Comme dit mon pote Ranulphe, qui a souvent raison d'avoir tort, "même une pendule arrêtée a raison deux fois par jour". Tu peux mettre ton pognon en Suisse, t'assurer une belle retraite, manger des crudités, te tartiner au beurre 0%, congeler tes spermatozoïdes, refroidir tes ardeurs et te taper la bonne, ça ne t'empêcheras pas de te faire chier comme un presbyte dans un couvent. Tu atteindras l'âge d'oraison funèbre mais la raison du moins mort n'est pas toujours la meilleure. Espagnol pas raisonnableSoyons pragmatiques … Cette vague de Bio bon chic bon genre manque cruellement de saveur, de sel et de piment. Je ne nie pas le sida, les implants mammaires défectueux, le cancer , le Sarkosisme, le nanisme, les tempêtes, les trempettes, le terrorisme, les terroiristes, les intégristes, la solitude des vieux, le chômage des jeunes, la pauvreté, la faim dans le monde, la malbouffe, l'obésité, la vache folle, la fin des haricots, la fin du monde, les ouragans, la crise, la pédophilie, les mères qui congèlent leurs gosses, les tueurs en série, les séries télé, la musique de Garou, les loups garou, le réchauffement de la planète, la frigidité, Marine Le Pen, le Ku Klux Klan, le trou de la couche d’ozone, les pets de nones, le Tibet, le conflit israélo palestinien, les accidents de la route, Haïti, le Darfour, Kim Jong-il, Ahmadinejad, le dernier livre de BHL, le dernier film de BHL, la femme de BHL, et toutes ces choses qui nous angoissent… Mais se priver de plaisir nous permet-il de nous prémunir contre tous ces calamités? Bien sûr que non. De toute façon il y aura toujours un connard pour nous conseiller d'être raisonnable. La raison aura toujours raison de nous et surtout, il y a toujours deux raisons pour faire quelque chose, une bonne raison et une mauvaise. Soyons déraisonnable, achetons nous un 4x4 américain qui pollue plus qu'une centrale au charbon, mangeons des Mcdo frites tous les midis, faisons cracher les pesticides et les climatiseurs, allons fumer des joins avec la police, buvons sur notre lieu de travail, buvons en dehors, 3 grammes dans chaque poche, une tâche de pinard sur le chemise et de la cravate autour de la gueule façon Rambo et pendons nos patrons et tous ceux qui le méritent… Putain, ça fait du bien de le dire. Pour finir en beauté, donnons carte blanche, en cuisine, à un Anglais, buvons des vins Britanniques, des Champagne Espagnol, éclusons 10 Véga Sicilia, ripaillons, finissons nous au Porto et au Stilton, de toute façon, nous ne serons jamais raisonnable…

Espagne Cava Sabaté I Coca CastellroigSabateICola.jpg

Assemblage de Xarelo partiellement fermenté en barrique et de chardonnay, ce Réserva Familiar de Sabaté i Coca est un cava de grande qualité, proche de quelques beau champagne avec ses notes de fruits mûrs, poire et pêche, de citron, de fleurs blanches un peu miellés et une touche crémeuse de pâtisserie. La bouche est vive, fraiche, harmonieuse et assez longue. 15.09 Très bien

Espagne Sherry Almacenista Manzanilla Pasada de Sanlúcar Emilio Lustsau

Ce Manzanilla est vieilli pendant 7 ans dans une Solera de 80 barils. Le nez est très aromatique, sur la noix, la pomme, les fruits secs et la figue. La bouche est puissante, un brin alcooleuse (17°), ça tapisse le palais et la persistance est énorme. 15.14 Très bien

Australie Barossa Muscat Lily Farm 2009 Grant Burge

Un nez très variétal, hyper fruité, sur des notes de pamplemousse, mandarine, mangue, litchi, menthe, gingembre et épices douces. L'attaque est vive, la bouche est pleine, toujours très fruitée avec des notes de bonbon anglais, un acidulé très rafraichissant qui porte la finale. Un excellent apéritif. 13.83 Bien

Nouvelle-Zélande Marlborough Momo Riesling 2008 Michael Seresinseresin-momo-riesling.jpg

