bac_anglais.jpgL'Angleterre n'est qu'une vaste boule de tourbe et de fumier, parsemée ici et là de lacs d'acide sulfurique et de mares de goudron en ébullition, c'est un pays maléfique, où tout est fait à l'envers, c'est pourquoi les Français l'appelle, la Perfide Albion. Elle constitue la plus vieille colonie des États-Unis et la préfecture s'appelle London. Au nord de l'Angleterre, il y a l'Écosse : une région bizarre où il n'y a que des gens roux qui portent des jupes, des fantômes et des serpents géants dans les lacs qui, avec un Chamaloow dans la bouche, se dit lochs. Les Écossais et les Gallois l'appellent Grande-Bretagne ou Royaume-Uni, mais ce ne sont que des mythos, tout le monde sait que c'est l'Angleterre. C'est ses falaises anguleuses qui lui ont donné son nom de "Terre des angles". L'Angleterre est cité dans le Grand Manuscrit de Dieu "le Process du Monde", il est écrit que l'Angleterre est la seconde plus grande absurdité de toute la création, la première étant les Anglais eux-mêmes. Le pays est dirigé par une femme Elisabeth II, les habitants sont donc des Anglais et la langue est l'anglais, langue universelle, qui n'est jamais que du français mal prononcé. Comment apprendre l'Anglais? C'est vraiment trop facile. La preuve, tu sais déjà le parler. Répète après moi: Parking, week-end, basket, football, bifteck, rosbif, ketchup, hamburger, nuggets, fuck... Tu vois, même pas besoin de traduire : c'est la preuve que tu parles anglais ! On se demande vraiment si ça valait le coup de l'inventer. Il y a trois sortes d'accents anglais, celui du nord, celui du sud et celui de Mel Gibson dans Braveheart Par contre, il y a plein de mots qu'il est inutile d'apprendre en anglais car tu ne les utiliseras jamais en Angleterre comme soleil, gastronomie, cocotier, plage, Sarkosy…

Jonz_humour_ralphs1.jpgHistoriquement, les anglais ont inventé un roi légendaire qui aurait dirigé leur pays au moment des invasions barbares. Tout le monde sait que c'est des fables, puisque Lancelot n'aurait jamais quitté sa terre pour servir un roi anglais! Il est parfaitement établi que le roi Arthur a régné en Bretagne et que Merlin était Alsacien pur souche. Ils ont également inventé de toute pièce une princesse d'une beauté toute relative, adulée par les ménagères britanniques de moins de 50 de QI. D'un courage légendaire elle alla s'aventurer sur un terrain miné et précédemment déminé, affublé d'un gilet pare-balle tout à fait seyant. Elle poussa la bravoure jusqu'à se marier au Prince de la Galles mais la situation étant proprement inhumaine, elle finit par divorcer. Plus tard, elle alla s'encastrer dans un pilier du Pont de l'Alma pour le plus grand bonheur des rédacteurs en chef de la presse de caniveaux. En Angleterre, quand il ne pleut pas des chats et des chiens, il y a du brouillard, le reste du temps, on dit qu'il ferait beau, mais personne n'a jamais pu le prouver. D'ailleurs, les anglais ne connaissent pas le soleil, pour eux "The Sun" c'est un journal! Un dicton Anglais dit: Si on ne voit pas la France depuis le rivage, c'est qu'il pleut ; si on la voit, c'est qu'il va pleuvoir. Il est admis par tous, comme une certitude, que l’humour anglais est très particulier, voire indéfinissable, au point, prétendent certains, qu’il ne ferait pas rire les Français que nous sommes, incapables de le comprendre ou de l’apprécier. Une des meilleurs blagues Anglaise affirme que l'Holocauste n'aurait pas été possible en Angleterre puisque les trains ne sont pas fiables…C'est le pays de l'absurde, des Monthy Python, de Benny Hill, de Mister Bean et d'Absolutely Fabulous, AbFab pour les initiés. Les Anglais ont tellement d'humour qu'ils vont en vacance à Blackpool, l'endroit le plus triste de la planète. Pour eux, la comédie est une tragédie qui n'arrive qu'aux autres.

