Pas directement, sont pas aussi con que ça, mais la petite société qui le fait est dirigé par un type que le Ministre ne connais pas mais à qui il a remis la légion d'honneur quelque temps avant. La Bettancourt avoue même avoir planqué quelques billes, rien de bien grave, des broutilles. Une Ile, c'est facile à cacher! A l'heure où certains contribuables se voient chatouiller par le fisc pour quelques frais professionnels mal imputés, entendre la plus grosse fortune de woerth2.jpgFrance avouer publiquement et sans être inquiétée, qu'elle fraude le fisc et apprendre qu'elle a touché quelques dizaines de millions au titre du bouclier fiscal, y a comme une boule au fonds de la gorge qui ne passe pas. Scandale? Oups, direz-vous. Et bien non, ou plutôt, seuls les partis politiques d'opposition, la quasi-totalité des commentateurs et surement pas mal de Français y trouvent quelque chose à redire. Le président de la République, le gouvernement, l'UMP, non. Sans vouloir sortir les vuvuzelas du populisme, l'affaire crée un remous pas des plus catholiques, voire un peu glauque. Au moment où la France entière a retiré sa confiance à Raymond Domenech pour avoir perdu quelques matchs de baballe, le Gouvernement, unis comme une bande de caïds footeux dans un bus de la fédé, lui a renouvelé sa confiance au grand argentier du parti, et il refuse de partir. Rigueur ordonnée commence par soi-même, non? De toute évidence il y a conflit d'intérêts. La preuve en est qu'on a bien vite demandé à Florence Woerth d'aller exercer ses talents ailleurs. "Pour faire taire la calomnie", dit-on du côté de l'UMP, on a vraiment l'air de cons? Sur le fond, ce pathétique épisode est symptomatique de la formidable légèreté d'une partie des élites françaises. A travers ses démentis, Eric Woerth fait un terrible aveu : il ne voit pas où est le problème. Il ne tire pas de bénéfice personnel de l'histoire, donc tout va bien. Insoutenable légèreté des êtres d'un certain monde, s'affranchissant eux-mêmes de toute réalité. L'éthique se résume à une ligne blanche à ne pas franchir : se garder de taper dans la caisse. Pour le reste, la notion même de conflit d'intérêts, combien même on en percevrait l'existence, n'a aucun sens : ministre, conseillère fiscale de haut niveau, vieille dame milliardaire, même sucrant un peu les fraises, on est entre soi, du même monde. Circulez, y a rien à voir.

Le Président Sarkozy, le gouvernement, l'UMP défendent l'indéfendable. Frédo, le comique troupier et porte parole de l'UMP est même venu le défendre à la radio. Fréderic Lefèvre c'est comme le Nutella, ça colle aux dents et ça fait gonfler. Frédo, y me ferait passer Domenech et Zemmour pour des mecs sympatoches. Frédo is back, plus percutant et drôle que jamais. A propos de l'attaque indigne fomentée par les masses gauchistes pour nuire à son poto Woerth, Frédéric Lefèvre ne fait pas dans la dentelle : "C'est un spectacle que je qualifierai de dégueulasse ! Monsieur Woerth est parfaitement intègre et honnête". Si Frédo le dit, c'est que ça doit être vrai, on va le croire. On va aussi le croire quand il affirme que Sarkozy a fait de la France une République irréprochable. Moi je dis respect pour Frédéric Nutella, garder tout son sérieux, même pas un petit rire sardonique et la main sur le cœur conclure par un désopilant "tout le monde devra se taire et certains devront s’excuser publiquement auprès de M. Woerth". Chapeau l'artiste, quel spectacle comique, le journaliste de France Inter en a mangé son micro, moi j'étais à deux doigt de me jeter de la voiture à 130 km/h. Je n'avais qu'une envie, demander à Frédo de nous explique, droit dans ses bottes bien crottée, les augmentations des salaires et le train de vie fastueux du Président et des ministres, les copains nommés aux postes clés, la main mise sur les médias, le Karachigate, les insultes aux Français et les injures racistes de certains ministres, l’affaire Clearstream, le cumul des salaires des ministres, les nominations de complaisance à la pelle, les voyages de certains ministres en jet privé et celui qui s’est bétonné un permis de construire illégal dans un secteur protégé, les logements de fonction et les hébergement familiaux, la mission bidon de la Boutin et des autres, les 12.000 € de cigares payés par le contribuable, etc… Lorsqu'au sein d'une organisation quelconque on observe du favoritisme, du népotisme, des détournements de fonds, une incompétence flagrante alliée à un pouvoir sans garde-fou, un conflit d'intérêts ou une corruption généralisée, en France, on ne parlera pas de merdier, ni de foutoir : on dira que cette organisation rencontre un problème de gouvernance. On est en train d'identifier et de traiter, au sein de la Fédération française de football, un "problème de gouvernance". Il en est un autre, ailleurs, qui exigerait d'être traité: l'aveuglement imbécile d'une clique désinvolte, décomplexée et immorale. Nicolas Sarkozy, le caïd qui emploie le mari de Florence Woerth, a bien compris qu’Eric Woerth ne s’en remettra pas et que cette affaire pourrait le toucher en tant que président des caïds. Certains pourraient contester son territoire au delà du club-house. La bande de la cité des 4000€ par jour guette le moindre faux-pas! En attendant, la France des caïds des beaux quartiers commandant à des ministres apeurés a encore de beaux jours devant elle.

La politique c'est un rêve de jeune, mais pour les vieux c'est comme une andouillette, ça doit sentir un peu la merde mais pas trop. Il me semble donc indispensable de contribuer à alphabétiser un peu notre grand président en fournissant ci-après la définition du mot irréprochable

Irréprochable: adjectif - Sens : À qui on ne peut ne faire aucun reproche. Synonyme inattaquable.

enferfecal.jpg