A B'zançon, ne jamais parler de Dijon, c'est l'ennemi héréditaire. Nous sommes habitués à la rivalité entre Mulhouse et Colmar, mais là, c'est de l'amour vache, bisontine. Les Bisontins de Besançon conçoivent Dijon comme une ville bourgeoise et froide qui siphonne l’économique locale (le conté). Les Dijonnais, eux, ne pensent rien de Besançon. Ils ont pour la plupart une idée peu précise de cette petite ville, à l’Est, vers la Suisse. Les Bisontins et les Comtois en général sont tête de vache, lorsque la moutarde (pas celle de Dijon, jamais) leur monte au nez, faut faire gaffe. Ne jamais dire que B'zançon, c'est dans le Jura, même si nous sommes effectivement au pied du massif du Jura, B'zançon est dans le Doubs et ses habitants ne sont pas des besançonnais, ni des byzantins, mais des bisontins, et pas des bisons teint. A B'zançon, ne jamais demander où est le IKEA, puisqu'il est à Dijon (sujet de crispation). Au Restaurant, ne jamais dire: "Il est excellent ce rosé", en fait c’est du rouge, du Poulsard, un cépage local. Ne jamais dire aussi, "il n'est pas un peu piqué votre blanc"? D'abord, il n'est pas blanc mais jaune, et c'est un nectar sacré pour les autochtones. Là-bas, le miel a un goût d’ail et s'appelle de la cancoillotte, le pastis, c'est du Pontarlier et le gruyère n'a pas de trou et s'appelle du Comté. Le bisontin le plus célèbre est Victor Hugo, qui est né à Besançon et en est définitivement parti à l’âge de trois jours, la preuve, il connaissait très mal sa ville puisqu'il a écrit "B'zançon, vieille ville espagnole", mais moi, les bars à tapas, je les cherche encore.

En Barossa Valley, 2012 s'annonce comme un grand millésime doté d'un grand équilibre, un millésime capable de rivaliser avec 2002, la référence Australienne.

Les vins de "Rusden Wines" dégustés

Chenin Cuvée Christian 2014SetWidth140-Rusden-Christian-NV-2014.png

Une cuvée de Chenin qui sauvignonne légèrement, citron vert, pamplemousse, buis, herbe fraiche, c'est vif avec une acidité acérée et une finale florale.

Rosé Poco loco 2014

Une cuvée uniquement produite pour le marché américain, un assemblage de 52% de Grenache, 22% de Mataro, 19% de Cinsault et 7% d'Ugni Blanc. Un Mataro (Mourvèdre) de saigné et le reste vinifié en blanc. Une couleur rose pâle, des arômes de petits fruits rouges, de confiture de fraise, de gentiane et de fleurs. La bouche est fraiche, c'est très aromatique avec une finale fruitée.

Ripper Creek 2012SetWidth140-RipperCreek-NV.png

Un assemblage de 82 % de Shiraz et 18 % de Cabernet. Un nez puissant, sur les épices, les fruits rouges et noirs, une touche de caramel et de cannelle. La bouche est juteuse, riche, avec des tanins fins et serrés, une acidité mordante et une belle finale.

The Good Shepard 2012

Un assemblage de 74% de Cabernet et 26 % de Malbec. Un nez sensiblement identique au précédent, fruits rouges et noirs, caramel, réglisse, cannelle, œillet. Une bouche gourmande, ample, des tannins fins, une acidité aigüe et une belle et longue finale.

Christine's Vineyard 2012SetWidth140-ChristinesVineyard-NV.png

J'ai toujours eu une préférence pour cette cuvée de Grenache à l'élégance consommée, plus léger arômatiquement, mais plus subtil. Un nez légèrement racinaire, une touche de bois de cèdre, de la prune, de la myrtille, un peu de fumée et un zeste d'orange amère. Une bouche bien équilibrée, presque européenne, pas démonstrative, mais convaincante, des tannins doux et une longue finale épicée.

Full Circle 2012

100% Mataro. Un nez intense, sur les fruits noirs, la figue, la fleur capiteuse, le goudron, et une touche de bois. La bouche est ample, bel équilibre, tannins fins et longue finale fruitée mais avec aussi quelques notes viandées.

Black Guts 2012 SetWidth140-Rusden-Black-Guts-Shiraz-NV-2014.png

Comme souvent, les Boyaux Noirs imposent leur puissance. Un nez explosif, sur les fruits noirs, la violette, la prune, les épices, le café, une touche de bois et de viande grillée. Une bouche glycérinée, ample, pleine, riche, des tannins puissants et une longue finale florale.

Zinfandel 2013

Cette cuvée de Zinfandel est mon autre préférence. Un nez robuste, serré, des notes de fruits noirs, d'épices orientales et de la cerise kirschée. La bouche est vive, ample, riche, les tannins gourmands et la finale persistante.