Fichier audio intégré


Un peu de musique pour vous mettre dans l'ambiance - GreenShape : alias Regis Israel- Chanteur et boxeur Valenciennois



Nov-2011_P17.jpgY a-t-il mieux que le massage d'une Thaïlandaise dans un jacuzzi bouillant sur une musique zen, y a-t-il mieux un pti salé aux lentilles avec un Bonnes-Mares de Groffier, y a-t-il mieux que la moustache de Clark Gable sur les épaules d'Hulk, y a-t-il mieux qu'un Barolo qui ressemble à une Romanée Conti, y a-t-il mieux qu'une Pina Colada face au soleil couchant des Maldives, y a-t-il mieux qu'un bon vin chaud après les courses de Noël? y a-t-il mieux que d'ouvrir les huitres en famille avant le jour de l'an, y a-t-il mieux que de passer l’après-midi avec sa petite fille de 3 ans qui s’émerveille devant tout, y a-t-il mieux à faire que de faire des enfants, y a-t-il mieux que la sensation qu’on a dans un grand restaurant à l’arrivée du premier plat, y a-t-il mieux que le Louvre ou le Guggenheim de Bilbao, y a-t-il mieux que "The Dark Side of the Moon" dans son casque avec une Véga Sicilia pour escorte? Y a-t-il mieux que Barcelone, ses tapas, son Messi et ses Ramblas, y a-t-il mieux qu'une roulette et un coup de boule de Zidane, y a-t-il mieux qu'une petite friture de poisson, au bord de l'eau avec un petit Chablis bien frais, y a-t-il mieux qu’un picnic sur l’herbe avec du pain de campagne, du saucisson et un Chambertin de Rousseau, y a-t-il mieux qu'un tableau du douanier Rousseau? Y a-t-il mieux qu'un feux de cheminée avec un Hermitage de Chave pour se rincer la glotte, y a-t-il mieux que le film Vercingétorix avec Christophe Lambert pour haïr le cinéma Français, y a-t-il mieux qu'un film de Besson pour haïr Besson, y a-t-il mieux que Justin Bieber pour nous écœurer de la pop et de toute la jeunesse actuelle, y a-t-il mieux qu'un Kebab pas frais pour avoir envie d'envahir la Turquie, y a-t-il mieux qu'un Pape Allemand pour nous faire adopter la position du missionnaire? Y a-t-il mieux qu'une gourdasse blonde liftée comme un coup droit de Borg pour nous faire détester le sexe dit faible, y a-t-il mieux que Sarkosy et Hortefeux pour nous faire détester la politique, y a-t-il mieux que Robert Parker pour nous saouler, y a-t-il mieux que le Hollandais pour nous dégouter des langues étrangères, y a-t-il mieux que la chute de rein d'une belle hollandaise pour nous faire oublier la chute? Certainement, inévitablement, absolument, indubitablement, mais je ne sais pas encore ce que c’est… Et pour tous vous dire, je cherche encore…

Cappuccino de Châtaignes, Chantilly de lard, cèpes et gingembre et petits croissants au jambon Serrano


La Grande Année 1999 Champagne Bollinger

grande_Anneel.jpgBulle très fine, nez brioché, beurré ainsi que la fleur blanche, la poire et la noisette. La bouche est vineuse, tendue et d'une belle longueur. Très bien

Le Clos Saint Hilaire Champagne Billecart -Salmon

Un Champagne d'une pureté incroyable, un Pinot noir très peu dosé, tendu comme un string, sur des arômes de citron vert, de verveine et de craie. Une bouche droite, tranchante comme un Katana, fraiche avec une finale de feu d'artifice qui enflamme le palais. Très bien

Blanc de blancs Comte de Champagne 1999 Champagne Taitinger

taitinger_Comte_de_Champagne.jpgBulles super fines, nez d'une grande finesse, aérien, sur des notes d'amande, de brioche, de citron, de vanille et de craie. Attaque franche, fraicheur, élégance, vinosité et belle finale citronnée. Excellent

Blanc de blancs Brut 1999 Champagne Selosse

Un Meursault avec des bulles. Nez très Bourguignon, fleurs blanches, tilleul, beurre, pain grillé et pamplemousse. La bouche est volumineuse, tendue et très longue. Un beau vin de Champagne. Excellent

