Meursault Clos des Perrières 2007 Albert Grivault

ClosdesPerrieres.jpgLe nez se livre délicatement, tout en douceur et en finesse. Citron, pâte d'amande, chèvrefeuille et menthe forme un bouquet majestueux. En bouche, c'est très finement beurré, de la dentelle posée sur une matière ample, un équilibre parfait, entre une tension et un gras étonnant. Un vin qui vibre longtemps en bouche. Excellent

Châteauneuf blanc Château Rayas 2003

Le nez est expressif, sur la poire, la fumée, la noisette, l’anis, la cire et le nougat. La bouche est grasse, puissante et tendue par une fine acidité. Longue persistance sur des notes d'herbe mentholée. Très bien

Riesling Clos Ste Hune 1996 Trimbach

trimbach-riesling-alsace-clos-ste-hune1996.gifUn premier nez, légèrement évolué et fumé qui mettra quelques minutes à dévoiler ses origines Alsaciennes et ses notes minérales et pétrolées. Pour parfaire le bouquet, quelques notes de pamplemousse, d'herbes fraiches, de poivre, de cardamome et de pierre. La bouche est aiguisée, portée par une superbe acidité qui fait frissonner le palais de plaisir pendant un très long moment. Un Ste Hune bien dans le style maison, minéral et avec cette austérité caractéristiques des grands vins de chez Trimbach. Grand vin

Hermitage Les Roucoules 2006 Marc Sorrel

SorrelHermitage.jpgLe nez est sur l'abricot, la gentiane, la réglisse et les fleurs blanches. La bouche est d'une richesse incroyable, presque liquoreuse, sans lourdeur, très équilibrée, toujours marquée par des notes réglissées et avec une énorme persistance. Très bien

Beaujolais Côte de Py cuvée 3,14 Domaine Foillard

PY3-14_765.jpgMagnifique et complexe nez de fraise, de framboise, de poivre blanc, de chocolat, de violette, une touche boisée, un peu de rose fanée, une pointe de mine de crayon pour compléter l'extraordinaire bouquet. La bouche est profonde, puissante, concentrée et gourmande. Les tannins sont souples, structurants, l'acidité étire et équilibre l'ensemble et donne une sensation de fraîcheur à la très longue finale sur les fruits rouges. Un Morgon hors norme, obtenu via une parcelle magique sur le mythique climat de Côte de Py, le meilleur de l’appellation Morgon. Là-haut (250m) les vignes sont juste posées sur du schiste, un amas de morgon, le nom que l’on donne à la décomposition de la roche et qui fait la spécificité de ce terroir.

Gevrey-Chambertin 1er cru Les Corbeaux 2001 Christian Sérafin

Un Corbeau bu et rebu, mais toujours avec plaisir pour son nez à la fois gourmand, fraise, framboise, pivoine et à la fois austère, ronce, épices, un savant mélange à l'image du vigneron. La bouche est dans le même registre, ça renarde toujours, normal, le Corbeau n'est pas loin, le fruit est bien présent, l'équilibre est parfait et la longueur toujours parfaite. Un vin d'Aficionado. Très bien

St Emilion Château Valandraud 2002 JL Thunevin

Valandraud.jpgLe mastodonte de Saint-Emilion en personne, l'ancêtre des vins de garage, un nez de cassis, de framboise, d'olive noire, de terre humide, de havane, de réglisse, de cuir, de chocolat et de menthe fraiche. C'est complexe, envoûtant et ça évolue magnifiquement dans le verre. La bouche est d'une infime douceur, les tannins sont très présents mais d'un adorable soyeux. Malgré l'étonnante matière, le vin reste digeste, très frais avec une longue persistance sur le tabac blond. Grand vin

Châteauneuf Réserve des Célestins 2006 Henri Bonneau

celestins_e.jpgUn nez reconnaissable entre mille, égal à lui-même, complexe, baroque et ensorcelant. La prune et la cerise kirschée exécute une danse rituelle, une petite réduction apporte le mystère, thym, olive noire, garrigue, violette et fumée de havane complètent la potion magique. La bouche est hallucinogène, vigoureuse, les tannins sont serrés et souples, on reste en équilibre, on lévite pour éviter l'hérésie de recracher le nectar qui monte direct à notre inconscient. Un vin de sabbat, alambiqué comme un philtre sorti d'un grimoire secret, à ouvrir au banquet des sorciers. Futur et déjà Grand vin

