Airdefamille.jpgDans la famille Ménard, toutes les semaines, on se rejoint au café d'Henri, le patron et le fils, et on va manger "Aux ducs de Bretagne". Ce soir, c'est jour de fête, c'est l'anniversaire de Yolande la belle-fille, mais un incident va venir troubler les habitudes. Arlette, la femme d'Henri, est partie une semaine pour réfléchir, et la famille est déstabilisée. Ce film est un petit chef-d'œuvre d'humour noir, les dialogues sont brillants et les conflits familiaux sont tellement vrais. Un film de Cédric Klapisch avec Agnès Jaoui, Catherine Frot, Jean-Pierre Bacri et Jean-Pierre Darroussin, à voir et revoir. A boire et à reboire, dans la famille Lapierre, il y a le neveu. Christophe Pacalet faisait le cuistot aux Antilles et s’en revenait chaque année au pays pour y cueillir le millésime. Jusqu’à ce que l’amour et la famille le ramène à ses origines vigneronnes, il est le neveu de Marcel Lapierre et le cousin de Philippe Pacalet, son cousin rebelle et bourguignon. En 1999, Christophe a créé avec Marcel, le domaine les Marcellins. Sans levurage ni SO2, il élabore des vins vrais et sans détour. Toujours dans l’éthique, jamais dans la technique, il s’est fixé comme objectif de vinifier l’ensemble de la palette des crus du Beaujolais en micro-négoce, il jongle aujourd’hui avec 8 hectares répartis sur une bonne douzaine de terroirs (Chénas, Brouilly, Moulin à Vent…). Des Beaujolais avec un air de famille et pour les repas de famille, avec ou sans collier de chien.

Moulin à Vent 2011 Christophe PacaletPacalet_moulin_a_vent.jpg

Jolie nez, acidulé, très gamay, sur la framboise, la cerise, la fumée, la violette, un peu de réglisse et une touche de terre humide. L'attaque est franche et vive, la bouche, toujours sur l'acidulé, avec des tannins doux, un bel équilibre et une jolie persistance. Très bien