Il existe quatre sortes de suisses, les suisses allemands, qui parlent allemand, les suisses français, qui parlent français, les suisses italiens, qui parlent avec les mains, et les suisses cons comme un romanche, qui feraient mieux de se taire. Il y a aussi deux sortes de canadiens, les anglophones, qui parlent dans les angles, et les francophones, qui parlent normalement. Comment reconnaître un anglophone d'un francophone, quand on est sourd ? Il suffit de porter un canadien à ébullition.mappemonde_etudiants_etrangers.jpg S'il devient rouge, c'est un francophone. S'il ne devient pas rouge, c'est qu'il était rouge avant ou Irlandais. C'est donc un anglophone. D'accord, direz-vous, mais comment reconnaître un anglophone d'un francophone, quand on est sourd et daltonien ? Je vous répondrai que si vous êtes sourd et daltonien, nous n'avons rien à nous dire. Pour avoir poireauté une heure à un feu rouge derrière un sourd daltonien, je n'adresse plus jamais la parole à ces gens-là. Les Monégasques sont administrés par le fils d'un tyranneau bouffi dont la femme se faisait sucer la langue par Cary Grant dans les films d'Hitchcock avant que son père, parvenu dans les cimenteries, ne l'oblige à épouser le majestueux rondouillard susnommé. Les autrichiens sont appelés ainsi pour faire croire qu'ils ne sont pas allemands. Les chinois sont polis et extrêmement nombreux. Les japonais sont appelés ainsi pour que nous ne les confondions pas avec les carcassonnais. Le Luxembourg est un pays tout à fait insignifiant. Quand ils sont ronds, les cubains sont cubiques et se fument. Le Chili est maigrichon et tout en longueur. Selon une récente étude Boukistanaise, sur cent personnes qui se masturbent devant une carte du Chili, une seule parvient à l'orgasme. La Corée est appelée ainsi pour que nous ne la confondions pas avec les couilles, qui sont deux elles aussi. Les italiens gesticulent en mangeant des nouilles. Ils portent encore des slips kangourou, se grattent la quenelle toutes les 3 minutes en hurlant des jurons misogynes, ils sniffent du Parmesan et se badigeonnent le torse avec du mascarpone. Le genre d’individus qui mérite d’être saigner comme un jarret et rôti à la broche avec le drapeau italien dans le fanion… Reste les étasuniens, les pires, des gros avec de drôles de mœurs. L’Américain est idiot, il croit que les étrangers s'est nous, alors que, en fait, l'étranger, c'est lui. Ils réussissent à se faire un ennemi toutes les deux minutes, ils vont souvent faire des voyages au Moyen-Orient, pour aider ces pays à se libérer d'une substance maléfique nommée pétrole. Généreux de naissance, les américains donne du travail aux enfants en bas âge, surtout dans les pays en voie de développement, en les payant un bol de riz de l'heure pour que ces derniers puissent s'acheter des jouets fabriqués par leurs parents. Discuter culture avec un états-unien revient à peu près au même que débattre d'œnologie avec un taliban.

Sparkling English Wine Gusbourne Blanc de BlancsGusbourne.jpg

Attention, ça commence par piquer un peu, avant que la craie, la noix de coco, le champignon et la touche de citron ne couvre la bulle assez grossière. La bouche est acidulée, pas très longue mais assez fraiche. 13.14 Bien

Suisse Valais Dézaley L'Arbalète 2008 Jean et pierre Testuz

Ça sauvignonne sauvagement au départ, puis le Chasselas revient au goulot. Nez assez fin, sur le tilleul, le citron et le melon, la bouche est maigre, un peu perlante, sans grand intérêt. 11.91 Moyen

Suisse Valais Fendant Président Troillet 2008 Marie-Thérèse Chappaz

Les raisins ici sont issus du terroir des Claives, un luxe pour du Chasselas. Le nez restera discret, retenu sur des arômes citronnés et de fruits blancs. La bouche est précise, grasse, ample et fruitée avec une longue finale minérale. 13.23 Bien

