IMG_2394Comme le disait si justement mon Ermite préféré, mieux vaut embrasser un bec de lièvre qu'un cul de poule, alors, j'ai ressorti mes culs de poule et, à l’instar du père de Ratatouille, réfléchi à une version Soiffardeuse de ladite recette. Mais attention, j'ai laissé de côté mon appétence pour l’étrange, mon goût pour le bizarre, pour le rosé tiédasse en cubi, pas de Pepito à la sauce verde, pas de Chamalow grillé en croûte de sel, je vais oublier ma recette de rat au gras double avec des salsifis et du jus d'huitre qui n'est plus commercialisée en France (paix à nos estomacs) mais que j'arrive encore à importer dans des contrées aussi éloignées que débridées. J'ai encore un peu de savoir vivre et une imagination débordante, Marc Veyrat, le chef à la tartiflette déstructurée, star du jambon Madrange, peut se fourrer la toque dans le gésier question cuisine nouvelle. Demain, j'ouvre ma guinguette, l'Ermite, en tant qu'ex-néo-éthilo-tabagique et contrebandier en culottes de femmes rousses et obèses m'aura fait tous les faux certificats nécessaires pour monter mon affaire. Notre spécialité sera le "lièvre à la déloyale"! Il sera systématiquement accompagné par un vin du Rhône nord, puisque c'est le thème de la soirée.

François Villard Condrieu "Le Grand Vallon" 2010

Une robe or vert soutenue, brillante, un nez expressif, dense, sur les abricots, l'amande, la violette, la paille et un léger boisé. La bouche est ample, grasse, léger creux en milieu de bouche et une longue finale minérale. 15.00 Très bien

Mathilde et Yves Gangloff Condrieu 2013gangloff_condrieu.jpg

Une robe jaune clair, un nez exubérant, sur la pêche, l'abricot, le citron, la pâte d'amande, la poire bien mûre et le bonbon Anglais. La bouche est ample, généreuse, plus tendue que le vin précédent, un rien exotique, assez fraiche, avec une finale très longue, toastée, mais aussi un peu végétale. 15.33 Très bien

Bernard Faurie Hermitage blanc 2007

Nez de coing, de pierre sèche, de miel, d'œillet et de bois. Une bouche pas très agréable, crayeuse, un peu amère, austère, une matière légère, un manque de corps qui se ressent jusqu'à la finale. 13.39 Bien

Château Grillet 2005chateaugrillet.jpg

Une robe or vert, limpide, brillante. Un nez délicat, discret mais racé, sur l'acacia, la guimauve, la pêche, l'abricot, l'amande et le thé vert. Une bouche élégante, sur la réserve, mais quelle texture magnifique, une grande ligne acide qui tend une belle finale minérale et mentholée. Un vin qui ne cherche pas à bluffer, qu'il faut réserver au connaisseur…. 16.56 Excellent

cote-rotie.jpgOn attaque la soirée, bille en tête, avec deux Condrieu, et, comme on connait la musique, on ne les confond pas avec ce con de Rieu… Le Villard et le Gangloff sont assez proche, celui du Rocker d'Ampuis possède un supplément de fraicheur qui me va bien. Je suis un peu déçu par l'Hermitage de Bernard Faurie, austère et crayeux. Le Château Grillet un petit bijou issu d'un terroir mythique. Une finesse et une élégance remarquable. Certes, 2005 n'est pas le meilleur millésime, encore trop jeune, mais (là, je passe en mode Psykopat énervé), comment peut-on raisonnablement donner 2 ou 3 point de plus à une triplette (Triotes, Empreintes, Priorat, en verra plus tard), que je qualifierais de ridicule, de bouffon, de grotesque voire de folâtre. Ça dépasse l'entendement, le rationnel, le gros bon sens. C'est tellement ridicule que c'en est drôle. Pour faire ce genre de connerie, il suffit d'être l'Ermite âgé! Point final! Si je le croise avant ce soir, il risque de prendre cher, chez les Psykopat, on ne fait pas de bruit, ça pète dans le velours, on aime la flanelle et les chaussons feutrés, mais faut pas pousser Mémé dans les orteils. J'ai maté Platoon 12 fois de suite, je me suis tatoué John Rambo sur le cul, avec la lame de mon tire-bouchon, j'ai fait le parcours du combattant, sous une pluie torrentielle, pour me calmer, mais ça marche pas, si je croise cet empaffé, je l'épluche comme une orange et je le plonge dans un bain d'acide, après avoir réduit ses gonades à la taille du petit pois, couleur comprise, façon docteur Jivaros. Je l'aime bien, mais parfois, il est dangereux! Certes, le ridicule ne tue pas, mais il rend ridicule!