Cuisine-anglaise___.jpgLa gastronomie anglaise est à la base de la mésentente cordiale qui façonne les relations Franco-Anglaise, elle contribue grandement à ce que beaucoup de gens évitent de mettre les pieds dans ce pays. Si les Anglais peuvent survivre à leur cuisine, ils peuvent survivre à tout. C'est simple, si c'est froid, c'est de la soupe, si c'est chaud, c'est de la bière! On peut essayer de manger des Fish'n'ships, le Porridge est un espèce de vomis d'avoine cuit dans du lait, on dit la bas qu'avec du Porridge, tu vie et tu chie plus longtemps. Chez nous, la Worcestershire sauce sert à rehausser le goût de nos tartares ou de nos Bloody Mary, chez eux on s'en sert pour masquer le goût. Dans les restaurants, les artichauts et les homards sont servis avec un mode d'emploi. Les autres spécialités sont les huitres à la rhubarbe, le Porridge d'escargots, le saumon poché au réglisse, l'eggs and bacon ice-cream, une glace au goût de petit déjeuner anglais, beurk, je crois que je vais vomir… Nous on a l'andouillette, mais eux aussi mangent des immondices, mais en pire, le Sheethelling (pas sur de l'orthographe), un ragoût d'anus de porc, ça ressemble à des hémorroïdes avec un gout de poulet, il est important de le manger avec les narines bloquées et la langue anesthésiée. Le top de la gastronomie Anglaise, ou plutôt Ecossaise, c'est la Haggis. Il faut impérativement, une fois, vivre une Burns night écossaise où des types en jupette, dans une ambiance tourbe, la tête dans le caniveau, vomissent des abats de mouton. Le Haggis est une panse de brebis farcis avec des abats, des épices pour masquer les odeurs nauséabondes, et du Porridge (encore). Imagine une seconde, pas plus, le couteau qui fend la panse de la bête et la farce de Porridge qui dégouline et tu repars illico vomir. Avec ce plat, le Whisky est obligatoire pour t'anesthésier le tube digestif, comme la cornemuse, indispensable accompagnement musical. La cornemuse étant à l'art musical ce que le Haggis est à l'art culinaire. Cet instrument étant justement une panse de veau, le son de l'instrument est hanté par le beuglement de l'animal à l'agonie. Dans le fin fonds de l'Ecosse, dans tout l'hôtel, il y a une petite étiquette qui vous rappelle que si vous êtes alcoolique, vous pouvez appeler le numéro qui y est inscrit. C'est le numéro du bar le plus proche. C'est de l'humour Britanique ou du pragmatisme?

Néanmoins il est de notre devoir de reconnaître aux Anglais deux des plus grandes inventions de tous les temps, le football et les hooligans. Pour les anglais, la réussite c'est de passer d'un échec à l'autre sans perdre leur enthousiasme. C'est le pays de Churchill, Shakespeare, Oscar Wilde, les Beatles, Jack l'éventreur, Chaplin, Georges Best, Chris Waddle, Darwin, Lawrence d'Arabie, Sid Vicious et les Spice Girls, des gagne-petits alors que nous on est le phare du monde avec des gens comme Bernard-Henri Lévy, Jean-Pierre François, Bernard Menez, les Charlots, Philippe Cocard, Marc Levy, Larousso et Nicolas Sarkosy, que des pointures… Grâce à leur pays plein de tourbe, l'Angleterre est devenue le pays des capotes en glaise, de la crème en glaise et de la dentelle en glaise, mais ça, c'est de l'humour en glaise.

Cuvée Dégorgement tardif 1988 Champagne JacquessonJacquesson.jpg

Vin issu de cuvée Signature exceptionnelle avec un élevage sur lie de 18 ans. 37% de chardonnay de grands crus, 21% de pinot noir et 42% de pinot meunier dont 19% de premiers et grands crus pour les cépages noirs. Dégorgées en juillet 2007. Tout ce qu'on peut attendre d'un grand Champagne, bulles très fines, peu nombreuses. Un nez puissant, beurré, sous-bois, fruits secs, brioche, des notes florales légèrement miellées, bref une magnifique complexité et une impression de vin très mûr, rare dans un Champagne. La bouche n'est pas en reste, portée par une minéralité très élégante et une maturité de raisins exemplaire. salon.pngL'équilibre est parfait, fraicheur, vinosité, brioche, épices et une longue persistance. Un moment de pur plaisir! Grand vin

