Dans la vie, les gars, il y a 3 fléaux, le sida, le cancer, les verres vides et Didier. A chaque fois que tu te retrouves en face de lui, tu prends des embruns plein la gueule. N'y voyez rien de personnel, chez Didier, c'est un microclimat. Faut aussi éviter JeanDa, il débarque toujours avec 3 tonnes de matériel. rugby3.jpgSon sac, c'est la liste du pré vert, entre son appareil photo, ses 42 téléobjectifs flambant neuf, des trucs qu'on se demande à quoi ça peut servir, une vieille bielle de moto, son tutu rose, ses ballerines, 2 grenades à plâtre, un presse purée et une bonne douzaine de verres, que tu te dis qu'il doit être beta-testeur pour une marque de lave-vaisselle. Faut éviter Dominique et Alain, eux c'est les ¾, c'est des rapides, des véloces, ils sont champion de France d'Angleterre de la dégustation, ils vont te mettre la misère, si tu veux pas passer pour une danseuse du Bolchoï qui se tirlipote sur casse-noisette, faut esquiver l'affrontement direct, un cadrage débord et tu passes. Si tu n'apprécies que moyennement de prendre des rideaux sur la tête, évite John, notre étranger d'Angleterre, plutôt deuxième ligne et preneur de balle en touche de store. Ce soir, il est particulièrement enjoué, vu qu'il a marié sa princesse charmante avec une poire Williams. Si tu ne tiens pas spécialement à attraper la rage ou une belle gastro, escamote Régis, c'est d'autant plus facile, qu'il est en vacance et absent, Thierry, notre Jean-Pierre Rives, qui ne devait pas être là, remplace Rage au pied levé même si sa spécialité, c'est plutôt le levage de coude et le coup de grole dans tes rognons. Au rugby, il y a ceux qui jouent du piano et ceux qui les déménagent, les mêlées c'est comme les orgasmes quand c'est simulé ça ne vaut plus rien, Jean-luc, c'est un peu le talonneur des Soiffards, si les piliers sont les couilles, le talonneur, c'est la bite, le Frédéric Dard de la première ligne, c'est trois-là, dès qu'ils sont séparés, ils sont stériles. Gérard, c'est le roi du clavier, l'ailier droit de la bande, vif comme la belette argentée, vif comme l'est Clerc de Toulouse. Sa petite taille et ses 42 kg l'aide beaucoup pour esquisser les coups-bas, mais faut faire gaffe, un vrai bon coup de godasse sur un type à terre, c'est encore plus dur à donner qu'à recevoir. Le rugby est un sport très noble, pratiqué par des gentlemen qui ne se moquent jamais des plus petits et se cotisent pour sa prothèse en lui faisant une haie d’honneur sur le chemin de l’hôpital. Bref, on est prêt, chaud comme une nympho apercevant Chabal sous la douche. On n'est pas là pour être ici, on n'est pas venu étudier l’influence de la pensée Nietzschéenne sur la dégustation à l'aveugle chez les fans de Ray Charles, on n'est pas venu avec la fleur au fusil pour repartir avec la paille au cul, se faire reprendre de volée et renvoyé dans nos 22. On veut gagner avec le lard et la lanière, va falloir assurer, on va se regarder dans les yeux, et on verra bien si on a des couilles! Upandunder.jpgOn s'installe, on papote, on parle de la pluie et du beau temps, on fête l’accident de la centrale nucléaire de Tchernobyl. Bonne fête à tous les enfants à trois jambes, vous n'êtes plus seul, des petits copains Japonais vont vous rejoindre. Une catastrophe ne venant jamais seule, cette semaine, nous fêtons aussi les dix ans de la télé-réalité. Bonne fête à tous les neuneus, bonne fête Ribery. Une fois installé, le match commence, toujours par une chandelle et vaut mieux ne pas être dessous si tu ne tiens pas à finir le match avec tes amygdales à la place de tes animelles et vice et versa le premier verre.

