Mais aussi, parce que Camus est au cœur de la campagne présidentielle, tous les candidats se réclament de Camus, alors qu'aucun ne se considère comme étranger, c'est étrange. L'étranger est un roman absurde, une œuvre majeure de Camus relatant les mésaventures de Meursault, (tient voilà le lien), un type étrange, étranger au monde et à lui-même. Un écrivain qui intitule son personnage principal, Meursault, mérite toute ma considération, mais pas plus. La particularité de ce livre, Bourgogne.jpgsi l'on excepte la personnalité de Meursault comparable à celle d'une chaussette usée, est de ne pas bouger. Bien sûr, le livre ne doit pas bouger, sinon on pourrait pas le lire, mais celui-là, il bouge pas ... mais vraiment pas! Même pas un petit peu. Au début du livre, il n'y pas d'action, au milieu pas non plus, en fait, il commence à y en avoir au bout d'un moment. Mais au bout d'un très long moment. Et pour ce, il faut un mort ! Oui, il faut que Meursault tue quelqu'un pour qu'on ait quelque chose qui se passe! Et c'est à ce moment-là que j'ai compris le message que tente de faire passer le livre, oui, pour avoir de l'action dans sa vie, pour ne pas que l'on meurt sot, il faut tuer quelqu'un avec du Meursault. Mais sauf que tuer quelqu'un, même avec du Meursault, c'est pas encore permis par la loi. Donc il faut tuer un étranger, un Boukistanais par exemple, ou alors il faut tuer un ninja roux. Hé oui ! Ce roman n'était en fait qu'un message subliminal visant au génocide des ninjas roux. Le hic de l'histoire, c'est que les Ninjas n'aiment pas le Meursault et les Boukistanais préfèrent la Vodka. Comme disait Albert: l'absurde naît de cette confrontation entre l'appel du Boukistanais et le silence des Ninjas. Albert Camus est décédé de mort naturelle dans un accident de platane avec Coluche, James Dean, Lady Di, Ayrton Senna, à ce niveau d'hécatombe, c'est plus un crash de mini-bus qu'un accident de voiture. Certains affirment que ce serait le KGB qui aurait organisé l'accident. Cinquante ans après, Albert Camus pourrait bien entrer au Panthéon...les pieds devant cette fois.

Meursault Limozin 2006 Domaine Henri Germain

Nez discret qui va s'ouvrir sur des notes de fleurs blanches, d'amande amère, d'anis, de citron et de vanille. La bouche est élégante, pas très longue, douce avec une acidité pointue. Un beau village. 14.50 Très bien

Meursault Sous Blagny 2006 Nicolas Potel

Un peu le même nez que le précédent, citron, vanille et amande avec un peu de paille. La bouche est plus commune, un peu plate, un manque d'acidité qui se paie en finale. 13.40 Bien

Meursault Chevalière 2009 Domaine Henri Germain

Le nez est fin, sur le citron vert, les herbes fraiches, la poire et le tilleul. La bouche possède beaucoup de jeunesse et de gras, une pointe minérale et une grande fraicheur rafraichissante qui étire le belle finale. 15.00 Très bien

Meursault 2009 Domaine Pacalet

Liégeux et serpillère.

Meursault 2008 Domaine PacaletPacaletMeursault_.jpg

Le nez est puissant, très minéral, sur des notes de pierre sèches, de citron confit, de poire, d'amande et d'épices. La bouche est jeune, vigoureuse, précise avec des accents vanillés, l'acidité est importante et le vin termine sur des amers persistant. 14.95 Très bien

