Le DocPour ceux qui ne vont pas au cinéma, "Retour vers le futur" est un film américain, sorti en 1985. Il s'agit même d'une quadrilogie, puisqu'on a eu droit à RVF 2 (pas la revue des vins de France, mais Retour vers le futur), RVF 3 et RVF 4. Bon, bande de petits veinards, je vais vous faire le pitch, le synopsis succinct, mais un peu détaillé quand même. L'histoire se passe en Californie, la Californie se dort près de la mer, ne connaît pas l'été de la mer et c'est une frontière, dixit l'ethnographe Julien Clerc, Marty McFly, alias Dom, est lycéen, remarquez, ce sont des choses qui arrivent, il est passionné de musique et fait partie d’un groupe de rock, il est persécuté par le tortionnaire du lycée, Biff Tannen, alia Jeanda, anecdote truculente, Biff a fait pipi au lit jusqu’à l’âge de 38 ans et 3 mois. Le meilleur ami de Marty Dom s'appelle "Doc", c'est un savant fou qui longtemps, a consommé du vin jaune et du cannabis en grande quantité. Il a arrêté le vin jaune à la mort de Bob Marley. Un beau jour, ou peut-être une nuit, le Doc lui donne rendez-vous sur un parking, pour lui montrer sa dernière invention, une DeLorean capable de voyager dans le temps si tu arrives à régler la date sur le 19 décembre par exemple, et de la pousser à pile 88 MPH, 88 miles à l’heure pour les incultes néophytes béotiens que vous n'êtes pas, et le Doc doit réussir à partir dans le futur pour son premier voyage, alors qu'un groupe de terroiriste naturopathe Portugais, qu’il a soudoyé pour qu’ils volent pour lui une Negrette nature de villepin.jpgNamibie, carburant indispensable pour que la machine puisse voyager dans le temps et revenir en arrière pour se venger et tuer tous les Bordelais boiseur et putain que cette phrase est longue. A la fin, le doc est malencontreusement projeté en 1955, il boit un Pichon, qu'il trouve pas boisé, c'est le paradoxe temporel de l'histoire, un paradoxe expliqué par Albert Einstein et Mireille Mathieu, les Portugais s'immolent au Porto, le Doc et Dom Marty montent dans la voiture pour s’enfuir, oubliant dans la précipitation que le réservoir est plein et que s’il dépasse 88 mph, il vont traverser le temps et qu'ils ne seront pas à l'heure pour notre soirée, heureusement, Marty aura l'idée géniale d'utiliser un vieux foudre slovène utilisé par un vigneron Italien avec un non de Suisse-Allemand pour générer la puissance nécessaire au retour dans le passé qu'ils auraient dépassé, s'ils n'avaient pas utilisé le fameux procédé boisé, qu’il serait fastidieux d’expliquer, et puis de toute façon je ne vais pas vous raconter tout le film non plus enfin quoi merde, et putain que cette autre phrase est longue.

ESP Sauvignon Valdeorras Godello 2012 Guitian RobleGuitan.jpg

Un nez très Sauvignon, pamplemousse, citron vert, buis et herbes fraiches. L'attaque est franche, la bouche est intense, fraiche, la matière moyenne, l'élevage discret et la finale courte. Un Sauvignon assez simple, pas très original. 14.38 Très bien

ITA Alto Adige Sauvignon Blanc Quartz 2011 Cantina Terlano

Un peu le même profil que le vin précédent, terlato_quarz.jpgpamplemousse, citron vert, ananas, buis, bonbon anglais et chèvrefeuille. En bouche, c'est plus consistant aussi, plus gras, plus équilibré et, surtout, plus long avec une persistance minérale. 14.38 Très bien

POR Douro Redoma Branco 2008 Niepoort redoma.jpg

Rabigato, Códega do Larinho, Donzelinho, Viosinho et Arinto. Une robe légèrement brunie, un nez également évolué, sur le coing, les feuilles mortes, le foin, le miel, le caramel mais aussi de belles notes de bonbon à la violette. La bouche confirme l'évolution, l'attaque est nette, la matière est belle, l'élevage fondu et la finale fraiche et puissante. Un vin expressif. 15.88 Très bien