S de Salon 1995 Champagne Salon

Le voilà enfin, ce Salon qui nous snobait depuis si longtemps, un hymne à la Champagne, finesse et détachement des arômes de citron, de brioche, d'épices douces, de fleurs blanches. Finesse et élégance de la bouche, vinosité, douceur qui tapisse le palais, belle acidité qui allonge cette impression de plénitude, persistance exceptionnelle. Potentiel indestructible de finesse, finesse assurément. Grand vin

Château Grillet 1990Grillet.jpg

Légère réduction à l'ouverture. Un nez d'une classe folle, des arômes fins, intense, détachés de fruits jaunes, de fleurs blanches, de frangipane, de champignon et de nougat. La bouche est ample, grasse, d'un équilibre superlatif, sans mollesse, tendue, précise et d'une longueur remarquable. Grand vin

Clos Ste Hune 1999 Domaine Trimbachste_hune.jpg

Un nez finement pétrolé, aromatique, avec des notes de cire d'abeille, de citron vert, de fleur blanche et de menthe. La bouche est pleine, ronde, gourmande, avec une matière présente et aérienne, souple, à la fois classique et familière mais d'une incomparable personnalité. Harmonie et longueur pour finir cette sainte fiole. Jeune et Excellent

Corton Charlemagne 1988 Bonneau du MartraycortonCharlemagne.jpg

Superbe arômes de poire, de pêche, de cire, de verveine, de tilleul, d'herbe fraiche. La bouche est impressionnante de pureté et de profondeur, cristalline, c'est ample, savoureux, une mélodie à la Bourgogne et à l'inusable Charlemagne. Excellent

Montrachet 1984 Domaine de la Romanée Contimontrachet.jpg

Le roi du mont chauve dans toute sa splendeur. Une robe d'or et de diamant. Des fragrances royales, colossale, un nez impressionnant d'ampleur et d'harmonie, d'abord tertiaire, champignon, paille, cire, sous les sous-bois émerge des notes de poire confite, de pêche, d'amande amère et d'herbe fraichement coupées, une pointe de grillé et des résurgences minérale qui harmonise l'ensemble. La bouche est simplement divine, vaste comme l'écart entre elle et les autres, une matière énormissime, angélique, et tendu vers le plaisir d'exaucer un vœux, une perfection de pureté, une sensation d'absolue et une finale qui évolue sans cesse pour ne jamais finir. Sublimissime…

Alsace Riesling VT Hugel 1953Photo_JHF_Hom.jpg

Un hommage à l'Alsace, un hommage à une tradition familiale, un hommage à Jean. La route des vins d'Alsace a été définie en 1953 et passait forcément par Riquewihr, par les caves où ce sublime Riesling voyait le jour. Aujourd'hui, il révèle ses arômes et ses sucres patinés et sublimés par le temps. Des notes d'agrumes, d'hydrocarbure, de beurre, de rose, de raisins secs, de jasmin, de camphre, de cèpes se mêlent pour notre plus grand plaisir. La bouche est d'un équilibre extraordinaire, les sucres se sont associés à la matière, à l'acidité toujours présente, à la liqueur pour sublimer un terroir et une région. La finale s'étire longuement sur d'insolites notes de fraises. Inoubliable. Grand vin

