Gustatio : Tartines de Lieu Jaune de Ligne aux Beurres Bordier
Cena prima : Burger de Bœuf de Salers pas vraiment cru, pas vraiment cuit, Pommes Darphin, Sucrine Craquante
Secunda prima : Cochon fermier des Embetschés et gnocchis au jus de persil
Secundae mensae : Fondant Cheesecake aux Pistaches de Bronte et Griottines

Roussane Vieilles Vignes 2005 Château de BeaucastelBeaucastelRoussaneVV.jpg

Le nez est complexe et évolue superbement sur des arômes de miel, d'abricot, de pêche blanche, de fleurs, d'anis et de cire d'abeille. La bouche est dense, puissante, la matière est enveloppante, sur des notes d'acacia, c'est très riche avec une longue finale minérale. Enorme potentiel encore. (16,5) Excellent

Hattrick 2008 Australian Domaine Wines

Un assemblage de Shiraz, de Grenache et de Tempranillo, d'une parcelle acquise récemment. Un nez de fruits noirs, de café, de fleurs capiteuses, d'épices et de chocolat. La bouche est dense, puissante, le grain des tannins est fin, léger goût viandé et longue finale mentholée. (15) Très bien

The Cuthbert 2008 Kay Brothers Amery Wines

Un cabernet d'une richesse incroyable. Une robe sombre comme une nuit sans lune. Un nez explosif, mûre, myrtille, viandox, eucalyptus, tabac, caramel et une touche de caoutchouc. Ça se calme en bouche, c'est rond, les tannins sont juteux, croquant, l'acidité du cabernet porte la longue finale. (16,5) Très bien

Shiraz Viognier 2009 Greg Hobbsshiraz-nv.jpg

Un assemblage issu d'une parcelle centenaire de vieilles vignes de Shiraz noueuses, située à 500m au-dessus du niveau de la mer. Nez fougueux, de fraise écrasée, de cassis, de groseille, de réglisse, de cacao, de café et d'épices avec un très léger volatile. La bouche est concentrée et fraiche, souple, les tannins sont fins, l'ensemble possède beaucoup de rondeur, de gourmandise et la persistance est longue et mentholée. (15,5) Très bien

Shiraz Réserve 2010 Drew Noon

Un bébé en culote de velours. Un échantillon du futur 2010 qui possède un nez comme on en hume peu dans sa vie de dégustateur, d'une originalité folle, d'une personnalité incroyable. Cannelle, clou de girofle, épices, et ronce couvrent les notes de mûre, de pruneau d'Agen et de terre humide. noon-reserve-shiraz.jpgLa bouche est douce, suave, graphitée et mentholée, les tannins sont fins, l'équilibre est magistral et la longueur phénoménale. Ça sent divinement bon, c'est excellent en bouche, c'est équilibré et très long! Damned c'est un grand vin et Drew Noon est le plus grand parfumeur d'Australie. Une réserve à réserver sans réserve. (18,5) Grand vin

Comme pour cette fantastique Shiraz Réserve de Drew Noon, l'Australo va se servir de nous comme de petits cobayes. Enfin tous sauf JeanDa, qui n'a pas vraiment le profil du petit cobaye, pas le profil, pas de dos et encore moins de face. De dessus peut-être, mais faut déjà chevaucher la bête. François Apicius va aussi se servir de nous comme tasteur d'un extraordinaire cochon fermier des Embetschés avec ses gnocchis au jus de persil. Sucullus et succulent. Le dernier mot est toujours pour JeanDa : le bonheur est dans le gras, et c'est un expert qui parle. Mais on n'est pas là que pour taper le bout de gras, mais pour découvrir un nouveau domaine Australien.

hobbs.jpgLes vignes centenaires situées dans la chaîne de la Barossa constituent la palette de couleurs des vins de Greg Hobbs. Greg est le voisin du Domaine "Three Rivers", la célèbre propriété du non moins célèbre Chris Ringland. Les deux domaines sont très proches physiquement, dans l'esprit et dans la production de vins. Chris Ringland utilise des raisins provenant du vignoble Hobbs pour l'élaboration de son extraordinaire "Chris Ringland Shiraz", connu auparavant sous le nom de "Three Rivers". Chris est très proche de la famille Hobbs et il s'est investi dès le premier jour, un voisin, un ami et un vigneron qui vinifie les vins du Domaine et qui contribue à ce que le Domaine Hobbs vole de ses propres ailes. Le domaine produit peu de vin, moins de 250 caisses par cuvée, la récente notoriété apportée par les notes de Robert Parker ne vont pas aider à trouver facilement ses vins d'exception.