ITA Vigneti delle Dolomiti Fontanasanta Manzoni 2012 Elisabetta Foradori Foradori_fontanasanta.jpg

100% Manzoni. Après avoir offert une place de choix au Teroldego sur la carte mondiale des vins, Elisabetta pourrait bien nous faire aimer le Manzoni. Une robe ambrée, des notes fermentaires, de pomme au four, herbes médicinales, de poire et de pêche, mais aussi de caramel, de cappuccino. En bouche, c'est intense, gras, presque tannique, équilibré, sobre avec une finale marquée par de beaux amers. Un vin qui respire la sérénité. Elisabetta Foradori s'exprime dans le silence de ses vins. 15.88 Très bien

POR Dão Somontes 2012 Casa Da Passarellacasa-da-passarella-somontes.jpg

Touriga Nacional, Alfrocheiro, Jaen e Tinta Roriz. Un nez sur les agrumes frais, la paille, les amandes et la fougère. La bouche est assez grasse, une belle acidité enveloppe une matière puissante et participe à la très longue persistance un rien beurrée. 15.44 Très bien

ESP Rueda Cuvée Especial Verdejo 2012 Bodegas Jose ParientePariente.jpg

100% Verdejo. Un nez un peu végétal, livèche, choux, un peu d'agrumes, de fleur blanches et, après une bonne aération, des arômes de fruit de la passion. La bouche est élégante, douce, légèrement minérale, l'acidité est franche et la persistance moyenne. 14.56 Très bien

drapeaux.jpgIl est intéressant de noter que le Film Retour vers le futur s'appelle "Rittorno al futuro" en italien, "Vuelta hacia el futuro" en Espagnol, "Devolva para o futuro" en Portugais et "Returnisch von das Futür" en Allemand, mais c'est pas le thème de la soirée, puisque le thème, c'est "On dirait le sud", trois verres, trois vins, Italie, Espagne et Portugal, mais pas toujours dans cet ordre, mais des fois quand même. Un principe ultra simple, mais il ne faudra au doc, que 28mn pour nous le faire comprendre, surtout à JeanDa et à l'Ermite qui n'a d'ailleurs toujours pas compris. Trois verres, trois vins, un Portugais, un Espagnol et un Italien, dans cet ordre, mais pas toujours, ce qui a passablement ennuyé l'Ermite. Le but est de trouver le pays d'origine du vin et non pas l'origine du pays comme le pensait l'Ermite. Des années d'anarchovinophilie, ça laisse des traces d'indélédébiles (ce n'est pas une faute d'orthographe mais le diagnostic du doc). Pour résumé, il pense que l’Espagne est célèbre grâce à Pagnol, que c'est un pays de type ibérique, qui s’est spécialisé dans la fabrication intensive de champions sportifs, de saucisse qui pique et de vins puissants. L’Italie serait un pays péninsulaire, qui proposerait souvent la botte, dont plus connu pour ses bunga-bunga que pour ses indéniables qualités culturelles et culinaires. Le bunga-bunga est une sorte de jeu de société particulièrement ludique qui fait le succès des goûtés de l'Ermite. Il est persuadé que le Portugal est un pays de lavandières qui parlent une langue qui est quand même un peu moche, un pays sur lequel il fait trop souvent de mauvaises blagues, mais ce n’est pas mon genre. Je laisse ça aux autres. Pour que je m’abaisse à ça, il faudrait en ramener des morues, de la crème épilatoire ou des cochons joyeux. Trois premiers vins, très Sauvignon, même celui qui ne l'est pas. J'aime beaucoup le Portugais, même si l'accord avec les huitres n'est pas top, contrairement aux deux autres. Pour la deuxième série, un Portugais et un Espagnol, bien sans plus, et une belle Italienne, c'est pas la première fois que je suis sous le charme Elisabetta Foradori, et surement pas la dernière.