Blanc de Noir Egly Ouriet 1999

egly-ourietblanc-de-noirs.jpgNez retenu, fruits rouge, noisette et une pointe de bois. La bouche est décevante, vineuse, grasse mais peu précise et surtout assez courte. Loin de la qualité attendue. Bien

Nov-2011_P3.jpgJ'adore le veau et les 99, ça tombe bien, j'ai décidé que ce serait le fil rouge à la patte de cette sacrée soirée qui s'annonce plutôt bien. Comme le dit si justement le proverbe Birmano-Suisse, "en novembre met toi en plein le ventre", qu'il faut surtout ne pas confondre avec le proverbe Jurasso-Suisse qui dit: "qui bois de la Chartreuse casse la dameuse", mais nous ne buvons pas de Chartreuse et, à part Rage, personne ne conduit une dameuse ou n'habite dans la Meuse. Du veau et des 99, le programme des réjouissances est posé, reste à briefer les 3 équipes. Gégé et L'ermite Agé sont chargés d'encadrer les 3 invités, Serge, Didier et l'Australo, Le groupe des Bordeauphages, Dominique, Pascal et Hubert seront magnifiquement déstabilisés par JeanDa et épaulé-jeté par John et le Sacristian, alors que le groupe des escargots de Bourgogne, Chokwine, Schulmeister, Didi et Gonzo l'enragé se verront enfumé par Thierry que j'ai savamment désinformé toute la semaine. Une technique empruntée aux services secrets Boukistanais, un savant mélange de n'importe quoi et de vérités pas tout à fait juste. 3 Champagnes de prévus et 5 de bues, moi qui voulait une soirée cadrée comme une bonne photo de JeanDa, c'est mal partis. Une déception, Egly-Ouriet, que l'on avait bien gouté en mars et qui n'est que l'ombre de lui-même. Un Clos St Hilaire de Billecart-Salmon, acide comme une vieille fille irascible, mais qui ne nous laissera pas placide et une Grande Année de Bollinger, fine et racée. La palme au Comte de Champagne qui allie finesse et vinosité et à Selosse, toujours au top. Pris par le tourbillon du veau d'or, les comptes rendus seront plus bref qu'à l'habitude et souvent pris à l'ouverture, dans la cave, plus quelques relents embrumés du lendemain.

Tartare de veau aux amandes


Meursault Coche Dury 1999

Meursault_Coche-Dury.gifLe nez de ce Coche est une ode à Meursault, à la fois floral, minéral, pierre à fusil, noisette et citron. La bouche est précise, tendue, ciselée, mûre, minérale et résonne longtemps. Un grand Meursault, un Coche quoi… Excellent

Etat Unis Chardonay Nuits blanches 1999 Au Bon Climat

Un nez très original, pas très Chardonnay, légèrement oxydatif, agrume très mûr, fruit exotique, sous-bois. La bouche est puissante, plutôt bien équilibrée, tendue, on croit deviner un peu de sucre sur la finale. Très bien

Corton Charlemagne 1999 Bonneau du Martray

bonneau-du-martray-corton-charlemagne.pngSi la robe ne porte pas les stigmates du temps, le nez se charge de nous faire comprendre que les années ne lui ont pas fait que du bien. Réduction, arômes un peu déviants, herbes folles, tilleul, épices et fruits jaune ne dissimulent pas une bouche riche, certes, mais peu agréable et surtout très courte. Bien (à peine)

