Généralement, les petits Suisses répondent, de très mauvaise foi, "même pas vrai, c'est cui qui dit qui est, et mon père est plus fort que le tiens, attends la récré, ça va barder pour ton compte courant". C'est vrai, il faut être honnête, tous le monde ne mets pas son pognon en Suisse, par exemple les pauvres ne sont que très rarement titulaire d'un compte numéroté à Zurich, faut le reconnaitre. Il faut bien admettre que les Suisses, surtout les Suisses Allemand, sont sympas avec les étrangers, enfin surtout avec ceux qui ne construisent pas des minarets, donc les étrangers viennent volontiers chez eux et ils amènent leur bagages, normal. Mais donc, qu’est-ce qu’un paradis fiscal ? A priori, le terme est un oxymoron, c'est à dire contradictoire. Le Paradis c'est super chouette, un jardin situé à l'est d'Eden et où toutes les filles s'appellent Vanessa et où il ne faut pas croquer de pommes en discutant avec des serpents à sornettes, mais gambader nu et buvant des nectars de rêve mais aussi des Bordeaux. Après avoir croqué le fruit de la connaissance, qui n'était pas une pomme mais du raisin, l'homme commence à comprendre des tas de choses, et se met à se poser des questions genre “qui suis-je, où vais-je et dans quel état g'ère, pourquoi suis-je à poil, c'est pas ma faute, c'est elle qui m'a obligé et j'ai trop picolé hier soir", ce qui prouve bien qu’on peut avoir la connaissance et pas être plus malin que ça. La suite de l’histoire tu la connais, il se fait virer du paradis et à cause de ses conneries, on est obligé de se taper les impôts, Anne Roumanoff, les tornades et la chronique pourrie du Zemmour. Le Paradis c'est dans le ciel d'où nous arrivent aussi la pluie, la foudre, la grêle et les bombes, ça fait réfléchir sur la fait que là haut ils ne nous veulent pas que du bien. Par contre, la Fiscalité est un truc de ouf inventé par des démons déguisés en comptable. Passer sa vie à remplir des déclarations, d'IR, d'aujourd'hui, d'ISF, de taxe parafiscale, chercher des niches alors même que tu n'as pas de chien, faut être un peu cintré, c’est indubitablement une idée d'un Belzebuth pas malin. On nous dit que le Paradis Fiscal a été inventé aux Iles Caïman. Moi je veux bien, mais des caïmans, ou des portefeuilles en croco, c'est bête et des bêtes par définition sont trop bêtes pour inventer des trucs aussi tordus qu'un bateau Offshore, la TIPP ou la taxe sur la valeur ajoutée. Faut pas pousser Mémé dans les ordis. A la lumière de ses arguments lumineux de clairvoyance, il est donc inutile de pendre les Suisse-Allemands à la plus haute branche de l’arbre de la connaissance du bien et du mal dans la mesure où, la Suisse n’est pas un paradis fiscal, d'ailleurs, je ne vois pas comment ça se pourrait, il ne neige pas au paradis.

Nous, on a aussi nos paradis artificiel, Eden des gastronomes en culotte pas courte, la Chapelle de Serge Knapp, bien que perdue au fond de la steppe alsacienne, est un lieu de plaisirs, un lieu qui excite les papilles et les pupilles. Un lieu magique où, parait-il la vierge en personne a fait une apparition. La cave de Pat l'Australo est aussi un paradis des pupilles et de papilles, quand il déstocke on en profite doublement. Exceptionnellement, les Soiffards cénosillicaphobes délocalisent leurs agapes et, avec Thierry, Alain, John, Jean-Luc, Didier et bibi, je m'extirpe du taxi de brousse qui nous a conduits au paradis, à pied d'œuvre, pile poil à l'heure avec l'exactitude d'une montre suisse. On rejoint, Patrick l'invitant, JeanDa, Christian, qui débarque de Suisse avec une mauvaise foi toute Helvète, Virginie, la nièce de l'invitant et Jean-Laurent, un autre Serge, également exciteur de papilles, avec Sabine, sa moitié qui compte double comme toutes nos moitiés (ce genre de remarque ne mange pas de pain noir et ça peut éventuellement servir un jour). Manque t'a la pelle de dernière minute, Dominique empêché par un débarquement de ricains amers et qui va l'avoir amer loque aussi quand il découvrira l'élection de notre liste régionale.