ITA Baccabianca 2007 Tenuta Grillogrillo_baccabianca_0.jpg

100% Cortese. Une robe ambrée avec de petites particules en suspension. Un nez résolument sur l'oxydation, pomme, fromage, herbe, miel et café. Une bouche presque perlante, tannique, évoluée, avec une sensation de piquant pas très agréable. Naturel ou déviant? Un peu trop naturel pour moi. 13.81 Bien

POR Setubal Pasmados 2009 Jose Maria da FonsecaPasmados.jpg

Viosinho Arinto et Viognier. Un nez sur les agrumes, le lierre, la fleur blanche, les fruits exotiques et une touche de miel. L'attaque est aromatique, la matière moyenne, l'acidité élevée et la finale un peu courte. 15.19 Très bien

ESP Viña Tondonia Blanc Réserva 2000 Lopez de Héredia

Viura (90%), Malvasía (10%). Un nez très complexe, sur la poire, lopez-de-heredia-vina-tondonia-reserva-rioja.jpgla pêche, les amandes fraiches, la fougère, les épices, la guimauve et une petite touche boisée. La bouche est fraiche et crayeuse, même mentholée, la matière est forte avec une acidité maitrisée et une finale minérale et superbe. 17.38 Excellent

ITA Frioul-Vénétie Giulia Breg Anfora 2006 Josko Gravner

Sauvignon, Chardonnay, Pinot Grigio et Riesling. Une robe de vieux cognac,gravner_breg_anfora.jpgun nez envoutant de vieux whiskies, complexe, un peu fumé, racinaire, sur la mirabelle, les fruits secs, la pomme, le sous-bois, le zeste d'orange, la cire d'abeille et une touche de rancio. La bouche est profonde, on entre dans le monde étrange des vins orange, n’est pas la bouche d’un blanc, pas plus celle d'un rouge, c'est autre chose, une pointe d'amers, des tannins emmêlés de racine, de réglisse, de truffe blanche, c'est ample, énergique, tellurique, ça reste frais et très long. Certes c'est un ovni, une expérience particulière, un vin qui déroute mais qui ne doit pas laisser indifférent. Certains n'adhérent pas, moi j'adore! 14.38 Très bien

ESP Rias Baixas Albarino de Fefinanes III Ano 2001 Bodegas del Palacio de FefinanesFafinares_albarino.jpg

100% Albarino. Un nez élégant, de fruit exotique, d'abricot, de réglisse, de camomille et de rhubarbe. Une bouche fraiche, intense, une matière moyenne et une finale agréable et minérale. Un vin consensuel. 15.69 Très bien

POR Dão Blanc Encruzado 2012 Quinta dos Carvalhais Quinta-dos-Carvalhais-Branco-Especial.jpg

Un beau nez, élégant et complexe, sur des accents toastés, d'amande, de pêche, de coing, de miel, d'anis et de fleurs blanches. La bouche possède du gras, de la fraicheur, beaucoup de classe, un élevage discret et une très longue persistance. 16.31 Excellent

doc_baccabiancaAprès deux séries de vin Porto-Italo-espingouin, l'Ermite intermittent, persiste à penser qu'on est susceptible de boire des Riesling allemands à un moment de la soirée. On commence par un Baccabianca un peu raide, un Cortese mais pas malto, un Pasmados, mais je passe mon tour pour le décrire, et un Tondonia Blanc Réserva de Lopez de Héredia qui leur a mis la misère. Rien à dire de plus, Lopez de Héredia est un grand, en blanc comme en rouge. Josko Gravner est aussi un grand, même si ses vins sont, pour le moins, clivant, comme on dit à l'UMP quand on est pas d'accord. C'est "space", mais que c'est complexe et énergique. L'Albarino de Fefinanes est plus consensuel alors que l'Encruzado du domaine Quinta dos Carvalhais ressemble plus à un Chardonnay de chez nous. A la table, ça démonte sévère, quand c’est les italiens qui ramassent, l'Ermite rigole parce qu’il se dit qu’un vigneron rital, dans le civil, ça doit être un connard de la Camorra, quand c’est les Espingouin, il se dit que ça leur apprendra à ces trous-de-balle qui se croient supérieurs à tout le monde, en foot et en vins et quand c'est les portos, il se marre aussi, il sont moins bon au foot, d'ailleurs quand ils vont au stade, c'est seulement pour le construire.

Fin des blancs et suite au prochain épisode...