Un assemblage de raisins provenant de la vallée de Wairau dans la région de Marlborough. Un nez très floral, un peu pétrolé, avec des notes de citron et d'ananas. La bouche est fraiche, tendue, pas très inspirante et d'une longueur moyenne. 15.38 Très bien

Australie Eden Valley Riesling Julius 2006 Henschke

Un nez de citron, de fleurs blanches, d'épices, d'eau de rose et de muscade. La bouche est tranchante, droite, bien construite, grasse et élégante et d'une persistance remarquable. Un Riesling comme on en fait beaucoup en Alsace et c'est un compliment. 15.13 Très bien

Est-raisonnable de faire une soirée Anglaise? L'Angleterre de son vrai nom Elizabethie ou en forme longue Commonwealth des Etats-Unis d'Elizabethie Suboccidentale d'Angleterre est un pays maléfique constituant la plus vieille colonie des États-Unis et où il pleut tout le temps, même dans ce qui fait office de printemps dans ces contrées barbares.vega2.jpgLa capitale s'appelle Londres, c'est là que James Bond et Mister Bean reçoivent leurs ordres. Dans les contrées de cette Perfide Albion, force est de constater que le vin et la table ne sont pas les joyaux de la couronne. A l'heure du réchauffement climatique, le vignoble anglais se bonifierait fortement et deviendrait privilégié. Certes... Mais c'est pas encore gagné. S'ils n'ont que très peu de vignes, leur empire ou ex-colonie en sont bien pourvues. Cette situation fait que la neutralité qui sied aux anglais n'en est que plus grande. Et c'est ainsi, que les anglais font partie des plus grands dégustateurs et connaisseurs de la planète. Ils sont les créateurs du diplôme, le plus élitiste qui soit, en termes de connaissance œnologique. Le "Master of Wine". Décrocher ce diplôme, demande beaucoup d'effort, d'études, de travail, de dégustations. Connaitre sur le bout des doigts les cépages de la planète, comprendre au mieux tous les terroirs, les vins, les élaborations de tous les vins du monde. En Angleterre, on dénombre quelques dizaines de MW, alors qu'en France, me semble-t-il, il n'en existe que 3, dont Olivier Humbrecht. Autre exemple, le chef sommelier d'un des restaurants les plus impressionnants au monde, avec 500 000 bouteilles en cave, la Tour d' Argent, est anglais. Preuve est faite que les anglais, ont pour eux cette magistrale culture du vin, alors même qu'ils n'élaborent que très peu de vins chez eux... Alors, respect, chapeau bas, chers amis anglais..." One's hat off". Messieurs les Anglais, tirer les premiers et à nous les petites anglaises…

Nouvelle-Zélande Marlborough Sauvignon Saint Clair 2011 Family Estate

Si vous aimez les vins parfum, c'est le vin qu'il vous faut. Un nez, et quel nez, exubérant, pamplemousse, mangue, papaye, fruit de la passion, bonbon anglais, buis, cassis … On a vraiment l'impression que le "Flying Winemacker" s'est lâché, il n'a pas lésiné sur les levures chimiques, sur les artifices de vinification pour produire un parfum, plus qu'un vin. En bouche, rien, nada, oualou, le vide sidéral, le néant absolu… Un vin clownesque… Et dire que certains ont aimé, y a même un 16 (non JDA, je ne dirai pas que c'est toi) … Dubitatif… Perplexe… 13.25 Bien

Afr-Sud Stellenbosch Chenin Blanc 2011 De Trafford Wines De_Traffordchenin.JPG

Un nez puissant, légèrement réduit, pas très expressif, sur des notes boisées, de vanille, de pain grillé et de noisette, d'épices, de melon, de poire et d'aubépine. La bouche est construite, fraiche en attaque, puis s'affirme, tapisse le palais, l'amertume du Chenin est importante (trop pour certains) et perturbe la longue finale. Un vin de vigneron, pas de parfumeur. 13.75 Bien

Canada Chardonnay Non Oaked VQA 2008 Pelee Island Winery

Le comble Canadien, un Chardonnay "Non Oaked", pas de bois certes, mais pas grand-chose d'autres non plus. Quelques notes de fruit un peu vagues, une bouche fluette et inintéressante, une matière insignifiante, triste comme la pluie et une finale courte comme un jour d'hiver. 11.08 Moyen