Champagne Williams Deutz 1998deutz.jpg

Nez brioché, puissant, sur les pommes cuites, le champignon, le raisin de Corinthe et l'amande. L'attaque est franche, ample avec une belle fraicheur rafraichissante et la bouche termine assez longue sur des notes citronnées.
Excellent - Moy=16,06 Max =18 Min =14

Roualet2.jpgChampagne Roualet Crochet 1967

Une très légère oxydation comme première impression, puis le nez s'ouvre sur des arômes d'agrumes, d'ananas, de champignons, de levure. La bouche est vive, marquée par une belle acidité et un beau fruité. La finale, très fraiche, est longue et pointue.
Très bien - Moy=15,38 Max =17 Min =14

Graves Laville Haut-Brion 1980Laville-Haut-Brion.jpg

Grosse réduction initiale, puis le nez se met doucement en place. Des notes d'herbes fraiches, de verveine, de levure avec une touche citronnée se mêlent. La bouche est construite sur la finesse mais marque un petit creux en milieu de bouche. La longueur est honnête. Un vin qui a un peu passé son apogée.
Très bien - Moy=15,5 Max =18 Min =13

Allemagne Riesling Kabinett Schartzhoffberger 2001 Egon Muller

Premier nez caractéristique des Riesling Allemand, compact, aérien, agrume, fruits exotiques, pierre, herbes fraiches, léger sucre résiduel. La bouche est à l'image du nez, aérienne et d'une grande structure. Dense, magnifiquement équilibrée et d'une belle longueur.
Excellent - Moy=16 Max =18 Min =14

Riesling "Clos Sainte Hune" 2000 Domaine TrimbachRiesling-Clos-Sainte-Hune.jpg

Premier nez caractéristique des Riesling Alsacien, impressionnant de complexité, de finesse. Pêche, mangue, menthol, thé vert, pierres chaudes, caramel et de fines notes pétrolées. La bouche est incisive, puissante, savoureuse, d'une précision remarquable, construite pour durer avec une finale légèrement amère et minérale.
Excellent - Moy=17,38 Max =19 Min =15

On s'installe et on démarre en douceur avec deux beaux Champagne, une grande maison, un Champagne classiquement brioché et une petite maison qui fait la preuve qu'un Champagne peut se garder longtemps sans perdre en qualité et en gagnant des arômes tertiaires intéressants. Le Laville Haut-Brion a un peu dépassé son apogée, petit millésime, petits arômes déviant et petit plaisir même si boire un Laville n'est pas habituel. Les deux suivantes sont reconnues facilement, l'archétype du Riesling Allemand, de la buvabilité, du plaisir immédiat et un léger sucre, la patte Egon Muller, La seconde est précise, complexe, plus cérébrale, le prototype du Riesling Alsacien et du Ste Hune en particulier. Les petites bouchées et cuillères de Serge sont parfaites pour accompagner cette belle entrée en matière et que dire du Fleischschnacka à la cervelle d'agneau sublimissime.

Chambolle-Musigny Les Frémiet 2005 Domaine Leroy

Après une petite réduction initiale, le nez s'ouvre, très puissant, sur des arômes de framboise, de fraise écrasée, de ronce, de réglisse et un léger côté végétal (rafle) mais sans aucune verdeur. La bouche est séveuse, massive, ample et racée, les tannins sont denses et veloutés, la trame est superbe. De la haute couture. Très long. Bien qu'encore très jeune, le plaisir est déjà là.
Excellent - Moy=17,19 Max =18 Min =15

Etats-Unis Sonoma Valley Cuvée Elisabeth 2006 Kisler

Nez sur les épices, le cassis, les fruits rouges, le clou de girofle, (pas très pinot noir). L'attaque est fraiche, la bouche est massive, crémeuse et termine sur des notes minérales et une pointe de sucre résiduel. Plus Rhodanien que Bourguignon.
Excellent - Moy=17,06 Max =19 Min =15

