babe_wine2.jpg"…Pour voir un porno, tu n'imagines même pas le nombre de bouteille que j'ai zappé, les fables que j'ai inventé pour me relever la nuit, le prétexte du reportage super intéressant sur les derniers jours de la vie de Félix Faure sur Arte que je ne voulais absolument pas rater. Cette excuse est d'autant plus crédible que tu dois savoir que Félix Faure est mort en pleine copulation avec sa maîtresse, c'est même cette débandaison finale qui valut à mon feu et excellent ami Georges Clémenceau la célèbre phrase, "il voulait être César, il est mort Pompée". Personnellement, je ne comprenais toujours pas ou l'Ermite voulait en venir… ". "Internet a initié une exceptionnelle érection des capacités de tout un chacun d'accéder au porno, essaye de taper Sophie Marceau nue et, en moins de temps qu'il n'en faut à Jeanda pour dire "gros tanins", tu as 253.000 réponses et une flopée de photos, c'est magique…" "Je ne vois pas quel le rapport avec le vin?" ais-je tenté avec un brin d'inquiétude dans la voix. "Mon ophtalmo me disait encore ce matin, c'est quand on est presbyte qu'on voit pubien, c'est normal que tu ne vois pas bien. Les accords mets-vins, tout le monde en fait, c’est super hipster et super mainstream, les accords musique-vins, c'est dépassés, je préfère mieux la flûte, l'accord vin et sexe, c'est fondamental, c'est profond!..."

ZarbDeepBlack5.jpg"…Le vin c’est du plaisir, de l’organique, de la chair, de la bonne chère, de l’émotion, des jambes qui tremblent, des corps qui frémissent, des cœurs qui battent la chamade, des vibrations dans le bas ventre, des langues excitées, de la peau qui rougit, bref, c'est de l'orgasmique, c'est du cul, ma couille." Et il ajoute, excité comme un morpion au salon de la moquette, "Aujourd'hui, on boit comme on baise, une bonne boutanche est indispensable pour faucher la donzelle énamourée en plein vol. J'ai développé une technique infaillible, je sors le grand jus, un truc gouleyant capable de faucher un lapin en plein vol, un gamay pas prétentieux, un Gama-sutra, par exemple. Si la mignonne veut verser dans la guimauve et la gaudriole, la mer, la plage de sable bleue, les mouettes qui volent un bœuf sur du Clayderman, in-love pour être précis, je sors le Don Pérignon Rosé, le Champ millésimé et la glace, ça ramollis la demoiselle, faut voir, quand y gèle à pierre fendre, dans les squares, ça écarte même les fesses des statues, je te raconte pas pour la donzelle dégelée... Pour le petit coup vite fait du dimanche soir, un pinard classique s’avère nécessaire, comme tout bon couple installé dans la routine, un vieux Bordeaux, un Côte de Bourg ou un Margaux fera l'affaire, s'il est juste assez rond pour caresser et arrondir les formes et juste assez flatteur pour titiller les sens de la rombière. Si ton kif, c'est la bonne levrette bien claqué, si ça te viens comme une envie subite d'enfourner des miches, t'as juste le temps de te jeter sur un Chassagne Vide-Bourse ou un "You fuck my wine du Mas del Périé…"

babe_wine3.jpg"Si ton truc, c'est l'adultère, faut aller vers le blanc, le rouquin, ça laisse des traces. Loin de moi l’idée de t'encourager à forniquer et à répandre ton stupre tels une immonde bête à deux dos, mais bon, soyons prosaïques, tant qu’à tromper, autant ne pas se faire gauler. T'as beau être cool, détendu du slip, des traces de Pommard sur le braquemard, c'est dur à expliquer. Donc, touchons le goût du blanc. Un petit Sancerre aux arômes de citron vert et de pipi de chat, c'est parfait, il aura de la personnalité, du corps, de la cuisse, du poil, du slip… Si tu préfères mieux les panachages, être nombreux, plus en est de con plus on s'amuse, plus ça se mélange dans tous les sens et on ne sait plus très bien quoi est à qui. Il sera judicieux de prévoir grand, magnum pour les trios, Mathusalem pour les partouzes et Nabuchodonosor pour les Gang-Bang! Pour les cabrioles dans la nature, tu sors ton vin nature, si tu préfères prendre la porte de derrière, tu es un dangereux hérétique qui sera consumés sur le bûcher de l’inquisition, sauf si tu bois une liqueur, une cuvée Madame du Château Tirecul La Gravière. Mais attention à la panne, il ne faut pas rester en carafe avec le drapeau entre les jambes et la queue en berne. Evite le Chasse-Spleen pour te consoler, c'est casse-couille, opte pour un Riesling bien pétrolé de papa Rietsch pour remettre de l'essence dans la machine à défoncer, secoue toi le cocotier et redresse le manche…"

