bombe.jpgC'est très simple, plus vite la bouteille est bue, plus le vin est grand. Quand on est en face d'un grand vin, on est toujours trop à table et la bouteille est toujours trop petite. Les bombes ont la faculté de nous faire parler après un silence religieux, plus on parle d'un vin, plus il est bon. Dire d'un vin qu'il est bon ou pas bon est un peu court, en ces temps de jactance et de boniments œnologique, il faut parler "vin", une langue qu'on apprend à coup de Puligny, de Pomerol, de Chambertin, de Rangen, d'Hermitage ou de Vouvray… Avec les vins, il faut choisir la pratique plutôt que la théorie ou le baratin. Les vins sont comme les vignerons et les gens, avec une âme et de la conversation. Certains ont des défauts que l'on aiment, certains ont des qualités que l'on déteste, certains vous ensorcellent, certains sont fréquentables, d'autres sont à éviter. Il y a des prétentieux et des modestes, des francs et des fourbes, des aristocrates et des roturiers, des vins d’apprentis sorciers ou de terroristes terroiristes, des gais et des tristes, des bavards et des discrets, des biens roulés et des rachitiques, des bombes et des pétasses, des mèches courtes et des mèches longues. Pour connaître le grand bonheur vineux, il est essentiel d’avoir connu quelques grands malheurs. Au moins dans une logique de comparaison primordiale qui permet de savourer les instants de jubilation vineuse. Pour mériter les bonheurs et les honneurs de la dive fiole, il faut avoir connu quelques astringents, du genre dont je dirais que ça gratte, que ça pique avec une impression de goûter une hallebarde rouillée, le genre d’engin qui devrait être livré avec une notice et des contre-indications médicales. Le genre de vinasse que le vigneron devrait avoir honte de vendre. Pas vraiment du poison, même si je te le concède, ça y ressemble assez, ça peut être trompeur, mais c'en est pas vraiment. Pour éviter, je connais les raccourcis! J'ai choisi le Chambertin. Malheureusement, le Chambertin n'est pas toujours une solution. Tu me diras, et tu as raison, la merde non plus!

Riesling Altenberg de Bergbieten 2005 Domaine MochelMOCHEL.jpg

Un nez expressif, sur les écorces d'agrume, la pâte d'amande, la fleur blanche, l'aneth et la craie. La bouche est vive et fraîche, avec une acidité intégrée dans un ensemble sec, et avec une pointe fine de minéralité. La finale est un peu simple, mais très fraiche. Une mèche courte de 38s - 15.61 Très bien

Sancerre d'Antan 2001 Henri Bourgeois

Un nez 100% Sauvignon, qui pétarade, explose, Banga Banga, aucun doute, c'est du Bourgeois, pur jus. Bourgeon de cassis, acacia, pipi de chat, pierre à fusil, fruit exotique et citron vert, tout y est. La bouche frétille, c'est d'une grande fraîcheur, très vif, sur les mêmes arômes que le nez. L'acidité est parfaitement maîtrisée et la longueur est remarquable. Une mèche courte de 17s - 15.94 Très bien

Barossa Valley Clarrys 2007 Troy KalleskeKalleske_Clarrys.jpg

Clarrys, une cuvée issue d’un assemblage 50/50 de Sémillon et de Chenin. C'est exotique et frais, sur des notes de mangue, de fruit de la passion, de fumée, de citron confit et de fleurs séchées. La bouche est intense avec beaucoup de fraîcheur, un fruit croquant, une matière dense et aromatique et une belle finale équilibrée. Une mèche longue de 2m10s - 15.17 Très bien

Y d'Yquem 1988

Superbe nez, très changeant, où se mêlent de la fleur blanche, des fruits exotiques, des notes de buis, de l'ardoise, du poivre blanc, du miel et de l'anis. En bouche, c'est gras, ample, riche, beaucoup de volume, un boisé qui reste élégant, une belle fraîcheur, toujours ces notes anisées et mentholée et cette sensation bizarre de "non sucre"! Très longue finale pour cette mèche courte qui tiendra 20s. 18.17 Grand vin.

