Domenech.jpgCommençons par ceux qui ont surnagés dans ce naufrage, ça ira plus vite. Malouda à été le seul attaquant digne de ce nom, Toulalan s'est fatigué vainement de colmater les brèches béantes des deux zouaves de la défense centrale, lloris nous a évité l’humiliation du « et 1 et 2 et 3 zéro qu’on aurait mérité et Diaby le débutant a émergé du raz de marrée de suffisance. Pour les autres, c’est la désolation. Sydney "3 grammes" et Nikos "désinvolte" ont été égaux à eux-mêmes, cad inexistant. Les nihilistes du ballon rond. Des cadors dans leur catégorie. En sélection, Govou n'a pas le niveau, on le sait, c’est pas vraiment une surprise, mais Anelka peut être (ou a été) bon. Le voir se promener tranquillos sur le terrain comme un gentil géo du club med, c’est simplement incroyable, il n'a pas le droit de se foutre de nous et de ses coéquipiers comme il le fait. C’est la véritable imposture de cette équipe. Ça va au-delà de la faute professionnelle. Il n'a tout simplement aucun respect pour le maillot bleu. Et c'est juste intolérable. Ses insultes à la mi-temps du match en disent long sur le personnage, un petit caïd, une racaille qui n'a que l'insulte pour répondre à sa petitesse. Des mots pour cacher des maux.

Mais qu’est-ce que c’est que cette défense centrale? Ils se sont mis en mode poussins les deux coqs. C’est pas la peine de se faire chier à tenter de les contourner, suffisait juste de jouer directement sur eux. Incroyable de naïveté ! Sur les côté, les deux fantômes ont beaucoup apporté, sauf des ballons. Evra, le capitaine du Titanic Français, nous avait dit "Tous le monde croivent qu'on va faire un safari, nous on va pour gagner la coupe du monde", "Toutes les équipes nous respectent et (...) aucune ne veut rencontrer l'équipe de France", "Il faut qu'on se mette tous à tirer dans le même bateau", sauf que le bateau était en train de couler. Il est comique ou footeux le Pat Evra. On est à des années lumière des grands capitaines de l'EDF : Platini, Deschamp ou Viera (tiens il est passé où lui aussi?). C'est bien gentil de faire le keque devant les journalistes mais derrière, faut assurer. A la rue sur le pénalty où il se fait déborder comme un poussin et jamais à la hauteur de l'événement. Sa bonne volonté était dans le discours et pas sur le terrain. Au milieu Frankiki picasso, dans l’axe, a réussit à nous faire oublier Jean-Claude Piumi (1) . Ribery meneur, Ribery dribbleur, Ribery tireur de coup franc, passeur, gardien de but, casseur de couille, avec les pieds, la tête de Gourguff qu’il a obtenu, pour quel résultat ? Quant on veut être le boss, il faut juste le mériter. Au moins Govou lui ne demande rien. Il se contente de faire du Govou, c’est à dire du Anelka en moins bon. Thierry Henry a eu le grand mérite de ne pas jouer, de ne pas participer à cette farce, c’est déjà ça. Gignac a le charisme d'une moule frite et la technique de robocop, deux buts contre la Lituanie et aux Îles Féroé il y a un siècle et depuis plus rien. Gomina Valbuena a joué? A bon, j'avais pas vu! Je ne parlerai pas des absents, qui pour une fois n’ont pas eu tord. Enfin si, Mexes, l’un des meilleurs défenseurs du Calcio, nous aurait peu être servis, et Benzema, où c’est qu’il est passé ? Et Nasri ? Ben Arfa ? Ou Viera, pour tenir la cabane qui est tombé sur le chiwawa qui se voyait Pitbull. ET Ramoucho ? Lui il s’en fout, il s’en va, c’est sur, enfin j’espère ! "Ca a basculé sur un coup du sort" qu’il a dit, le prophète sourcilleux. Un coup du sort, sérieusement? Mon cul Hercule ! Une qualif pitoyable ponctuée par une main dans la culotte des gentils Irlandais, un demi-match contre le Costa Rica, un match décousu de fil blanc contre la Tunisie avant de se faire passer au Chinois. Un 4.3.3 pour préparer le mondial et abandonné lors du premier match, logique. On aurait du les faire jouer contre les gardes suisses du Vatican pour avoir une chance de gagner un match. Cette équipe de starlettes est insupportable. Une bande de petits branleurs pourris par l'argent roi et aux égos de proxénète Albanais. Aucun respect du maillot porté, aucun respect pour les fans qui ont payés très cher leur voyage, leur billet et le fameux maillot qu'ils portent. La responsabilité de Domenech est immense dans ce fiasco monumental : il n'aurait jamais dû céder aux caprices de petits caïds, de pseudo-cadres qui n'ont jamais justifié ce statut sur le terrain. La seule solution était de coller Anelka et Ribéry sur le banc, voire de les laisser à la maison. Raymond n'a pas eu les cojones de le faire...Laurent Blanc les aura, il arrive dans un champ de ruines et de mines, ce qui n’est pas forcément une mauvaise nouvelle, et pas seulement pour Yoann Gourcuff et les absents du Mondial qui doivent bien rigoler depuis la plage de leur vacance en regardant un bon film : Out of Africa.

(1) Joueur de l’US Valenciennes et International en 1966

251493547.jpg