Soirée foot, oui tu sais, le sport très populaire, ça ressemble un peu au basket mais sans les trous en ficelle ni les mains, un peu comme le hand, mais avec des buts plus grands et des joueurs plus petit mais pas aussi petit que les jockeys. Le sport où on est nul depuis qu'un pseudo ex-acteur autiste est sélectionneur de milliardaire en short à la retraite, les joueurs, pas les shorts. Bon hier s'était les mêmes mais avec l'équipe dans laquelle ils jouent mieux et gagnent plus, ce qui explique pas mal de chose, sauf pour Henry qui était sur le banc, la place qu'il ne devrait, d'ailleurs, jamais quitter. Thierry est venu arbitrer le match.

1er Mi-temps

Côtes du Rhone Blanc 2003 Fonsalette

fonsalette.jpgBelle robe or brillante (comme le maillot du Barca). Superbe nez de fruits jaunes, de poire, d'acacia, d'herbe aromatique, de verveine, de menthe, de poivre blanc, c'est salin et épicé. La bouche est précise, nette, tendue, minérale et d'une grande fraicheur (loin des canons de 2003), c'est vif avec une grande puissance. La finale sur la poire est longue avec une légère amertume finale qui signe la Marsanne.

2è Mi-Temps

Côtes de Francs Cuvée Barthélemy 2005 Château Le Puy

Barthelemy.jpgBouteille montée de la cave et servie dans la foulée. Belle couleur rouge rubis (comme les maillots d'Arsenal). Légère volatile et réduction animale, à l'aération et avec quelques dégré de plus, le vin s'ouvre magnifiquement. C'est complexe, fruits rouges, poivron, tabac, terre, réglisse, cèdre, pruneau, épices. Un caractère nettement bordelais. La bouche est ample, veloutée et concentrée, avec des notes de fruits secs et une belle acidité, une subtile minéralité et un équilibre très étonnant pour un Côtes de Francs aussi jeune. Sa longue finale laisse des traces délicieuses de chocolat. Proche des très grands Bordeaux. Absolument époustouflant! Excellent +

La Madeleine de Proust de Jonathan Nossiter, Fonsalette 2003, a enlevé haut la main la première mi-temps avant de laisser revenir au score le superbe Côtes de Francs. Le Château Le Puy est Situé sur le même plateau rocheux que Saint Émilion et Pomerol, mais en appellation Côtes de Francs, Château le Puy produit un vin qui est fruit de l'utilisation de méthodes ancestrales et qui se veut le plus naturel possible: pas d'engrais chimiques, herbicides, insecticides, pesticides, etc. Les 25 hectares du château sont plantés majoritairement à Merlot, avec 14% de Cabernet et 1% de Carmenère. Pascal Amoreau aime que son Merlot soit un peu en surmaturité pour compenser légèrement pour le cabernet qui, même s'il est vendangé à point, reste un peu dur. L'âge moyen du vignoble est de 55 ans et la densité de plantation est de peu supérieure au 5000 plants par hectares. Pascal Amoreau pense que l'on ne doit pas goûter le bois. "Le goût de bois est un défaut!" Pour cette raison, aucune barrique neuve n'entre au château. On n'utilise que des foudres et de barriques de trois à quinze ans d'âge, aseptisées à la vapeur. L'élevage est suivi par une mise en bouteille sans collage ni filtration, qui sera effectuée "au milieu d'une vieille lune." Aussi, le vin doit être l'expression la plus naturelle possible du fruit et du terroir qui l'ont produit.