Christies.jpgLes têtes de gondole de la Côte de nuits supplantent les deux PéPé, Pomerol et Pauillac. Une simple histoire de gros sous, la rareté se paye toujours au prix fort. Un Top 50 réalisé à partir du prix moyen d'une bouteille de 75cl, en prenant en compte les millésimes disponibles parmi près de 43.000 sites marchands. Résultat des courses, le vin le plus coûteux serait donc un Richebourg d' Henri Jayer, ce n'est pas vraiment une surprise, prix moyen du flacon, 12.173€, avec un maximum à 26.236€. Crime de lèse-majesté, régicide, ce Richebourg évince du trône la fameuse Romanée-Conti, dont le prix moyen atteint 9.421€, avec un maximum constaté de plus de 47.000€ la bouteille! Le premier Bordeaux se classe 12e, c'est Petrus, avec un prix moyen de 2.244€, mais certains grands millésimes de la star des pomerols demeurent si recherchés qu'on peut trouver à la vente des bouteilles à plus de 27.000€. Le Pin, l'autre célèbre Pomerol, prend la 16e place, bien que seulement classé 44e et 3e bordeaux avec un prix moyen de 909€, le Château Lafite-Rothschild peut se targuer d'avoir la bouteille la plus chère avec un prix maximum constaté de plus de 103.000€ pour un millésime 1869, en vente sur un site britannique! Ils sont fous ces Anglais. Lafite-Rothschild est également la propriété la plus recherchée par les internautes du site wine-searcher.com. Le Richebourg d'Henri Jayer, le vin le plus cher du monde, lui, n'est que 170e... Les amateurs savent que rechercher un Richebourg du magicien de Vosne, c'est comme chercher une anguille dans une crotte de coing.

parantoux_Jayer.jpg

Les belles Allemandes tirent leur épingle du jeu, 5 références classées, Egon Muller et JJ Prüm, le premier Américain est 17è, c'est le Cabernet Sauvignon de Screaming Eagle, Henri Jayer truste les places d'honneur (4 citations) sans compter le Cros Parantoux d'Emmanuel Rouget et du Domaine Méo-Camuzet. Toutes les stars sont présentes, DRC, Leflaive, Leroy, Roulier, Rousseau, Coche-Dury, Ligier-Belair, Comtes Lafon… La première et seul Rhodanienne, est une Cuvée Cathelin de Jean-Louis Chave, aucun Châteauneuf, le premier Champagne (sur 2 présent) est un Dom Pérignon Œnothèque Rosé. N'en dépliasse aux déclinologues, le vin Français se porte bien sur le marché du luxe, pour déguster une merveille, il n’y a pas de secret, il faut mettre le prix. Ce qui rend les Bourgognes aussi dispendieux, c’est non seulement leur qualité, mais aussi leur rareté, et quand on allie rareté et qualité, on explose les compteurs, on fait sauter les bouchons, mais seulement si on a, en moyenne, de gros moyens.

yquem1811.jpg