Domaine Chave Hermitage blanc 2006chave_hermitage.jpg

Robe jaune citron, grasse. Un nez profond, intense, racé, minéral, sur la poire, la mirabelle, l'amande douce, la frangipane, la guimauve et la paille. Une bouche ample, riche, crémeuse, veloutée, un équilibre un peu sur l'alcool, mais la puissance, l'énorme texture, la fraicheur, associée aux notes de réglisse et de pêche, emplissent la bouche et persistent longtemps. La force tranquille du Rhône. 17.06 Excellent

Guigal & Fils Hermitage "Ex-Voto" 2005

Une robe jaune, très légèrement ambrée, brillante. Un premier nez avec un peu de volatil, puis de l'abricot, du caramel, du miel, de la fleur blanche, de l'acacia. La bouche est riche, grasse, grosse matière, petite fraicheur, grande minéralité, un peu d'alcool sur la longue finale. Un Hermitage un peu évolué, qui montre ses muscles, mais qui manque de fond. 16.33 Excellent

Guigal & Fils Hermitage "Ex-Voto" 2007Ex-VotoGuigal.jpg

Nez de poire bien mûre, d'aubépine, d'acacia, de caramel, de réglisse, de miel et d'épices. La bouche est ample, grasse, profonde, très minérale, dotée d'une belle acidité qui étire la superbe finale complexifiée par de beaux amers. Bien plus agréable que le 2005. 17.11 Excellent

Marc Tempé Grand Cru Mambourg 2007tempe_mambourg.jpg

Assemblages en complantation sur le terroir marno-calcaire du Mambourg (70 % Gewurtz 30% Riesling). Superbe nez de pamplemousse, de citron vert, de mandarine, de muscat, de rose, de litchi et de menthe fraiche. Une bouche tendue (surtout après 7 Rhône blanc), minérale, ciselée, très fraiche avec une longue finale saline sur la fleur d'oranger. Superbe bouteille. 17.06 Excellent

Hermitage.jpgDeuxième tournée, un Hermitage de la famille Chave, toujours au top de l'appellation, la race d'un grand terroir, la patte d'un grand vigneron, toujours d'un grand niveau. Produit uniquement dans les grandes années, l’Ermitage Ex-Voto est l’expression, chez Marcel Guigal, d’un vœu profond d’être propriétaire sur l’Hermitage et de produire un grand vin. Ex-Voto, de la formule latine ex voto suscepto "suivant le vœu fait". Le vœu est exaucé, l'ex-voto est un très bel Hermitage, un rien ostentatoire, démonstratif, mais une belle démonstration. Je préfère la race du terroir de Chave à la démonstration d'élevage de Guigal, question de feeling. Tient, en parlant de feeling, je n'ai jamais eu de feeling pour les vins de Marc Tempé, un vigneron au caractère bien trempé, que part ailleurs, je ne connais pas. Ce Mambourg va peut-être me faire changer d'avis. Cet assemblage original, sur un grand terroir, est remarquable de finesse et de race. Tout le monde est unanime, c'est très bon, même l'Ermite, c'est dire…

Château Bas Vin de France "B"

La cuvée B du Château Bas provient d’une seule et unique parcelle de Syrah non classée en AOC Coteaux d’Aix. Le vin qui en est issu est donc vendu en vin de table. Une robe trouble, un nez de fraise, de framboise, d'épice et d'olive noire. En bouche, c'est un peu perlant, acidité féroce qui gêne la dégustation, un style nature à l'excès, sauvage et pas très long. Pas mon style. 12.39 Bien

Guigal & Fils St Joseph "Lieux dits St Joseph" 2007guigal_lieuxditssaint_jo.JPG

Un nez de violette, de cassis, de mûre, de caramel, de moka et une pointe de menthe. La bouche est serrée, encore marquée par l'élevage, les tannins sont sauvages et la finale épicée. 14.22 Très bien

François Villard St Joseph "Reflets" 2007

Un nez qui viande, puis un peu de vinaigre, de moka et de cassis. Un nez assez fermé et un peu simple en l'état. La bouche est plus avenante, souple, ronde, beaux tannins, bel équilibre acidité matière et longue finale épicée et graphitée. 15.11 Très bien

Domaine Garon Côte-Rôtie "Les Triotes" 2012

Un nez simple, sanguin, sur la cerise, la fumée et les épices, mais aussi de la volatile. Une bouche boisée, un élevage de qualité, mais encore bien trop présent, très moderne. Petite finale. Un vin techniquement bien fait, mais sans âme. 13.50 Bien