Pourquoi une soirée autour du veau? Parce que j'adore le veau, à toutes les sauces, j'adore le veau qui dort et j'ai longtemps cherche une explication à ce fait établi de travail, explication que j'ai fini par retrouver avec mes clefs de voiture. Il nous faut remonter à l'Exode et à Moïse pour comprendre cette glorification un brin désuète. Pendant que Moïse était parti taper le bout de gras avec Dieu en personne, dans la montagne du Sinaï, le reste de la tribu glandait et finit par demander à un certain Aaron de bricoler une statuette en or, symbolisant leur nouveau Dieu. Ils coulèrent, non pas un bronze, mais leurs bijoux, pour en faire une statuette en or. Quand l'artiste eût terminé, Ils furent enthousiasmés,Nov-2011_P4.jpg "Euh c'est beau, c'est quoi?", murmura un nain crédule. Selon Aaron, la statuette représentait un bœuf. En réalité, elle était au bœuf ce que Sarkoléon est à la politique ou ce que le nain de jardin est à la vénus de Milo, une ressemblance improbable, du genre qui ne saute aux yeux qu'après deux ou trois bouteilles de Calva d'os. Un consensus finit par se dégager sur le fait qu'un bœuf conçu par Aaron de Servieth, a parfaitement le droit de ne pas ressembler à un bœuf. Les ennuis ont commencé lorsque Moïse est redescendu à pied de son entrevue avec son idole, vénère, parce que chargé comme une bourrique par les Tables de la Loi que lui avait refilé son Dieu, oui, à cette époque, on n'avait pas encore inventé Steve Job et on photocopiait encore sur de la pierre, mais comment faisaient-ils sans Iphone? Fendant lourdement la foule agglutinée autour du sculpteur, un tantinet agacé que pas un de ces cons n'esquisse le moindre geste pour l'aider, il arriva au centre du rassemblement, il vit alors ce qui lui parût être une bourrique miniature, en quoi il conçut avec amertume que les susdits cons se payaient sa trombine. Abasourdi par tant de connerie, il en laissa choir les Tables de la Loi qui vinrent lourdement se fracasser sur la statuette, les détruisant du même coup. À l'issue d'une explication assez pénible avec sa hiérarchie, Moïse dut retourner dans la montagne chercher une autre copie des Tables de la Loi. Avant son départ, il confisqua l'or et l'argent des susdits cons et donna des consignes assez explicites à l'intention de ceux qui ne savaient que faire de leurs 10 doigts. À son retour, il trouva le peuple en transe devant une figurine de bœuf en coton véritable. Si doux qu'ils l'appelèrent le Veau Doux. C'est cette mignonnette tradition que perpétue ce culte charmant, chez les couturières qui fabriquent de jolies figurines avec quelques bouts de tissu du côté des Caraïbes, on ne sait d'ailleurs pas comment cette charmante tradition a traversé l'océan. Je ne sais pas si chez les Coche-Dury on utilise le Vaudou, mais la magie opère à chaque fois, un Meursault village qui éteint la Charlemagne et donne une leçon de minéralité et d'équilibre à un Amerloc pas en toc, un peu original, comme tous les Amerloc et qui nous a permis de passer une nuit blanche.


Saucisse de tête de veau au jus de cochon (une tuerie)



Pommard Clos des Epenots 1999 Domaine de Courcel

Courcel_pommard.jpgLe nez est puissant, sur des notes de cerise noire, de fraise, de ronce, de violette et de girofle. La bouche est dense, séveuse, les tannins sont épais, bel équilibre et grande longueur. Encore beaucoup de potentiel. Très bien

Vosnes-Romanée "Les Suchots" 1999 Prieuré Roch

Robe tuilée, trouble. Un nez tertiaire, fumé, sous-bois, terre, réglisse, champignon et framboise. En bouche, le charme opère, la matière est riche, les tannins denses, souples et gourmands, l'acidité équilibre l'ensemble et la finale finit de nous persuader. Inimitable et Excellent

Morey St Denis Clos de la Roche 1999 Domaine Dujac

Dujac_Clos_de_la_rohe.jpgBeau nez, délicat, de fruits rouges, de ronce, de terre humide et de sous-bois. La bouche est fine, ciselée, graphitée avec une magnifique texture et une grande longueur. Excellent

Rognons de veau à la moutarde


Chambolle-Musigny "Les Amoureuses" 1999 Robert Groffier

Groffier_Amoureuse.jpgLe nez est légèrement animal, puis s'ouvre sur des notes de framboise, cerise noire, épices et bois nobles. La bouche est magnifiquement fondue, soyeuse et puissante. Les tannins sont sphériques et la longueur superlative. Excellent

Griotte-Chambertin 1999 Claude Dugat

L'arlésienne de Gevrey, tout le monde en parle, tout le monde en rêve mais personne ne la côtoie. Bouche énormissime, fruits rouges compotés, cerise noire, réglisse, épices, terre, caillou grillé, fleurs et girofle, le tout dans un délicieux fourreau boisée. La bouche baigne dans un océan de fruits rouges, on est transporté par une matière ample et douce, des tannins de taffetas, Griotte_Dugat.jpgune grande concentration mais une structure fine, équilibrée, minérale qui flatte le palais, monte en puissance et éclate sur une finale ahurissante. Grand vin au potentiel indestructible.

