaine deux carafes, une cuvée Essentiel 2003 du Domaine des Remizières, une bombe de fruit, une arme de destruction massive de papilles à papy, la cuvée qui fait école en matière d'Hermitage ultra puissant, ultra fruitée. Une bête de foire pour certains, une référence pour d'autres. Un grand vin certes, un plaisir immédiat incomparable, mais qui me procure moins de plaisir que les vieux 1990, indiscutablement. Tournerais-je au vieux Bordeaux? Si on me surprend à boire seul physiquement un vieil Hermitage mais avec quelqu'un virtuellement, ça compte pour une dégustation ou je suis juste une poivrasse ? Les vieux modèles, c'est comme les modèles réduits, c'est toujours des cadeaux populaires. Sauf dans les sex-shops. Bis repetita avec la suivante, comme c'est Patrick alias Waldorf qui l'a amenée, on part direct en Australie, je lui trouve beaucoup de douceur mais avec du fonds et une pointe minérale. J'aurai du me méfier. Un deuxième Tua Rita en quelques mois, un minuscule domaine, Rita Tua et Vergilio Bisti ont acheté cette terre de Toscane à Suvereto en 1984 pour y planter de nouvelles vignes. Les vignobles poussent sur un sol argileux. Avec sa forte influence maritime, le climat y est similaire, en légèrement plus chaud, à celui de Bolgheri. Le domaine a été élu par la RVF et par Robert Parker, alia Bob l'éponge parmi les cent meilleurs domaines de la planète. Il est renommé en particulier pour ses deux vins de garage, le « Redigaff » et son 100 % Syrah, produit depuis 2001 à seulement 2.000 bouteilles. Un jeune domaine donc, qui produit des Super-Toscans super concentré et aux fruits éclatants. Tout le contraire des Chave qui produisent des Hermitage pour, au minimum, les 20 ans à venir. Généralement cela marche très bien, la suivante, un Chave 86, n'a pas vraiment supporter son âge vénérable, (problème de conservation?), robe tuilée, nez poussiéreux de vieux vins, bouche fanée, le diction "vaut mieux boire trop tôt que trop tard" s'applique parfaitement. Je lui préfère très largement le Tua Rita ou le Remizières archi démonstratif mais au plaisir certain. L'emblème de l'Hermitage, c'est la Chapelle de l'Ermite sur la colline de Tain. 3 Chapelle pour le prix d'une. On débute par un 94 élégant et savoureux, un 99 sauvage te on termine la trilogie sur un somptueux 88 encore bien jeune. On clos cette belle série avec un irrésistible 88 de Chave. La simplicité d'un grand vin, complexité d'un nez sublime, bouche sensuelle, finesse, élégance, terroir, noblesse, droiture, tout ce qui fait la différence entre le plaisir immédiat d'une bombe de fruit et la magie du temps qui passe.

Loire Coteaux du Layon Saint Aubin 1995 Domaine Cady

Superbe nez de coing, de safran, d'orange et d'épice chocolatés. La bouche est d'une délicatesse incroyable, la douceur de la liqueur est royale. L'acidité est bien présente et équilibre magnifiquement une finale d'orangé amère. Un excellent pti chenin pour la route. 16.13 Excellent


Le temps d'avaler un excellent Coteaux du layon, "C'est imbuvable tellement c'est bon" dixit Alain alias Statler, qui renait avec les liquoreux. Les demi-bouteilles ne comptant pas dans le décompte, on se permet deux petites fantaisies pas militaires, un stratosphérique Clos Jebsal 2007 d'Olivier Humbrecht et un anecdotique Trokenberauslese Autrichien d'Andert Joseph.

En résumé : Réputés sous le nom de "Vin de Vienne" au temps des Romains, les vins d'Hermitage auraient revêtu leur nom actuel qu'au 17ème siècle, en hommage à un chevalier qui aurait vécu en Ermite sur cette colline, y replantant le vignoble détruit. Appellation de petite taille, seulement 134 ha, Hermitage rivalise désormais avec la voisine Côte-Rôtie. L'aire d'appellation est bloquée par décret et seulement quelques grandes maisons se la partagent. La récolte annuelle est d'environ 2.800 hl pour un rendement de l'ordre de 32 hl/ha. La caractéristique essentielle des grands vins d'Hermitage est de conjuguer puissance et raffinement. La structure puissante des Hermitages autorisent une très longue garde au cours de laquelle les vins gagnent encore en finesse et en élégance. Parmi les domaines les plus réputés, on peut citer Jean-Louis Chave, Paul Jaboulet Aîné, Michel Chapoutier, Marc Sorrel, Delas Frères, Etienne Guigal, Ferraton Père et Fils, Tardieu-Laurent, le domaine du Colombier et les Vins de Vienne.

L'hermitage selon Chave : Véritable dynastie, les Chave sont vignerons en Hermitage depuis 1481. Les vins de Jean-Louis et Gérard Chave ont cette spécificité que l'on rencontre chez les grands vignerons du monde, c'est que leurs vins paraissent étonnamment simples, naturels. Ils sont complexes, riches et faciles à comprendre. Jean-Louis Chave explique que l'une des particularités de l'Hermitage, c'est que chaque lieu-dit possède un type de sol qui lui ait propre. Il recherche la complémentarité entre tous les vins issus de ces parcelles si spécifiques. Son défi principal est d'élaborer un vin d'Hermitage qui respecte l'ensemble de ces terroirs en mélangeant des sols et donc des vins très différents. C'est aussi la raison principale au fait qu'il ne produit qu'une seule cuvée (Sauf quelques exceptions, la cuvée Cathelin). Tout, dans le discours du vigneron, est tourné vers le respect de l'appellation et de sa tradition. Au fil de la discussion, il nous cite deux exemples qui soulignent la cohérence de son propos. Tout d'abord, il explique qu’à l'issue des assemblages, il vend une partie des cuves non sélectionnées au négoce. La logique commerciale voudrait pourtant qu'il vende un second vin. Mais la philosophie du domaine est de constituer un seul Hermitage : le produit et son origine prime sur tout autre intérêt. Jean-Louis Chave réfute d'ailleurs l'idée que ses vins soient des produits de luxe, car ils ne peuvent être reproduits d'un millésime à l'autre. Les vins de Chave font partie du panthéon des plus grands vins de France, et leur succès mondial en font un vin peu aisé à trouver pour l’amateur, même fortuné. En Hermitage, ils incarnent assurément l’identité profonde du cru, que seul le vieillissement peut pleinement révéler.

tab.JPG

Graph.JPG