lune3.jpgPar exemple, la coupe du monde 98 n’a jamais eu lieu. Tout porte à croire que les images ont été montées de toutes pièces par Luc Besson, ça se voit au jeu des acteurs. La France championne du monde avec Leboeuf, Diomède et Guivarch, tu y as cru? Mais il y a bien plus grave, Kennedy a été tué par Marylin Monroe, Martin Luther King par Malcolm X, pour une sombre histoire de jalousie, Lady Diana a été tuée par la Reine Margot, Michael Jackson a simulé sa mort pour échapper à Justin Bieber, et ça, je parie que vous l'ignoriez. Le projet HAARP, un projet scientifico-militaire américain et dont le but est officiellement d'étudier l'ionosphère, mais je ne suis pas dupe, le projet est de modifier le climat, de détourner des missiles et surtout de manipuler les esprits humains en vue de faire émerger le Dieudonnisme, un nouveau courant de pensée, proche du Zemmourisme, issue de la controverse de Ruquier, et qui a pour but d'abêtir les masse laborieuse en utilisant le voyage dans le temps, de prélever des organes aux respectables "je suis Charlie" et d'interdire Indochine et les mosquée. Même si pour Indochine, je vois bien l'utilité d'interdire, si c'est pour les remplacer par Michel Sardou, je suis contre. Attention, des preuves irréfutables existent, mais pour votre sécurité, je ne peux pas en dire plus. Pour en revenir à ma lune, soyons sérieux, on ment en général pour des trucs importants, genre parce qu’on a oublié de faire ses devoir de math ou qu’on s’est trompé d’adresse à l’heure de faire son devoir conjugal. Mais marcher sur la lune, c’est un peu comme un eunuque qui se materait du porno, ça ne sert à rien. Donc si quelqu’un te dit qu’il l’a fait, crois-le sur parole, sauf s’il ajoute "c’est pour ça que je n'ai pas eu le temps d'amener une bouteille".

Champagne Ulysse Colin Blanc de noir (les Maillons)Ulysse_Collin.jpg

Une robe légèrement rosée, presque ambrée. Un nez soutenu, un peu poussiéreux, végétal, sur les fruits blancs et la pâtisserie. La bulle est fine, la bouche est fraiche, un peu d'alcool et de sucre, des notes oxydatives, une jolie matière et une belle persistance. 13.89 Bien

Champagne Ulysse Colin Blanc de blanc (Les Pierrières)

Un nez de noisette, d'agrume, de beurre, de fleurs blanches et de vanille. La bouche est crayeuse, ample, tendue par une belle acidité qui étire la finale. Un beau Champagne de table. 15.50 Très bien

Champagne Roederer Cristal 1990cristal_90.jpg

Un premier nez pas très engageant, animal et pomme blette. L'aération va radicalement transformer le vin, pour envoyer du lourd, du très lourd. Café, caramel, herbe fraiche, fruits blanc, fruit jaune, pain grillé et quelques traces oxydatives. En bouche, grande fraicheur énergique, grosse matière veloutée, une élégance de vieille dame et une longue finale sur la noisette. 17.33 Excellent

Riesling René Meyer Katzenthal La Croix de Pfoeller 1995

Un nez très aromatique, floral, sur les épices, le citron confit et les amandes. La bouche est minérale, sapide, belle attaque, un petit creux en milieu de bouche et un manque de tension en finale. 16.06 Excellent

Domaine Jo Pithon Anjou Les Treilles 2007

Un nez assez sage, sur la verveine, le coing, la poire, le champignon frais et même quelques notes pétrolées! La bouche est crayeuse, tendue, avec une pointe d'amertume sur la finale. 13.89 Bien

Domaine de la Sansonnière Anjou Les Fouchardes 2011anjeli_fouchardes.jpg

Un nez qui se livre peu, précis, minéral, sur l'anis, le pamplemousse, la pomme, le tilleul et la menthe. La bouche est saline, fraiche, profonde, très énergique, une acidité qui porte la belle matière et étire la très belle finale. J'aime beaucoup. 15.06 Très bien

