sarko3.jpgIl incombera aux historiens d'expliquer pourquoi les Français, peuple railleur et frondeur s'il en est, ont supporté aussi longtemps cette résurgence de monarchie qui a pour nom le Sarkosisme. Alors que les peuples de Tunisie, d'Egypte, de Lybie et d'ailleurs se battaient pour leur liberté, les Français restaient devant leur télé à mater un apprenti despote, du haut du bas de son omnipotence présidentielle, avec une pseudo-pompe gaullienne, mettre le pays sous sa coupe, casser les service-publics, affaiblir les faibles et renforcer les forts, népoter à tout va, n'épater personne, imposer d'insupportable exercice d'humiliation publique de la presse, de l'éducation Nationale ou de la justice. L’appropriation et l’avilissement du pouvoir, l'affaiblissement de la fonction Présidentielle sera son seul héritage. On est très loin de la démocratie moderne. Où est passée la "République irréprochable" du candidat Sarkophage? Le bonimenteur a enfumé le chaland. C'est bien connu, au grand bal des menteurs, le bonimenteur est roi. Parti avec de belles promesses, on se retrouve avec un renforcement du pouvoir du Président, un Etat pyromane et un pays au bord de la crise de nerfs. Le bruit des casseroles gouvernementales couvre la lointaine musique des promesses de campagne. On en regretterait presque le doux son du cliquetis de la gourmette en or sur la Rolex flambant neuve. L'itinéraire de cet enfant gâté de la politique est pavé de bévue et autres sornettes. "Les merdes, disait Chirac, volent toujours en escadrille”.

Il existe dans notre belle langue française plusieurs mots pour qualifier le boniment : bluff, propagande, artifice, esbroufe, baratin, pipo… Nous, on a hérité d’un spécialiste. A chacun de ses voyages, Sarkozy annonce des contrats mirifiques, des milliards d’euros, des TGV, des Rafales, des centrales nucléaires, des navires de guerre, des armes, etc. Le temps passant, on s’aperçoit que la réalité est beaucoup moins glorieuse. Au début, le navire Sarkosien a pris l'eau par l'ouverture, et c'est normal, Fadela Amara reparle de nettoyer la banlieue au Karcher, Martin Hirsch est trop vite remercié, comme Kouchner, ¼ mondiste et ¾ mondain. Certains affirment même que Jean-Marie Bockel était au Gouvernement! Besson, c'est une autre histoire, le traitre étalon, l'opportuniste cynique sans morale ni scrupules est chargé des basse-œuvres des sarko-Lepenistes pendant que Fréderic Mitterrand confond un mineur Thaïlandais et un boxeur de 40 ans. Carla1.jpgBachelot est plus dangereuse que la Grippe A qui devait tous nous tuer, mais nous a couté un bras. Pécresse apprend la règle de 3 avec Darcos, la Boutin se fait payer des missions bidon, Christian Blanc fume le contribuable, Joyandet construit illégalement et Laporte investit dans les Casino pendant que le vice-procureur chargé de son dossier d’instruction est nommé par Rachida Dati… qui choisit la femme du directeur de cabinet... de Laporte. Rachida, la lapsuseuse, falsifie son CV et supprime 63 tribunaux prudhommaux après avoir dévasté le ministère de la Justice. Chantal Brunel déclare qu'il faut remettre les immigrés dans les bateaux. Rama Yade fanfaronne et s'auto-congratule de ne rien faire, pour finir par partir, sans perte et sans fracas, MAM (Mensonge après Mensonge) part en vacance "classe business" chez ses amis Tunisiens, à qui elle offre les services de la force publique Française pour mater l'indigne rébellion populaire. Woerth s'est foutu dans la merde pour avoir trop câliner Mamy Gâteau, parce qu'elle le valait bien. Christine Lagarde, devant la flambée des cours du pétrole, conseille aux Français de faire du vélo. Estrosi se mue en conseiller immobilier pour sa fille et Brice Hortefeux confond les arabes et les auvergnats et se fait condamné pour injure raciale puis pour atteinte à la présomption d’innocence, il soutient des policiers qui viennent d’être condamnés pour faux témoignage et pour violence sur un homme pendant sa garde à vue, mais il reste Ministre, lui aussi le vaut bien. Les journalistes sont mis sur écoute par des barbouzes. Autant d'incompétence réuni, ça frise le génie absolu. Bref, une belle bande de pieds nickelés, de bras cassés qui ont joyeusement sombrés dans l'amateurisme, l'à peu près et parfois même le mensonge. N'en jetez plus, la cour est pleine, et ce n'est pas finit.

