Cathedrale-Vignes.jpgC'est là qu'il a dit: "En parlant de Champagne, Tu sais que Marilyn ne portait rien d’autre que quelques gouttes de Chanel n°5 pour dormir"… De prime abord, je ne comprenais pas vraiment le rapport entre le Chanel n°5, le dernier Marilyn Manson et le Champagne, mais les voies des fantasmes de l'Ermite âgé sont impénétrables. "T'es con, je te parle de l'actrice, la star réputée pour ses caprices des dieux, elle adorait le Champagne, surtout le Dom Pérignon 1953, elle a même dit : J’adore le champagne! Donnez-moi juste du champagne et de la bonne nourriture et je suis au paradis. Ben moi c'est kif-kif comme Marilyn…mais avec du Crémant d'Alsace" L'idée de le savoir nu et ointé avec du Chanel n°5 m'a glacé le sang… Heureusement, les portes d'Avize se sont ouvertes. Une première étape chez Selosse, c'est ses penchants sado-maso qui s'expriment, une deuxième chez Larmandier-Bernier, là c'est les miens qui remontent comme des belles bulles de Cramant. Un Ris de veau et un Champagne Guy Charlemagne plus loin (et pas inoubliable) et nous voilà à Bouzy, chez jean Vesselle. Sans que ça tourne à l'Ode Vesselle, c'était plutôt bon, Brut Réserve, Œil de Perdrix, Rosé de Saignée et Petit Clos pour finir, un beau Champagne qui allie, puissance, élégance et finesse. Retour dans sa Fuego, Marilyn Manson à fond les ballons, clins d’œil aux minettes, la routine, Martine… A la maison, un Cazetiers 2007 de notre Christian Sérafin préféré pour accompagner quelques Fleischschnacka en hommage à la conduite de l'Ermite.

Gevrey-Chambertin 1er cru les Cazetiers 2007 Sérafin Père & Filsserafin_Cazetiers.jpg

Un nez très expressif, sur la cerise noire, la framboise, la groseille, la rose et la cannelle. La bouche est très agréable, dans un premier temps fuitée et gouleyante, puis le vin change, des notes fumées et minérales apparaissent, c'est précis, les tannins sont fins, avec une belle fraîcheur acidulée qui accompagne le longue finale Excellent