C’est simple, si tu as un jour aimé un Rocky, un Rambo, un Die Hard, un Commando, un film de JCVD ou une série de Stephen J.Cannell, cherche pas, Expendables 2, c'est pour toi. Certes, ce n'est pas un joyau de mise en scène cérébrale, y a pas de quoi se déformer la cornée. C'est avant tout, une réunion de famille bourrine sous psychotrope, le casting le plus macho de l'histoire du cinéma. Le dream team de l'actor studio: Sylvester Stallone, Jason Statham, Jet Li, Dolph Lundgren, Chuck Norris, Jean-Claude Van Damme, Bruce Willis et Arnold Schwarzenegger. expendables-2-poster_yahooVideoExport-600x284.jpgUne brochette d'acteurs avec deux expressions et demie, pour l'ensemble. Une potée d'endives ferait surement aussi bien. On dirait une bande de poules qui aurait trouvé un flingue. Des répliques, déjà cultes, qui tuent, dont le fameux "Qui c'est qui t'envoie? Ton coiffeur!" qui m’a fait trembler dans mon canapé. "T'as combien d'hommes avec toi? Que ta mère!" qui m'a explosé une hémorroïde. Expendables 2 reprend les mêmes bonnes vieilles recettes des stars gâteuses, unies comme lors d’une réunion de vieux combattants. Sauf qu’ils savent tous qu’ils sont devenus un peu ridicules. Dès la première scène, le ton est donné, Stallone balance une putain de moto sur un putain d’hélico, avec explosions filmé avec 200 caméras. Probablement les plans les plus indispensables à l'histoire du cinéma. Les vieux soldats se citent et se fantasment à chaque scène, des yipeekaï et aux “I’ll be back” pleuvent, mais le grand happening, c'est quand Chuck Norris nous tire lui-même un Chuck Norris fact dans les gonades, là on est au bord des larmes de joies. Cerise sur le bateau, il y a JCVD qui joue un vilain du nom de Vilain, plus cliché tu meurs, plus kiffant tu ressuscites! Avec Jean-Claude, c'est l'assurance de 200% de high kicks en plus. JCVD étend le champ des possibles de la castagne et du mawashigeri, comme dans un rêve, Aware!

Un gros nanard, et bien non. Le come-back le plus dingues qu'on ait vus au ciné ces dernières années. Foutraque? Assurément. Débile? Complètement. Mais je dois bien le reconnaitre, j'ai pris un pied monstre. Si tu penses que la bande annonce ne suffit pas à sonder l'immensité du vide et si tu prends le temps de déconnecter ton cerveau pendant 1h40, tu risques même de passer un putain de bon moment. Tu vas te tordre de rire à chaque apparition de Schwartzi, Norris ou Jean-Claude, toute les stars prennent un malin plaisir à saborder joyeusement leurs images, particulièrement Chuck Norris, définitivement culte, ce film devrait asseoir sa légende à jamais. Expendables 2 n'est pas un grand film, on s'en doutait un peu, mais, grâce à son sens de l'humour, à sa capacité à tourner en dérision toute une époque du cinéma, il reste un divertissement de choix pour échapper à la morosité ambiante. N'en déplaise aux intellos des salles obscures, il m'a donné envie de me refaire l'intégrale de Die Hard, Rambo et Commando. Mission accomplie.