Romanée St Vivant 1999 Domaine de la Romanée Conti

Nez de grand pinot, mûr, consistant, racé, sur des notes de cerise noire, ronce, réglisse, champignon, épices et violette. La bouche resplendit, c'est sèveux, terreux même, des notes terreuses un peu austères et cette sensation de vendange entière parfaitement maîtrisée qui lui confèrent cette force imposante et solennelle. ST_VIvant_DRC.jpgLes tannins sont denses et friand, aucune lourdeur, l'élégance et la puissance associées pour notre plus grand plaisir. Le terroir et le millésime unis dans une grande bouteille. Potentiel éternel. Grand vin

Pour la partie Bourgogne, l'équipe Chokwine-Schulmeister est dans les starting-blocks, ça va être du sport. Ça va saigner. Oui, la dégustation, c'est comme le sport, c'est une merveilleuse école de vie, qui nous enseigne le dépassement de soi, l’esprit d’équipe, la victoire, la défaite, respecter ses adversaires, Nov-2011_P7.jpgnous apprend à toujours trouver un bouc émissaire en cas de défaite, à se moquer des faibles, et à toujours tacler Zéphirien en premier de la classe, gaulé comme un éclat de cure-dent. Le sport nous enseigne que dans la vie, il faut savoir rester fair-play en toutes circonstances, sauf si on peut tricher sans se faire toper et écraser ses adversaires en éructant des insultes en berbère. L'école de la vie quoi! Le Courcel était puissant, réglissé, le Prieuré-Roch très nature et le Clos de la Roche était un archétype minéral de Morey. Première série donc, et un presque sans-faute des Bourguignons. Prieuré-Roch en quelques secondes, Courcel en quelques minutes et Clos de la Roche de Rousseau au lieu de Dujac, Chokwine lâche son PDA pour barrir des insultes en Berbère, justement, entre deux lampés de pinot noir, il vient d'apprendre le berbère sur son PDA. Il est comme ça, il a le triomphe modeste, il commence par enfiler son déguisement de Batman, monter sur la table. Il lâche deux ou trois fuck, suck… Puis il envoi tout le monde se faire dorer le beignet à Knokke-le-Zoute, il gigote comme un têtard chaotique, mime un film porno Congolais, chante le God save the Queen en Araméen et termine par un front-kick dans les chipirons de Gégé. Tous en retenu, la classe d'un pizzaiolo Napolitain sous acide. Mais la vie se charge de recadrer les impétrants, la série suivante devait être une formalité pour eux, un axe Gevrey-Vosnes en passant par Chambolle, des pinot noir très évident, même les Bordeauphages ont été meilleur, Groffier et son Amoureuse, Claude Dugat et sa Griotte et une Romanée St Vivant de la DRC. ON peut difficilement être plus Bourguignon, certes le millésime est puissant, mais, à ce stade, ce n'est plus une surprise, sauf pour la table des rouges qui hésitent encore sur les millésimes, Nov-2011_P8.jpgd'ailleurs, les Bourguignons, lors de mon passage de désinformation, sont persuadés d'être du côté de Chambertin, c'est pas trop mal, mais lorsqu'il faudra annoncer les résultats, à ma grande surprise et surtout à ma profonde désillusion, ils vont s'égarer en Italie, prendre une Griotte pour un Barolo, c'est comme prendre des vespas pour des casernes, une pleurésie pour une caverne ou des clown pour des gens ternes… A la vue des bouteilles, plus de fanfaronnade, la honte s'est abattu sur eux comme la vérole et la coqueluche sur le clergé Irlandais, Chokwine est repartit téléphoner en douce, Rage était mortifié et je crois bien que son slobard qui avait enfin pris conscience de son erreur a tout à coup pris feu, Schulmeister vérifie que ses pruneaux sont toujours au fond du panier pendant que Thierry, fait comme un St Marcelin affiné, accuse Didier qui s'en fout royalement, trop occupé à reconstituer la traversé du pti Annick avec un string et une boîte d’allumettes. Quelle équipe de cadors, des pointures….