Domaine Durand Cornas "Empreintes" 2011Durand_Cornas.jpg

Un nez lardé, fumé, sur les fruits noirs, l'olive, les épices, l'encens et la cendre. Une bouche pas très agréable, pas mal d'acidité, une matière pas très généreuse et une finale courte. 13.89 Bien

Trio Infernal Priorat n°2/3 2005

Un nez discret, sur les fruits noirs, le bois, quelques épices, mais surtout beaucoup de colle (acétate). Une bouche boisée, des tannins durs, toujours ses notes de colle et une finale asséchante et cacaotée. Pas très charmeur. Pourquoi aller si loin pour faire un vin aussi peu buvable? Le bizness? 14.00 Très (Note moyenne – j'en suis très loin)

Domaine Michelas Cornas "Terres Arce" 2007michelas_Cornas.jpg

Belle robe grenat. Un nez lardé, fumé, mûre, cerise kirschée, violette, poivre blanc et réglisse. La bouche est belle, droite, tendue, graphitée, beaux tannins souples et denses. Un peu d'élevage sur la longue finale, mais sans excès. Un beau Cornas qui peut encore attendre. 16.06 Excellent

bdDSC_7893.jpg"C'est très bon, ça", marmonne l'Ermite. Rage le regarde pétrifié, il vient de noter "nez écœurant, pétillant, nature à l'excès, bof", même Pascal, qui a amené la bouteille, après un séjour trop prolongé en Inde, le regarde comme un caniche mate un étron de vache sacrée tout frais démoulé. Je suis un adepte des vins bio, parfois même nature, je respecte le travail de ceux qui portent l’étendard du bio pur et dur, mais le sacro-saint principe taoïste du "ne rien faire pour bien faire" a ses limites, un peu de stabilité ne nuit pas, les vins rouges pétillants, les arômes de choux et de fox m'indisposent. Ces vins m'énervent autant que les notes du Sieur l'Ermite, à qui je conseille de ne plus compter sur ma clémence ou de sauter sur ma Josiane. Dans un cas comme dans l'autre, il sera déçu, ma clémence a ses règles et Josiane a ses limites, à moins que ça ne soit l'inverse… Pour la suite, je prends le nez du St Jo de Guigal, je le verse dans la bouche du St Jo de Villard et le tout devait être sympa. Après, c'est la fameuse trilogie dantesque, le portnawak du vin. Divine comédie, grandiose dans l’horreur, angoissante, terrifiante, bref, un trio infernal. L'Ermite, encore lui, je ne le fait pas exprès, lui l'adepte des Coteau de Tupin, des magnifiques Vieilles Vignes de Stephan, nous a dégotté le seul Côte-Rôtie qui ne ressemble pas à un Côte-Rôtie. D'ailleurs, ça ne ressemble à rien, sinon à un vin qui pourrait venir de partout, du Groenland, de Tasmanie, du Boukistan ou du Tuvalu. Le Cornas du Domaine Durand a un alibi en béton, plutôt en bois d'ailleurs, bien trop jeune, on devrait interdire les Cornas de moins de 5 ans, ça peut être nocif. Mais lui mettre une note de 18, faut aimer cracher des échardes et chier des troncs de chêne. Devinez qui a osé? L'Ermite? Banco, Bingo et dix de der… On termine ce redoutable trio par un trio infernal. Aller dans le Priorat pour faire ça, faut aimer l'aventure ou l'argent facile…

Marc Sorrel Hermitage 2005sorrel_hermitage.jpg

Un nez subtil, discret mais racé, sur les épices, la violette, la mûre et la fraise. En bouche, c'est une autre histoire, quelle finesse, des tannins soyeux enrobent une belle matière, riche et tendue par une acidité parfaite, grand équilibre, très longue persistance sur le menthol et les épices. 17.11 Excellent

Mathilde et Yves Gangloff Côte-Rôtie "La Barbarine" 2006

Joli nez de mûre, de cassis, de poivre, d'épices, de moka et de chocolat noir. C'est sanguin, finement et joliment boisé. En bouche, c'est d'un bel équilibre, une matière ample, pas trop forte, des tannins sages, de belles nuances de bois, une petite fraicheur sympathique et une très longue finale fumée et poivrée. Une Côte-Rôtie très élégante. 17.17 Excellent