Ce soir, on est invité (du verbe rincer la gueule), à une soirée qui doit répondre à deux questions existentielles majeures, vous préférez mieux le Meursault gras et beurré ou le Meursault fin et élégant et, seconde interrogation pas écrite, le Vosne est-il le meilleur vin de la planète? Que ce soit pour les stoïciens, Camus, Sartre, Cioran, Nietzsche ou Mickaël Vendetta, la réponse est assez généralement oui, même si pour Mickaël Vendetta on ne peut que le regretter. meursault.jpgTous les Soiffards, sauf Pascal, sont présent pour disserter sur le sujet, quand je dis disserter, c'est assez relatif pour certains, la plupart du temps, JLK dort en ronflant comme une outarde et en bavant comme un coati, il est à deux doigts de partir en miction. Il faut bien que vieillesse se passe. J'arrête ici mon discours, le pire, quand on fait un discours, surtout écrit, ce n'est pas de prendre conscience que ses auditeurs et lecteurs regardent leur montre, c'est le moment où ils se mettent à la secouer… Le village de Meursault se reconnait de loin grâce à sa flèche de clocher haute de 53 mètres, illustration de l’élégance de ses vins. Les terroirs de meursault sont propices au chardonnay et savent jouer sur des registres très différents. Par exemple, entre le sommet des Perrières et le bas des Charmes, l'exposition au soleil levant est uniforme, la nature du sol, en revanche est très différente. Entre calcaire et limon. C'est l'une des explications de la diversité des Meursault. La partie basse est propice aux vins gras, opulents, beurrés, parfois aussi un peu lourds. C’est la zone des Charmes, du bas des Genevrières, du Poruzot et des Bouchères. En remontant vers le haut du coteau, les vins gagnent en équilibre. La matière reste présente, mais avec moins d’exubérance, en se nuançant de notes plus fraîches, plus minérales, plus élégantes également. La diversité repose aussi sur une multitude de vignerons très différents. Le village de Meursault a aussi la chance d’avoir de tout temps enfanté des hommes capables de tirer la quintessence de ces terroirs si particuliers. Pour toutes ces raisons et quelques autres, Meursault est une appellation incontournable. La première série est plus que correcte, même si je n'ai toujours pas de chance avec Pacalet, ma bouteille, le 2009, est défectueuse, heureusement le 2008, sans être renversant, est meilleur. Les deux Germain sont à leur niveau, CAD très bon, et le Potel est le moins apprécié des trois.

MeursaultCharmes.JPG

Meursault 1er cru Santenots 2007 Marquis d'AngervilleAngervilleSantenots.jpg

Nez de poire, de menthe, de caramel, fleurs blanches, thé vert et tilleul après une légère réduction initiale. La bouche est grasse, beurrée. Si l'attaque est fraiche, l'arrière bouche se ramollit un peu, le boisé transparait et le vin s'alourdit sur la longueur. 15.55 Très bien

Meursault 1er cru Charmes 2006 Domaine Henri Germain

Superbe nez grillé, expressif, sur des notes de pierre à fusil, de citron vert, de fleurs blanches, de tilleul et de noisette. La bouche est "punchy", vive, élégante, tendue, parfaitement équilibrée par une matière dense, grasse et une acidité désaltérante. Un Meursault de grande qualité au potentiel énorme. 16.75 Excellent

Meursault 1er cru Perrières 2001 Domaine GrivaultGrivault_Meursault_Perrieres.jpg

Beau nez de fruit très mûr, pêche, poire, pralin, miel, marmelade d'orange et épices. La bouche est légèrement évoluée, grasse, avec également des notes fumées. Le léger rancio qui marque la finale ajoute un peu de complexité, mais laisse présager, pour cette bouteille, un avenir plus court que prévu. 16.70 Excellent

Meursault Chevalière1999 Remi Jobart

Le nez est grillé, viandé (pot-au-feu), avec des notes de fleurs blanches, de citron et de chèvrefeuille. La bouche est fumée, épicée, avec du gras et de l'acidité, l'équilibre est superbe et la longueur impressionnante. 15.70 Très bien

Meursault 1er cru Les Narvaux 2008 JobartJobartNarvaux.jpg

Nez très précis, d'orange, de citron, d'acacia, de noisette et de brioche avec une pointe de fumée. La bouche est superbe, grasse, pleine, puissante, équilibrée par une colonne vertébrale acide qui permet au vin de s'évader vers des longueurs impressionnantes. Gros potentiel. 16.15 Excellent