Ris de veau au Porto


Saint Julien Léoville Las Cases 1999

LeovilleLasCases.jpgNez de poivron fumé, cassis, piment d'Espelette, cèdre avec une pointe de graphite. La bouche est dense, juteuse, ample, racée avec des tannins polis et une longue finale minérale. Excellent

Saint Emilion Château Valandraud 1999

Superbe nez de cassis, de menthe, de tabac, de chocolat et de sous-bois. La bouche est crémeuse, ronde, la solide matière est domptée, apaisée par une fine acidité mentholée qui apporte beaucoup de fraicheur et de longueur à ce vin de garage aux accents de très grands crus. Excellent

Ribera Del Duero Véga Sicilia Unico 1999

Vega_sicilia.jpgAu nez comme en bouche, c'est son côté lacté, crémeux qui prédomine, le superbe bouquet est également constitué de pointes de tabac, de café, de cassis, de violette, d'encens et de mine de crayon. La bouche est volumineuse, puissante, la rondeur des tannins apporte la sensualité, le boisé noble nous transporte dans le luxe et la fraicheur termine longuement le travail de sape de cette grande bouteille. Grand vin

Langue de veau sauce piquante


Hermitage Chave 1999

Nez envoûtant et précis, minéral à souhait, fruité et racé, un fruit qui éclate, framboise, cerise, mais aussi de la violette, de la rose, du poivre, de la réglisse, de la morille, de la truffe et quelques effluves de tabac blond. Le nez charme et la bouche ensorcelle, des formes sculpturales, du taffetas pour en dissimuler la beauté, des formes, de la finesse, une ligne de mannequin qui s'éloigne doucement et longtemps. Grand vin

Priorat "L'Ermita" 1999 Alvaro Palacios

palacios_l_ermita.jpgUn nez exubérant et riche, framboise, cerise noire, de mûre, d'encens et de cèdre. En bouche, la concentration est impressionnante, un vin multidimensionnel, largeur assourdissante, longueur étonnante, tannins incroyables, longueur étourdissante, un vin monumental mais un manque de finesse superlative. Excellent

Réserve Célestins Bonneau 1998

L'intruse de la soirée est une vieille connaissance, presque une amie de la famille qui revient nous visiter pour notre plus grand plaisir. Comme à chaque fois, on l'attend sur sa vigueur et on est toujours surpris par sa grâce, sa finesse et son originalité baroque. Prune, kirsch, framboise, vanille, épices orientales et graphite Bonneau_Celestins.jpgse mêlent dans une sarabande effrénée. La bouche est sensuelle, fraiche, soyeuse, évanescente, parfaite du début à la fin qui n'en finit pas. Tellement originale qu'elle ne surprend plus personne. Grand vin Mythique

Première chose, si je n'étais pas déjà marié, j'épouserai une langue de veau, quelle tendresse, quel piquant! Les participants de ce marathon vineux commencent à avoir la langue chargée comme une péripatéticienne un soir de paye mais dans l’ensemble ça se tient encore pas mal. Nov-2011_P14.jpgTotalement déstabilisé, le groupe Bourguignon va s'enfoncer complètement dans le ridicule, Las Cases et Valandraud sont des Toscans, Véga Sicilia un Petrus, le Chave un Pomerol, L'Ermita une Mouline, il ne leur restera que Bonneau pour sécher leurs larmes de honte. Pitoyable…. Les Bordelais profitent de cette défaillance pour passer devant… Las Cases est classique, Valandraud puissant (superbe le lendemain), la Véga est très lactée, le Chave est d'une précision remarquable, l'Ermita est un blockbuster qui ne bougera pas avant approximativement pas mal d'années, même 48h de carafe ne lui ont rien fait, Bonneau est égal à lui-même, baroque et magnifique, reconnaissable entre mille. Avant la dernière série de rouge, les Bourguignons sont teigneux comme des rats de labo, remontés comme des pendules suisses montées par des yougo défoncés à la Vodka et à la coke. Ça promet, le suspense est total. Ne zappez pas, après la pub, Il y aura du suspense, de l’amour, de l'humour, de la musique, des côtes de veau, des Côte-Rôties, de la salade de fruit, des filles à poil, Brad Pitt, Georges Clooney, et, probablement, l’un ou l'autre panda Boukistanais.