lune.jpgDire que j'étais arrivé mal luné est loin de la vérité, déjà, à la base, j’évite le romantisme à deux balles de 357 magnum, ça me bouche les artères et ça me donne des envies bizarres comme de faire du mal à mes semblables si peu semblables. Je n'éprouvais pas un besoin irrépressible de communiquer, la soirée s'annonçait pesante, voire oppressante. En plus, je me retrouve à côté de l'ami JeanDa, 341 livres de grâce, 6 verres aussi impitoyables qu'encombrants, il a des airs de demoiselle d’opéra, même s'il n'est pas prêt de rentrer dans les jeans d'Arielle Dombasle, mais il a cette bonhommie paisible qui te donne envie de l'énucléer vivant. Heureusement, à ma gauche, il y a Jeannot, le petit nouveau qui va découvrir qu'être un vieux con grincheux mal luné, c’est un terrain familial que je cultive à la perfection. Après quelques amabilités peu aimables, j'avais le cortex qui fumait autant que la bouche, alors, j’ai jeté ma gourme sur le premier champagne venu. Heureux qui comme Ulysse a fait un beau Champagne! Le blanc de blanc, passe encore, mais le blanc de noir n'a pas fait un tabac. Heureusement, il y a Cristal de Roederer. Voilà, quand c'est bon, je trouve de suite… Un Champagne de Russe Blanc et de pute blanche, certes, mais quand la pute à bon goût… Le Katzenthal est superbe, le Jo Python assez moyen, par contre, j'ai beaucoup aimé les Fouchardes d'Angeli. Rage, qui sait que quand je suis mal luné, vaut mieux éviter la Lune et préférer Fouchardes.

Y d'Yquem 1988y_yquem.jpg

Un nez superbe, complexe, de fumée, de pétard, de fleurs blanches, d'agrume, de poire très mûre, de miel, de menthe et d'anis. La bouche est ample, riche, grosse matière, belle acidité, grand équilibre et énorme persistance. Un vin de caractère et de classe. 18.11 Grand vin

Château de Beaucastel Châteauneuf du Pape 2006

(80 % de Roussanne et le reste de Marsanne, Picpoul et Bourboulenc). Un nez de fruit jaune, de champignon, de miel, de truffe blanche et d'orange amère. C'est ample, gras, même du grain en bouche, c'est onctueux, ça ne manque pas d'acidité (relative) et de longueur. 16.28 Excellent

Domaine Mikuslki Meursault Les Perrières 2009

Un nez discret et élégant, sur les agrumes, le beurre frais, le tilleul et la feuille morte. La bouche est grasse, ample, ronde, sans grande énergie, un manque de fraicheur qui nuit à sa persistance. 15.11 Très bien

Domaine Germain Meursault Charmes 2006germain_charmes.png

Un nez de pétard, de fumé, de poire, de pêche de vigne, d'agrume, de tilleul et d'amande. Une bouche précise, droite, une belle matière sensuelle, un élevage fondu, un bel équilibre et une longue finale fraiche. 17.28 Excellent

Joseph Drouhin Marquis de Laguiche Montrachet 1998

Des petites notes d'évolutions pour démarrer, du grillé, de la noisette, de la poire, de la réglisse, drouhin_montrachet.jpgdu tabac et de la truffe blanche forment un beau bouquet d'arômes. En bouche, ce n'est pas très ample pour un Montrachet, c'est puissant, avec une belle ligne acide, beaucoup d'harmonie et une énorme persistance sur la noisette. Un Montrachet, très légèrement évolué, mais qui garde beaucoup de classe. 18.83 Grand vin

Je sens que ça vous brûle les lèvres, vous allez me demander, pas encore de méchanceté sur l'Ermite? Non, mon Ermite préféré est absent, il a cassé son petit cochon pour emmener son épouse en Toscane. Le vieux est rusé, il sait qu'après un voyage en Toscane, elles craquent toutes…elles lui tombent dans les bras comme des tourterelles cendrés shootés au lance-pierre… Une fois qu’elle a franchi les portes de Florence, aucune fille digne de ce nom ne peut revenir sans avoir été touchée en plein cœur par la flèche affûtée du Cupidon de St Jean. Si ça ne suffit pas, le bougre sait faire ronfler la carte bleue et la Picasso. Quand il va apprendre qu'il a loupé une soirée avec 6 Bordeaux dont 5 bons, il va décompenser sévère, le papy toscan. Sans parler du Montrachet qui a fait suite à un Y d'Yquem remarquable, un Beaucastel blanc même pas oxydé (les miens le sont tous) et deux Meursault dont un remarquable, Germain, comme d'habitude. Mais, boire un Montrachet, c'est toujours un instant à part. Dans cet écheveau de climats et d'appellations, le Montrachet nous fait saisir l'immensité de la Bourgogne et l’absolue grandeur de cette colline mythique.