Richebourg 2003 Domaine Méo-Camuzet

Le nez est un festival du Pinot Noir à lui seul. Il y a de tous: Framboise, fraise, cerise, cassis, fumée, bois de rose… Complexité, détachement net des arômes, on est sur un grand vin. Après une attaque nette et fraiche, la bouche est séveuse, d'une puissance incroyable et d'une douceur magique. Un vin d'une droiture stupéfiante et d'une longueur mémorable. Un concentré de Bourgogne.
Grand vin - Moy=19,31 Max =20 Min =18

Pauillac Mouton- Rothschild 1999chateau_mouton_rothschild_1999.jpg

Beau nez fumés, toasté avec des belles notes de fruits noirs, de poivrons mûrs, d'épices, de bois de cèdre et de tabac blond. La bouche est opulente, avec un superbe soyeux, elle est savoureuse avec des tannins civilisés, rond et une très belle longueur. Un des meilleurs Mouton de ces récentes années.
Excellent - Moy=18,19 Max =20 Min =17

Italie Toscane D'Alcéo 1999 Castello dei Rampolla

85 % Cabernet le Sauvignon et 15 % Sangiovese Nez intense, élégant et expressif de prune, de mûre, de cerise, de cassis avec une pointe minérale et un petit côté balsamique. La bouche est très concentrée, très grasse mais sans lourdeur et avec une belle fraicheur finale.
Excellent - Moy=17,69 Max =20 Min =17

On va appeler cette série de rouge, "les civilisés". Pat sait que les Soiffards présents représentent la frange Bourguignonne de l'équipe. Il débute par un Leroy, certes bien jeunot, avec une réserve de plaisir importante, mais que c'est bon, sur la sève et le terroir. Je suis moins fan du Pinot noir qui ressemble à un Rhône, puissant et confituré, ça manque de pinotage. J'aime le pinot noir qui pinote joliment, même avec puissance et chaleur, comme ce magnifique Richebourg de Nicolas Méo, lui aussi très jeune encore, avec la vigueur et le fruit de son millésime, avec une réserve incommensurable, une bombe de fruit, de force et de dynamisme. Quasiment pas de bois, rien que du fruit. Même un intégriste Bourguignon doit reconnaitre qu'avec Mouton, on n'est jamais déçu. Quel que soit le millésime, j'ai toujours été bluffé par sa classe naturelle, le charme désuet de l'aristocratie Française ou Italienne dans le Castello dei Rampolla. Le sage Savernois sait qu'on ne joue pas à saute mouton avec une licorne. Arrive la pièce de bœuf impressionnante et goûteuse, il parait que tous les goûts sont dans la nature, mais il y en a des meilleurs que d'autre, il suffit d'aller au MacDo pour se convaincre que le pire existe, il y en a des plus concentrés, des alambiqués, des qui jouent tous sur le visuel, la complexité de réalisation, des qui mettent systématiquement et forcément du vin blanc, des lardons et plusieurs tonnes de beurre et de crème, des qui repose essentiellement sur un chef, à la mèche rebelle et au charme fuligineux et des qui préfère retourner à la spéléologie en milieu toilettaire. Rien de tous ça à la Chapelle de Serge, premièrement, force est de constater que, comme le mien, le délicat arrondi que son ventre semble désireux de prendre n’est pas de ceux qui annoncent un heureux événement, mais sa cuisine est simplement magnifique, elle s'efface au profit des produits de qualité et des cuissons parfaites. Chapeau la toque. J'aurai aimé être cuisinier au lieu de taxidermiste spécialisé dans les shitsu croisé braque portugais, c'est banal à mourir, sauf le jour où je me suis gouré et que j’ai commencé à empailler Helmut, le shitsu de ma voisine, l'enfoiré, il m’a niaké les arpions, quand je le rencontre dans la rue, on en rit aujourd’hui, enfin surtout moi, lui il rase les murs et il tremble comme ma grand mère.