Côte de Veau Rôtie


Côte-Rôtie "le Landonne" 1999 Guigal & Fils

De fines notes de liège pour certains, de réduction ou quelques arômes déviants, pas intolérable, certes, mais assez présentent pour gâcher notre plaisir et oublier de la noter. Dommage

Côte-Rôtie "La Turque" 1999 Guigal & Fils

guigal-turque.jpgUn nez hors norme, dantesque, explosif, une arme de séduction massive qui dégage des arômes de cerise kirschée, de chocolat noir, de lard fumé, de viande grillé, de cassis, de l'encre, de la violette et encore pas mal de choses enfouies dans ce gouffre de plaisir. Une bouche taille XXXL, généreuse, et pourtant, c'est la finesse qui prédomine, somptueuse dans sa construction, superbement équilibrée, des tannins ronds, un grain voluptueux, une acidité mentholée, une finale qui s'éternise. Grand vin

Côte-Rôtie "La Mouline" 1999 Guigal & Fils

guigal-la-mouline.jpgÇa parait difficile à croire, la Turque est somptueuse, mais la Mouline la surpasse encore. C'est proprement incroyable de finesse et de race. Un nez d'une précision remarquable, chaque arôme se détache, chaque fois qu'on pose son nez sur le verre, la sensation de vivre un moment extraordinaire s'impose de fait. La mûre, le cassis, la violette, le réglisse, l'olive, la garrigue, la menthe, le chocolat et les épices s'enchevêtrent pour former le plus doux des parfums Rhodanien. Une Côte-Rôtie, incontestablement! Comme pour "La Turque", la sensation de plénitude est présente, gros volume, mais une impression de décoller, ça remplit la bouche, mais aucune lourdeur, de la fraicheur, une touche de menthe et une longueur extraordinaire. Le prototype du vin parfait, un étalon, un vin de feu qui ne s'enflammera jamais. Grand vin mythique

La tribu des Soiffards a son veau d'or, son Dieu à adorer, et c'est une Mouline. La Landonne avait un léger pet au casque, décidément, on n'est pas chanceux avec les Landonne, après celle de Delas qui sentait la chèvre, celle-là sent le sable chaud sur la peau d'un légionnaire fatigué. Je prends cela avec philosophie, comme le dit le dicton Mangolo-Péruvien, "si la barbe menait à la sagesse, les chèvres seraient nos prophètes"… A méditer, puisque pas tout à fait faux. La Turque est une bombe à retardement, pas encore prête à exploser, mais le compte à rebours a commencé, et je ne serais pas loin quand ça pétera… Nov-2011_P15.JPGSi la perfection existe, si Dieu existe, alors La Mouline est son Veau d'Or, un vin tellurique, minéral, dense, corsé, élégant et majestueux. Une texture proche de la langue de veau, on embrasse l'aboutissement du cru. En un mot: Divin… Un Dieu que je serais prêt à adorer si je ne croyais en rien, si je n'étais pas agnostique, je chérirai la Mouline. Le truc emmerdant avec les écrivains, même raté, c’est que pour devenir écrivain, il ne faut croire en rien, être solitaire et torturé. Ecartelé par la vie, démembrée par le remords, un peu schizophrène, parano, alcolo et surtout toxico. Obligé, pour compenser le fait qu’après on va te susurrer à l'oreille: "votre prose m’a trop touchée, surtout l'allégorie métaphorique sur les petits pandas qui vont danser dans les bals populaires". Donc si tu es plutôt du genre tendre et gai comme un pinson qui a de l'amour et du vin, faut arrêter tout de suite. Personnellement pour ma part, je préfère marcher par monts et par vaux pour me retrouver seul avec mon moi-même et mon égo, j'évite plutôt les monts, ça grimpe et surtout, c’est plein de veaux.

