Champagne "Les vignes de Montgueux" Champagne LassaigneMontgueuxlassaigne.jpg

Extra-brut, blanc de blanc. Belle robe cristalline, jaune or, aux reflets argentés. Bulles fines et fermes. Les nez est très élégant, complexe, sur des notes d'agrumes, de brioche beurrée, de biscuit, de levure et de fleurs blanches. L'attaque est vive, nerveuse, la matière est mure, croquante, pure, le dosage est minimaliste et la finale briochée est longue et fraiche. Du bel ouvrage. Très bien+

A Troyes, dans l'Aube, on peut déguster d'excellentes andouillettes... Ce qui n'interdit pas de s'intéresser au vignoble de la Côte des Bar (entre Bar sur Seine et Bar sur Aube) moins connu et moins prestigieux (sur le papier) que la Montagne de Reims ou la Côte des Blancs. Mais c'est aux portes de Troyes, à trois pas de la Seine, que se situe un vignoble d'exception, sur la commune de Montgueux. Sur cette colline de craie baptisée le "Montrachet" de la Champagne, le Chardonnay donne sa pleine mesure : finesse, élégance, précision, sont les caractéristiques des cuvées de la famille Lassaigne qui s'évertue à élaborer des champagnes toujours plus purs et "bien élevés". La cuvée "Vignes de Montgueux" est le résultat de l'assemblage de 2 millésimes consécutifs de 7 à 9 parcelles de Chardonnay.

Côte du Rhône blanc Château des Tours Réserve 2005

Nez très expressif, gras, puisant, avec des arômes de mirabelle, poire, miel, cire et thé vert. Comme le nez, la bouche est puissante, un brin chaleureux, la matière est mûre et imposante et la finale et longue et termine sur de beaux amers. Bien

Côte du Rhône rouge Château des Tours Grande Réserve 2002Chatdestours.jpg

Robe rubis clair. Nez pur et aérien, fraise et framboise, kirsch, ronce, épices, herbes aromatiques et tabac. En bouche, on retrouve la touche Reynaud, légèreté, profondeur, très légère sucrosité, une fine acidité et une belle persistance. Un Côte du Rhône haute couture. Excellent

2002 fut une année cruelle dans le Rhône. Un déluge au mois de septembre força les vignerons à vendanger dans l'urgence, quand il leur restait un peu de récolte... En cette année 2002, la nature était visiblement très en colère et la priorité était de sauver la récolte, Emmanuel Reynaud a choisi de mélanger ses raisins issus des deux appellations pour faire une cuvée unique, un Côtes-du-Rhône Grande Réserve. Si le Château Rayas est géré par Emmanuel Reynaud depuis 1997, ce dernier exploite le Château des Tours, acquis par la famille dans les années 30, depuis 1989. Au vu des conditions climatiques défavorables en 2002, on pourrait s'attendre à quelque chose de pas mûr, de pas très net, de vert, de pas ceci, de pas cela, de pas bon au final. Rien de cela dans cette bouteille, c'est pur et fruité, même si la matière est fine, l'ensemble est remarquablement équilibré, gourmand, facile à boire. Un vin qui a quelque chose à dire et qui le dit doucement et avec conviction. AmiotServelle.jpg

Chambolle-Musigny 2005 Domaine Amiot-Servelle

Belle robe rubis foncé. Le nez est expressif, fruits rouges, griotte, pivoine et quelques notes de terre humides. La bouche est élégante, fraiche, sèveuse et soyeuse. Les tannins sont fins et le finale, sur la griotte, est longue. Très bien


Hermitage 1999 Jean-Louis Chavechave_hermitage_op.jpg

Superbe robe noire, profonde, lumineuse. Nez profond, sanguin, floral, cassis, framboise ainsi que des notes subtiles de fumées, de cuir, de poivre noir et de rose. La bouche est grandiose, d'un équilibre captivant, fruit très mûr, acidité aérienne, tannins de feu, suave, un caractère solaire et une rigueur monacale mêlé dans une magnifique finale. Excellent

Depuis 1481, dans la famille Chave, on est vigneron de père en fils. On est aussi perfectionniste de père en fils. Le Domaine a acquis sa réputation par la perfection de ses vins, une perfection qui force l’admiration. Le domaine montre aussi une très grande régularité : même dans les petits millésimes, les vins sont de très haute volée. La plus grande partie des vignes du domaine est implantée sur la colline de l’Hermitage. Les parcelles sont situées dans plusieurs quartiers : Le Péléat, Beaumes, Les Bessards, Rocoules, L’Hermite, Le Méal. Les raisins sont vendangés, vinifiés et élevés séparément. L’assemblage n’est réalisé qu’en final pour ne produire essentiellement que deux vins : un rouge et un blanc. Seul le meilleur est utilisé : tout ce qui n’est pas d’un niveau suffisant est revendu au négoce.

Riesling Zotzenberg SGN 1998 Albert Seltz

Beau nez de mandarine, de mangue, de raisin de Corinthe et de noix. En bouche, c'est mielleux et botrytisé, pas d'une grande complexité mais d’une grande douceur, beaucoup de finesse et avec un bel équilibre. Longue persistance finale sur les raisins de Corinthe. Très bien