Après les Sinistres, les actes. On passe sur le Fouquet's et les vacances pharaoniques payés par des narcotrafiquants, le yacht de Bolloré, les petits arrangements entre amis et tout le bling-bling. Les caisses sont vides pour le social et pour le bon peuple, mais la France lance un plan de 360 milliards pour "sauver" les banques moribondes, dont 40 milliards mobilisés sur le budget de l’État, un an plus tard, les banques remboursent intégralement pour ne pas voir l'Etat mettre le nez dans leurs petites affaires pas très propres. On instaure le bouclier fiscal puis on le supprime en donnant d'autres avantages fiscaux, double bonus pour Mamie Gâteau qui touche le jackpot, on verse 400 millions d’euros à Bernard Tapie, re-jackpot, l’État a préféré passer par un médiateur, ne pas faire appel, alors que la justice lui aurait donné raison, enfiler jusqu'à Lagarde. Pour trouver du pognon, on supprime l’avantage fiscal aux jeunes mariés et le gouvernement lance une campagne de publicité pour vanter sa politique, coût : 4,3 millions d’euros. Sarko.jpgTravailler plus pour gagner plus, à l'Elysée c'est vrai. Les collaborateurs de l’Élysée ont été augmentés de 50 % en deux ans, et Nico de 172%. A un an de l'échéance, Sarko feint de retrouver sa fibre sociale et nous pond à la hâte une prime de 1.000€ qui sera applicable à certaines entreprises, dans certaines conditions et encore, pas forcement 1.000€ et pas obligatoire, autrement dit, fume c'est du belge, t'aura du boutin. La Cour des Comptes démontre des rapports ambigus entre l’Élysée et les sondeurs grassement payés et dirigés par un Conseiller de l'Elysée. Sarkozy fait des généralisations sur "l’homme africain", se moque de Zapatero, des mexicains et de tous les basanés mais adule Berlusconi, son idole. Il renonce à s’opposer au processus d’adhésion de la Turquie, c’était pourtant une promesse électorale, puis humilie les Turcs avec une loi inutile. Les promesses n'engagent que ceux qui y croient. Il disait aux salariés de GDF: "je ne vous trahirai pas", GDF ne sera pas privatisé, enfin pas tout de suite. Les ouvriers de Gandrange ou de Continental connaissent le prix de la trahison pendant qu'à France Telecom, ça tombe comme des mouches quand on ne s'immole pas comme dans l'éducation Nationale. Sarkozy avait promis de mettre fin aux parachutes dorés et de moraliser le capitalisme, on en rigole encore au MEDEF. Il annonce en Angleterre l’envoi de soldats français en Afghanistan, sans débat au Parlement. Frédéric Lefebvre, l'idiot inutile de l’UMP, déclare, "Les exilés afghans feraient mieux d’aller faire la guerre chez eux". Sarko bombarde son ami Kadhafi,kadhafi.jpg le défenseur des droits de l'homme qu'il a reçu en grande pompe quelques mois plus tôt, mais ferme les yeux sur les massacres en Syrie. Que Kadhafi ait promis de dire la vérité sur les contrats d’armement en échange de la libération des infirmières bulgares, des rétro-commissions et du financement de sa campagne présidentielle n'a strictement aucun rapport. Il nomme les présidents de radio et télé qui virent les opposants et les humoristes qui gênent et supprime la pub sur les chaînes publiques, ce qui fait bondir le cours de TF1 de 10 % et qui signe l’arrêt de mort du service public. Il faut bien aider les amis de la famille en difficultés. Il limoge et mute à tour de bras, Préfet, Directeur de Police, Responsable de sécurité en Corse qui n’a pas su prévoir l’occupation du jardin de son ami Christian Clavier. Il n'avait rien promis concernant les retraites mais il l'a fait quand même, sans concertation, ni même information des syndicats, contrairement à la Loi sur le dialogue social qu'il a fait voter et surtout contre la majorité des Français Les chômeurs qui refuseront deux offres d’emploi "acceptables" seront virés. L’argent récolté par la journée de travail forcé du "lundi de Pentecôte", sensé bénéficier à nos anciens, a été utilisée pour combler le trou de la sécurité sociale. Il stigmatise les religions, enfin surtout l'islam, pas de signe ostentatoire de religion mais Il est reçu au Vatican avec Bigard, il impose les tests ADN pour les immigrés et fait la chasse aux ROMS pour trouver un bouc émissaire ethnique et essayer de remonter dans les sondages.