bombe2.jpgLe jeu est simpliste, c'est qui qu'a la plus longue? C'est qui qu'a la plus courte. Je sais c'est primaire, limite cour de maternelle, mais chez les Soiffards, on aime la simplicité, surtout dans les vins complexes. J'explique les règles du jeu à 11 paires d'yeux qui me regardent comme si j'étais un troll dans un pince-fesse mondain, ils ont l'air de comprendre, mais je m'y reprends à deux fois pour être sûr que l'Ermite ait tout imprimé. Je sais, ce n'est pas bien de se moquer des vieux qui perdent la boule, mais, dans l’humour, une des choses les plus importantes, c’est d’avoir les mêmes référents que ses interlocuteurs. Imaginez, par exemple, que vous racontiez une excellente blague sur les vieux qui perdent la boule à quelqu’un, mais que cette personne ignore que les vieux en question sont des êtres malicieux, inébranlables et malfaisants. Il ne va pas la comprendre. Sauf s'il connait l'Ermite. Donc, le principe, mèche courte, c'est un vin que l'on doit reconnaitre le plus vite possible, l'appellation et le vigneron suffiront. Un plaisir bref pour dégustateur précoce. L'autre quille sera l'exact contraire, le but étant de faire durer le plaisir, l'appellation et/ou le pays ainsi que le ou les cépages feront l'affaire. C'est parti pour les bombes vineuses, notre cœur fait Boom Boom. Pour se faire la bouche, le premier vin est bien de chez nous, Riesling, Mochel, 38 secondes, ils ont compris, alléluia. La deuxième, encore plus facile, banga, banco, Sauvignon, Bourgeois, 17s. La suivante est la première mèche longue. Quelques questions, quelques réponses par oui ou non, un assemblage pas fréquent, 2 minutes et 10 secondes pour trouver le chenin et le sémillon de Troy Kalleske, ce soir, ils sont affutés comme des lames de rasoir jetable. La suivante est tellement atypique que notre ami Rage pensait qu'elle serait trouvée instantanément. Cette sensation de non-sucre, de liquoreux sec sera perçue en 20s chrono. Pas mal pour un vin aussi rare.

Vacqueyras 2010 Les Amouriers

50% de grenache, 45% de Roussanne et 5% de Viognier, issu de jeunes vignes âgées de seulement 5 ans. Un nez un peu simple, fleurs blanches, poire et pêche. La bouche est ample, ronde, plutôt bien équilibrée, assez fraiche, mais, toujours ces aromes de pêche blanche, pour un vin qui pêche par manque d'originalité. Une mèche longue de 1m52s - 15.00 Très bien

Pinot Gris Rangen Clos St Urbain 2003 Zind-HumbrechtZH_St_Urbain_VT.jpg

Un nez très riche, intense, sur des notes fumées et tourbées, de pierre à fusil, ainsi que du gingembre, du thym, du miel, du caramel, des champignons et une touche de sous-bois. En bouche, des notes toastées et de pierres chaudes donnent une sensation de richesse, d'opulence, des notes qui s'effacent doucement pour laisser place à une fin de bouche pure et minérale, une longue finale qui magnifie un immense terroir. Une mèche courte de 38s – 17.22 Excellent

Macon Cuvée Levroutée 1999 Domaine de la BongranBongranLevroute.jpg

La Cuvée Levroutée (qui signifie "figuiers" pour les Bourguignons) est un vin réalisé à partir de raisins surmûris dont une partie contenant du botrytis. Le nez est un peu "spécial", sur des notes de litchi, de caramel, d'abricot, de truffe, d'acacia et de beurre rance. Les 8,5 g/l de sucres résiduels sont parfaitement fondus, c'est rond, agréable, équilibré et long en bouche, avec une finale sur le thé vert à la menthe. Une mèche longue qui ne tiendra que 55s. 15.56 Très bien

Pouilly-Vinzelles Xlongeais 2003 La Soufrandière

Beau nez de fleurs blanches, d'agrumes confit, de sucre de canne, de noisette, d'écorce d'orange, d'amande et de pain d'épices. La bouche est ample et fraiche, le sucre résiduel est fondu, c'est un vin équilibré et doté d'une belle acidité et d'une finale sur de beaux amers. Une mèche longue un peu courte de 38s. 15.67 Très bien