Rouge Maison d'amateur probablement Roumain

Je ne sais pas qui est le pote de Régis qui a joué au petit chimiste Roumain, mais il devait aimer la fraise, la fraise des bois, la gariguette, la ciflorette ou la charlotte. La bouche est sucrée, légère, acidulée, des tannins inexistants et un finale sur la fraise, évidemment. Un vin Tagada, sympathique, mais qui ne casse pas trois Carpates à un transylvanien. 11.25 Moyen

Camille Loye Arbois 1987loye_arbois.jpg

Après Un nez animal, déviant, poule, étable, croute de fromage, épice. Une bouche à peine plus engageante, terreuse, décharnée, acide. Vieux, trop vieux. 10.14 Moyen

Joseph Drouhin Beaune Clos des Mouches 2005

Un nez qui ne cause pas des masses, sur la cerise, le bois, les fruits noirs et pas grand-chose d'autre. La bouche est ample, un peu austère, les tannins sont souple et la finale assez longue. Un vin bien vinifié, mais qui ne se livrera jamais, gardant ses secrets. 15.39 Très bien

Domaine Tortochot Mazis-Chambertin 2008tortochot_mazis.png

Un premier nez sur la livèche, le balsamique, la cerise, la mûre et le bois de rose. La bouche est fine, avenante, les tannins sont soyeux, l'élevage très discret et la finale est superbe, d'élégance et de longueur. Un très beau Mazis, déjà prêt à boire. 16.28 Excellent

Domaine Bertagna Clos St Denis 2004

Nez de fraise, de groseille acidulée, de racine, de rafle et de fleurs, mais aussi un peu de bois, sans excès. L'élevage est plus présent en bouche, c'est vanillé, sur la réglisse, les tannins sont assez souples, le milieu de bouche tombe un peu et la finale est fraiche et longue. 16.44 Excellent

Pauillac Château Lynch Bages 1964lynch-bages.jpg

Bon, là, je vais pouvoir lâcher mon côté anti-Bordeaux et faire de la lèche à une éponge qui lui a attribué la fabuleuse note de 55/100. En gros, on a la désagréable impression d'avoir mis la tête dans le cul d'une vache morte depuis pas mal de temps. La bouche est, disons… crachable, c'est sa seule qualité, c'est mince et acide. 9.00 Bof

On attaque les rouges par un jus de fraise. Le Rage nous a servi deux ovnis. Le premier sent plus la fraise que la fraise elle-même. Un vin maison, fait par une roumaine qui doit s'en servir pour faire les vitres au feu rouge du quartier de Rage. Faut voir l'allure de la Roumaine, jupe, voile, anorak, dans le pays de la mode, c'est une insulte, soit tu es gitane, soit tu es musulmane, soit tu es au ski, mais pas les trois à la fois, c'est une faute de goût. Le JeanDa en a bu une demi-gorgée, je croyais qu'on lui avait greffé des yeux de flétan et des bajoues de hamster. Gégé, il a pas osé le boire, il a l'estomac fragile. L'Arbois qui a suivi n'était pas en meilleur forme, trop vieux et trop animal. Une triplette de Bourgogne pour suivre, un Muchachos, bien fait, mais sans relief particulier, un bon Bertagna et un très bon Mazis. On termine la série par un Lynch-Bages 1964. Bob l'Eponge n'a pas aimé, ça tombe bien, nous non plus. Sa seule qualité était d'être crachable. On peut quand même noter qu'une partie non négligeable de la table n'a pas noté cette vénérable momie, les mêmes qui n'ont pas hésité à démonter et assassiner le petit Arbois de Camille Loye. Le privilège de l’étiquette... Surement. Heureusement que l'Ermite n'était pas là, il aurait surement trouvé ça bon… Mais si vous voulez lui faire un cadeau, on trouve cet infâme breuvage entre 110€ et 380€, sur le net, preuve s'il en est que le Bordeaux s'accorde bien avec le pigeon, le plumer n'est pas si difficile que ça.

Bandol Château Vannières 1988vannieres.jpg

Un nez de fruit noir, cassis, figue, poivron, herbes fraiche et poivre. La bouche est un peu austère, les tannins sont fermes, limite strictes, la matière est ample, la fin de bouche est astringente mais avec une grande persistance. 13.94 Bien

Saint Estèphe Cos d'Estournel 1988

Une robe très légèrement évoluée. Le nez est intense, expressif, sur le cassis, le poivron, le balsamique, la terre humide, le cuir et le cèdre. La bouche est réglissée, ample, quasiment pas évoluée, les tannins sont serrés, puissants, l'ensemble est très équilibré, minéral, très long et encore très jeune. 15.78 Très bien