Suisse Valais Grains Cinq 2009 Marie-Thérèse ChappazGrainCinqChappaz.JPG

Nez retenu de poire très mûre, de mirabelle, de pomme verte et de vanille bourbon. La bouche est douce, très ample, très grasse, on perçoit presque des tannins, la ligne acide est parfaite et la finale est élancée, sur une forte minéralité. 13.95 Bien

Italie Piémont Solea 2006 Lucas Roagna

Le nez est aromatique, sur des notes de poire juteuse, d'agrumes, de coing et de tilleul. La bouche est toastée, douce, ronde, elle manque un peu d'acidité, ce qui contrarie un peu la finale. 14.23 Très bien

Italie Piémont Bussiador 2008 Aldo Conternoconterno_bussiador.gif

Un 100% Chardonnay, bien élevé, voire trop élevé. Nez très sur l'élevage, amande boisée, fleurs blanches grillées avec une touche d'agrumes. La bouche est puissante, grasse, la matière est dense et la finale est plutôt longue. 14.59 Très bien

Australie Chenin Cuvée Christian 2008 Rusden

Nez légumineux, cèleri rave, betterave avec un peu de coing et un peu d'herbe aromatique pour le fumet. La bouche est ample, mais sans grand charme avec une finale courte. 13.50 Bien

Espagne Galice As Sortes 2007 Val do Bibei Raphael PalaciosAsSortesPalacios.jpg

100% Godello. As Sortes, "les chances" en galicien. C'est nous qui avons de la chance de finir sur ce vin. De très loin le meilleur de la série des blancs. Un nez empyreumatique, avec de fines notes grillées, des agrumes et une pointe de pierre à fusil. La bouche possède une matière dense, c'est magnifiquement tendu, l'acidité apporte l'équilibre nécessaire. C'est concentré et élégant avec une remarquable longueur. 15.86 Très bien

Pour cette dernière de l'année, les Soiffards font dans le Fendant Suisse, celui de Marie-Thérèse Chappaz étant un bon cran au-dessus. Les Anglais se mettent au Champagne, ils ont la craie mais pas encore toute la technique. Les Piémontais sont doués pour le rouge mais un peu moins pour le blanc, comme les Australiens alors que le blanc de Galice était superbe. Les étrangers commencent doucement, l'envahissement n'est pas encore pour demain. Mais il ne faut pas se voiler la farce et savoir raisin garder, l’humain et le français en particulier, aime à appartenir à des communautés, cela lui permet de frimer à l'ONU, de tisser un tissu asocial et de le vendre au marché noir.607104502.jpg Il faut bien qu’il y ait des étrangers sinon qui nous volerait notre pain et boirait notre vin sur notre tête? A bien y réfléchir, il y a bien les banquiers, mais accuser un pauvre étranger de nos tous malheurs, c'est toujours plus facile. Les roux, les ROM et les pandas albinos seraient également des très bonnes cibles, mais qui les connait personnellement? Ils ne sont pas fréquentables et en plus ils puent, je sais, c'est très raciste comme approche et surtout, c'est pas de gauche. Oui, parce que si tu es de gauche, tu portes des sandalettes, une barbe, tu te déplace en vélo, ta femme est moche et tu aimes les étrangers multi récidivistes. Le racisme, c’est quand même un truc compliqué, surtout pour les racistes, ils détestent les religions, les nationalités, alors que par définition, le raciste devrait détester les races, par exemple les roux, les ROM et les pandas albinos. Donc, si tu aimes les étrangers, tu es de gauche, ce qui présente un avantage majeur, la rigueur morale. Tu es contre l’injustice, pour les étrangers, les pauvres, les faibles et les pandas roux albinos, et, après un verre de vin ou vingt verre de vert, tu pourras t’en prendre aux puissants qui asservissent et spolient le petit peuple, ça sert à rien, mais ça fait beaucoup du bien. Mais attention, être de gauche présente aussi un inconvénient majeur, la rigueur morale. Le jour où tu te relâches cinq minutes, que tu t'achètes un Porche Cayenne, que tu manges du foie gras ou que tu te farcis un dinde dans un Hôtel de luxe du côté de NY city au lieu d’aller apporter des morues aux pauvres, paf, toute la presse te tombe dessus, alors que personne n'ira chercher des noises à un mec de droite parce qu’il porte des sandales ou mange des sardines en boîte et en tête à tête avec sa femme très moches. Mais quand tu es de gauche, le suprême avantage, c’est que tu perds toujours à la fin, ce qui est quand même sacrément pratique pour continuer à protester contre toutes les injustices. Pour finir et pour être totalement honnête avec toi-même, il faut bien reconnaitre que le racisme à servit la musique, franchement, ce serait un peu la loose de ne pas connaitre Ella Fitzgerald, Aretha Franklin et Muddy Waters, si personne n’avait songé à enchaîner les Noirs dans les champs de coton, qui écouterait leur musique?