Une série de blancs impressionnante, deux grands Champagne dont le mythique S de Salon qui nous tournait autour depuis si longtemps. Un terroir, un cépage, une cuvée, un millésime. La maison Salon utilise uniquement les 1.5 hectares de leur propriété située à Mesnil-sur-Oger. Elle élabore une unique cuvée à partir d’un seul cépage, le Chardonnay et uniquement des cuvées millésimés, pas d'assemblage, si le millésime n'est pas excellent, les raisins servent à vinifier le haut de gamme du Champagne Delamotte. Château Grillet est du même tonneau, un domaine, un cépage, une appellation à lui seul. Ce viognier noyé dans une mer de Condrieu n'en est pas un, il a sa propre vie et des caractéristiques propres. Sainte Hune 1999 est encore une jeunette comparé au Corton-Charlemagne rayonnant. L'un des points d'orgue de la soirée restera certainement cet extraordinaire Montrachet du Domaine. Le saint des saints, le Graal blanc. "Les accès percés dans les murs du Montrachet ne sont que d'humbles portes … taillées aux dimensions d'un ange aux ailes repliées" (Jean-François Bazin). On a touché les ailes de l'ange. Pourquoi s’acharner à toujours parler d'un vin qu’on ne boit que très rarement, pour certains chanceux et malheureusement jamais pour les autres. Pourquoi tant de ferveur pour un terroir qu'on dit exceptionnel mais que l'on ne compare jamais aux autres. Pourquoi autant d'encre pour ce vin 1.000 fois célébré. La réponse est dans le verre, évidemment. L'évidence d'une réponse éblouissante, quelque chose, de pas concret, intangible, impalpable mais réel, un caractère insondable. Jamais nous n'avons dégusté un vin blanc aussi parfait, aussi splendide, épanoui, confondant de puissance et de persistance. La série s'est achevée sur une bouteille offerte par Marc Hugel, des siècles de tradition et 57 ans de bouteille pour un hommage à Jean Hugel. Un vin à l'image d'un vigneron, une forte personnalité, de la vivacité avec un cœur de tendresse, un grand Riesling inévitablement, lui qui disait : "Un bon vin, c'est quand tu mets ton nez dessus et tu sais d'où il vient". Et celui là, on sait tous d'où il vient.

Cahors Prince Probus 1980 Clos Triguedinaprobus.jpg

100% Malbec - L'Empereur Cadurciens délivre ses notes de cassis, de mûres, de cèdre, de champignons, de café et de chocolat noir. La bouche est ample et élégante, les tannins sont ronds, fins, une belle acidité tend une élégante finale. Excellent

Saint Emilion Le Tertre Roteboeuf 1989

Superbe nez corsé, de cerise noire, de café, de lard fumé, d'épice et de cèdre. La bouche est ample, soyeuse avec des tannins souples et satinés, Tertre_Roteboeuf.jpgune belle mâche et une grande longueur. Un vin massivement fin. Excellent

Clos Saint Denis 1998 Domaine Drouhin

Nez de petits fruits rouges, de cassis, de chocolat et d'épices. La bouche est un peu stricte, avec des tannins fermes, légèrement poussiéreux et une belle longueur. Très bien

Chambolle- Musigny Les Amoureuse 1990 Domaine de VoguéAmoureuseVogue.jpg

Une amoureuse qui n'a pas perdu sa flamme, qui fait appel à tous ses charmes pour nous séduire. Une robe rubis, mate et profonde, un bouquet de rose sans épines, des parfums de framboise, de café, de rose séchées, de ronce et de girofle. La bouche est une hymne à l'amour de la Bourgogne, c'est de la soie liquide, délicatesse de la trame, finesse et profondeur, pas capricieuse, langoureuse, offerte, envoutante, profonde. Une Amoureuse fascinante. Grand vin

Bonnes-Mares 1999 Domaine de VoguéBMVogue.jpg

Changement total de répertoire, la version masculine des Amoureuses, Les Amoureux de Vogué, que nous sommes. Les arômes qui jaillissent du verre sont spectaculairement séducteurs, puissants, fruit rouge et noir, réglisse, jus de viande, terre humide, cuir et quelques notes torréfiées. La bouche est riche, robuste, racée et compacte, c'est animal, mais avec des tannins gourmands et avec une finale éclatante et interminable. Pour inconditionnel de pinot noir éblouissant… Immense bouteille.

Musigny 2001 Domaine de Voguémusigny.jpg

La synthèse, le troisième sexe du vin, une version Cistercienne des deux précédentes. Une évidence de Pinot noir. Un nez à la fois austère et corrupteur de sens. Fruit noir sauvage, framboise, rose, terre, ronce et bois noble. La profondeur des mers de Bourgogne, tannins serrés, puissants et soyeux, une trace de vert qui apporte plénitude et fraîcheur et une importante minéralité qui nous permet d'approcher la complexité d'un immense terroir. Persistance prodigieuse pour une bouteille enthousiasmante. Mythique

