Papy.jpgAinsi, ils se sont dit, créons un chaos tel que le peuple moutonnier, paniqués et ayant perdu tout repère, ne pourra plus que se soumettre volontairement et même, à nous élire. Cette idée est d’ailleurs enseigné dans les universités en Sciences Politiques, comme le moyen de faire exiger par le peuple l’instauration d’une dictature : en créant des troubles sociaux, le peuple en vient obligatoirement à supplier les autorités de se comporter en dictature, afin qu’enfin l’ordre soit rétabli. Et à n’importe quel prix puisque la situation ne peut plus durer. Après chaque crise qu'ils créent eux-mêmes, ils obtiennent plus de pouvoir en réduisant encore plus de la liberté des gens. Leur méthode ressemble à celle du serpent python. Chaque fois que la victime expire, le python opprime sa poitrine un peu plus, donc le la prochaine fois qu'elle inhale elle ne peut pas étendre sa poitrine comme auparavant, donc elle prend moins d'air à chaque fois.

ParreBrise.jpgRafles, expulsions, dénonciations, stigmatisations d’une partie de la population, propos haineux, propositions de lois totalement démagogiques et inapplicables, le gouvernement du gesticulateur précoce a franchi ces dernières semaines un cap dans la mise en œuvre d’une politique qui rappelle les heures les plus sombres de l’Histoire de France. La succession de déclarations contre les gens du voyage, contre les Roms, et l’amalgame éculé entre immigration et délinquance, sont des calculs politiciens pour flatter une partie de l’électorat. Français d’origine étrangère et étrangers sont désignés comme responsables de tous nos maux. Cette radicalisation a aussi pour but d’essayer de faire passer au second plan des dossiers bien plus gênants pour les gouvernement, le projet de loi sur les retraites qui attaque directement tous les salariés, la multiplication des mesures antisociales qui visent à faire payer la crise par la seule population, l’affaire Woerth-Bettencourt, ses milliards d’euros, ses coffres en Suisse, ses enveloppes discrètes. Estrosi, Sinistre d’Etat, se permet de déclarer publiquement qu’il faut choisir entre être français ou voyou; il est bien silencieux face aux voyous de patrons qui jettent à la rue les salariés ou escroquent la Sécurité Sociale. Ça n’est jamais bien de poser des bonnes questions pour de mauvaises raisons.