Suisse Valais Grain Pinot 2010 Marie-Thérèse ChappazGrain-pinot-03-MTC.jpg

Nez de framboise, de caramel, de fumée et de réglisse. La bouche est précise, la matière est fine et aromatique, la finale est fraiche est longue. J’ai aimé. 14.59 Très bien

Suisse Valais Assemblage des cépages rouges 2010 Favi

Pinot Noir, Syrah, Humagne rouge, Diolinoir. Nez de ronce, de balsamique et de pierre sèche. Bouche peu fruitée, amertume marquée, fruit absent et finale discrète. J’ai pas aimé. 13.55 Bien

Espagne Rioja Crianza 2001 Murice

Nez expressif de cassis, de chocolat à la menthe, d'amande et de bois fins. La bouche est épaisse, puissante, les tannins sont denses et polis par le temps et la finale est longue et fraiche. 14.64 Très bien

Afrique du Sud Pinotage 2008 KanonkopPinotageKanonkop.jpg

Nez loquace et puissant, sur des notes boisées, plaisantes, de fruits rouges et noirs et d'eucalyptus. La bouche est sauvage, charnue, la matière est généreuse et gourmande et la finale est fraiche est élancée. 15.41 Très bien

Allemagne Spätburgunder Pinot noir Baden 2005 Franz Keller

Le nez est très Bourguignon, pivoine, amande, framboise, ronce et vanille. La matière est très présente, comme l'élevage, mais sans excès, les tannins sont souples et la finale est superbe. 15.41 Très bien

Espagne Rioja Vina Tondonia Réserva Cosecha 1994 Lopez de Heredia

70% Tempranillo, 20% Garnacha, 10% Mazuelo et Graciano Toujours ce nez qui s'exprime sur l'harmonie et la légèreté. Framboise, havane, cuir, truffe et café forment un bouquet sensuel. La bouche est nette, toujours aussi élégante, les tannins sont soyeux, l'acidité apporte la fraicheur et la finale est mentholée et interminable. Une parenté évidente avec le 91, plus fort (c'est relatif), moins féminin mais toujours aussi raffiné. 17.09 Excellent

Tondonia.jpg

Espagne Rioja Vina Tondonia Réserva Cosecha 1987 Lopez de Heredia

Pas de surprise, le même nez aromatique si caractéristique des vins de Lopez de Heredia. Finesse, grâce et harmonie des arômes. Fraise, framboise, mûre, truffe blanche, sous-bois et tabac bond. La bouche est fine, féminine, crémeuse, ronde, les tannins sont imperceptibles, l'équilibre est magistral et la longueur vanillée est magnifique. Une vieille dame au potentiel de séduction encore intact. 17.36 Excellent

Chili Maipo Valley Almaviva 2004almaviva.jpg

Cabernet Sauvignon à 67%, de Carmenère à 29%, complétés par 4% de Cabernet Franc Almaviva a le malheur de passer après la finesse des Vina Tandonia et il en a pâti sévèrement. C'est très concentré, puissant, avec une relative finesse et un peu de souplesse. Les belles notes de fruits noirs, de cassis, d'amande amère, de havane et le boisé omnipotent démontre le soin de l'élevage sans compromis mais ne masque pas la faiblesse de la bouche, les tannins sont encore durs et la finale puissante. Un vin qui a du mal à me parler. 15.91 Très bien