Une trilogie pour 3 étoiles de Bourgogne, Star War en bouteille, la princesse, c'est une Amoureuse, le Bonnes-Mares, c'est Dark Vador le surpuissant, et le Musigny, c'est Luke Skywalker, avec lui, on marche sur le ciel. Le Domaine de Vogué est une énigme de la Côte de Nuits, un Domaine replié sur lui-même, au patrimoine immense, qui communique très peu et qui délivre de somptueux vins épurés, hors des modes. A la fois raisonnablement austère pour faire perdurer le mythe et suffisamment charmeur pour nous envoûter. On avait débuté par un autre prince noir, un Clos Triguedina de 30 ans, patiné aux accents Bordelais, un beau Tertre Roteboeuf 1989 et un Clos St Denis offert par le Clos, superbe introduction à la trilogie Vogué.

Pessac-Léognan Château Haut-Brion 1933hautbrion01.jpg

Y-a-t-il une vie vineuse après ça? Une robe à la couleur sombre avec des reflets acajou sur le pourtour du verre. Le nez est d'une plénitude renversante, on médite, on lévite sur des notes de cassis, d'airelle, de champignon, de cèdre, de tabac blond, de cuir de Russie, de truffe, ça va évoluer magnifiquement dans le temps, lard, viande, fumée, feu de cheminée. On hume, on renifle, on sent, on respire le bonheur, on retarde au maximum la prise en bouche. Erreur, c'est encore meilleur, finesse, plénitude, soyeux des tannins, une acidité mentholée, fondue, qui porte cette vénérable grand-mère conservée dans la soie, une structure avec un équilibre remarquable. Unanimité autour de la table pour entrevoir le sublime. Un vin d’une autre époque, d'une autre vie. Nirvanesquement parfait, respect éternel.

Coteau du Languedoc Cuvée Emile Peynaud 2001 Daumas Gassacpeynaud.gif

100% Cabernet Sauvignon des premières vignes plantées en 1975. Premier millésime de la cuvée Hommage à Emile Peynaud. Une robe noire, un nez intense de cassis, de cèdre, de café, de viande et d'épices. La bouche est dense, puissante, racée avec des tannins solides mais savoureux et une grande longueur. Excellent

Pauillac Mouton Rothschild 1995

Très légèrement liégeuse. Dommage

Italie Langhe Sperss 2001 Angelo Gaja

Beau nez très mûr de Cassis, de réglisse, de poivre, de chêne, d'encre et de cuir. Une bouche classieuse, une structure solide, ample, avec des tannins fermes et serrés mais avec beaucoup de sapidités. btl_Gaja_Sori_Tilden.jpgGrand et belle bouteille qui gagnera certainement beaucoup plus de personnalité en vieillissant. Excellent

Italie Langhe Sori Tildin 1997 Angelo Gaja

Un magnifique nez de pruneau, de cerise noire, de violette, de fraise, d'amande et de tabac blond. La bouche est ample, racée, profonde. La matière est dense, expressive, avec une belle pureté de fruit, des tannins soyeux, une acidité marquée et une longueur exceptionnelle. Grand vin

Hermitage 1990 Jean Louis Chave

Chave.jpgRobe un peu évoluée. Magnifique nez expressif, de cerise kirschée, de prune, de violette, de pivoine, de fumée, de rose séchées, de cuir et de truffe avec une légère évolution oxydative. Grande bouche subtile, généreuse, au fruit mûr et gourmand, un équilibre fascinant, jonglant entre une acidité marqué, un fruit adorable, un caractère personnel et une finale longue et élégante sur le VDN. Grand vin à son apogée

Hermitage La Chapelle 1990 Paul Jaboulet Aîméchapelle.jpg

Le feu et la glace. Un nez solaire, complexe, très jeune, sur des notes de mûre, de cassis, cerise noire, amande, poivre, caramel, menthol et violette. La bouche est d'une suavité exemplaire, la glace des tannins juteux, suave, patinés, sensuels, de la dentelle de fruit, un équilibre magistral, une complexité et une longueur interminable. Sensationnellement bon. Un colosse aux pieds d'argile. Grand vin au potentiel intact