Côte du Jura 2009 Domaine Macle

Un nez puissant, sur un oxydatif maitrisé, noix, pomme, agrumes, fruits secs, noisette et surtout, de magnifiques notes d'épices indiennes, un curry Castel-Chalonnais. La bouche possède du volume, de la mâche, de l'intensité, de la fraicheur, ça tapisse, sans fatiguer, belle buvabilité et superbe finale sur de beaux amers. Un simple "Côte du Jura", pas simple et à ce prix-là, c'est un grand bonheur. Une mèche courte de 38s – 16.00 Excellent

Château Chalon 2004 Domaine MacleMacle_Chalon2.png

Le nez est puissant, aromatique, sur des notes oxydatives de pomme au four, de poire très mûre, de curry, de noix fraiche et d'épices douces. En bouche, c'est de la dentelle, c'est tendu, minéral, frais et très ample. Un volume qui ne faiblit pas, qui tapisse, vient et revient, pour un long, très long plaisir que les dégustateurs précoces ont éjecté en à peine 4 sec. Un eunuque à la mèche très courte. 17.61 Excellent

J'avais, par expérience, posé la question à rage, le Vacqueyras avant ou après l'Y d'Yquem, il a choisi après et après, c'est toujours trop tard. Le pauvre petit Amouriers, il a pris cher entre un Y et un Rangen, il était plus plat qu'une chanson de Sheila meuglé par Jeanda qui se gondolent sous sa douche et se ripolinent le dos au rythme effréné de bang bang, je me souviens, bang bang… sa chanson préféré après l'intégrale des petits chanteurs à la gueule de bois, qu'il entreprend souvent sous la douche, la chanson, pas les petits chanteurs… Un Vacqueyras un peu simple, mais surtout pas à sa place. Rangen, 38s, je trouve qu'ils ont un peu lambiné sur le coup, la tourbe, le fumé, la richesse, ça aurait dû les mettre sur la piste Humbrechtienne plus vite. bombe-retardement.jpgLe Schulmeister a fait dans le Levrouté, la mèche devait être longue, elle a plutôt été courte, à moins que ça ne soit l'inverse. Même constat pour le X-Longeais des Frères Bret. Trop atypique pour un Bourgogne. Quand le Doc a déposé sa bouteille, je savais qu'il avait déjà gagné la mèche courte. Mais, j'ai ajouté ma pierre à l'édifice. Avant la sienne, j'ai placé un marchepied, un côte du jura du Domaine Macle, un petit bijou qui coûte moins qu'une bière sur la croisette. 38s quand même, mais presque autant de gagné sur la suivante. 4s, je vous fais grâce des dixièmes, le temps de dire, Chalon, Macle! Comment pouvait-il en être autrement? Il est important de savoir ce qui est une évidence de ce qui n'est qu'une illusion. Par exemple, comme ça, à la volée. La semaine dernière, j’étais avec l'Ermite, nous mangions un petit foie gras sur un chutney de mangue et d'ananas arrosé d'un Yquem 99. Tout à coup, alors que je mâchouillais mon chutney, voilà l'Ermite qui prend la forme d’un troll, commence à sauter sur place en imitant le coq en plâtre avec ses bras et me balance à la cantonade, "tu ne voudrais pas, par hasard, m'asperger avec du rayas 2003", en crachant du sang par les oreilles et en chantant la digue du cul en Araméen. Heureusement que je suis un pragmatique, je ne me laisse pas enfumer par mon cortex, mon cerveau embué a du faire un énorme effort pour me convaincre que l'Ermite St Johannais, s'il pouvait bien être un troll, imitait quand même très mal le coq en plâtre, et, à 14h48, je n'avais pas assez bu pour avoir des hallucinations. Il est vrai qu’il m’arrive de ne pas avoir, tous les jours, cette rationalité spontanée. J'aurai pu lui planté un Bordeaux cartonné vide dans le cœur, non, j'ai ouvert un Rayas 2003, faut être pragmatique.