Nouvelle-Zélande Marlborough Chardonnay 2007 Cloudy bayCloudyBayChardon.jpg

Un nez très élevé, vanille, chêne toasté, agrumes, figue et poire mûre. Idem en bouche, l'élevage est dominant et cache les petites qualités de ce Chardonnay à la longueur moyenne. 13.63 Bien

EU Somona Coast Fogdog 2010 Freestone (Joseph Phelps)

Encore un Chardonnay sur-boisé, noisette, vanille, pamplemousse, citron vert, poire et épices tentent vainement de s'affirmer. La bouche est vive, la matière ample et le vin se termine comme il avait commencé, sur le bois. 13.08 Bien

EU Sonoma Coast Chardonnay 2009 Freestone (Joseph Phelps)Freestone.jpg

Toujours ces notes d'élevage, mais on sent plus de maîtrise, notes de fleurs, de gousse de vanille, de caramel, de menthe et d'agrumes. La bouche est ample, texturée et séveuse avec une belle acidité qui prolonge la belle finale. 15.04 Très bien

Napa Valley Chardonnay Red Shoulder Ranch 2006 Shafer VineyardsRedShoulderChardonnayl.jpg

Un nez très intéressant, toujours un peu boisé, mais avec de belles notes de citron, d'ananas, de poire, d'herbes fraiches, de fleurs blanches et de cannelle. La bouche est ample, séveuse, vanillée avec une longue finale un peu amère, sur les asperges vertes. 15.67 Très bien

Faire confiance aux Anglais est décidément impossible. Quand ils ne brûlent pas Jeanne d’Arc, ils déportent Napoléon ou font des propositions indécentes à ces salauds d’entrepreneurs français qui refusent de se faire plumer, façon pigeons ou brebis des Shetlands, même si les brebis n'ont pas de plumes, mais c'est une image, vous l'avez bien compris, sauf le petit frisé du fond. Le Royaume-Uni promu au rang de paradis fiscal. C'est une blague quand on connait le taux d'imposition auxquels sont assujettis les bien-aimés sujets de Sa Gracieuse Majesté la Reine. C’est carrément hilarant quand on pense au climat qui règne sur les îles britanniques, ce n'est pas demain le veille que les teutons vont s’y faire bronzer les fesses et la saucisse de Frankfort sur les plages du Sussex. La notion de paradis est très relative et toujours dépendante des conditions infernales observées ailleurs. On brocarde, mais qui a accordé le droit de vote aux femmes le premier? Qui comptent 6 reines et Madame Thatcher. D'accord, il vaut mieux oublier la dame de fer. vega5.jpgEn France, combien de femmes ont frappé? Edith Cresson? A oublier aussi! A avait débuté dans l'Espagnol avec un très bon Cava et un non moins excellent Xeres ou Sherry pour nos amis Britanniques. Un Muscat plutôt sympathique et un riesling Néo-Zélandais juste intéressant. La Cuvée Julius me parait être plus construite, plus proche de nos Riesling Alsaciens. Après avoir fait un crochet par une parfumerie de Marlborough, on s'arrête sur un Chenin sud-africain. L'amertume, parfois subtile, parfois moins, est une constante de l'expression du Chenin. Dans ce Chenin de Stellenbosch, l'amertume austère qui singularise ce vin fait partie de sa construction, un peu comme dans les grands Savennières. On termine sur 4 Chardonnay On passe sur celui de l'Ontario, la Canada n'est pas une terre de grands vins, mais ce "Non Oaked" ne laissera que peu de trace. Cloudy Bay est bien meilleur en sauvignon, Fogdog est brumeux, mais les deux autres relèvent considérablement le niveau. Bien que boisés, vanillés, ils sont d'un très bon niveau et ne dépareilleraient pas dans une belle série Bourguignonne. Un tour du Commonwealth vineux, sans vin Anglais, because my Tailor is rich and it should not make any wine. Le climat fait mousser les vins anglais et, quoi qu'ils fassent, ils ne feront jamais mieux que la Worcestershire sauce dont tous les Anglais raffolent, et moi aussi d'ailleurs.

