hotel.jpgPour se mettre en appétit, rien de tel que le grand air des jardins, des mises en bouche et un verre de Crémant de Bourgogne à la pêche et à l'hibiscus. Les cromesquis de pied de cochon et la mousse de foie gras servis par Itumi sont de véritable bombe de saveurs. Ça commence fort. Petit à petit, l'oiseau fait son nid et l'envie d'approcher les étoiles s'installe. Justement, on passe à table en profitant d'un petit détour par la cuisine pour saluer Patrick Bertron et son équipe de choc et de toques. Une fois n'est pas coutume, je vous ferais un résumé plus culinesque que vinesque de nos agapes, inspiré par le charme des belles pierres de Bourgogne.

Œuf poché, lait de poule, pointes asperges et jambonnettes de grenouillesplat1.jpg

C'est bien connu, il ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier, alors, poché, sur un lait de poule avec deux sympathiques jambonnettes de grenouille en accompagnatrices, c'est l'envolée des saveurs qui commence. Douceur du jaune d'œuf mélangé au lait de poule, croquant et légèreté de la jambonnette, saveur intense des pointes d'asperges sauvages, petit tranche de pain croustillante, un mélange aussi étonnant que détonnant qui vous donne la chair de poule.

Filet de rouget poêlé, son jus acidulé au vinaigre de citron et légumes farcis en trois façonsplat2.jpg

Un petit filet de rouget à la peau croquante et succulente, à la chair divinement et très justement cuite, un petit jus qui apporte du peps, un trio de légumes façonnés de main de maître queue. Respect du produit et puissance des goûts rendent le plat exceptionnel. Un oiseau lyre!

Pouilly-Fuisé "Les Birbettes" 2008 Château de Rontets

Le nez est aérien, sur la fleur blanche, les agrumes, la pêche de vigne et quelques notes de boisé très fines. La bouche possède beaucoup d'énergie, de vivacité, elle est citronnée, gourmande, pure et élégante avec une belle persistance. Un beau Pouilly issu de vieilles vignes plantées en 1920.

Suprême de pigeon rôti et foie gras laqué à la sarriette, la cuisse confite, petits pois, févettes et tombée de pousses printanièresplat3.jpg

Pour clouer le bec à ceux qui n'apprécient pas les légumes, il faut leur faire goûter le nid de pousses printanières façon Loiseau, s'ils ne viennent pas directement du potager maison, ils proviennent de petits producteurs de la région, ils sentent le légume choyé, épluchés un par un, à la main cuit très peu et sans violence, ce qui leurs donne une saveur incomparable, douce et fraîche, des arômes subtils qui se marient parfaitement avec le pigeon. Car, faute de grives, on mange du pigeon, une bonne pâte de patte confite nonchalamment posé sur une magnifique tranche fondante de foie gras poêlée, des suprêmes à peine rosés qui, mariés au jus déglacé et aux févettes, fondent littéralement en bouche. Il y a des plats qui ne cassent pas trois pattes à un canard laqué et il y a des plats qui subliment le pigeon, en développant un sens très particulier des arômes, saveurs et textures d'un oiseau de feu.

Une Assiette de fromages affinés de Bourgogne (ou presque) pour finir le Chambolle.

Chambolle-Musigny 1er cru 2008 Albert Bichot Sélection Bernard Loiseau

Nez de petits fruits rouges bien mûrs, d'épices, de terre humide et de tabac. La bouche est gourmande, fine et élégante avec des tannins d'une grande souplesse. La finale, très florale, est longue et intense.

La fraise des bois en fleur, rafraîchie à la mélisse et à la rhubarbe, sablé croquant et graines de sésameplat4.jpg

Le dessert est un feu d'artifice de douceurs, des fraises rafraîchissantes, posées sur une coque de chocolat blanc à la mélisse, une quenelle de glace et de la rhubarbe, une tuile fines comme de la dentelle et une touche de fantaisie avec quelques graines de sésame. Une expérience gourmande et des sensations uniques. L'oiseau de paradis!

En résumé : Une expérience gustative incomparable qui a mis tous nos sens en alerte. relais-loiseau.jpgUne cuisine de terroir, à forte identité française, goûteuse, traditionnelle et inventive, qui combine des impressions générées par l’odorat, la vue, le goût, l’ouïe et le toucher pour arriver à l’excellence culinaire. En cuisine comme en salle, des artisans de grande qualité se mettent en quatre pour vous offrir une expérience exceptionnelle. Une ambiance sympathique et joyeuse, loin des pesanteurs de certains grands étoilés, un peu comme à la maison, un monument de la gastronomie française en plus. Retour tardif à la maison, quelques pâtes aux crevettes et au pesto d'ail des ours, un Meursault 2006 d'Henri Germain et un Charmes Chambertin 2005 du Domaine Arlaud pour ne pas oublier cette magnifique journée.