Ruchottes Chambertin Clos de la Ruchotte 2007 Domaine Armand RousseauRousseau_Ruchottes.jpg

Une robe claire évanescente, un premier nez fugace, qui se mettra en place doucement, surement, sur des notes florales, de petits fruits rouge très gourmands, de la rose, un peu de ronce et de la griotte pour ponctuer une œuvre Chambertine. La bouche est exceptionnelle de délicatesse, de soyeux, la texture est fabuleuse, c'est pur fin, magnifiquement équilibré, une impression de légèreté, une matière peu extraite mais une sensation de puissance quand même! Un grand vin de classe qui finit sur une évidence: un Chambertin qui pourrait paraitre mince pour certains, mais qui caresse mon palais de chocotte de la Ruchotte, une bombe incrachable, d'une buvabilité maximale. Une mèche longue de 1m52s de bonheur. 18.56 Grand vin

Cahors Clos Triguedina 1967

Un nez bluffant, encore très jeune, fruits noirs, cassis, menthol, œillet, réglisse, gibier et fumée. L'attaque est franche, la bouche est étoffée, la matière ample, les tannins soyeux, l'élevage complétement intégré et une finale superbe de longueur et d'intensité. Une mèche qui se voulait longue et qui a été soufflée en 30s, millésime compris, par DW Fishmen. 16.39 Excellent

Hongrie Kopar Villany 2007 Attila Geregere.attila.kopar.jpg

Un nez très ouvert, sur des notes de fruits noirs, de chocolat, de café, de réglisse et de cèdre. La bouche est ample, construite sur un fruit très mûr, les tannins sont doux, un léger sucre vient perturber l'ensemble qui manque un peu de vivacité et de longueur. Un vin à la fois classique et moderne, proche de très bon Bordeaux, mais qui manque de race. Une mèche longue de 1m28s. 14.89 Très bien

Nouvelle Zélande Matakana 1996 Providence

Merlot et Cabernet Franc. Un nez un brin végétal et évolué, sur des notes de violette, de livèche, de chocolat, de champignon et de fruits noirs. La bouche est puissante, robuste, les tannins sont serrés et l'acidité un peu trop présente et dérangeante. Une mèche longue de 2m18s. 14.94 Très bien

Saint Julien Château Talbot 1995

Cabernet Sauvignon 66 %, Merlot noir 26 %, petit Verdot 5 %, Cabernet franc 3 %. Un nez évolué, très fruité, cassis, mûre, groseille, des notes de fumée, d'humus et de truffe. La bouche est racée, mûre, assez fraiche et très longue. Un vin au beau potentiel, mais avec un petit bémol pour les tannins, un peu asséchant sur la finale. Une mèche courte de 40s. 16.33 Excellent

Saint Julien Château Ducru-Beaucaillou 1986

Mais où est passé mon carton mouillé? Après un nombre non négligeable de Ducru aux notes aussi cartonnées que désagréable, on redécouvre Ducru sous un autre jour, archétype du Bordeaux, plus fruité, la mûre, le cassis, le poivron, et la figue, mais aussi de jolies notes de graphite, de terre, d'ambre, de cèdre et de cuir. La redécouverte continue en bouche, c'est racé, ample, réglissée, parfois minéral, les tannins sont soyeux, l'acidité intégrée et la finale sur le chocolat noir. Enfin un bon Ducru! Une mèche courte de 20s. 16.83 Excellent

Toscane Le Serre Nuove 2005 Tenuda Dell Ornelaiaornellaia-le-serre-nuove.jpg

"Le Serre Nuove" est le second vin d'Ornellaia, après une sélection des meilleures barriques pour la cuvée Ornélaia, le reste profite à cette cuvée, il s'agit généralement des jeunes vignes du Domaine, un assemblage de cabernet-sauvignon, de merlot, de cabernet franc et de petit verdot. Un fruit éclatant, cassis, groseille, des épices, du chocolat, de la menthe et du cèdre. La bouche est épurée, c'est dense, très équilibrée, les tannins sont jeunes et fougueux et la persistance, intéressante. Une mèche longue un peu courte de 34sec. 16.06 Excellent