Personnellement, sur la deuxième série, j'ai beaucoup apprécié les deux Jobart, surtout le Narvaux, très équilibré et puissant et le Charmes de JF Germain, un modèle de minéralité, gras, vif, désaltérant, long, certains l'ont pris pour un Coche-Dury! Le Perrière de Grivault et le Santenots du Marquis d'Angerville, très bon, étaient un cran en dessous. Dernière chose, le Meursault est un parfait compagnon de table, il s'accommode de pas mal de plat, il a été parfait sur le foie gras comme sur la tarte fine au boudin blanc. Oui, même si c'est la rentrée et que nos moitiés nous ont mis au régime Ducon, chez moi, c'est apéritif, double entrée, viande, fromage et dessert, faut pas que déconner, c'est dans l'excès que je suis le plus raisonnable. Questions régime, la démocratie est le pire, à l’exception de tous les autres, disait souvent Winston Churchill à son cousin Marlboro Churchill qui aimait casser la croûte. Les choses étant ce caleçon, le régime quinoa-épeautre, trop peu pour moi depuis que j'ai découvert qu'on pouvait manger de tout, mais pas avec un fasciste, même des gaufres merguez chantilly mayonnaise Nutella, à conditions d'utiliser du lait allégé, c'est le secret.

Vosne 1er cru Les Beaux Monts 2005 Jean-Louis Raillard

Nez de framboise, de cerise noire, de mûre, d'épice et de ronce. La bouche est fine, assez élégante, les tannins sont doux mais le vin souffre d'un manque de matière, compte tenu du millésime, d'une acidité marquée et d'une persistance relativement courte. 13.82 Bien

Vosne 1er cru Les Beaux Monts 2005 Domaine NoellatNoellatBeauxMonts.jpg

Le nez est kirsché, réglissé, sur la mûre, le chocolat noir, le cuir et le bois fumé. La bouche est dense, puissante, les tannins sont serrés, l'élevage est modéré et la persistance remarquable. 15.14 Très bien

Vosne 1er cru Les Beaux Monts 2005 Domaine BertagnaBertagnaBeauxMonts.jpg

Le nez est puissant, complexe, sur les fruits noirs confiturés, la cerise, la ronce, le bois de rose, la menthe et le chocolat. La bouche est marquée par l'élevage, extraite, les tannins sont denses, l'ensemble est un peu pataud et manque de finesse. 14.32 Très bien

Vosne Les rouges 1995 Jean Grivot

Les Rouges, une toute petite appellation en Premier cru, assez méconnu, pourtant c'est un terroir très bien situé au-dessus des Echezeaux. Le nez est un peu évolué, sur les sous-bois, le cuir, la ronce et la framboise. La bouche est légère, élégante, peu de matière, des accents balsamique mais assez plaisant et plutôt long. 14.55 Très bien

Vosnes 1er cru Les Chaumes 2006 Domaine ArnouxArnouxChaumes.jpg

Ce Chaumes offre un très joli nez de fruits noirs acidulés, de cerise, de menthe, de violette, de café ainsi que des nuances florales. La bouche possède une belle fraîcheur malgré la trame serrée, les tannins sont denses et souples et le fruit très mûr. La finale, sur la cerise, est intense et longue. Très belle bouteille, beaucoup de race et de noblesse. 16.09 Excellent

Corton 2007 Domaine Tollot-Beaut

Nez expressif, de griotte, framboise, balsamique, viande et cannelle La bouche est fine, élégante, les tannins sont fins, l'acidité est parfaitement intégrée et la longueur est au rendez-vous. Encore bien jeune, le potentiel est indiscutable. 16.32 Excellent