Champagne Vertus Larmandier-Bernier1-vertus.jpg

Un nez de fruits secs, de beurre, de citron et quelques notes torréfiés et briochées. La bouche est précise, la bulle est fine, comme la matière. Finale longue et fraiche pour un beau Champagne Blanc de Blanc tout en finesse. 15.56 Très bien

Champagne Cuvée des Caudalies 1999 De Sousa & Fils

Cette cuvée est composée uniquement à partir de Chardonnay. Beau nez de citron, de fleurs blanches, de pierre à fusil, amande, vanille et pain grillé. La bouche est intense, vigoureuse avec une bulle très fine. L'ensemble possède une grande finesse et la finale sur les amandes n'usurpe pas le nom de la cuvée, les Caudalies sont bien là. 15.90 Très bien

Champagne 1999 William Deutz

55% de Pinot Noir, 35% de Chardonnay et 10% Pinot Meunier Un nez expressif, de citron, de pain grillé, de raisin sec, de miel, de beurre, de gingembre et d'épices. Une bulle fine, une attaque vive, une matière riche et ciselée, une finale longue, goûteuse et plaisante. Très beau Champagne. 16.50 Excellent

Champagne "Amour de Deutz" 1999 William Deutz4-Amour_de_Deutz.jpg

Elaborée exclusivement avec des Chardonnay issu du Mesnil sur Oger, d'Avize et de Villers Marmery, la cuvée Amour 1999 de Deutz est un Blanc de Blancs millésimé de classe. Le nez est magnifique, fin et complexe, des notes citronnées, de poire, de chèvrefeuille, d'amande, de gâteau sec et de fleurs blanches. L'effervescence est fine, la bouche est tendue, précise même si la matière est importante avec beaucoup de gras. L'équilibre est parfait et la finale est élancée et fraiche sur des notes d'ananas. 16.28 Excellent

Champagne Dom Pérignon 2000

Magnifique nez de noisette, de sous-bois, de pêche avec des notes tourbées et une très légère oxydation. La bulle est très fine, la bouche est vineuse, tendue, construite sur une belle matière, l'ensemble est très gourmand avec une très longue persistance. Un Champagne très classique. 17.00 Excellent

Champagne Dom Pérignon 19996-dom_perignon_1999.jpg

Le nez est très floral, tilleul, fleurs blanches, citron, pain grillé, noisette et de petites touches boisées. Bulles fines, peu nombreuses, la matière est moins dense que le 2000, plus précise, plus fraiche. C'est très subtil, envoûtant, une vraie et belle réconciliation avec DomPé. 17.61 Excellent

Champagne Blanc de Noir 1999 Egly Ouriet

Après une petite réduction initiale, le nez s'ouvre magistralement sur des notes de petits fruits rouges, raisins secs, tilleul, beurre, noisette grillée et une petite touche de bois. 7-Egly-ouriet.jpgLa bouche est magnifique de précision, vineuse, minérale, ample, racée. Fine acidité équilibrante, longueur superlative. 17.90 Excellent

Champagne extra brut 1999 Jacques Selosse

Attention, arme de destruction massive, on entre dans le royaume des grands vins, du fabuleux, du rare. Un nez irréellement complexe, de fins arômes se dégagent du verre, brioche, fleurs blanches, noisette, caramel, fruits secs, vanille bourbon, pain d'épices et une note de ponctuation oxydative qui signe cette cuvée 100% Chardonnay et 100% plaisir. On reste le nez collé au verre. La bouche est ciselée, fines, on oublie presque les fines bulles et on est transporté près du Montrachet. La bouche est d'une richesse affolante, racée, ciselée, droite et minérale, du velours. La persistance est exceptionnelle et prolonge l'immense plaisir de boire ce très grand Champagne. 18.40 Grand vin

Béni soit  les BénédictinsFilons la métaphore rugbystique jusqu'au bout, on n'est pas là pour faire de la configuration. Dans la tribune (en fait c'est la terrasse), on fait sauter les roteuses. Sur le terrain, cadrage débord, passe sautée, c'est rugby champagne et soleil pour commencer. Une dégustation à l'aveugle, ça ne s'improvise pas, derrière tu mets les frangins à Ray Charles, devant c'est les frangines à Gilbert Montagné! Une série d'excellent Champagne, une qualité d'ensemble remarquable, peu dosé, bulles fines, élégance, vinosité, quel enchainement. Vertus ne manque pas de vertus, De Sousa se fait la valise en carton, les deux Deutz sont des amours, surtout le deuxième, les Dom Pérignon sont superbes, dans des registres de jeux très différents, personnellement, j'ai préféré 99, mais il y avait d'autres avis, le Blanc de Noir d'Egly Ouriet tranche un peu dans la série alors que Selosse, une fois de plus, démontre l'immense qualité de ses vins. Anselme Selosse a débuté sa carrière avec des principes allant à l’encontre des usages locaux. Une réflexion mûrie et de forte conviction l'ont amené à produire un vin novateur, très personnel tout en faisant évoluer les mentalités Champenoise.