Toscane Vigna D'Alceo 2004 Castello dei RampollaRampolla_Alceo.jpg

85 % de Cabernet Sauvignon et 15 % de Petit Verdot. Une belle expression de la Toscane, un beau fruit, cassis, framboise, myrtille, avec aussi des notes de silex, de réglisse, de café et de cèdre. En bouche, c'est racé, structuré, l'élevage est luxueux mais parfaitement intégré à la matière riche et sensuelle, les tannins sont jeunes et soyeux. L'ensemble est très équilibré, l'acidité est fondue, la longueur superbe. Un toscan qui demandera encore de la patience avant de s'offrir complètement. Une mèche longue de seulement 28s, mais aussi bon, ça ne pouvait pas être un Bordeaux! 15.61 (??) Très bien

Fronton Coste Rouge 2011 La Colombièrela-colombiere-coste-rouge-rouge.png

Un 100% Negrette au nez intense, impétueux, sur des arômes de cassis, de cerise noire, de violette, de vanille et de pain grillé. La bouche est vive, fraiche, les tannins sont très fins, gourmands, l'acidité est présente pour équilibrer l'ensemble et tirer la finale. Un vin simple et bien fait, pas compliqué à boire mais compliqué à trouver. La mèche la plus longue, 4m25s. 15.50 Très bien

J'avais imaginé, pour cette soirée, une avalanche de Bourgogne rouge, avec en point d'orgue barbare, ce Clos de la Ruchottes du Domaine Armand Rousseau. Mais, je me retrouvais comme Grosjean devant une Ferrari, c’est-à-dire un peu démuni, seul avec ma Ruchotte. Même pas peur, bille en tête que j'attaque la tablée. Une évidence pas évidente que cette bombe Bourguignonne servie en premier rouge. Rousseau, c'est venu assez vite, Régis a loupé l'occasion de ne pas dire une connerie, "Bourgogne générique", sous un tonnerre de désapprobation et un blâme unanime. La grandeur et la longueur de la bête lui avait échappé pendant 1m52. Comme souvent, le premier de la classe, DW Fishmen a attendu la plus duraille pour sévir. boom-boom.pngClos Triguedina 1967! J'avais espéré les voir s'engluer en Bordelais, ce n'est pas le genre de bombasse que l'on trouve au premier nez dans la goulotte, non? Sauf lui! 30 secondes à peine, millésime compris et du premier coup. J'étais vexé comme un oursin épileptique quand il est parti dans une grande diatribe, nous disant qu'il l’avais reconnu rapport à une ancienne petite amie qui sentait le Bouvier-Bernois, comment je pouvais imaginer une minute qu’il se tapait un Bouvier Bernois? On veut faire prendre de vessies pour des lents ternes et résultat des courses, on se fait avoir. Johny a voulu faire dans le faux Bordeaux Hongrois. C'est vrais qu'Hongrois que c'est un Bordeaux, parce qu'en fait, c'est presque aussi pas bon. Jeanda a fait également dans l'exotique et dans le faux Bordeaux. Nouvelle Zélande reconnu avec une aide involontaire de Bibi. Deux vrais Bordeaux, Talbot et Ducru-Beaucaillou. Pour une fois, pas de carton mouillé dans le Ducru 86, ce qui a perturbé toute la tablée. Ça cartonne quand ça ne cartonne pas, comprenne qui pourra! Comment voulez-vous reconnaitre un mauvais vin quand il devient bon? Faudrait pas nous demander l'impossible. Cela dit, j'ai préféré le Talbot, j'ai toujours eu un faible pour le Bordeaux 95. Deux mèches longues Italiennes, deux Toscans assez super. Reconnu très vite, quand un Bordeaux est très fruité et très bon, c'est un Toscan, ne me remercie pas, tu apprendras avec l'expérience. Le petit ami du Bouvier Bernois a encore frappé. Non seulement il te démonte tes mèches longues, mais en plus, il en apporte de très longue. Négrette, Fronton, comment veux-tu trouver ça? Et en plus c'est pas cher, c'est bon, comme on multiplie le temps de découverte à la note obtenue, c'est sûr, ça gagne. J'ai jamais été très fort avec les premiers de la classe, le dernier que j'ai côtoyé, je crois que je l'ai épluché, oui un peu comme une orange et ensuite, je l'ai salé et je l'ai laissé sécher au soleil, c’était pas malin, c’est sûr, c’était pas malin ! Mais la seule bonne note que je n'ai jamais obtenu, c'est 19,5/20 au dernier stage torture et cuisine bio.