Barbaresco Pajé 1999 Lucas Roagna

Paje.jpgPiémont et merveilles de l'Italie. Le nez est impressionnant de droiture et de finesse, des arômes de framboise, de griotte, de rose, de truffe, de gentiane et une pointe de balsamique. Le palais frissonne au contact du vin, l'acidité est désaltérante, la trame est dense et les tannins sont de taffetas. Un beau vin, digeste, raffiné, délicat, les charmes d'un barbare du Barbaresco. Excellent

Châteauneuf Château Rayas 2005

Malgré la nuit, on constate le peu de couleur de la bête, c’est un Châteauneuf ça ? Alors c'est un Rayas… Pas besoin d'être coloré pour faire jaillir la classe. Putain, c'est complexe, ça tabasse, de la castagne, mais tout en élégance, la classe, des notes de cerise noire, de prune, de framboise, de cuir, de menthe, de graphite, de rose, de laurier, tabac… rayas_cdp.jpgEnivrant et ça commence à peine. Attaque par un subtil crochet au foie, c'est infernal, la matière est dense mais reste aérienne, la fraicheur est présente, des tannins en dentelles et une longueur hallucinante, un direct au cœur. Ko technique pour un vin pas technique. Alain, fait péter une caisse. Grand vin

Barossa Valley Black Guts 2007 Rusden

blackGuts.jpgDes boyaux noirs fascinants, la tecktonik des blacks en mouvement, noir comme la nuit qui est tombée sans nous prévenir, des arômes qui nous pulvérisent les sens, cassis, myrtille, cerise noire, caramel, violette, épices et une touche de bois qui embellit le bouquet. La bouche est généreuse, très aromatique, suave, juteuse, on croque dans une crème de fruits noirs, l'acidité apporte sa contribution à l'équilibre magistral de ce vin, les tannins sont parfaitement fondus, la finale a un côté salin et salivant, mais surtout une longueur étourdissante. Un vin jubilatoire. L'Australo, fait péter une caisse une caisse de tord boyaux. Grand vin

Huebuhl 2005 Domaine Marcel Deiss

deissHuebuhl.jpgSitué entre Bergheim et Ribeauvillé, le Huebuhl développe un beau nez de pamplemousse, d'ananas, de pomme, de crêpe Suzette, d'amande et de pruneau. La bouche est ronde, la matière est dense, l'équilibre sucre/acidité est impeccable comme la persistance aromatique. Très bien

Une petite soirée improvisée qui a tournée à l'exceptionnel en moins de temps qu'il n'en faut pour dire dichlorodiphényltrichlorétane. Une soirée d'octobre exceptionnelle, on a passé la soirée nuit, à la fraiche, sur la terrasse, à contempler les étoiles dans le ciel et dans nos verres. Double ration de Rayas, Valandreau, Célestins, Ste Hune, Rusden, Roagna, le petit vin de semaine n'est plus ce qu'il était. C'est en redescendant, que condescendant, j'eu une pensée pour les absents. Pour Didier, coincé dans une brouette, Christian, toujours à la minute près et surtout JeanDa qui pourtant, a été très présent pendant toute la soirée! Son meilleur ami, un enragé que nous appellerons "le Chacal" pour l'occasion, nous a présenté les excuses du plus grand prof de bricolage depuis Jérôme Bonaldi. Il a insisté pour nous faire le portrait de son camarade. Seul JeanDa sait que le bonheur se trouve à côté du frigo et du micro-onde. Lui seul est capable de jouir d'une bière tiède en s'enfilant à la suite: les dix commandements, le jour le plus long et la trilogie de la guerre des étoiles en attendant le porno soft d'M6, un pizza froide en main car il est intime avec tous les livreurs de pizza, il chate, il fréquente assidument tous les forums de geeck, il a créé une association pour défendre la langue Klingon, il a même une vie sexuelle sur You Porn… 2764235376_small_1.jpgIl porte en permanence la cape de Batman et il danse tout seul contre les murs la fameuse danse du Koala pervers. Certains affirment l'avoir aperçu, en tenue de gladiateur, en train de se vider une bouteille d'Ajax, sur la cuvette de ses toilettes plaquée en peau de belotta supérieur. Bref, le héros des temps modernes, un modèle pour toute une génération. Heureusement qu'il a un ami comme le chacal, quand on a un ami comme ça, inutile d'avoir des ennemis. Comme souvent, c'est notre philosophe, aussi appelé "Thierry la fronde", qui a trouvé les mots justes: "Pourquoi se taper du mou quand on peut s'en tenir au liquide".