Crianza Pintia 2007

100% Tinta de Toro. Un nez puissant, sur des arômes de fruits rouges et noirs, un boisé marqué, de la violette et une touche de réglisse, de café et de chocolat. La bouche est savoureuse, ronde, très fruitée, avec des très beaux tannins mûrs et une longue finale également marqué par le bois. Un vin très solaire. 14.58 Très bien

Valbuena 1991Valbuena5.jpg

Nez de prune, de havane, de cuir, de sous-bois, de rancio, de menthol et quelques notes de truffe. La bouche est évoluée, les tannins sont doux, la finale moyenne avec une pointe d'acidité. Un vin qui a un peu dépassé son apogée. 14.83 Très bien

Valbuena 2000

Là aussi, l'âge (ou la conservation) a fait son œuvre. Un peu d'oxydation, des notes viandées, des arômes de prune, de café et de noix et une touche de vanille. La bouche est fondue, des tannins de velours, une acidité marquée et une légère sucrosité, c'est encore puissant et d'une longueur intéressante. 14.80 Très bien

Véga Sicilia Unico 1989 vega-sicilia-unico1991.jpg

Surement le plus Bordelais de la série, un nez baroque et complexe, de sous-bois, de truffe, de cèdre, de prune, de café, de fruits sur-mûrs et du cacao. La bouche est d'une grande fraicheur, bien plus jeune que les deux Valbuena, très élégante avec des tannins très fins. Un vin d'émotion à la longue persistance. 17.21 Excellent

Véga Sicilia Unico 1994

Le nez est d'une grande pureté, prune, framboise, vanille, caramel, bois de santal, café forment un bouquet d'un grand raffinement. La bouche est du même acabit, c'est dense et puissant, mais d'une grande buvabilité, frais, ample et gourmand. Les tannins sont denses et souples et la longueur magistrale. Un Unico qui se boit bien maintenant et tiendra encore très longtemps. Un grand d'Espagne. Grand vin en devenir. 16.71 Excellent

Véga Sicilia Unico 1991VegaSicilia.jpg

Toujours cette pureté et cette classe indéniable. C'est complexe, sur les fruits rouges et noirs, la réglisse, le café, confiture de cassis, cuir, sous-bois et santal. La bouche est sphérique, glycérinée, savoureuse, intense, les lourds tannins sont portés par une belle acidité qui étire la merveilleuse finale. 18.48 Grand vin

Terroirs, climat, vinification, tout distingue Véga Sicilia, cet aristocrate de la Ribera del Duero, depuis longtemps élevé au rang de mythe. Une légende entretenue avec faste par la famille Alvarez. Vega Sicilia tire son nom de la Vega de Santa Cecilia, ancien vignoble ecclésiastique de l'abbaye de Valbuena, puis propriété du marquis du même nom. Jusqu'en 1982, date de la création de l'appellation Ribera del Duero, le vin n'est qu'un simple vin de table ! La famille Alvarez acquiert le cru à cette date. Pablo Alvarez, le fils de David, est en charge du domaine. Il s'investit à 100 % et y injecte massivement des capitaux. vega4.jpgLe vignoble, les caves, les hommes, tout le potentiel du cru est mis en ordre de bataille. Le terroir est exceptionnel et complexe, avec pas moins de 19 types de sols différents. Adossés à une colline boisée qui regarde le nord. 40° C le jour, 8 à 10° C la nuit, cela explique que dans la fournaise ibérique, Vega Sicilia soit une exception. 140 hectares produisent l'Unico et le Valbuena. Des vignes très âgées (entre 80 et 90 ans). Le tempranillo (ici le tinto fino) règne en maître, appuyé par 10 à 12 % de cabernet-sauvignon, de merlot et de malbec. La proportion est plus élevée dans l'Unico et le Valbuena. Le cabernet va plutôt dans l'assemblage de l'Unico, le merlot dans celui du Valbuena. Il règne à Vega Sicilia comme une synthèse entre la survivance du passé et les techniques du XXIe siècle. Les très longs élevages sous-bois qui primaient dans le monde des grands vins ont longtemps perduré ici, comme un témoignage du XIXe siècle, avec ces parcs de très vieilles barriques tapissées de tartre dans lesquelles le vin attendait une mise en bouteille tardive. L'arrivée des Alvarez et de l'œnologue Javier Auzas, le successeur de Mariano Garcia, a fait évoluer le concept vers plus de modernité. Pour cette dégustation, Pintia a servi d'introduction, plutôt réussie, Valbuena nous permet de pénétrer le royaume de Véga. L'extraordinaire différence de résistance au temps entre les deux cuvées. Valbuena n'a pas cette faculté de vieillissement, les deux bouteilles semblent fatiguées, comparées à la cuvée phare du domaine. Personnellement, j'ai trouvé le 94 superbe, mais c'est le 91 qui a le plus séduit.