Italie Sicile Faro 2006 Azienda Agricola Palari

Nerello, Cappuccio, Nocera, Acitana, Tignolino, Galatena, Calabrese Magnifique nez de framboise, de fraise, de poivre, de beau balsamique et de graphite. La bouche est ample, savoureuse, complexe. Les tannins sont polis et la finale toastée est superbe de longueur et de fraicheur. 16.14 Excellent

Italie Sicile Feudi di Mezzo 2006 Tenuda Delle Terra NereTerraNere.jpg

Nerello Mascalese et Nerello Cappuccio. Comparé au précédent, c'est une cuvée plus ambitieuse, plus élevée, plus profonde. Le nez est marqué par de belles notes de cerise noire, framboise, poivre, thym, de cèdre et fleurs capiteuses, bref un superbe nez. La bouche est d'une grande pureté, structurée, minérale, fruitée et gourmande. Les tannins sont puissants et doux et la finale est magnifique. 16.90 Excellent

Italie Barbaresco 2003 Angelo Gaja

Malheureusement bouchonné

Première série de rouge, on continue dans les vins du Valais Suisse, un Pinot noir, encore un Chappaz, plutôt agréable et bien fait, alors que l'assemblage des cépages rouges de Favi me parait grossier et sans âme. Le Rioja de Murice, que l'on connait déjà, est très classique, les deux Tandonia sont magnifiques,map2.jpg encore et toujours, alors que l'Almaviva ne me parle toujours pas. Voilà un vin qui a du mal à s'imposer à mon palais… et à mon portefeuille. Le prix de cette cuvée ne cesse de flamber, alors que la qualité ne s'est pas vraiment améliorée. Je continue à être mitigé sur ce Chilien, c'est bon, bien fait, mais cela ne procure pas vraiment de frisson de plaisir, ni d'étincelles, quand il ne me déçoit pas tous simplement. Reste les deux vins Siciliens, surement moins côté sur le marché, mais largement au-dessus (et je ne suis pas le seul à le penser au vu des notes), originalité, finesse et buvabilité sont au rendez-vous, que demander de plus? Mais revenons à nos étrangers, j’ai un copain, il est un peu étranger, mais ça va, il a l’air super intégré. Il parle plutôt bien notre langue, même si je comprends pas trop quand il utilise des expressions étrangères, mais heureusement il est quasi bilingue. Dans mon journal, ils disent que c’est pas tous les Français qui font de l’insécurité, c’est seulement les étrangers. Parce qu’ils ne sont pas intégrés. Etre intégré, ça veut dire connaître les valeurs de notre pays. La valeur de la France, c’est le franc, même si depuis pas mal de temps on est passé à l'Euro. On mange du pain, du fromage et on boit du vin sinon on est désintégré et on fait de l’insécurité. Le problème avec les étrangers, c'est qu'ils ne connaissent pas nos lois, chez eux, quand on a besoin d'une bouteille de Meursault ou d'un Cassoulet, on va chez son voisin le voler. Ça surprend au début, mais c'est culturel. S'il n'a pas de Meursault et que tu n'aimes pas ton voisin, tu peux même le tuer. Ça paraît cruel, dit comme ça, mais faut bien avouer qu’ils ont nettement moins de problèmes de surpopulation. Heureusement, Chez nous, Sarkolère a trouvé une idée géniale, quand un étranger fait de l'insécurité ou vole une orange, on le renvoie chez lui, à l’étranger.