babe_wine5.jpg"… Le sexe, c'est ce qui ressemble le plus au vin, ça tire sur les mêmes cordes, le goût, l’odorat, le toucher, la vue. Ma mère me disait toujours qu'on ne jouait pas avec la nourriture, mais elle ne m'a rien dit sur le vin et le sexe! Si ta belle à mal à la tête, bois bio, bois bon, bois bandé, mais bois sans soufre, elle souffrira moins. En plus, c'est scientifique, la consommation de deux verres de vin rouge quotidiens chez la femme entraîne une augmentation du désir sexuel et une meilleure lubrification. C'est vérifié par une étude italienne, le Chianti, c'est bon pour tremper ses amaretti. Un dernier conseil, t'attaques pas à ma Josette, je ne te conseille pas plus de compter sur ma clémence que de sauter sur ma Josette, dans un cas comme dans l'autre, tu serais déçu, ma clémence a ses règles et ma Josette a des limites". Ne me remercie pas pour ses conseils, ça me fait plaisir, on mange quand? On boit quoi...?"

"Après la marche, il faut un vin de bagnole, un gamay, "on s’en Bat Les Couilles", un peu comme tes conseils à la mords moi le nœud." Ais-je répondu avec le tact qui me caractérise.

Sylvaner Z GC Zotzenberg 2010 Domaine RietschRietsch_Z.png

Son nom, il le signe de la pointe de son épée, d’un Z qui veut dire Zotzenberg! Un beau nez, bien construit, de belles notes fruitées, mirabelle, abricot, agrumes, un peu de fleur blanche et des notes de frangipane, de ronce, de fumée et une minéralité qui se désenveloppe avec l'ouverture du vin. Comme pour le nez, c'est la parfaite construction qui étonne dans ce Sylvaner. L'élevage de 31 mois en cuve n'y est pas pour rien. C'est ample et fluide, très droit, gras et tendu par une parfaite acidité, loin des caricature de Sylvaner, une acidité tranchante, indispensable pour maintenir un parfait équilibre avec le gras, et qui donne de l'allonge à cette belle finale citronnée. Un magnifique Sylvaner, signé, comme un coup d’épée, par le justicier de Mittelbergheim. Excellent

Chambolle-Musigny Le Clos de l'Orme 2006 Bernard Muniermunier_clos_de_l_orme.jpg

Un premier nez magnifique, floral, rosé fanée, de la cerise, de la framboise et de la groseille pour le panier de fruit et une touche de mélisse et de ronce pour compléter le tout. La bouche est subtile, beau fruit, peu de concentration, beaucoup de plaisir, des tannins éthérés, doux, un élevage parfaitement intégré et une longueur prometteuse. Excellent

St Chinian Les Larmes des Fées 2003 Château Cazal VielSt_Chinian_Les_Larmes_des_Fees_2003.jpg

Un nez sur la fraise des bois, la mûre, de la réglisse, des épices et un peu de garrigue. En bouche, c'est serré, très mûr, riche, une pointe de sucrosité, des tannins denses, une belle fraicheur compte tenu du millésime et une finale retenue. Un vin encore un peu prisonnier mais qui conserve un peu de finesse. Très bien

Cornas Les Billes Noires 2007 Domaine du Couletdomaine-du-coulet-cornas-billes-noires.jpg

Tout commence par un nez typique des Syrahs septentrionale, violette, mûre, épices, cassis, une touche lardée, fumée, aucun doute sur une Syrah de Cornas. On peut même ajouter un peu de musc, de ronce et de viande crue. J'adore ce nez en strate, sur un cœur fruité. La bouche est juteuse, limpide, profonde, puissante, très minérale, des couches de graphite et de pierre, des tannins serrés, dociles et savoureux. L'élevage est parfaitement intégré, l'acidité présente et discrète, c'est équilibré, frais et gourmand avec une longueur exceptionnelle. Ça envoi du lourd, sans tintamarre, mais avec beaucoup de de subtilité. Excellent aujourd'hui, grand demain.

Coteau du Loir Haut Rasné 2002 Domaine de BéllivièreBelliviere_haut-rasne.gif

Un nez en mode fin et complexe, sur des arômes d'abricot, de pamplemousse, de pêche, de zeste d'orange, de raisins secs, de miel et de feuilles mortes. En bouche, on sent un léger botrytis, mais peu de sucre, c'est salin, un peu tourbé, très minéral, une bouche demi-sèche, douce, s'ouvrant sur les épices et finissant, très long, sur des notes de miel et de tilleul. Un beau Chenin très raffiné. Excellent