Clos de la Coulée de Serrant 1985 Nicolas Joly10-coulee_de_Serrant.gif

(Pas carafé) Nez de coing, de pêche, de verveine, d'épices fumés avec quelques notes médicinales et/ou terpéniques ainsi qu'une touche verte pas très agréable. L'attaque est franche, vive, la matière est belle, l'acidité est présente et la finale est longue et légèrement amère. 15.95 Excellent

Clos de la Coulée de Serrant 1985 Nicolas Joly

(Carafé 12h) Les mêmes notes de pêche et de coing, le nez semble plus complexe, plus en place, plus de notes déviantes, des effluves de gentiane et de réglisse en plus. Comme pour le nez, la bouche semble plus en place, plus ronde et agréable avec une grande finale minérale. 17.15 Excellent

Montrachet Marquis de Laguiche 1998 Joseph Drouhin11-montrachet.jpg

Un peu de réduction au départ, puis des arômes puissants de miel, de tilleul, de caramel, de poire, d'amande et de champignon. La bouche est énorme, impressionnante de puissance, d'ampleur, la matière est forte mais manque de race et de finesse. Une bouche plus large que longue avec des traces d'évolution. La finale est saline avec une persistance moyenne. Un Montrachet anormalement évolué. 16.56 Excellent

Petite expérience autour de la Coulée de Serrant, Christian a préparé un magnum de la Coulée, en a carafé une moitié et a rebouché l'autre moitié. Deux verres donc, deux Coulée 1985, personne n'est dans la confidence. On dit souvent qu'il faut absolument carafer la Coulée, 12h, voire 24h. Verdict, la table est unanime, le verre carafé est supérieur, plus rond, débarrassé des arômes médicamenteux, plus en place, plus posé. Indiscutablement meilleur. On termine cette série de blanc par le grand blanc, le requin blanc de Bourgogne, un Montrachet. Enorme puissance aromatique, présence, distinction, opulence, émotion, même si ce Montrachet paraît prématurément évolué, le plaisir de boire une légende dépasse le vin lui-même. John, notre English de service, est heureux comme une princesse devant son prince charmant. Il a passé la journée devant sa télé à regarder le mariage princier qui émotionne son pays natal. Comme le dit si bien mon pote Bananuphe, oui le frère siamois par alliance de Ranulphe,rugby7.jpg c'est beau l'amour chez les princes, c'est pas comme chez nous, regarde, Célimène Kacraké, la belle-mère de Bananuphe qui végète dans le porno intello Boukistanais, elle cherche le prince charmant depuis 40 ans, son cœur est vide comme la tribune du stade de la Meinau pendant le choc Racing-Luzenac, seulement voilà, de nos jours, faut bien avouer, des mecs qui enfourchent fièrement leur fier destrier, cataclopent sur le périph et sur la fraîche rosée du matin, qui occissent des dragons à la pointe de leur épée, tout ça pour rouler une galoche à une donzelle, ça se trouve pas sous le sabot d’une licorne albinos, même en cherchant bien.