Mathilde et Yves Gangloff "La Sereine Noire" 2006Gangloff_Sereine_noire.jpg

Si la Barbarine était superbe, que dire de la Sereine? Un grand nez expressif, sanguin, viandé, terreur, avec des arômes de mûre, de cassis, d'airelles, de violette, de poivre, de pain d'épice et de cèdre. Une attaque très fraiche, une matière aussi large que longue, c'est suave, les tannins sont polis, agréable, la fraicheur est au rendez-vous, l'élevage est luxueux, présent, pas désagréable. La finale est interminable. Une très grande Côte-Rôtie, paisible et sereine. 18.22 Grand vin

Alain Voge Cornas "Les Vieilles Fontaines" 2005

Superbe nez, lardé, minéral, sur les épices, le cassis, la mûre, les olives noires et le graphite. La bouche est ample, très ample, beaucoup de tannins, souples et très denses, une matière forte et une longueur renversante. Un vin encore serré, limite austère, qui devra être attendu encore quelques années. 17.39 Excellent

Domaine du Coulet Cornas "Les Billes Noires" 2005coulet_billesnoires.jpg

Un peu le même profil que le précédent, viandé, fruits noirs, cerise, épices, minéralité et boisé de qualité. En bouche, c'est soyeux et serré, la matière est très généreuse, grande impression minérale, belle fraicheur et une finale puissante et interminable. Un excellent Cornas qui pourra (devra) encore patienter quelques années pour se révéler encore plus. 17.89 Excellent

Pour accompagner cette série, ma recette du lièvre à la déloyale. Pour ceux qui l'ignore encore, le lièvre est le cousin sauvage du lapin, il peuple nos forêts et il gambade gaiement devant les phares des voitures. On le reconnait facilement au fait qu’il ne ressemble pas du tout à un chevreuil ou même à un sanglier. En premier lieu, prenez un dos de cerf (et pas un cerf qui en a plein le dos), faite le cuire longtemps très longtemps, très très longtemps, ajouter des choses, des épices, du vin et des trucs et servez chaud. C'est simple et efficace. Quel rouge à lièvre je préfère? Voilà une bonne question qu'elle est bonne. Marc Sorrel, (celui qui fait du rouge et du blanc alors que Julien Sorrel fait du rouge et du noir) possède les qualités requises, les deux Gangloff aussi, la Barbarine est plus sereine alors que la Sereine est plus Barbare, va comprendre quelques choses au vin après cela! Les deux Cornas seraient parfait, puissance, intensité, jus de viande… On en redemande.

Domaine Rostaing Côtes-Rôtie "Côte Blonde" 2006rostaing_Blonde.png

Un premier nez discret, qui se révèle doucement, sur la finesse, l'élégance, le cassis, la cerise, la rose, la violette, l'encens, le poivre blanc et le jus de viande. En bouche, toujours cette élégance, la matière est généreuse, la fraicheur surprenante, les tannins fins et sages, un équilibre resplendissant et une finale longue et gourmande. Belle bouteille. 17.50 Excellent

Château de Fonsalette Cuvée Syrah 1999

Ma petite préférée, ma Madeleine de Proust, j'adore ce nez complexe, lardé, fumé, sur les épices, les fruits noirs, la prune, la rose, la tapenade, la violette, les fleurs fanées, le quinquina, le graphite et le cuir. J'adore cette bouche, c'est magique, une belle matière, pleine, gourmande, minérale, précise, intense, qui s’étire doucement avec élégance et équilibre, sur le cèdre et le graphite. Un touché de bouche majestueux, une fraicheur remarquable, c'est complexe et profond, c'est long comme un jour sans Madeleine. Ce soir j'attendais madeleine, J’pourrai lui dire des "je t´aime", Madeleine elle aime tant ça… Grand vin

Delas Côte-Rôtie "La Landonne" 2005delas_landonne.jpg

Un ne expressif, sur la cerise, la mûre, l'orange sanguine, la violette, les épices et un fond minéral. La bouche, c'est graphité, les tannins sont granuleux, la matière est ample et l'élevage fondu. C'est très long, plus cérébral que gourmand. 17.11 Excellent

Guigal & Fils Côte-Rotie "La Mouline" 2001guigal-la-mouline.jpg

Celui qui dit que la perfection n'existe pas, n'a pas goûté cette Mouline… Même pas le temps d'admirer la robe que le nez est happé par de magnifiques et envoûtants arômes de fruits noirs, de cuir, de tabac, de pivoine, d'épices orientales, de bois nobles, boite à cigare, encens, orange sanguine, graphite, violette, lard fumé. Chaque coup de nez révèle un autre arôme. Wouaaaaahhh.... En bouche, c'est du taffetas, le raffinement porté à l'extrême, magnifique tannins, rondeur d'école, jeunesse éblouissante, équilibre, puissance, harmonie, finale en queue de Paon, n'en jetez plus, le verre est plein, enfin, j'aimerai beaucoup qu'on me le remplisse, encore et encore. La perfection n'est jamais dans les hommes mais parfois dans leurs intentions, surtout quand ça Mouline. 19.33 Grand vin