Afrique du Sud Franschhoek Valley La Motte Pierneef Syrah Viognier 2009

Une Côte-rôtie à la sauce sudaf, aux arômes puissants de mûre, de figue, de fraise, de bois brûlé, d'anis, et de fleurs séchées. La bouche est encore très jeune, concentrée, fougueuse, les tannins sont un peu durs en l'état, l'acidité est rafraichissante et la finale graphité finit sur la café. Une mèche longue de 1m18s qu'il faudra encore attendre pour voir exploser. 15.56 Très bien

Corse Figari Amphora 2012 Clos Canarelli

Canarelli, ou comment faire un grand vin avec un cépage local et presque oublié, le Niellucciu, élevé en Amphore pendant 12 mois. Un nez puisant, racé, très épicé, nature, un brin animal au départ, qui se mettra en place doucement, sur les herbes fraiches, la violette, les fruits noirs et la menthe. La bouche est dense, très jeune, les tannins sont impétueux mais précis, l'acidité équilibrante et la finale est longue et profonde. Un vin accessible et complexe, à la fois grand et d'une grande buvabilité. En Corse, l'ancien revient à la mode. Une bien belle mèche longue de 2m32s. 15.63 Très bien

Vacqueyras 2001 Château des Tours

Un vin typé Reynaud, framboise, fraise, ronce, chocolat, cerise kirschée et fumée de tabac blond. En bouche, après une sensation de sucre, la belle matière très mûre tapisse le palais, les tannins sont fondus, l'acidité présente et la finale gourmande. Une mèche courte de 26s. 16.13 Excellent

Rhône Cuvée Syrah 1999 FonsaletteFonsaletteSyrah99.jpg

Décidément, je ne m'en lasserai jamais. Le fruit du sud, la fraicheur du nord, la minéralité de l'est et la longueur d'un coucher de soleil d'ouest. Framboise, cerise, petite fraise des bois, encens, graphite, violette tabac, c'est une farandole, un bouquet de bonheur et de bien-être. Attaque nerveuse, tannins de soie, matière fumée et graphitée, petite note viandée, musquée, une gourmandise à la longueur incomparable dont on ne peut se lasser. Une mèche courte de 30s qu'on voudrait encore plus longue. 17.31 Excellent

Afrique du Sud Mont Fleur "Elevation 393" 2004 De TrafforddeTrafford_Elevation393.jpeg

Ce vin est l'aboutissement d'un magnifique terroir, celui du Mont Fleur, situé à 393 mètres d'altitude (d'où le nom de la cuvée) sur les coteaux Est de la montagne d'Helderberg, à l'est de Cap Town. C'est un assemblage de Cabernet Sauvignon, de Merlot, de Syrah et de Cabernet Franc. Sa production est très limitée, 1500 à 2500 bouteilles par millésime. Le nez est très graphité, un peu sauvage, mais il se calmera après quelques minutes, de la mûre, un peu de ronce, de la réglisse, de la menthe et une touche de terre humide. En bouche, c'est ample, opulent et très plaisant, les tannins sont jeunes et polis, c'est riche, racé et parfaitement équilibré. La persistance est magnifique et ponctue un superbe vin qui possède un énorme potentiel. Une mèche longue de 1m35s. 17.94 Excellent

Rioja Vina Ardanza Réserva Especial 2001 La Rioja Altala-rioja-alta-vina-ardanza-reserva.jpg

Cette cuvée est un mélange de 80 % de Tempranillo et 20 % de Grenache, après 1964 et 1973, c'est seulement le troisième millésime produit par le domaine. Le nez est resplendissant, sur des notes de cerise, de menthe, de lavande, de réglisse, de cannelle, d'encens et de balsamique. Pour un Tempranillo, la bouche est légère, les tannins sont souples, c'est du velours avec une fine acidité qui rafraichit la longue finale. Une mèche qui se voulait longue et qui a brûlé en 40s. 16.93 Excellent

Barossa Valley Amon Ra Shiraz 2006 Ben Glaetzer

Amon Ra, l'archétype du vin Australien qui ne ressemble à aucun autre. Une icône Australienne, de très vieilles vignes aux notes de vanille bourbon, de myrtille, de cassis, de boite à cigare, de café crème, de chocolat, de coco et de zan. La bouche est riche, mentholée, concentrée, les tannins sont omniprésent, ça en impose, c'est beaucoup trop jeune, monstrueux en l'état, mais quel potentiel incroyable! Quelle longueur! Un vin mythologique et solaire. Une mèche courte de 1m23s à la longueur stupéfiante. 17.40 Excellent