Bandol Château Vannière 198512-chateau-vannieres.jpg

Le nez est expressif et fin, sur des notes de cerise noire, de confiture de mûre, de réglisse, de truffe, de sous-bois avec des notes boisées et viandées. La bouche est fine, la matière est dense mais les tannins sont ronds et agréable. La finale chocolatée est plaisante et élancée. 15.72 Excellent

Vin de Pays de l'Hérault Mas de Daumas Gassac 1982

Superbe bouquet tertiaire, sous-bois, venaison, truffe, fruits noirs, sève, cacao et tabac, c'est très subtil et d'une grande intensité. 13-daumas-gassac.jpgLa bouche est séduisante, fine, élégante, les tannins sont parfaitement polis par le temps, sensuel et la longueur est au rendez-vous. Un Languedoc serein et patiné par le temps. 15.78 Excellent

Vosnes Romanée 1995 Gros Frères et Sœur

Passé la légère réduction, le nez s'ouvre sur de délicates notes de pivoine, de griotte, de clou de girofle, d'écorce d'orange, de fruit à noyau et de terre humide. Jolie matière, belle présence, tannins très fins et grande longueur. 17.30 Excellent

Vosnes Romanée Les Chaumes 1995 Domaine Leroy

Malheureusement bouchonnée

Vosnes Romanée 2004 Domaine Leroy13-VR_Leroy.jpg

Immédiatement, on sent qu'on entre dans le superlatif, dans le grandiose. Du verre, monte de magnifiques et envoûtants arômes de petits fruits rouges, de violette, pivoine, griotte, buis et une multitude d'épices douce. La bouche est simplement extraordinaire, un fruit éclatant, un élevage discret, une matière très présente bien que légère, des tannins de velours, sensuels. C'est d'une classe folle, d'une profondeur incroyable et d'une longueur admirable. Quand la Bourgogne devient une bénédiction, toute la table est d'accord. 18.45 Grand vin

On débute les rouges par deux valeurs sures, Vannières en Bandol, que notre ¾ centre Dominique trouve illico, et Daumas Gassac vieux, on ne devrait jamais le boire autrement. Le Vosnes de la famille Gross est excellent, on ne peut pas en dire autant de celui de Madame Leroy. Un Leroy bouchonné ou déviant, ça devient une mauvaise habitude. Heureusement il y a le 2004. Pour la première fois dans l'histoire du domaine Leroy, qui constitue avec ses 21 hectares, un des joyaux du vignoble bourguignon, l'intégralité des Grands Crus et des premiers crus du millésime 2004 a été déclassée. Les seuls 2004 proposés par le domaine sont donc des vins d'appellations régionales et de villages. Pourquoi une décision aussi radicale ? La perte de son mari, Marcel Bize, une période de dépression, une récolte modeste, une illumination? Elle a considéré que les vins n'avaient pas le niveau de qualité jugé suffisant au domaine. Quoi qu'il en soit, ces Villages 2004 seront certainement les plus chers que la Bourgogne ait enfantés, et feront sûrement autant de grandes bouteilles... Le rugby c'est comme la dinde, sans marrons, c'est vulgaire. Thierry est aux anges, pour faire dans la finesse, faut pas trop compter sur lui, il souffre du syndrome de pinochio, il a les papilles en contre-plaqué, mais pour nettoyer le terrain, il est fortiche. Plaquages à l'épaule, cravates, charges sans ballon, l'ascenseur inversé, la roulette helvète, tout y passe, un esthète du beau jeu. Un spécialiste de la fourchette dans les mirettes. Cui-la, il est tellement méchant, qu'on lui donnera même pas une canne blanche!

Saint Julien Château Ducru-Beaucaillou 199914-ducruBeaucaillou.jpg

Cabernet sauvignon, Cabernet franc, Merlot, Petit Verdot Beau nez de cerise noire, de cassis, d'épices, cèdre, graphite et fleurs séchées. La bouche est solide, très mûre, les tannins sont souples et fondus et la finale est puissante et longue. 17.60 Excellent

Pomerol Château L'Evangile 199915-Chateau-l-Evangile.jpg

Merlot 78% Cabernet Franc 32% Nez concentré et intense, puissant, sur les fruits noirs, la truffe, le chocolat et la réglisse. La bouche est charnue, voluptueuse, douce, racée, les tannins sont parfaitement fondus. Une fine acidité équilibre l'ensemble et porte la belle et longue finale. 18.00 Grand vin

Saint Emilion Château Cheval Blanc 1999

59% Merlot et 41% Cabernet Franc Un seul mot : somptueux! Notes explosives de cassis, mûre, tabac, menthe, cèdre,16-chevalblanc.jpg truffe blanche, pain d'épices et graphite. C'est d'une distinction ahurissante et d'une force mémorable, un cadeau gustatif, un style inimitable, le fruit est mûr, la matière est dense et aérienne, les tannins sont sphériques, veloutés, puissance sans lourdeur, plénitude avec une finale énergique et interminable. Quand le terroir épouse le fruit. Un seul mot : somptueux! 19.20 Grand vin