GUIGAL.jpgPour le Cerf-Lièvre, je servirai bien un Rostaing, ça tombe bien, c'est le suivant, le plus Bourguignon des Côte-Rôtie, la finesse au service du vin. Le presque voisin du célèbre Château d'Ampuis est à l'image de ses vins, un caractère simple et entier. Je ne reviendrais pas trop sur la cuvée Syrah du Château de Fonsalette, un plaisir à chaque fois renouvelé, je suis un récidiviste et je veux bien en prendre pour 10 ans. Delas Frères fait partie du cercle très fermé des plus grands producteurs de la Vallée du Rhône, tant par la qualité que par la diversité des appellations produites. Le rachat du domaine par les Champagnes Deutz en 1977 n'a pas altéré l'âme des vins, restés on ne peut plus fidèles aux terroirs dont ils sont issus. Cette Landonne en est le parfait exemple. La Mouline est issue de vignes terrassées en forme d'amphithéâtre romain. Le terroir se compose de sol de silice et de calcaire, elle est élevée 40 mois en pièces neuves. La Mouline représente, sans aucun doute, la cuvée la plus aboutie, la plus fine de la Côte Rôtie. Il n'y a pas de cuvée plus sensuelle, de plus envoûtante. Elle a la particularité de recevoir une part non négligeable de Viognier, ce qui lui apporte cette délicatesse si particulière. La mouline, c'est un clair-obscur venu d'Ampuis, un caravansérail sur la route de la soie.

Hugel & Fils Riesling VT 1988

Un nez riche, intense, sur des notes d'agrumes, de coing, de pêche, de thé vert et de pierre sèche. La bouche est délicate, vive, velouté, les sucres (19,5 g/l) sont digérés, l'équilibre est parfait et la fin de bouche est minérale et sapide. Un vieux Riesling distingué et avec mes salutations. 16.88 Excellent

Weingut St Urbans-Hof Riesling Piesporter Goldtröpfchen Riesling Auslese 2006weingut-st-urbans-hof-piesporter-goldtropfchen-riesling-auslese.jpg

Un très beau nez d'agrumes confits, léger pétrole, thé matcha, menthol et pêche. La bouche est séduisante, léger sucre, grande vivacité qui contrebalance, c'est cristallin, harmonieux et surtout très long. 17.29 Excellent

game-of-rhones.jpgOn se termine avec deux belles sucrettes, un match France-Allemagne qui donnera un match vraiment pas nul. Mais quel est le roi du Rhône, qui gagne ce Game Of Rhône? Le Rhône septentrional, c'est Westeros. Châteaunoir (Côte-Rôtie), est bâtie sur deux collines, la Blonde et la brune, comme les filles du Seigneur, c'est au nord, un climat froid, long et rude et aux vignes pentues. Là où les hivers sont particulièrement rudes. Un mur de glace protège le nord des sauvageons Bourguignons. La ville portuaire de Blancport, c'est les Condrieu. Blancport ou Château Grillet est la plus grande et la plus riche ville du Nord, une ville relativement cosmopolite, célèbre pour son Château blanc. Les Terres de la Couronne, fief ancestral de la maison Targaryen, c'est les Hermitage et sa colline mythique, Port-Réal est la plus grande ville de Westeros, fief de la famille Chave, les bâtards y sont nommés "Crozes", sur les Conflants du val d'Arryn. A l'ouest, c'est Castral roc, on y adore St Joseph, la ville est réputée pour être puissante et prospères. Le Bief (St Peray), c'est le domaine de la maison Robert, des terres fertiles, mais régulièrement pillées par ses riches voisins. Plus au sud, c'est les Terres de l'Orage (Cornas), domaine des anciennes Maisons Clape et Voge, dominé aujourd'hui par un Allemand. Une terre abrupte et secrète. Cornas signifie d’ailleurs "Terre brûlée". De ses sept couronnes, laquelle règne sur Westeros? Laquelle sera assise sur le trône aux mille bouteilles? Trois seigneurs se détachent, Cornas au sud, Hermitage et surtout Côte-Rotie au nord. La guerre du Rhône n'est pas terminé et, comme on dit là-bas: "On ne s'arrête de manger que lorsque c'est l'heure de boire".

tab_04-15.jpg

graph_04-15.jpg