Il y a des bouteilles dont on n'attend pas grand-chose sinon que de faire le petit numéro du vieux millésime à qui il reste quelques tours dans son verre. Tout le monde s'extasie, reconnait le vieux clown et passe à la suivante. Mais parfois le miracle survient, l'Auguste comique se change en grand acteur et nous joue une partition parfaite, la passion du vin revisitée par Haut-Brion. Autour de la table, silence respectueux pour une jeunesse insolente, une fraîcheur surprenante, une extrême délicatesse et une finale renversante. Esprit du vin, est-tu là? Mais pas un fantôme, l'esprit est bien là, mais le corps aussi. L’âge apporte la sérénité, une lumière dans laquelle le terroir subsiste. Un instant éphémère de grâce et de recueillement. Petite pause Languedoc pour retrouver ses esprits, Mouton 1995, liègeux, se chargera de me remettre définitivement les pieds sur terre. Même pas mal. Un duo d'Italien qui parlent avec les mains, démonstratifs certes, mais qui parlent aussi en profondeur, deux belles Italiennes. J'attendais depuis pas mal de temps la confrontation suivante. Un duo d'Ermite. L'Ermite est, par définition, une personne qui a fait le choix d'une vie spirituelle dans la solitude et le recueillement. Associer deux Ermites et sont-ce toujours des Ermites, même âgés? Avec Chave, on s'approche souvent du mysticisme, de la religion, de l'adoration pour cet artisan artiste. Ce 90 est légèrement évolué, tertiaire, un vin d'ascèse, de méditation. Avec Jaboulet, c'est souvent le contraire, grosse ou grande maison, avec un brin de mépris dans le ton. Des "Chapelle" pas toujours au sommet de la colline de Tain. Pourtant, celle là est magnifique, d'une jeunesse impertinente, d'un fruit incomparable. La table est divisée, les plus gourmands préfèrent la Chapelle de Jaboulet et son potentiel indestructible, d'autres intellectualisent et préfèrent un vin qui a très légèrement dépassé son apogée mais qui reste une référence en matière d'Hermitage profond et complexe. Un choix épineux, cornélien, qui nous laisse désarmés quand nous y sommes confrontés car les turpitudes de la vie moderne ne nous laissent que peu de temps pour vraiment bien peser le pour, le contre et le cul de la crémière, personnellement, j'ai adoré les deux, avec une préférence pour l'Hermitage.

Loire Vouvray le Tendre 1955 Domaine Huet

Un Vouvray qui a traversé le temps sans prendre une ride. Une robe à peine ambrée, brillante. Complexité aromatique, citron confit, encaustique, miel, champignons frais, caramel, tabac. PacMan a encore frappe, il a mangé le sucre pour nous laisser une fine liqueur à la tension intacte, avec des arômes de vieux vin rouge. Douceur, fraicheur et grande persistance. Vénérable bouteille. Excellent

Sauternes Château Gilette doux 1952gilette.jpg

Un nez de dessert, crème caramel ou crème anglaise, orangette, tarte aux pommes, frangipane, bombons aux agrumes. La bouche est d'une grande fraîcheur pour un vin si vieux, le botrytis est sensible mais la liqueur est fine, élégante avec une finale sur l'orange amère. Un moment rare. Admiration et respect. Grand vin

Languedoc Banyuls GC 1929

Robe sombre aux bords tuilés. Nez de cerise noire, de pruneau, de mure, d'armagnac, de havane, chocolat, graphite. La bouche est dense, les tannins sont souples, le vin garde un petit fruit et une trame minérale importante. Grande persistance. Excellent

Sauternes Château Gilette Crème de Tête 1986

Un infanticide pour cette soirée, robe lumineuse, dorée. Notes de citron, de pamplemousse, d'orange amère, d'ananas, de tilleul, de menthe et de cacao. La bouche est grasse, ample, puissante avec un botrytis important. Finale intense avec de beaux amers abricotés. Excellent

Sauternes Yquem 1991yquem.gif

Un Yquem dans une année rare car la récolte a été fortement amputée par les gelées d'hiver. Une robe jeune, à peine dorée. Un nez classique d'agrumes confits, d'abricot, d'écorce d'orange, de thé vert, d'ananas, de fumée, de crème brulée, de café, de cacao et qui évolue vers la truffe blanche. La bouche est légère, avec une liqueur d'une grande finesse, équilibrée par une belle acidité qui porte la finale. Excellent