Italie Brunello Di Montalcino Madonna Del Piano Riserva 2004 ValdicavaMadonna_del_Piano.jpg

100% Sangiovese. À la limite de Rosso Di Montalcino, Valdicava produit parmi les plus grand Brunello de la planète. Cette Madone est énorme, éblouissante de concentration, riche de son fruit éclatant, mûre, cassis, épices, jus de viande, encens, cèdre, café, tabac blond et rose fanée. La bouche est concentrée, racée et séveuse, les tannins sont hyper denses et pas encore prêt, mais le potentiel est énorme, la longueur flamboyante. Une bombe à retardement, un vin souvent mal compris dans sa jeunesse et encensé après 15 années de garde. 17.30 Excellent

Etat Unis Syrah 2006 Derenoncourt

Ultra-moderne solitude. Une belle syrah sur des notes de violette, de mûre, de cassis et de poivre noir. La bouche est dense, la matière est puissante et la finale aimable. Belle bouteille, belle étiquette, belle emballage, mais un vin impersonnel. 15.70 Très bien

Espagne Priorat Corelium 2005 Terra de VeremaTerra-Verema-Corelium.jpg

Cariñena et Grenache. Un très beau nez exubérant avec des arômes de griotte, de caramel, de cassis, de poivre et de cèdre. La bouche est charnue, puissante, la matière est dense, les tannins serrés, un vin pas encore parfaitement en place, ce qui n'empêche pas le vin d'être plaisant, même si la finale est puissante et chaude. 15.20 Très bien

Espagne Rioja Pajos Viejos Tempranillo 2007 Artadi

Ce domaine dirigé par Juan Carlos Lopez de Lacalle a été créé en 1985. Son vignoble est situé à Laguardia à 630 mètres d’altitude dans la région de Rioja Alavesa et s’étend sur 70 hectares. Nez complexe de fruits noirs, de réglisse, de café, de tabac, de graphite et de violette. La bouche est profonde, racée, concentrée avec une finesse surprenante et une longueur étourdissante. 18.10 Grand vin

Australie Shiraz Réserve 2000 Noonnoon-reserve-shiraz.jpg

Une cuvée de Shiraz qui a vieilli dans de petites barriques et demi-muids. La robe est noire d'encre avec un magnifique bouquet complexe de myrtille, mûre, cassis, poivre, truffe, graphite, camphre, tabac et violette. La bouche est opulente, savoureuse, intransigeante, minérale, la matière est concentrée et douce, les tannins sont doux, l'ensemble est porté par une fine acidité qui participe à l'équilibre exceptionnel et à la longueur prodigieuse. Un des grands vins Australien que j'ai eu la chance de goûter. 18.28 Grand vin

Suisse Valais Grains Nobles 2008 Marie-Thérèse ChappazachappazGrainsnobles.jpg

Nez séduisant, d'abricot confit, de feuille de menthe, de térébenthine, de miel et de marmelade d'orange. La bouche me fait penser à un Condrieu moelleux, très aromatique, manquant un peu de tranchant avec une finale indolente. 15.57 Très bien