Gigondas "Hominis Fides" 2007 St CosmeHominis Fides.jpg

Vieilles Grenache de 100 ans Le nez est magnifique, profond comme l'océan, riche, complexe sur des arômes de mûres, de violette, de cassis, de framboise, de tapenade, de chocolat et de mine de crayon. La bouche, bien qu'encore marquée par l'élevage, est d'une structure extraordinaire, sphérique (une putain de rondeur), les tannins sont encore ferme mais on sent un potentiel incroyable dans cet élixir à la longueur extraordinaire. Une foi en l'homme (Hominis Fides) bien réelle.
Excellent - Moy=18,38 Max =20 Min =17

Châteauneuf du Pape La combe des fous 2006 Le Clos St Jean

Encore une cuvée de vieille Grenache extrême. Extraordinaire nez de cassis, de poivre noir, de cerise kirschée. La bouche est vive bien que d'une structure incroyablement présente, la balance entre l'acidité ahurissante, les tannins prodigieux et la longueur phénoménale n'est pas encore complètement réalisée mais ce vin gigantesque à tous l'avenir devant lui.
Excellent - Moy=17,38 Max =19,5 Min =16

Châteauneuf du Pape La Plume du peintre 2005 Domaine de la Mordoréeplume_peintre.jpg

On reste dans le vieux grenache stratosphérique. Nez fermé sur les fruits noirs, le pruneau, la vanille, le chocolat. La bouche est énorme, monstrueuse, fruitée, sphérique avec une matière phénoménale et une longue finale sur les épices de gâteau de noël. Refermé aujourd'hui mais au potentiel énormissime. Grand vin - Moy=18,19 Max =20 Min =16

Australie Barossa Valley Solitary Onkaparinga Grenache 2006 Barletta

Une véritable corbeille de fruits noirs explosives, compotée avec des notes de kirch, de chocolat, de caramel mou et de balsamique. La bouche est massive, marquée par l'élevage et termine sur des notes mentholées.
Excellent - Moy=17,75 Max =20 Min =15

Australie Eclipse 2002 Noon

Grenache et Shiraz Superbe confiture de mûres avec des arômes complémentaires d'eucalyptus, de réglisse et de poivre blanc. La bouche est d'un équilibre superlatif, rien ne dépasse, le velouté est magnifique. Un sommet, une pureté de fruit. Mon Dieu que c'est bon. Stupéfiant.
Excellent - Moy=17,31 Max =20 Min =13

Côte-Rôtie La Mouline 2004 Domaine Guigalla-mouline.jpg

Nez de cassis, de menthe, de chocolat, de graphite et des notes dominantes d'élevage. Comparée aux monstres précédents (et je ne parle pas que des Australiens), la bouche manque de corps, parait fluette et moins équilibré, plus agressive. La finale amère n'arrangeant rien.
Excellent - Moy=17 Max =20 Min =14

Australie Shiraz Johann Georg 2004 kalleske

Noir c'est noir. Jus de mûre comme le Noon, mais plus massif. Le nez est puissant, proche aromatiquement du Noon, eucalyptus, tabac et chocolat. Malgré cette hyper concentration, il garde un équilibre et une buvabilité relative. Un grand vin Australien.
Grand vin - Moy=18 Max =20 Min =15

Australie Amon Ra 2003 Glaetzer
AmonRa.jpg

Une tuerie de la mort qui tue. Déjà en 2007, j'avais été bluffé par ses arômes complexes de fleurs, de mûre, de cassis, de graphite (Caran d'Ache) signature de cette magnifique cuvée. La bouche est à la fois concentrée, un équilibre fruit, sucre, acidité, fraicheur parfait, magnifiquement structurée et d'une longueur interminable. Si on ajoute une personnalité frappante, on frise la perfection ! Génial
Grand Vin - Moy=18,94 Max =20 Min =16

Australie Barossa Valley Sandscrub 2001 Rusden
sandscrub.jpg

Là on ne frise plus la perfection, on atteint le nirvana du vin. Ça c'est divin. Le nez est d'une complexité ahurissante, chaque passage du nez au verre révèle des notes différentes, détachées, pures. On passe de la myrtille à la mûre aux épices, au jus de viande, à la violette, à la noix, aux raisins de Corinthe, entre un palo cortado et un grand Hermitage. La bouche est opulente, intense, élégante et se qui frappe (au propre comme au figuré) c'est cet équilibre abracadabrantesque, cet acidité qui sert de colonne vertébrale à un fruit croquant, magnifique et une finale qui ne finit pas. Un plaisir intense. Rare sont les vins qui justifient pleinement leur prix. Inoubliable et incrachable!
Grand vin - Moy=19 Max =20 Min =16