Véga Sicilia Unico 1998

Nez viandé, sous-bois, cassis, prune, pruneau, menthe et cèdre. Une bouche plus austère, une acidité plus marquée, une matière dense, très généreuse, des tannins plus secs que les précédents mais une longueur toujours aussi parfaite. 18.36 Grand vin

Véga Sicilia Unico 1999 vega-sicilia-unico2000.jpg

Toujours ces arômes de cassis, de prune, de café avec également des notes d'eucalyptus, de balsamique et de chêne. La bouche possède une touche minérale, graphite, c'est droit et précis, des tannins très jeunes mais remarquablement doux, c'est profond et concentré avec une très longue persistance mentholée. 18.46 Grand vin

Véga Sicilia Unico 2000

Petite réserve au départ, puis le vin s'ouvre sur des notes mentholées, du cassis, de la mûre, du pruneau, du café, du chocolat, réglisse et une touche de cèdre. La bouche est suave, les tannins sont denses et pas encore tout à fait prêt, mais les ingrédients de la belle Véga sont présent, fraicheur, acidité, puissance et élégance finiront par s'entendre pour donner raison à ceux qui pensent que le terroir de Véga Sicilia est un des plus beau du monde. 18.68 Grand vin

Véga Sicilia Unico Réserva Espécial (Mise 1965)

Un bouchon tombé tout seul au fond de la bouteille, une couleur brique un peu trouble, un nez oxydé d'épices et de balsamique, une bouche clairement passée mais qui rappelle qu'elle a été grande, des tannins de taffetas et une rétro-olfaction qui nous fait regretter la belle. Vin pas noté

Véga Sicilia Unico Réserva Espécial (Mise 1979)VegaReserva.jpg

On peut penser que la composition des millésimes oscille entre début 1960 et milieu 1970. Un nez envoûtant, sur les sous-bois, le cuir, la balsamique, la truffe, le pruneau, le sureau et le menthol. La bouche est ronde, élégante, magnifiquement équilibrée et avec une texture exceptionnelle de soyeux. Un style toujours aussi parfait, mais avec un côté baroque qui lui va bien. Une bouteille qui démontre l'énorme capacité de ce cru au vieillissement. Un vin vertical et schizophrénique. 18.38 Grand vin

Véga Sicilia Unico Réserva Espécial (Mise 1998)

Un nez captivant et pénétrant, riche, épicée et complexe, sur des notes chocolatées, de prune, de réglisse, de café, de terre humide et de cerise noire. En bouche, toujours ce raffinement exceptionnel, c'est corsé, les tannins sont denses et souples, l'équilibre magistral, le style profond de la Véga Sicilia avec la force des grands vins solaires à la persistance flamboyante. 18.77 Grand vin

