Pas des questions du genre "ton vin préféré", "la marque de tes verres" ou "accord en dièse ou avec du lapin", mais du trash, de la bonne bousasse. En général, je la vois venir de loin la bousasse, quand j'ai le fond de la gorge qui cherche à recracher ce qui rentre par le cerveau, quand baigne mon pif au délicat fumet de la daubasse que j'ai fomenté moi-même, j'ai un pif en béton. En 2014, ce sera des vraies questions qui donneront peut-être lieu à des vraies réponses, pas de langue de bois, c'est pas le genre du Soiffard, et ça va se sentir, surtout pas de discours prévomis. journaliste.jpgVa falloir, pour débusquer le lecteur, que ça saigne au gros rouge qui tâche, il en va de la survie de ce blog, il en va de ma réputation dans les soirées pétasses et champomy à volonté. Pour arriver aux fins qui justifieront mes moyens, je vais utiliser l'éprouvée et éprouvante technique de la pêche à la grenade, je balance un scud dans l'eau ou dans le vin, et je vois ce qui remonte, je balance un mail, ou pire, je vous prends au saut du lit, en marcel et en en slip kangourou, et je choppe ce qui dépasse. S'il faut faire preuve de coercition pour arriver à faire cracher quelques lignes à certains, je sais faire, j'ai ma technique, j'utilise un casse-pattes maison, du spécial, du redoutable, de l'Ukrainien, cirrhose garanti après 3 verres, pour du spécial, c'est du spécial, ça te met le foie en choux fleur, après, on peut entendre pousser les granules. Pour commencer la série, je me suis envoyé un mail à moi-même, et j'ai répondu à mes questions. Je suis un Psykopat Schizophrène, cyclothymique à tendances paranoïaque, mais je me soigne aux grands crus. Pour vous mettre en appétit et vous teaser un peu, je publierai mes questions et mes réponses demain, si Dieu le veut, et si je suis en forme, j'ai un ch'ite soirée, ce soir, ce qui est le propre des soirées d'avoir lieu le soir.