Coteau du Layon Clos de la Soucherie 2005 Pierre Bize

Un Layon, encore très jeune, aux arômes lactés, de miel, de raisins secs, de coing, d’abricot, d’épices et de pierres chaudes. La bouche est énorme, un très gros volume, du gras, de la rondeur, du botrytis, de l'équilibre, des sucres, environ 200 g/l, qui exaltent le terroir particulier de grès du carbonifère. La longue, très longue finale démontre que ce grand liquoreux a encore un immense potentiel. Une mèche, mi-courte, mi-longue, mais pas mi-molle. 16.13 Excellent

Riesling Schlossberg Epicentre 2011 Albert Mann

Un grand liquoreux ne devrait pas se boire aussi jeune, on devient vite accro! C'est un concert de citron vert, d'ananas, de mangue, de mirabelle, de fleur d'oranger, de thé vert et de menthe fraiche. La bouche est précise, d'une grande fraicheur, minérale, tendue par une belle acidité qui porte les sucres résiduels. Longue finale dynamique, miellée, et saline. Une mèche notée seulement par les trois dégustateurs encore debout, c'est vrai qu'à force d'allumer des mèches, on finit éméché! 17.33 Excellent

On arrive à la vingtaine de quilles et quelques-uns décrochent, l'Ermite, ça fait quelques tours qu'il n'attend plus que j'eusse terminé le service et donné le top départ pour plonger son blair, qu'il a appelé Tony, avec la grâce d'un hippopotame défoncé au crack. Ça fait trois fois que je lui claque une bouffe sur son crâne luisant de sueur aviné, mais rien n'y fait, il prend ça pour une marque d'affection, il me tripote au passage comme une vulgaire serveuse de bordel de Bangkok. meche_Courte.jpgSi je le laissais faire, il me gratterait le dos, me ferait les ongles, il m'inspecterait les oreilles, me ferait des bisous dans le cou, il pourrait même devenir familier! Celui-là, après quelques verres, c’est une brêle chimiquement pure, lui parler, c'est un peu comme se masturber avec une râpe à fromage, beaucoup de souffrance pour assez peu de résultat. On commence par un Sudaf, très jeune, proche d'une Côte-Rôtie, mais pas trop. Pour la suivante, le premier de la classe nous refait le coup, c'est beau, c'est même très beau, on est à dix milles lieux et 2m32 de penser à un Niellucciu Corse. Y a pas à chiquer, ils sont fort dans l'Amphore du côté de Figari. Vacqueyras, Château des Tours, mèche courte, Reynaud, ça devient facile. Fonsalette, Reynaud, pour suivre, même si la cuvée Syrah est une petite pépite assez rare, la patte Reynaud est bien présente. On refait un tour autour du Cap, l'Afrique du Sud produit de plus en plus d'excellents vins, comme cet "Elévation 393" produit sur le mont Fleur. Un crochet du côté de l'Espagne, une Réserva Especial trouvée rapidement mais qui laissera des traces dans ma mémoire, une magnifique Rioja, plus sensuelle que puissante, comme je les aime. Pour la puissance, on sort les Australiennes, avec Amon Ra, ça bombarde, ça explose. Quand l'Egypte inspire les Australiens, le résultat est une pyramide de TNT, un attentat à la bombe. Pour faire retomber la pression, un Layon sucré pour adoucir les mœurs, et un superbe Epicentre des Frères Barthelmé, à l'image de la musique, les liquoreux adoucissent l'instant, enfin, pour ceux qui ont eu la patience d'attendre et la santé pour ne pas s'endormir avant. Après un peu de rangement, pas besoin de cacheton pour dormir, je m'effondre devant le générique d'Histoires Naturelle, avec le cortex qui fume autant que la bouche. C'est qui qu'a allumé la mèche?

tab_03-14.jpg

graph_03-14.jpg

Class_meche_courte.jpg

Class_meche_longue.jpg