vega3.jpgAujourd'hui, Vega Sicilia Unico est un vin élevé dans "les" bois. Tout débute par une première phase où le vin se familiarise avec ce matériau, 6 à 9 mois dans de grands foudres. Le vin s'homogénéise, se stabilise. On peut l'observer et opérer la sélection entre Unico et Valbuena. Suit alors une phase de "musculation" intense et de prise de bois avec le passage en barriques neuves pendant 18 à 24 mois selon le millésime. 50 % de bois français, 50 % de chêne américain, la bodega possède sa propre tonnellerie et fabrique les fûts à partir de bois séchés sur place. Le style en évolution des derniers millésimes doit beaucoup à ces progrès sur le séchage des douelles et leur chauffe mieux contrôlée. Lors des soutirages, les lies fines sont travaillées et réintroduites. Vient alors une phase "d'éducation". Le vin passe trois ans et demi dans des barriques de 2 à 7 vins, avec rotation entre les âges. Cette période est un exercice à haut risque : pendant cette phase de lente oxydation ménagée où le vin se clarifie, les tanins se polymérisent, l'acidité volatile croît jusqu'à des niveaux qui inquiéteraient un œnologue non familier du cru. Mais il faut admettre qu'elle fait partie du style Unico. Mieux, cette volatile joue le rôle d'extracteur aromatique. Sur les derniers millésimes, ces hauts niveaux de volatile ont été réduits, car de gros progrès ont été apportés par Javier Auzas dans l'hygiène du chai, la ventilation des lieux a été améliorée, les contrôles microbiologiques et de TCA (molécule responsable du goût de bouchon) sont particulièrement bien suivis. Les soutirages, de plus en plus espacés, sont commandés par la dégustation jusqu'à la dernière période sous bois, une récupération du fruit grâce à un passage d'un an dans les foudres initiaux. Un collage est effectué, si nécessaire, à l'albumine d'œuf. Le vin est alors mis en bouteille pour une dernière phase de mise en réduction, il reste en stock trois ans au minimum. Dix années en tout, c'est l'élevage le plus long du monde pour un vin prêt à boire dès sa commercialisation! Les bouteilles arrivent chez l'amateur prêtes à être dégustées, cela donne une dimension supérieure à un vin en passe d'échanger le titre de grand d'Espagne pour celui de membre du club très fermé des grands vins de la planète.

Australie Cabernet Sauvignon Roennfeldt Road 2006 Greenock CreekRoennefeldRoad.jpg

Nez explosive, de cerise noire, d'airelles, de myrtille, d'eucalyptus, de bois de santal, d'épices, de caramel et de musc. La bouche est surpuissante, énorme matière, acidité porteuse, tannins imposants mais doux, texture incroyable, équilibre et persistance extraordinaire. Une boule de plaisir immédiat. 18.44 Grand vin

Porto Taylor's Vintage 1992

Magnifique et exubérant nez de cassis, de gelée de myrtille, d'épices, de poivre et de réglisse. La bouche est riche, concentrée, charnue, profonde et d'une intensité remarquable. Malgré cette concentration, le vin garde une belle fraicheur qui allonge la finale réglissée. 18.44 Grand vin

poire_et_fromages.jpgEntre la poire et le fromage… Après le dessert accompagné d'un Roennfeldt Road ébouriffant, extraordinairement plaisant, on termine le repas par le fromage. Eh oui, les Anglais roulent à gauche et termine leur repas par un Stilton. Que de bêtises et d'âneries se sont dites à la fin de repas bien arrosés, dans la torpeur que procurent la première digestion et l’effet des alcools. Mais le fromage n’est-il pas servi avant le dessert et ne devrait-on pas dire alors, entre le fromage et la poire? Eh bien, non. Dans les temps anciens, les légumes n’étaient que très rarement servis aux repas. Alors, juste avant qu’on ne présente le fromage sur la table, on croquait une poire, bien juteuse, pour se laver la bouche et réveiller les papilles. C’était alors un moment de détente avant de déguster les fromages. Si l’habitude a disparu, l’expression est demeurée, qui marque ce moment, à la fin du repas : c’est entre la poire et le fromage que les langues se délient et la sérénité facilite les rapports. Attention, ce peut être parfois dangereux... si le fromage est un Stilton et le porto un magnifique Vintage 92. En France, le Porto se résume souvent aux insignifiants Tawny, quant en Angleterre, il se résume aux grandissimes Vintage. Les Anglais sont pragmatiques et inventif. Au 18è siècle, un marchand anglais se rend compte que le vin Portugais qu'il expédie en Angleterre, digère mal son voyage en mer et arrive au pays transformé en piquette. Pour y remédier, il ajoute un coup de gnole dans la barrique et ça marche, le Porto vient de naître avec le principe de la mutation. Le Porto devient donc célèbre grâce à notre astucieux anglais mais aussi grâce à Colbert qui avait tellement taxé les vins français qu'il favorisa l'essor des vins Européens, en particulier, les Portos, nés au hasard d'une solution astucieuse. Des Anglais inventifs, des Français inventeurs de taxe desservant leurs intérêts, Non, non, rien n’a changé, tout, tout a continué…

tab10-12.jpg

graph10-12.jpg