Place aux mêlées, place aux assemblages, JeanLuk et Gérard gigotent comme des vierges dans une partouze, ça fait 3 heures qu'ils attendent ça. Il a 4 choses inutiles, les couilles du pape, les seins des nonnes, discuter l'arbitrage et mettre en doute la supériorité des Bordeaux sur les restes des vins de l'univers, devant eux en tous cas. Ducru-Beaucaillou est classique mais sans carton humide, avec l'Evangile, on entre en religion, puissance, complexité, élégance, la trilogie de la foi Bordelaise, l'Évangélisation de la table est en route, à dos de Cheval Blanc, c'est encore plus rapide. Un grand vin d'une plénitude incroyable, une jeunesse éternelle… Le vignoble de Cheval Blanc se situe à la limite de l’appellation Pomerol, juste en face de l’Evangile et de la Conseillante. Son terroir graveleux et sableux, planté en majorité de cabernet franc confère à Cheval Blanc, un caractère unique et indéfinissable, un peu marqué Pomerol par son terroir et plutôt Médocain par son encépagement. Un grand cru, une marque de luxe aussi, mais avant tous, un vin exceptionnel sur lequel le temps n'a pas d'emprise.

Espagne Priorat L'Ermita 1995 Alvaro Palacio17-l_ermita.jpg

80% Grenache, 15% Cabernet sauvignon, 5% Cariñena y Garnacha Blanca Le bouquet est envoûtant et très complexe, avec des notes de kirsch, de rose, de mûre, camphre , de framboise, un souk d'épices orientales, un panier de caramel mou, une tasse de café et le petit chocolat qui va bien avec. La bouche a un caractère minéral ultra prononcée, on a l'impression de sucer du caillou, du silex, la matière est très mûre, puissante, sans sur-extraction, les tannins sont veloutés et consistants, un équilibre réussi grâce à une grande acidité qui développe la finale à la persistance prodigieuse. La grande classe. 18.50 Grand vin

Côte-Rôtie Château d'Ampuis 1999 Guigal & Fils18-Chateaud_ampuis.jpg

Nez de cassis, mûre, violette, cacao, épices et une touche boisée. La bouche est ample, la matière est belle, les tannins sont souples, l'acidité présente, l'élevage plutôt discret et la finale belle et longue, mais difficile de s'extasier après les deux monstres précédents. 17.50 Excellent

Australie Barossa Valley Johann Goerg Shiraz 2005 Kalleske19-kalleske.gif

Au nez, c'est un feu d'artifice, cassis, mûre, vanille, eucalyptus, camphre, bois fumé et musqué explosent du verre. La bouche est crémeuse, légèrement sucrée, incroyablement riche et concentrée, les tannins sont ronds et abondants et la longueur est stupéfiante. 17.40 Excellent

Etat-Unis Santa Rita Hills & Bien Nacido Raven Series, Syrah n°3 2006 Sine Qua Non

Syrah 93%, Grenache 5%, Viognier 2% Nez extravagant et particulier de caramel, de fruits noirs, violette, lard fumé, anis, café et beurre salé.20-Sine-Qua-Non-Syrah-Raven.jpg La bouche est suave, très précise, toujours ces mêmes arômes très personnel, un peu déroutante, les tannins sont magnifiques et puissants, l'ensemble est énorme mais ne dégage aucune impression de lourdeur grâce à une acidité tranchante qui étire la longue finale caramélisée. 17.75 Excellent