Le plus intéressé par la question portant sur les Vosne-Romanée semble être John. Questions vins, notre Anglais de service a assez peu l'occasion d'être chauvin, tous les peuples ne sont pas égaux devant le chauvinisme. Quand tu es Anglais, par exemple, les occasions sont rares. De temps en temps, le Curling te donne des satisfactions, mais c’est du chauvinisme dont tu ne peux pas profiter puisqu’il n’est partagé que par des peuples aussi barbares que Nordiques et des Ecossais radins. vosne.jpgPour réveiller sa fibre nationale, j'ai préparé un filet de bœuf Wellington, en hommage à notre Anglais de service, un beau filet qui ferait rougir une femme à poêle devant un maître queux. La légende raconte que le Duc de Wellington donna son nom à ce traditionnel plat anglais en l’honneur de son amour pour le bœuf, les champignons, les truffes, le vin de madère et les pâtés en croute. D’autres explique son origine par la forme du plat qui, à la sortie du four, rappelle celle des bottes militaires crottées, d’où, le Filet de Bœuf en Crotte. Pendant longtemps, Vosne, c'était l'inaccessible étoile, la quête du Graal. La Bourgogne n'a rien fait de mieux que ce petit coin où elle a réuni ses enchantements, a écrit Gaston Roupnel. La perle de la Bourgogne réunit de fabuleux grands crus : Romanée-Conti, Romanée Saint-Vivant, La Romanée, La Tâche, La Grande Rue, Richebourg et sur la commune voisine de Flagey-Echezeaux, Echezeaux et Grands Echezeaux. Proche du paradis, Vosne est un écrin pour le pinot noir. Pour les 1er cru, Le "Cros Parentoux" appartient à la même "veine" que les Richebourgs, tout comme les petites parcelles du premier cru "Les Gaudichots" qui jouxtent La Tâche ; "Les Chaumes" et le "Clos des Réas" sont à l'extrémité Sud-Est du Village. Les trois Beaux Monts 2005 sont très différents, celui de Jean-Louis Raillard léger, celui de Bertagna, très élevé, bien élevé certes, mais les boiseries restent trop apparentes, celui de Noellat est le plus proche de l'idée que l'on se fait d'un grand Vosne. On s'en rapproche avec les Rouges de Grivot, très fin, très élégant, et on touche au but avec les Chaumes de Robert Arnoux, vinifié par Pascal Lachaux, le gendre de Robert Arnoux. Un vin fruité, soyeux et dense. On termine par un Corton du Domaine Tollot-Beaut, le style est très différent des Vosne, intéressant, bien plus puissant, sauter de Lecoq à Lalanne ne nous mènera pas à Vosne, mais on reste en Bourgogne, pour notre plus grand plaisir.

vosne2.jpg

Echezeaux 2001 Jean Bouchard

Le nez est très fin, sur la framboise, la réglisse, le cuir, la truffe et une pointe de graphite. La bouche est un peu mince, la matière est faible, les tannins sont soyeux, l'élevage et l'acidité sont complètement fondus et la finale est sensuelle. 16.64 Excellent

Echezeaux 2006 Domaine Arnoux ArnouxEchezeaux.jpg

Superbe nez de cassis, de mûre, de cerise noire, de chocolat noir, de réglisse, d'épices et de rose. L'attaque est intense, fraiche, les tannins sont d'une grande souplesse, l'ensemble possède beaucoup de rondeur, de délicatesse, de douceur. Longue finale mentholée. Un vin remarquable de complexité et de race, taillé pour durer. 17.50 Excellent

Echezeaux 2003 Philippe Charlopin

Le nez est très mûr, sur des arômes de cerise kirschée, de chocolat, de vanille, de violette, de gibier et de cuir. La bouche est extraite, riche, peu acide, les tannins sont denses, l'ensemble est très rond, très aromatique. Si on ajoute une robe noire, intense, on a la patte Charlopin qui attire immédiatement la critique. La typicité n'est peut-être pas au rendez-vous, mais des vins comme cela, j'en redemande, c'est très long et très plaisant. Presque, toute la table est d'accord sur ce point. 17.27 Excellent