sondage.jpgQuand le feu couve, il suffit de souffler sur la braise pour que tout s’embrase. C'est ce qu'a bien compris notre grand Président Sarkvador 1er en soufflant sur la braise de l'immigration. Mélanger sur un même sol des peuples de traditions, de cultures et de religions différentes est un coup de maître, les règles et mœurs des uns étant fondamentalement incompatibles avec celles des autres, le conflit était sous-jacent, il suffisait de l'attiser. Quel était le but politique de l'opération sécuritaire de l'été? Il s'agissait de remobiliser ses troupes, de recréer ce bon clivage droite-gauche et en prime faire peur à ce bon peuple de France, pendant qu'il bronzait en toute ignorance sur nos belles plages. L'ennemi est à vos portes et vous tapez le pastis! Inconscient. Il fallait aussi forcer la gauche à s'étrangler d'indignation. Bref caricaturer: une droite ferme et réaliste contre une gauche laxiste et angélique. Fréderic Lefèvre et tout les porte-flingues de l'UMP sont venus nous faire la leçon "la délinquance, chacun sait qu'il y a des liens avec l'immigration, c'est souvent pas correct de le dire, mais chacun le sait". Cette phrase n'est ni vraie, ni fausse, elle est tendancieuse et vide de sens. C'est comme affirmer que les hommes sont plus intelligents que les femmes puisqu'il y a plus de brevet déposés par les hommes que par les femmes. CQFD! Le but n'étant pas de dire quelque chose d'intelligent, ça se saurait si Fréderic Lefèvre en était capable, le but était de faire barrir les éléphants de gauche, puis de fustiger la "gauche-caviar" laxiste. Mais la mayonnaise n'a pas pris. Mis à part l'idiot utile de BHL dans le Monde, immédiatement repris de volée Eglise.jpgpar Brice Hortefeux dans une dénonciation douteuse d’une "gauche milliardaire", que nenni, la gauche a compris. Pendant bien longtemps, ils ont foncé tête baisée dans la muleta sans réfléchir, mais cette fois, ils ont visé le torero. Et pan dans les burnes. La gauche a répondu en cœur, qu'elle voulait plus de policiers! Donnez nous les moyens, qu'ils ont dits. La gauche a compris qu'il était contreproductif de s'évanouir d'effroi, de réagir en vierge effarouchée. Pire pour les stratèges de l'étoile noire de l'Elysée, la gauche réclame des policiers et ce sont les centristes et les catholiques qui s'étranglent en observant les atteintes à l'esprit républicain exprimées par la garde rapprochée du président. Sainte Christine Boutin pense déjà à faire sécession avec son minuscule groupuscule politique. Sans doute pour faire payer la perte des 9.500 euros pour le rapport un peu bidon qu'elle devait pondre il y a quelques semaines. Sarkozy en est donc réduit à une tambouille électoraliste d'un niveau très droite extrême. C'est qu'il faut de la fumée dense et mal odorante pour masquer les autres mauvaises odeurs qui se dégagent du parti, des scandales, des promesses en bois etc ... Les temps on changé, la gauche est vaccinée, enfin tous sauf Arnaud Montebourg, l’enfileur de lieux communs, le pape du poncif, l’empereur de l’effet de manches courtes, le chantre des gesticulations n’y est pas allé de main morte, il a fini par comparer le gouvernement actuel à celui de Vichy, la police à la gestapo, on appelle ça le point Godwin, comparer son adversaire à Hitler, histoire de le néantiser et de passer pour une buse. C'est bien connu, les gens comme lui, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait. Audiard, revient!

boutin.jpgQuand Sarkophage remet de l'ordre dans sa sécurité, un prêtre rend sa médaille de l'ordre du mérite et même le pape rappelle la France de Sarkosy à l'ordre. Il rappelle qu’aux yeux de Dieu, tous les êtres humains sont rigoureusement égaux, et que cela devrait aller de soi aux yeux des croyants. Benoît XVI s’est exprimé clairement aux pèlerins français : "Les textes liturgiques de ce jour nous redisent que tous les hommes sont appelés au salut. C’est aussi une invitation à savoir accueillir les légitimes diversités humaines." Le Pape a donc été clair et précis. Tout comme Monseigneur Dufour qui a écrit ceci dans un communiqué : "Des caravanes ont été détruites. Je ne mets pas en cause les forces de police qui obéissent aux ordres. Mais je demande le respect des personnes et de leur dignité, dans le cadre de la loi française. Les discours sécuritaires qui peuvent laissé entendre qu’il y a des populations inférieures sont inacceptables. Ces personnes, citoyens européens, vivent pour la plupart paisiblement ici, un certain nombre depuis de longues années." Le prêtre qui a rendu sa médaille a même souhaité que notre phare de la pensée unique Sarko 1er, ait une crise cardiaque. On a beau être contre la peine de mort, mais si c'est Dieu qui exécute, on peut pas refuser un petit miracle.

Le chaos pourrait même mettre Sarko KO. A trop vouloir jouer avec des allumettes, les petits garçons finissent par se bruler. Si l'on s'en tient au strict domaine stratégique, la réactivation des vielles manettes sécuritaires est donc un échec cinglant, un anachronisme, la preuve d'une certaine déconnexion du sarkozisme avec les réalités. A vouloir le chaos à tout prix, Sarkosy s'est cramer la langue. Groucho Marx a dit: "La politique est l'art de chercher les problèmes, faire un faux diagnostique et appliquer les remèdes erronés". Avec Sarko, on peut même remplacer "chercher les problèmes" pour "créer les problèmes".