Nicolas Sarkozy, alors qu’il est partie civile dans le procès Clearstream, le grand bal des menteurs, bafoue la présomption d’innocence et promet d'accrocher "le" coupable à un croc de boucher, le coupable sera relaxé. Les confirmations se suivent en ce qui concerne l’implication de Sarkozy dans l’affaire des ventes d’armes au Pakistan, la police luxembourgeoise l’accuse d’avoir supervisé la création d’une société offshore, quand il était ministre du Budget d’Édouard Balladur, Carla2.jpgafin de faire transiter les commissions d’intermédiaires lors de contrats de vente d’armes. François Fillon refuse au juge l’autorisation de perquisitionner les locaux de la DCRI, à Paris, dans un des volets de l’enquête sur l’affaire, le Président de la commission des Finances à l’Assemblée nationale, dénonce toutes les entraves qu’il y a eu dans l’enquête parlementaire sur l’affaire Karachi, que ce soit de la part de l’Élysée, de l’Assemblée Nationale ou du Conseil Constitutionnel. On en parle à peine dans les journaux Français, les journalistes ont peur de quoi? Les députés UMP bloquent toute enquête parlementaire sur les sondages de l’Élysée. La "rétention de sûreté" est votée, elle permet d’enfermer à vie quelqu’un juste soupçonné de dangerosité. Le rapporteur UMP de la commission des Lois de l’Assemblée nationale, a justifié ce texte en expliquant que les Allemands faisaient la même chose... La mesure de "détention de sûreté" (Sicherungsverwahrung) a été introduite dans le Code pénal allemand en 1933, rappelons qu’en 33, c’était le Nazis qui dirigeait l’Allemagne. Après la décision du Conseil constitutionnelepad.jpg d’approuver la "rétention de sûreté", mais sans rétroactivité, Nicolas Sarkozy demande au Président de la Cour de cassation de réfléchir aux moyens de contourner cette décision ! Le Président ne respecte même pas la plus haute autorité de justice mais il essaie de nommer son fils, sans qualification, à la Présidence de l'EPAD, alors qu'il dit que pour réussir, il faut travailler dur et avoir fait la preuve, par ses études, par son travail, de sa valeur!

On passe sur le mise en fichier des élèves, des délinquants présumés, des syndicalistes etc… le "Casse-toi pov'con". La proposition de détecter les troubles du comportement dès l’âge de 3 ans, l’idée de fixer à 12 ans sarkozy2.jpgl’âge auquel pourront être appliquées des sanctions pénales, dont éventuellement la prison, l'insécurité comme un fer de lance mais toujours irrésolu, l'immigration comme bouc et mystère, le grenelle de l'environnement étouffé dans l'œuf, la légion du déshonneur, on apprend que Billy sera fait Chevalier de l’Ordre national du mérite. Qui est Billy ? Un animateur pour les Noëls de l’Élysée... Sarkozy nargue les Français qui résistent, il déclare au congrès de l’UMP, "Désormais, quand y a une grève en France, personne ne s’en aperçoit". Il déteste les journalistes: "les journalistes, ce sont des nullards, il faut leur cracher à la gueule, il faut leur marcher dessus, les écraser. Ce sont des bandits. Et encore, les bandits eux, ont une morale." Et j'en oublie pas mal, tout ça en moins de 5 ans, chapeau l'artiste. Bravache il est, bravache il restera, avec un tel bilan, osera-t-il se représenter? Oui, c'est même à ça qu'on les reconnait…