Shiraz Single Vineyard 2009 Greg Hobbs

Nez complexe, de myrtille, de fraise, de cerise kirschée, de violette, de caramel, de café et de réglisse. La bouche est souple, ronde, toujours sur le chocolat et la réglisse, les tannins sont mûrs et fins, c'est concentré, sans lourdeur et la finale est longue et énergique. Moins original que le Noon, mais superbement bien fait. (18,5) Grand vin

Shiraz Gregor 2009 Greg Hobbsgregor-nv.jpg

Une syrah dans le style "Amarone". Les raisins sont cueillis à la main, sont étalés sur des plateaux et sont semi-séchés (apassimento) pendant 2 à 3 mois, cela permet au raisin de perdre 35-40% de sa masse et par conséquent de concentrer les sucres. En combinant des méthodes italiennes traditionnelles avec son propre style, Chris Ringland a obtenu cette riche Syrah australienne. Robe rouge pourpre. Le nez est dense, très mûr, de mûre, de sirop de cassis, de pruneau, de capuccino, de réglisse, de boite à tabac et de chocolat avec quelques notes de viande. La bouche est énorme mais racée, c'est profond, savoureux, une gourmandise, les tannins sont denses et élégants et la finale est simplement fabuleuse. (18) Superbe

On termine ces agapes sur un Cheesecake aux Pistaches de Bronte, l'or vert, la pépite de Sicile. Pour les adeptes d'Apicius, cela ne fait pas l'ombre d'un doute, c'est à Bronte que l'on trouve les meilleures pistaches du monde. Certes, il faut se pencher sérieusement sur une carte pour dénicher cette petite ville de Sicile, blottie au pied de l'Etna, où les pistachiers poussent sur les pentes du volcan, dans un des amphithéâtres de noires restanques qu'ils doivent partager avec les oliviers, les amandiers et les figuiers de Barbarie. Des pistaches plus vertes que celles du Moyen-Orient et plus goûteuses que leurs petites sœurs d'Amérique. Comme les amandes de Noto, les lentilles d'Ustica ou les câpres de Pantelleria, les pistaches de Bronte sont l'une de ces petites merveilles siciliennes qui nourrissent sa cuisine et l'incitent à revisiter les vieilles recettes Italiennes, le libum qui deviendra Cheesecake à New-York ou Adélaïde. Un dessert à se lécher les pistaches en sirotant quelques douceurs de Greg Hobbs. Des liquoreux sans botrytis, sans mutation, natures et fruités.

White Frontignac 2008 Greg Hobbswhite-frontignac-nv.jpg

Une couleur claire, un nez très aromatique, sur des notes très fruitées, l'eau de rose, la pomme verte, le melon, l'abricot et la menthe. La bouche est suave, la liqueur est dense, élégante et la persistance, longue et mentholée. (17) Excellent

Sémillon 2008 Greg Hobbs

Nez plus retenu que le précédent, sur des notes d'agrumes, de nectarine, d'abricot, d'orange amère et de miel de fleurs. En bouche, c'est un peu comme un Sauternes, sans le rôti, finesse et équilibre sont au rendez-vous, belle persistance. (15) Très bien

Viognier 2007 Greg Hobbs

Belle robe claire, un peu le même nez, abricot, pêche, miel, agrumes avec des touches florales. La bouche est moelleuse, veloutée, la liqueur est toujours aussi dense (autour de 270g de SR), une pointe d'acidité et une finale sucrée. (15) Très bien

S'il fallait, en quelques mots, résumer les vins de Greg Hobbs (vinifier par Chris Ringland), les mots saveur, suavité, velouté, équilibre et maturité, s'imposeraient inévitablement. Certes, comme beaucoup de vins australiens, ne sont pas tous des modèles d'élégance et de finesse, mais ils ont un vrai goût du fruit, immédiat et sans détour. Des vins dictés par la nature et les saisons Australiennes, qui n'essaient pas de ressembler à leurs cousines Européennes. S'il fallait, en quelques mots, résumer la cuisine de François, les mots saveur, goût, plaisir, inventivité s'imposeraient inévitablement. Une cuisine dictée par la nature, les produits, les saisons et le souci de faire plaisir, qui n'essaie pas de ressembler à une autre. Heureusement pour nous, Apicius a encore des adeptes. Ave François, mandituri te salutant!

Hobbs2.jpg