Le Limozin a la tenue et le caractère d'un Genevrières du bas en sa partie haute et ses terres très courtisées produisent sans doute avec le Tessons le meilleur des "seconds" de la commune de Meursault, quoique dans un registre fort différent. Là où Tessons est tendu et racé, Limozin se montre velouté, ample et enveloppant surtout s'il est issu de vieilles vignes, et elles ne manquent pas dans le secteur! Henri Germain, François Buisson, Rodolphe Demougeot, Michel Bouzereau en produisent de remarquables dans des styles proches qui mêlent richesse et harmonie sur des belles notes de fruits blancs.

Panorama_MEURSAULT_18_06_07.jpg

Son sol argilo-calcaire est composé de terres blondes mêlées de petits cailloux en sa partie haute et de sols plus profonds en sa partie basse non loin du lavoir communal. L'endroit est très légèrement incliné vers le levant, solaire et mûrit précocement. Il faut en général le récolter assez tôt pour préserver une tension interne affirmée, sinon il peut se montrer quelque peu capiteux, puissant voire un peu opulent. Il s'agit sans doute d'un des "seconds crus" les plus séveux de cette commune dont le finage génère des fruits naturellement riche en glycérol. Le domaine Henri possède ici une parcelle de 26 ares extrêmement âgées (ceps de 70 ans) qui part de la base de la route pour couper le milieu du lieu-dit jusqu'à son sommet. Il s'agit d'une parcelle peu productive plantée de Chardonnay très fins. Année après année elle donne un vin du niveau général d'un très bon premier cru.