Margaux.jpgLes vignobles de la plupart des domaines sont extrêmement morcelés et souvent répartis sur plusieurs communes. Le plus diversifié de tous en matière de vignoble, et c'est peut-être l'une des sources de sa qualité, est celui du château qui porte le nom de l'appellation : Château Margaux. Nous voilà avec un fait unique en bordelais : un château très célèbre dont le nom est celui de l'appellation qui l'entoure. Et il ne s'agit pourtant pas du plus ancien domaine viticole de la région qui serait, d'après les premières cartes, Château d'Issan. En revanche, cela explique sans doute pourquoi Margaux est la plus célèbre des appellations du Médoc. Des "on dit" tenaces affirment que les vins de Margaux sont les plus féminins du Haut-Médoc. Certains, peut-être, mais cela dépend de tant d'autres facteurs que ce genre de généralisation me paraît bien inutile. La complexité géologique de l'appellation est une certitude. Décrite par le Professeur Pijassou comme un "modelé insulaire", sa configuration exprime la diversité des époques et des modes de formation des bancs de graviers déposés par la Garonne lors de ses migrations successives pendant l'ère quaternaire. L'ensemble des époques glacières s'y trouvent donc représentées. Ces dépôts ont été remodelés ensuite par l'érosion et par d'autres facteurs climatiques.

Chateau_Margaux.JPGRetravaillé par l'homme, et surtout par les experts en drainage que furent les hollandais du 17ème siècle, ces bancs de sols plus ou moins caillouteux reçoivent souvent le nom évocateur de "croupes" de graves, allusion à leur douce ondulation. Sur place, ces petites variations d'altitude paraissent parfois négligeables, mais des investigations menées en sous-sol démontrent que la profondeur des couches de graves atteint, par endroit, plus de 10 mètres. Ces sols pauvres mais relativement chauds sont abrités des vents marins par les forêts qui tapissent le versant ouest du Médoc. Autre facteur adoucissant de la climatologie locale : le voisinage de la masse d'eau formée par l'estuaire de la Gironde. Ce facteur est plus ou moins pertinent selon la situation du vignoble en question. La plupart des grands vins de Bordeaux sont des vins d'assemblage, et c'est là leur originalité. Nul mieux que ceux de Margaux illustre ce principe : diversité de cépages assez classique (cabernet sauvignon, merlot, cabernet franc, petit verdot et malbec), mais, surtout, grande diversité des sols à l'intérieur d'un seul domaine. L'identité d'un vin de Margaux est surtout celle du château qui l'élabore. Un vrai vin de marque, en quelque sorte, n'en déplaise aux "terroiristes". Le propos n'est pas de nier l'effet du milieu naturel, loin s'en faut. Juste de rétablir une notion d'équilibre dans le regard qui est porté sur les différents facteurs qui régissent la qualité d'un grand vin. L'équilibre, justement, est un mot qui sied si bien aux vins de Margaux.

chateau_margaux.JPGLa superficie de l´appellation est de 1400 hectares, soit 9% du vignoble médocain. La production moyenne est d´environ 7 500 000 bouteilles. Le nombre de viticulteurs est de 81. Une dizaine d´exploitations viticoles sont encore des entreprises familiales. Pour combien de temps ?

Crus classés de l'appellation Margaux suivant la classification officielle des vins de Bordeaux de 1855

Premiers crus

Château Margaux

Deuxièmes cruspalmer.jpg

Château Brane-Cantenac, Château Durfort-Vivens, Château Lascombes, Château Rauzan-Ségla, Château Rauzan-Gassies,

Troisièmes crus

Château Boyd-Cantenac, Château Cantenac-Brown, Château Desmirail, Château Ferrière, Château Giscours, Château d'Issan, Château Kirwan, Château Malescot St. Exupéry, Château Marquis d'Alesme Becker, Château Palmer

Quatrièmes crus

Château Marquis de Terme, Château Pouget, Château Prieuré-Lichine

Cinquièmes crus

Château Dauzac, Château du Tertre