L'incroyable dégustation à l'aveugle des Grands Vins de Bordeaux 2001. Une place Exceptionnelle au grand jury Européen du 29 juin 2009.




Château Reignac qui arrive devant Petrus, ça fait désordre... En tout cas, cette vidéo est très rafraîchissante et devrait nous rappeler que la dégustation à l'aveugle est un exercice complexe, constatez la différence de perception entre deux participants(trices) chevronnés sur le Latour 2001, ça relativise nos étripages en règle lors de nos dégustations et nos différences d'appréciation d'un vin inconnu. J'aime assez l'idée que des dégustateurs chevronnés démontrent au monde entier que la dégustation à l'aveugle est une épreuve très aléatoire. Ils ont beau être reconnus pour leurs compétences, ils se plantent tous. Certains notent le côté fondu, fruité, déjà prêt du Reignac, même "pinot noir" pour l'un d'entre-eux. Aucun n'envisage que celui-ci peut être déjà prêt parce que pas un grand cru alors que les autres sont partis pour 20 ans et plus. Le vin est complexe et ne souffre pas de la médiocrité de la généralité. Vouloir à tout prix établir une hiérarchie et une pertinence induit forcement des conclusions hâtives et ridicules. La finalité d'une dégustation est de se faire plaisir : "Pourquoi j'aime" et non "Pourquoi c'est le meilleur"... Ceci étant, il faudrait revoir tous ces vins dans 5 ans, 10 ans. Non pas pour constater que Reignac est coulé par le temps, mais pour laisser aux grands Crus le temps de se faire... Et Cheval Blanc ne sera peut être plus le dernier!