Le deuxième round de rouge est plus musclor qu'Alice au pays des mères vieilles. Ça va envoyer du lourd, du bois massif, du gros, du violent, du brutal, gare à la ganache, gare au Grenache. Le Saint Cosme est magnifique, incontestablement le meilleur Gigondas que j'ai pu boire. Très loin de son appellation, plus proche des grandes Grenache de Châteauneuf. Inclassable en Gigondas. Les deux suivantes sont des futurs très grands, "La Combes des Fous" 2006 du Domaine du Clos St Jean et "la Plume du Peintre" 2005 du Domaine de la Mordorée ne sont pas encore complètement prêt à boire mais il faut passer au dessus de la gangue d'élevage pour retrouver le fruit mûr, compoté, extrême et des arômes de vieux porto. Réservé au inconditionnel de la Grenache. Comme dit le dicton "Il n'est de grand vin que de grenache", des vins riches, tanniques sans pour autant perdre de leur moelleux, très alcoolique sans pour autant être brûlant tant sa concentration est grande et sa matière noble. Des vins qui réveillent les papilles, qui chauffe le gosier, qui chatouille les amygdales, qui tapisse la panse, qui se boivent comme on mange des bombons à 10 ans, sans décortiquer sa construction, sans psychanalyser le vigneron. Du vin, du grand vin, généreux, viril, grenachement bon. On reste dans le même registre avec les deux Australiens qui suivent, une légère sucrosité en plus et quelques notes exotiques d'eucalyptus. La mouline tranche par sa droiture, son austérité, sa rigueur, sa minéralité. La placer entre ses monstres, c'est comme mettre une belle chèvre au milieu de fauves affamés. Bouffer en moins de temps qu'il n'en faut pour dire hippopotomonstrosesquippedaliophobie (qui est la peur des longs mots). Tenter de décrire les trois suivantes, c'est comme essayer d'écrire guerre et paix dans une auto tamponneuse. Johann Georg est un hyperactif, hyper concentré, hyper bon et hyper pas prêt, Amon Ra est simplement parfait, une très grande Syrah, Shiraz pour nos amis Australiens, des gonzes capables de sublimer la syrah comme ça, sont forcément mes amis. Pureté, personnalité et énorme longueur caractérisent cette syrah parfaite. Plus que la perfection, il y a le Divin, le surnaturel, le magique. Sandscrub 2001 de Rusden est l’archétype du vin plus que parfait, quasiment indescriptible, le plaisir à l'état pur, une bouteille taillé pour l'éternité, une bouteille référence, un Maître étalon! Un nez ahurissant de complexité, une bouche suave, opulente, baroque, une longueur légendaire. La perfection est atteinte, non pas lorsqu'il n'y a plus rien à ajouter, mais lorsqu'il n'y a plus rien à retirer. Sous des prétextes des plus fallacieux, les dégustateurs encore d'attaque se ruent sur les restes encore fumants de la bouteille pour en extraire les dernières gouttes de nectar et quand la bouteille fut à marée basse, l’âme du nectar vociférait dans nos têtes de Soiffards imbibés jusqu'au dernier neurone.

Autriche Chardonnay Trockenbeerenauslese Nouvelle Vague n°7 1999 Elois Kracher

Nez de pêche de vigne, de caramel, de crème brulée. La bouche est élégante, la texture est crémeuse, une douceur et une belle et longue gourmandise.
Excellent - Moy=17,83 Max =20 Min =16

Vouvray Clos Naudin "Goutte d'or" 1990 Philippe Foreaunaudin.jpg

Nez vibrant de coing, d'abricot, d'orange amère, de marmelade d'orange, de fruits exotiques, de raisins secs, de thé vert et de caramel. La bouche est ample, d'une grande richesse avec un superbe équilibre, on se demande où sont passé les 320g de sucres résiduels, un véritable tour de force. Une bouteille mythique (La cuvée d'exception La Goutte d'Or a été produite uniquement en 1947 et en 1990)
Grand Vin - Moy=18,67 Max =20 Min =16

