La France est le seul pays où on transfère les candidats comme de vulgaires footballeurs, y z'appelle ça du parachutage, du genre je te lâche un candidat tous pourris, qu'est même pas capable de battre le gardien de l'équipe du FC Modem débranché, contre l'avant centre de ton équipe de chute libre si tu me laisse le poste de chef de la cantine, comme ça je pourrai reprendre des lentilles à la fraise. C'est le seul pays où pour donner envie d'aller voter on te fait peur. Quand t'étais petit, oui même un soiffard a été petit un jour, même que certains le sont restés, quand tu étais petit donc, et que tu fouettais grave dans le noir et que tu voyais des monstres dans ton placard, tes parents t'allumaient une petite lumière et te réconfortaient, les premières fois ils te prenaient même dans leur lit, mais pas tous le temps parce qu'ils voulaient aussi crier fort et faire du bruit en sautant sur le lit. En politique Française, au lieu d’allumer la lumière et te consoler, on te dit “attention, y a des centaines de trolls pas beau comme Martine Aubry, c'est à cause des congés payés, des 35 heures, de mai 68, des communistes qui mangent les enfants, mais si tu votes pour nous, le beau Frédo Lefèvre les chassera”. C'est probablement aussi le seul pays où le Gouvernement et l'opposition sont minoritaires. Enfin le seul avec l'Alsace. Le seul pays où on fait un deuxième tour pour savoir si, pour notre Minimoi à nous, c'est une défaite, une débâcle ou une raclée. Sarkoléon, l'Empireur de droite, s'est fait mettre les points sur les virgules et à force de se planter, il va bien finir par pousser.

election1.jpgC'est le seul pays où ceux qui on perdu, fanfaronnent et ceux qui ont gagné cachent leur jubilation et répriment des doigts à ceux d'en face. La soirée télévisée électorale a été passionnante. Xavier Bertrand, le sous-caporal de la droite, faisait des efforts surhumains pour ne pas éclater de rage, son périnée a été à deux doigts de lâcher. Même le son de sa voix, d'habitude douce et posée, était plus proche de celle d'un évêque Irlandais invitant un gamin à venir voir sa collection de sucette. Notre premier sinistre est venu nous dire, en bon catholique pratiquant, de croire au miracle, les restes encore fumant de ses parties en miettes sont venus nous dire qu'un vent d'espoir avait soufflé sur le pays. Quand on vient de se prendre une fessée historique, on évite de parler de vent. Mais ce qui restera dans les annales, c'est le pauvre Fredo, les oreilles basses, la queue entre les jambes, il avit l'air d'un droopy narcoleptisé, le roquet à Sarkozy, en le voyant encaisser les quolibets de Mélenchon et de Dany le rouge qui est passé au vert, j'avais pitié du pépère, lui qui est pugnace, combatif, agressif, bagarreur voir belliqueux, après avoir tentés deux ou trois arguments fallacieux, il ne lui restait plus que sa gueule de chien triste comme seul argument électoral. A pleurer de rire.

La France est quand même le seul pays ou les abstentionnistes sont majoritaires et en démocratie, la majorité a forcement raison et malheureusement, ceux qui sont restés chez eux ne seront pas représentés, c'est injuste, les droits du peuple Français sont bafoués, outragés, mystifiés, violés… C'est pourquoi, il est grand temps de créer un nouveau parti, le rassemblement des abstentionnistes neutres du milieu du centre, et je me propose d'en devenir le chef suprême à vie, mon fil Jean me succèdera et celui qui est contre sera jugé en toute partialité et exécuté après un procès équitable. Mon programme est assez simple, concernant l'emploi et le pouvoir d'achat, je multiplie mon salaire par 100, je nomme Ursula, ma nouvelle compagne Ukrainienne, chanteuse avec sa bouche, Première Ministre et je prohibe le chômage. En termes d'économie, c'est simple, vous mettez vos tunes à la banque, je privatise les banques et ce qui était à vous est à moi. Pour combattre l'insécurité, je dissous la police dans le pastis et j'interdis formellement les délits sauf les miens, concernant l'écologie et le réchauffement de la planète, j'autorise le port du string même en hiver, sauf dans les maisons de retraite, et pour la Bachelot, la Boutin et tous les boudins même ceux avec de la purée, je nomme Luis Fernandez à la tête de l'équipe de France, on ne gagnera pas plus, mais qu'est-ce qu'on va rigoler en conférence de presse. Quand il viendra nous dire qu'il faut garder les pieds sur les épaules, prendre un match après l'autre, qu'une défaite 6.0 ne veut rien dire, que son avant centre a été fauché comme un lapin en plein vol et qu'il faut que son équipe arrive à jouer à domicile comme elle joue à la maison. Pour finir, le sms sera notre langue nationale et je remplace le code pénal, le code du travail et le code de la route par google et je fais adopter le principe si c’est sur google qui le dit, c’est surement que c’est pas faux. Je ferai de bali balo notre hymne national et cerise sur la MacDo, j'imposerai le Chambertin comme boisson nationale, sauf le dimanche, où la DRC sera de rigueur comme ma politique.