Barossa Valley Rosina 2009 Kalleske

Le même que là

Mc Laren Vale Block 6 2007 Kay-BrothersBlock6_KayBrothers.jpg

Nez de cassis, de mûre, de myrtille, de cerise noire, de poivre et quelques notes de cèdre et de chocolat. La bouche est riche, agréable, puissante, mais avec pas mal de finesse, les tannins sont doux et la persistance est étonnante. Excellent

Côte-Rôtie Vieilles Vignes en Coteau 2006 Domaine Stephan

On a l'impression de bouffer le cul de la vache dixit Christian, même si la réduction s'échappe vite, ces odeurs d'étable ne sont pas vraiment agréables. VV_Stephan.jpgC'est austère, peu fruité, un peu de fruits noirs quand même, d'olive, une touche de réglisse et de violette, un peu boisé et pas mal fermé. En bouche, on reste sur l'austérité, la rigueur tannique, un milieu de bouche fuyant et une longueur moyenne. Bref, un vin très jeune, pas encore en place, une (future?) beauté austère et minérale et surtout pas à sa place au milieu des bombasses Australiennes. Bien+

Barossa Valley Seven Acre 2005 Greenock creekSevenAcre_Greenck.jpg

Enormissime nez de cassis, myrtille, framboise, vanille et eucalyptus. Bis-repetita en bouche, c'est énorme, hyper-fruité, colossal, glycériné, concentré, un extrait, de l'essence de Shiraz, un nectar compact mais sans lourdeur, les tannins sont de la confiture, une friandise, un vin avec beaucoup d'intensité, un gouffre de fruit. La longueur est ahurissante, fraiche, mentholée, interminable comme la queue d'un kangourou géant, ébouriffant, bombastique. Grand vin

Barossa Valley Johann Georg 2004 Kalleskekalleske-johann-georg.jpg

Gigantesque et exotique nez de mûre, de poivre, de chocolat, de tabac, d'eucalyptus, d'anis et de goudron. L'attaque est intense, fruité, la matière est extraordinaire, généreuse, elle enveloppe le palais, le flatte sans le fatiguer, les tannins sont souples, l'équilibre est remarquable, c'est très pur, racé avec une forte minéralité (graphite) et une persistance remarquable. Grand vin

Pour récapituler, comme souvent avec le Kangourou Alsacien, le pti Français a été sacrifié sur l'autel Australien, le pauvre Stephan, en manque de fruit, a beaucoup souffert au milieu des bombes Australes. C'est comme mettre Audrey Tautou entre Pamela Anderson et Salma Hayek, c'est sûr que c'est moins plantureux, moins exotique, mais on se lasse parfois des montgolfières et toujours des mongols fiers. Block6 de Kay Brothers a été excellent, mais que dire du "Seven Acre" qui nous a emmené au septième ciel et du Johann Georg de Kalleske, moins bombe de fruit, mais plus racé, plus profond. Après de tels vins, tu peux marcher sur l'eau, sous la pluie, dans le vent et avec le sourire… Too drunk, to fuck la pluie…