Romanée Saint Vivant 1998 Domaine de la Romanée ContiDRCSTVivant.jpg

La robe est légèrement brunie et suggère quelques traces d'évolution. Le nez dégage de beaux arômes particuliers de framboise et de cassis très mûrs, de cannelle, de prune, de girofle, de cuir et de champignon. Un bouquet, d’une admirable complexité qui nous fait basculer dans le monde parfait des grands Vosne-Romanée. La bouche est caractérisée par des tannins d'une infime douceur, on reste sans voix devant tant de finesse, devant ces arômes de rose fanée et ces accents de pivoine. Grande longueur. Seul bémol, la bouche est assez évoluée, un peu sur le caramel en fin de bouche, le vin semble en bout de course, mais cet océan d'élégance nous a permis de nous évader quelques minutes. Magique. 18.14 Grand vin

Richebourg 2004 Anne GrosGrosRichebourg.jpg

Le nez s'ouvre sur de magnifique arômes, d'une grande pureté, framboise, fraise écrasée, cerise noire, pivoine, café, graphite, viande fumée, terre humide, cuir, se mêlent dans un bouquet de haut vol. En bouche, on devine la parfaite harmonie entre le fruit et le terroir. C'est sèveux, pur, minéral et concentré avec une charge fruitée voluptueuse. Les tannins sont superbes, l'ensemble est parfaitement équilibré, massif et franc avec une longueur impressionnante. Un somptueux Richebourg qui entre direct dans mon Panthéon Bourguignon. 19.00 Grand vin

Avec les Echezeaux, on passe du côté des grands crus de Vosne. Le saint des saints. Celui de jean Bouchard, dont je n'attendais pas grand-chose, s'est révélé largement supérieur à mes attentes. Comme pour les Chaumes, l'Echezeaux du Domaine Arnoux est un modèle de suavité et d'élégance. Un brin extrait, mais avec des tannins super soyeux. Avec Charlopin, c'est un peu comme pour les vins de Dominique Laurent, de suite, on crie haro sur le baudet, ou plutôt haro sur le bouc et mystère. Pourtant, même si le vin est extrait, relativement bien élevé, surement égrappé à 100%, le résultat est plus que satisfaisant. C'est même excellent. Le Richebourg d'Anne Gros est un hymne à la Bourgogne, un vin à la personnalité affirmée, un vin flamboyant qui exprime toute la complexité, la subtilité et la force d'un immense terroir. Richebourg, un nom qui emplit le verre à lui tout seul. Le genre de vin que tu sirote jusqu'à la dernière goutte... et que si nos mamans ne nous avaient pas si bien élevés, on aurait bien fini aussi celui du voisin. Reste le cas de la saint Vivant de la DRC. Boire une DRC est toujours un moment émouvant, rare (encore que…). On ne doit pas faire la fine bouche, être respectueux, etc, etc… Mais, à l'aveugle (ce qui n'était pas mon cas), certains ont décelé des arômes de réduction assez tenaces, des notes d'évolutions en bouche et une finale moins longue que le Richebourg. Cette bouteille avait également d'immense qualité, une finesse inégalée, des tannins de taffetas et une grande complexité. Au final, même si ça reste une belle bouteille, je suis un peu déçu par cette St Vivant, pour JeanDa, je ne crois plus en rien, même plus en la Sainte DRC. La bave du crapaud n'empêche pas la caravane de passer, c’est un truc générationnel, ça, de ne croire en rien, je suis un athée croyant, Dieu merci, mais quand tu as vu tes parents, de retour du camping des flots bleus, où ils couraient pieds et je ne veux pas savoir quoi d’autre nus en chantant du Mireille Mathieu, ça calme un peu les utopies. Bon, quand je dis en rien, j’exagère un Chouia. Je ne crois ni en dieu, ni en Bill Gates, pour les mêmes raisons, plus ou moins, des mises à jour douteuses, ni que l’internationale sera le genre humain, ni que le jour de gloire est arrivé, ni au régime Ducon, ni aux promesses électorales, ni au point G, ni à la bombe H, ni à la crise, ni à la reprise, ni au Socialisme sauveur de l'humanité, ni que les Ricains aient mis le pied sur la lune, ni en l'avenir, ni au passé, surtout le passé simple, ni au complot mondial visant à nier que Jésus serait en fait devenu un Geek accro au jeu vidéo, mais je crois, je suis même sur que Meursault et Vosne sont l'Eden du vin, même s'il ne faut jamais péter plus haut que son cru.