Quant y en a plus, y en a encore! On joue les prolongations. On fait dans l'international. Espagne avec la légende du Priorat, l'Ermita d'Alvaro Palacio. Issu d’une famille de viticulteurs de la Rioja, Alvaro Palacio a fait son apprentissage avec Christian Moueix à Château Petrus alors qu’il a une vingtaine d’années. Il suit ensuite le Catalan René Barbier dans le Priorat. Impressionné par les sols anciens et leur potentiel qualitatif, il décide de créer son vignoble dans ce trou perdu, à Gratalops, au sud-ouest de Barcelone. En quelques années, il a porté l’Ermita au sommet des vins Espagnols. Une superstar du Priorat. Une cuvée, composée entre 80 % et 90 % de grenache vieilles vignes, sans Carignan, jugé trop dur et pas apte à vieillir. Décidément, 99 est un grand millésime, Après nous avoir réconciliés avec Dom Pérignon, Christian nous rabiboche avec le Château d'Ampuis. Johann Goerg Shiraz 2005 de Kalleske est ce que Bob l'Eponge appelle un Blockbuster, un monstre de puissance mais pas dénué de classe et de fraicheur. Chapeau. Sine Qua Non est l'œuvre œnophile de Manfred Krankl, l'un des vignerons les plus créatifs de la planète. D'origine autrichienne, il émigre en Californie dans les années 80. Après quelques petits boulots, il démarre Sine Qua Non, avec sa femme Elaine, avec le millésime 1994. Toutes les étiquettes, les bouteilles et les noms des cuvées sont excentriques et différentes chaque année, ("Mr K The Iceman", "Next Of Kyn", "Raven Série", "The Naked Truth" ou le Gothique "The 17Th Nail In My Cranium Eleven Confessions"… Aujourd'hui, il se focalise sur les assemblages rhodaniens (Syrah, Grenache). Avec seulement 3500 caisses produites par an, il est particulièrement difficile de se procurer une bouteille, mais Manfred Krankl ne compte pas développer davantage son domaine, préférant faire "une bouteille de vin coutant 3 millions de dollars, plutôt que 3 millions de bouteilles coutant un dollar", ne voulant pas abandonner ses autres passions comme la musique, la moto ou encore l'art.

Languedoc La Méjanne 2008 Mas Julien21-la_mejeanne_julien.jpg

Moûts de raisins partiellement fermentés issus de raisins passerillés. Le nez s'ouvre sur des notes d'agrumes, d'abricot, de pomme cuite et de gâteau sec. La bouche est bien équilibrée, le sucre est présent, sans excès, l'acidité balance impeccablement une matière forte. La finale sur les agrumes confit est agréable même si elle n'est pas d'une grande longueur. 15.50 Très bien

Alsace Pinot Gris Clos Jebsal VT 1990 Zind-Humbrecht22-pinot-gris-jebsal-VT.jpg

Beau nez de poire, pêche, fougère, orange amère, champignon avec des notes empyreumatiques et très légèrement oxydatives. En bouche, les sucres sont presque totalement absorbés, la matière est fine, ciselée et la finale est belle et longue. 16.94 Excellent

Sauternes L'Insoumis de Barréjats 1996 cru Barréjats

Le nez est puissant, sur l'écorce d'orange, les agrumes, les fruits exotiques, les raisins secs, l'encaustique, la colle et le tabac. La bouche est vive, rôtie, élégante, bâtie sur une grosse matière, un botrytis très présent et une acidité aiguisée. La finale sur le caramel est très longue et l'ensemble est harmonieux et raffiné. 17.13 Excellent

Fumé à l'ErmitaFin du match, mais 3 ptites pour une troisième mi-temps, 3 sucrettes très différentes, un Languedoc, c'est pas courant, généralement assez commun, mais Olivier Julien n'est pas un vigneron commun, même quand il fait dans le pas ordinaire. Zind-Humbrecht, Jebsal, on ne présente plus, ça devient la Madeleine de Proust du Soiffard. Jamais déçu, un doux parfum de nostalgie. L'Insoumis de Barréjats est aussi une vieille connaissance, un Sauternes différent, comme un coup de sifflet final à cette magnifique soirée. On laisse Christian dans ses volutes de Cohiba Behike, le Cigare Cubain, le cigare de Fidel Castro, celui qui faisait trembler l'Amérique, mais depuis qu'il a troqué son treillis contre un survet, Castro, le leader maximo, est devenu chef minimo, et tout le monde se fout de ce qu'il fait. Les petits dictateurs passent, les grands vins restent! On parle beaucoup de sarko, mais la vrai question est, où est passé Vanzetti!


tab04-11.jpg

graph04-11.jpg