Sauternes Château Climens 1988climens.jpg

Superbe nez expressif et fin sur des notes d'abricot, d'agrume, d'orange sanguine, d'herbes fraiches. La bouche est d'une grande finesse, élégante, sans aucune lourdeur et qui termine sur des notes légèrement amères. Beaucoup de plaisir immédiat.
Grand vin - Moy=18,5 Max =19 Min =17

Sauternes Château Yquem 1966yquem2.jpg

Couleur vieux cognac. Le nez est caractéristique des grands Sauternes. Un beau "Rôtie", une touche de gâteau sec, de pain d'épice, de bombons aux agrumes. La bouche est ronde, velouté, surmaturée avec un sucre fondu dans la masse et une finale très long sur les fruits secs. Une agréable surprise dans un millésime peu estimé et toujours un nectar unique.
Grand vin - Moy=18,83 Max =20 Min =17

Portugal Porto Fladgate Vintage 1992 Taylors'staylors-logo.jpg

Le grand Porto dans LE grand millésime. Le Porto parfait. Robe de deuil noire de chez noire. Le nez est fabuleux, c'est un mélange de mûre, de tapenade, de curry, d'épices diverses, de réglisse, de cassis… La bouche est intense, minérale, d'une jeunesse étonnante, d'un fruité magique, d'une puissance redoutable avec des tanins soyeux et une longueur magistrale. Un grand vin, une référence pour les fans de Porto.
Grand vin - Moy=18,4 Max =20 Min =16

C'est la cinquième symphonie de Ludwig van Beethoven qui nous a sorti de nos magnifiques songes, pom pom pom dans nos assiettes, une triplette électrique de pommes et un premier mouvement Allegro avec un vin que j'attendais depuis pas mal de temps. Elois Kracher est le pape Autrichien du TBA (Trockenbeerenauslese), c'est vif et gourmand, on passe en mode Vivace avec un sublime Vouvray, une cuvée mythique, produite deux fois dans la vie de cette grande maison ligérienne. Adagio pour le Climens fin et agréable, Andante moderato pour un Yquem serein et un final Fortissimo pour un grand Porto. Le genre de Porto qui change son regard sur le ce grand vin. On est à des années lumière du petit apéro de grand-mère. C'est un très grand vin de garde. Ce vintage est admirable, élevage de 2 ans en fût de chêne puis vieillissement en bouteille pendant 20, 30, 50 ans ! Les Vintage sont des vins à part entière, ils atteignent des sommets de raffinement grâce à un sol schisteux, un climat très chaud et très sec en été à cause de son isolement de l´influence de l´océan Atlantique par deux chaînes de montagnes et l´utilisation des cépages indigènes constituent la pierre angulaire de la production des vins du Douro. Nos amis Anglais l'ont bien compris et en sont fous depuis bien longtemps.

Le taxi est en place devant le restaurant, il est temps de remercier l'ami Australien, celui qui décave plus vite que son ombre, à ne pas confondre avec l'ami ricoré, de prendre congés de l'exciteur de palais, des saveurs plein les papilles, et des souvenirs plein les mirettes. Le silence du retour n'a été brisé que par Didier, qui tellement content d'avoir gagné le pompon du Mickey qu'il va nous faire la totale. Quelques blagues sur les chtis pour se mettre en jambes, des plaisanteries salaces et sexistes sur le blondes et toutes les femmes en général, deux ou trois anecdotes croquignolesques et un flot de hâbleries sur sa sexualité débridés. Un vrai pourceau érotomane, un côté de lui, Emile Louis c'est Alfred de Musset, gorge profonde c'est love story qu'il ne faut pas confondre avec loft story qui n'est pas un film à l'eau de rose mais une émission avec des vrais morceaux de caca dedans. Le seul mec capable d'aller bosser sous l'effet de drogue dure avec un Kock-ring comme seul vêtement, de tirer au paint-ball dans les glaïeuls de toute personne qui s’adresse directement à lui, de cracher du sang pour dire bonjour, idem pour dire bonne nuit, de se faire tatouer "vive la mobylette du mohla Omar" sur le cul et de faire tourner en permanence des films pornos sur son PC avec le volume à fond pour bien faire profiter les collègues. Le chauffeur du taxi était à deux doigts de l'éjecter de la caisse et de lui rouler dessus, on a du l'assommer pour le faire taire.