Un magnifique Brunello de la Madone du Sangiovese, loin de son maximum, encore un peu dur sur les tannins, mais au potentiel immense. Stéphane Derenoncourt est originaire de Dunkerque, il a créé une créé sa société de conseil "Vignerons Consultants" et il suit de prestigieux domaines comme Canon-la-Gaffelière, Clos Fourtet, Smith Haut Lafitte, Brown et Prieuré-Lichine ainsi que la super cuvée "La Mondotte". Un célèbre Flying Winemacker, mais une Syrah sans grand relief, bien faite, mais sans âme. Corelium est très moderne, très Bob l'Eponge, mais, là aussi, la flamme n'est pas au rendez-vous. Le Rioja Pajos Viejos du Domaine Artadi est complexe, racé et d'une grande finesse. On boit trop souvent des Australiens un peu jeune, cette cuvée Réserve 2000 de Drew Noon est l'exemple parfait de la qualité des grandes cuvées Aussies après une dizaine d'année.vin_du_monde.gif La puissance et la concentration sont toujours présentes, mais la patine du temps à fait son œuvre, les angles se sont adoucis, les tannins se sont polis et le vin montre aujourd'hui qu'il est au niveau des plus grands. Un dernier Valais pour la route et l'année se termine avec une extra très extra. Un Tokay pour conclure cette année soiffarde, plein de bonne chose, on fera le bilan plus tard. Mais je dois reconnaitre que si dieu est un fumeur de gitanes ou de havanes, cette année 2011, il avait manifestement décidé de ne pas fumer que la moquette. Résultat œuf course, le monde est subitement devenu complètement déglingo et la planète tout entière s'est offert une overdose de cataclysmes, de massacres, de crises économiques et de scandales sans précédent ainsi qu'un maelström de révolutions et de révoltes. Des têtes sont tombées dans tous les coins du globe et d'un hôtel de luxe à l'autre, les têtes de nœud ont chues. Prenez DSK. La plupart des oracles et autres astrologues en tailleur Chanel s'accordaient à lui prédire un avenir 2012 radieux. Et pan sur le nœud… Pour l'autre pélican de la politique, l'Edouard, plus Balladur sera la chute. On a beau se pincer, on a du mal à avaler que les t-shirts à son effigie se soient vendus comme des petits pains. Faudrait pouvoir demander l'avis de Sarkofric, mais je crois qu'il est protégé encore pour quelques mois... A propos d'immunité, y'en a une qui est tombée du haut de l'armoire corrézienne et qui s'est brisée violemment sur le Parquet. A la surprise générale du Procureur, Chichi s'en prend pour deux ans avec sursis. Putain deux ans. La justice a suivi son cours, mais à la vitesse d'un escargot paralysé. Et si les sous-marins de Karachi remontaient enfin à la surface? Il y a eu aussi Fukushima, mon amour, l'impensable est arrivé chez les nippons, les as des as des nouvelles technologies ont merdé grave. Fukushima a implosé comme une cocotte-minute défectueuse et on est loin de connaître par le menu les conséquences nauséabondes de cette obscure cuisine d'apprentis-sorciers. On a un peu l'impression qu'on nous a pris pour des triple andouilles cette année. Voire pour des triples buses, allez savoir. Moody's, Standard and Poor's et Fitch incarnent désormais des sortes de dieu vivant dont on doit honorer la puissance en soumettant les populations de la planète au régime sans selle. Du côté de la Méditerranée, exit Ben Ali, Moubarak, Kadhafi, trois satrapes sanguinaires qui terrorisaient leurs peuples depuis la nuit des temps. Pour le dernier nommé, un gros coup de pouce de notre va-t'en guerre hexagonal a permis de se débarrasser du guide et du financeur de nos révolutions au prix de massacres épouvantables. Des vrais-faux charniers comme en Côte d'Ivoire pour chasser Gbagbo... Le mari de Carla s'est intronisé petit général en chef, sur une idée originale de Bernard-Henri Lévy, le philosophe du botulisme. Partout dans le monde, de Madrid à New York, de Moscou à Athènes en passant par Londres et Paname, l'indignation atteint son paroxysme. La pauvreté bat son plein et la misère pullule. L'argent et les richesses sont confisqués par quelques mains connus. Question à un euro dévalué, à force de saigner les individus comme des moutons, nos chers équarrisseurs vont-ils un jour finir par provoquer la révolte du troupeau? Bonne année quand même…

Bonus track….Hongrie Tokay Eszenzia 2002 Oremus Eszencia_2000.jpg

3,9°, 450g de SR, il faut adorer les grands liquoreux du monde pour s'attaquer à ce monstre, goûter le Graal de la Hongrie, l'essence du Magyar. Ça tombe bien, je suis un inconditionnel des vins très sucrés avec une énoooorme acidité et de fines notes oxydative. Du verre monte de fins arômes envoûtants de figue, de mandarine, de coing, d'abricot, d'épices, de noix fraiche, de caramel, et de champignons. En bouche, la matière botrytisée est extraordinaire, ahurissante de densité, portée par une acidité redoutable, superbement équilibrée, élégante et aérienne, une expression étourdissante du liquoreux à la finale interminable. Un vin inouï, une œuvre d'art baroque, pour amateurs de sensations ultimes. Grand vin



Tab12-11.jpg


graph12-11.jpg