Verre1.jpgC’est au moment de la tartine de Stilton, hommage à la cuisine Britannique, que débarqua un car entier de touristes japonais venus immortaliser le repas gastronomique à la française, récemment inscrit au patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO. Il faudra aussi inscrire les vieux liquoreux, une bonne cinquantaine d'années et on transforme un Vouvray ou un Gilette doux en monstre aromatique en bombe de destruction massive de papilles. La longévité des vieux banyuls n'est pas une fable, on a pu le constater de visu et de buvi. Petite surprise du chef avec un gâteau et quelques bougies. Je fonce chercher une bouteille de réserve, réservé au chaud dans ma voiture gelée, au cas zouk, pendant que s'élève un "Happy Birthday to You, John" qui ferait passer Joe Cooker pour une castra, Patrick Fiori pour Carruso et Carlos pour Klauss Nomi. J'ai vu des petits lapins se jeter sous les roues d'automobilistes affolés par ce qu'ils entendaient. Une vieille dame pas niquée a beurré son panty pendant que son mari, un ex prof d'Anglais, décide de se suicidé par noyade dans une flaque d'eau et découvrir qu'il était capable de marcher sur l'eau. Une "Crème de Tête" qui est montée direct au cerveau de Christian le patachon, qui a dégoupillonné un Yquem 1991, sorti de la cuisine de Jupiter ou de la cave de bacchus, on ne sait. Il y a deux sortes de buveur d'Yquem, celui qui le boit pour essayer de démontrer à tout prix qu'il existe d'autres liquoreux moins cher qui lui sont supérieur, et les autres qui abordent Yquem pour le boire et se faire plaisir, simplement. Vendredi, il n'y avait que des représentants de la deuxième catégorie.

13144350.jpgDes nuages noirs de neige s’amoncelaient. Le vent se faisait plus mordant, tout droit venu des régions arctiques. Les premiers flocons n’allaient plus tarder à tomber. It's bedtime, il est temps de mettre les cochons dans le torchon. Une soirée inoubliable, grandissime. Un sommet hédoniste par la grâce de la cuisine de Sébastien. Avec lui, c'est "le cinquième aliment". S de salon sublimé par le Toast de caviar Avruga, la dodine d’écrevisse "Nantua" et les billes de foie gras. Le Corton Charlemagne et Le Montrachet de la DRC magnifié par l'escalope de foie gras de canard poêlé aux Cramberries et le foie de chevreuil à peine cuit. Que dire du risotto aux truffes, rien de moins que parfait, un carpaccio tartare de saumon, exquis avec un vieux Riesling et un reste de l'auréole de sainte Hune. En associant le Maigre rôti, ses pommes de terre Charlotte et ses navets en sauce meurette avec un Malbec, un Bordeaux et de belles Amoureuses était un pari peu évident, mais on a touché le ticket gagnant, une réussite au-delà de nos espoirs. Le Haut-Brion 1933 n'a eu besoin de personne pour dépasser les sommets. Gaja, et un duo d'Ermite mythifié par une noisette de faon, sa choucroute caramélisée aux coings et glace aux marrons torréfiés. La tartine de Stilton portée par de très vieux liquoreux, l'ananas rôti et son Crumble de chocolat aux arachides a escorté parfaitement le vieux Banyuls. le-clos-de-la-garenne.JPGEn guise de feu d'artifice final, les 70 bougies du gâteau ont illuminées Yquem, sortit, comme Sainte Hune, de la manche de patachon le magicien, un illusionniste qui a de la ressource. J'aime ces tueries collectives, quand, pris dans le tourbillon vineux, on ne calcule plus, on ne cherche plus le petit défaut, le petit goût déviant, quand on passe sans renâcler, sans regret sur un Mouton liégeux, quand on ne cherche que le plaisir, sans arrières pensées. A ce niveau, on est proche du bonheur parfait. Ce ne sont pas les biens qui rendent heureux, mais le bon usage qu'on en fait. 651 ans dans la machine à remonter le temps, 651 ans de souvenirs pour sortis des nimbes de l'exaltation des profondeurs, les idées presque claires, qu'importe l'ivresse puisqu'on a eu les flacons.

Tab1.jpg

Graph1.jpg