MissTSM.jpgDamned, foutriquet, le 22 mars, c'est la journée mondiale de l'eau, on a de la chance, il ne pleut pas, mais aujourd'hui pas de vin, enfin peut être. Et la faute à qui? Je vais te conté, te compter, te conter l'histoire rocambolesque et triste d'une princesse. Il était une fois une princesse d'un grand Royaume, genre Monaco. La pauvre bougresse était laide comme c'est même pas permis, un croisement entre Sim, Galabru et un pincher nain. En plus, elle n'avait pas même pas inventé la poudre du fil à couper l'eau tiède. Elle ressentait en elle-même que son cœur était vide comme les tribunes du stade de la Meinau un soir de pluie. Ella Moore, puisque c'est son blaze, cherchait le prince charmant. Faut bien reconnaitre que, même à pôle emploi, le prince charmant se fait rare. Des mecs qui se baladent sur un fier destrier blanc pour occire des dragons plus méchant qu'Hortefeux, plus traître que Besson et plus méchant que Zemmour, puis vont galocher des feignasses qui roupillent depuis pas mal d'année, nonobstant le fait qu'elles doivent avoir une haleine de chacal et que le type doit avoir de plus gros poisson a fouetter, faut bien reconnaitre que ça coure pas les rues en ce moment. Donc la gonzesse, faute de grive, elle se tape des merlans et des maquereaux et elle termine au pub pour se faire une petite belote. Et comme dit le dicton "La belote c'est comme le sexe, si on a un mauvais partenaire, il faut une bonne main".

Moralité : Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle mouille