Barolo Cascina Francia 2005 Guiseppe Conterno

Rêve d'une nuit d'été dans le Piémont. Un nez puisant, fumé, sur la prune, la cerise noire, l'encens, la réglisse, le graphite et les fleurs fanées. La bouche est dense, puissante, séveuse, terreuse, les tannins sont denses, serrés, encore bien jeunes, l'acidité et la longueur sont présentes et nous donnent des gages sur l'avenir de cette belle bouteille. 17.06 Excellent

Gewurztraminer Altenbourg VT 2008 Domaine WeinbachWeinbachAltenbourgVT.jpg

Nez sur l'orange, le litchi, le pamplemousse, le thé vert et le miel de fleurs. La bouche est dense, pleine, la liqueur est fine et gourmande, l'acidité tend le vin et participe à la longue finale sur la rose. Un beau VT élégant et équilibré. 16.43 Excellent

Pinot Gris Clos St Urbain Rangen de Thann SGN 1998 Zind-Humbrecht ZindSGNRangen.jpg

La symphonie achevée. Ma quatrième rencontre avec cette fabuleuse bouteille. Une robe presque rouge, très vieux cognac. Le nez est la parfaite expression d'un terroir magnifié par le talent d'un grand vigneron. Un fumé tellement caractéristique, des notes de pierre à fusil qui enveloppe les arômes de miel, de fruit exotique, de cire, de champignon, de caramel et de café, comme si le terroir voulait régner sur cette farandole de plaisir. La bouche impressionne par sa force tranquille, une maturité poussée à son paroxysme, une concentration étonnante, une acidité qui suspend le temps, une démonstration de classe qui invite à la contemplation, qui impose le respect. Une symphonie superlative qui s'achève sur des regrets de verre vide. Simplement exceptionnel.

On termine cette fabuleuse soirée, encore une que le fisc n'aura pas, par un Barolo de Conterno, sèveux, dense et puissant comme seul les Barolo savent l'être, le Vosne Italien en quelques sortes. Un VT de Mamie Capucine, chez qui nos deux profs passent des vacances vicieuses studieuses. La symphonie s'achève sur un mythique et mystique Rangen de Thann SGN d'Olivier Humbrecht. Ce Clos St Urbain 1998 restera à jamais dans le panthéon des vins d'Alsace. Avec ce vin, Olivier Humbrecht a atteint des sommets de qualité, on touche au sublime, la bouche est d'une richesse et d'une puissance extraordinaire, mais le plus bluffant, c'est cette acidité soutenue qui confère une profondeur et une longueur ahurissante. Bienvenue dans le monde des grands liquoreux signés Olivier Humbrecht. Pour ce qui est des réponses à nos deux questions existentielles, comptabilise tes réponses. Si tu as aimé comptabiliser, tu es probablement suisse. Si tu t’es trompé dans le décompte, tu es sûrement Belge. Imprime tes réponses en huit exemplaires et envoie les-moi par mail. D’ici huit ans, tu devrais avoir les résultats, à moins que tu n'entres pas dans mon panel. Statistiquement et pour des raisons d’échantillonnage, il me reste à trouver un professeur de bandonéon, Boukistanais d'adoption, zoophile, de plus de 120 ans parlant malgaches, ce qui explique que je ne pourrai pas prendre en compte ta réponse. De toute manière mon avis est déjà fait: Meursault et Vosne, on recommence quand vous voulez…


tab01-2012.jpg


Graph01-2012.jpg