Aspic d'Agrumes au Rooibos et à la liqueur Napoléon


Scharzhofberger Riesling Auslese 1999 Egon Muller

Schzartzhoffberger_Muller_Auslese.jpgUn nez d'une grande finesse aromatique, mangue, ananas, citron vert, poire, camphre et de très fines notes pétrolée. La bouche est harmonieuse, savoureuse, la matière est étoffée, une amplitude qui irradie le palais. L'ensemble est doté d'un très bel équilibre et la longueur est remarquable. Excellent

Sauternes Château Yquem 1999

yquem.jpgUn nez explosif, unique, des notes d'ananas, de boisé, de curry, de safran et d'amande amère. La bouche est ample, savoureuse, sur les épices et de beaux amers, la liqueur est dense, onctueuse avec une acidité qui équilibre bien l'ensemble. La longueur et la persistance sont remarquables. Un beau Sauternes très classique. Excellent

Nov-2011_P19.JPGUn petit point sur les équipes, les rouges sont à l'agonie depuis le début, plus préoccupé à boire les vins qu'à les trouver, mais n'ont-il pas raison? Les blancs payent cher leurs errances Bourgognesques et les rosés mènent de deux petits points. Tous va se jouer sur les sucrettes. L'alcool fait du bien aux Soiffards, ils sont partis doucement, c'est sûr, pour éviter le claquage de muqueuses, l'échauffement est primordial. Les trois équipes vont faire un sans-faute ou presque, les blancs vont vainement essayer de se démarquer en tentant un millésime 1990 sur l'Yquem, mais force restera au Rosé. Les rosés battent les rouges et les blancs, c'est suffisamment rare pour le souligner. Il leur faudra beaucoup de travail pour remettre leur titre en jeu, les services secrets Boukistanais m'informent que les blancs ont même déjà commencé un entrainement intensif en altitude. On ne présente plus Egon Muller, le Kaiser du Riesling Allemand et Yquem, le Dieu vivant du luxe à la française. Classiques et inimitables, deux belles sucrettes…

Sur une saucisse aux lentilles


Bonnes-Mares 1999 Robert Groffier

Superbe nez, intense, de cerise noire, de framboise, de girofle, de café, de cèpes et de terre humide. La bouche est racée, la matière est serrée, les tannins ne sont plus que souvenir, l'acidité renforce le plaisir et étire la longue finale mentholée. Magnifique.

Barolo "La Rocca & La Pira" 2004 Lucas Roagna

Magnifique bouquet d'orange sanguine, d'olive noire, de fleurs séchées, de ronce et de fumée. La bouche est séveuse, superbement construite sur une matière ample et moelleuse, des tannins granuleux et délicats et une finale élancée. Excellent

Nov-2011_P21.JPGPas de panique, la saucisse aux lentilles n'a pas été mangée après le dessert mais avec JeanDa et Alain et surtout, après une nuit de sommeil, un peu de rangement et 5 belles Australiennes de Standish dont un " The Schubert Theorem" dont on reparlera dans quelques années. Alain est arrivé contrit par une nuit de cauchemar en Barolo dont il a ramené une Rocca & La Pira 2004 de Lucas Roagna. Enfin, un bon Barolo! On a même finit le banc de touche de la soirée, un superbe Bonnes-Mares 99 de Groffier qui aurait eu sa place la veille, mais qui ne nous en veut pas. Un WE chargé par un Jura et un bon Pommard chez Alain, du Chablis, une dent de chien et quelques autres quilles chez Pascal, un retour même pas difficile à l'ordinaire, si tant est que ces vins soient ordinaires. Oui, on peut aimer Verlaine et le stock-car, Caruso et Carla Bruni, Mozart et Led Zep. On peut aimer le Chambertin et la bière, Steven Seagal et Sean Penn, Nathalie Portman et la castagne, la coke et les balades à vélo, François Bayrou et le mou de veau, Halle Berry et le Ku Klux Klan. On peut aimer la soie sauvage et lâcher une caisse, le caviar et les Bounty, Marilyn Manson et Chaplin, le Dalaï Lama et Serge Lama, la picole et la vitesse, Jean-Pierre Pernod et le Ricard, les baba-cool et les Kalachnikov, Brigitte Bardot et la tauromachie. On peut aimer Desproges et Zemmour, le gorgonzola et les salopes, le patinage artistique et les partouzes, la neige et Yannick Noah, Woody Allen et Lorie, Contador et le dopage, Francisco Goya et Chantal Goya, Goethe et Louis de Funès, le viol avec barbarie et la dentelle de Calais. On peut aimer le vin et voter pour Sarkozy, ah non pardon, désolé, ça on ne peut pas !