Pauillac Château Lynch Bages 1990

Bon, là, je vais pouvoir lâcher mon côté pro-Bordeaux et faire de la lèche à une éponge qui lui a attribué la fabuleuse note de 99/100. En gros, c'est le Bordeaux dont on rêve. Force, élégance, profondeur. Un nez, un bouquet somptueux, cassis, prune, poivre, cèdre, cuir, café, cigare et graphite. En bouche, la magie continue, grande élégance, intensité, pureté, tannins de soie, grande race, longue finale minérale. Incrachable! Un Pauillac à la jeunesse insolente. 18.56 Grand vin

Margaux Château Palmer 1990palmer.png

Un nez de pruneau, de figue, de mûre, de cuir, de tabac, de sous-bois et de bois noble. La bouche est fine, mûre, minérale, soyeuse, très élégante avec de beaux amers sur la finale. Un vin à son apogée, qui n'a qu'un seul défaut, être passé après Lynch-Bages 90. 17.44 Excellent

Toscane Solaia 1999

Malheureusement et fortement bouchonnée

Sergio Zenato Amarone della Valpolicella Classico 1990

Un nez expressif, complexe, fruits secs, cassis, pruneau, épices, cannelle, livèche, menthe, balsamique et champignon. La bouche est profonde, acidulée, bizarrement sur la fraise, les tannins sont denses, mais restent élégant, la matière est ample, l'acidité prégnante et la persistance élancée. 16.56 Excellent

Il parait que les Bandol vieillissent très bien, c'est surement très vrai, mais les contre-exemples existent. Cette semaine, j'ai bu un Vannières 2006 excellent alors que ce 1988 était simplement bon. Vous me direz: "il y a des patrons de gauche, il y a aussi des poissons volants, mais ça ne constituent pas la majorité du genre", c'est vrai, mais je répondrais que le Bandol ne s'accorde pas avec le poisson, fusse-t-il volant. Cos d'Estournel 88, serré, puissant et encore très jeune, Palmer 90 a eu la malchance de passer après Lynch-Bages 90. Bordeaux fait son millésime du siècle tous les ans, mais 90 est l'un des rares millésimes à lui donner raison. Les vins de ce millésime sont des modèles de charmes et de distinction. Puissants, charmeurs et complexes, Lynch-Bages représente (avec quelques autres) ce que Pauillac peut faire de plus grand.

Sauternes Château Climens 1925photo2.JPG

Boire de très vieux sauternes est un grand privilège qu'il ne faut pas galvauder. C'est aussi un pari très risqué, celui qui offre ce genre de vin est toujours un peu fébrile à l’idée de goûter une merveille ou un vin passé dans les limbes du temps. La robe de ce Climens est plus qu'ambrée, caramel, acajou aux reflets cuivrés. Le nez est fabuleux, envoûtant, une leçon de liquoreux, café, abricot, caramel, noix, banane flambée, quinquina, crème brulée, tourbe, musc, cacao. En bouche, surprise, surprise, plus un pet de sucre. C'est sec, sur la noix avec une grosse acidité et une longue persistance sur l'orange amère. Si le nez est fabuleux, la bouche est un peu passée. C’est magique de rencontrer des vins de cet âge qui resteront dans nos mémoires, et peu importe si ce Climens a un peu passé sa date limite de péremption, comme on dit dans les légumes. Boire de très vieux vins, comme un devoir de mémoire. L'un des privilèges de la vieillesse, c'est d'avoir, outre son âge, tous les âges. Victor Hugo 17.25 Excellent

Domaine Josmeyer Gewurztraminer SGN 1989

Superbe nez, un peu sauvage, la fumée, l'ananas, la mangue, la mandarine, la rose, le litchi, la menthe et les épices. La bouche est vive, peu sucrée (70g/l), intense, élégante avec une longueur envoutante. 16.40 Excellent

photos1.JPGAvant de terminer avec un Gewurzt SGN de Josmeyer, fin, délicat, intense, bref excellent, la bouteille de la soirée. Comme dirait le proxo Roumain de Rage, "la qualité reste le prix s'oublie!" Un type a dit, "tout le monde devrait avoir goûté un très vieux Sauternes". Il n'y a rien de plus faux, le type en question ne devait pas connaitre de Suisse-Allemand, d'Allemand, de Luxembourgeois, tous ses peuples barbares alcooliques et illettrés comme les tchétchènes, les albanais, les kurdes ou autres nations englouties par les putes, la vodka, la mafia et dont les hommes ont les yeux injectés de sang et des têtes de serial killers, sans parler du fait qu'il mangent des enfants et des pandas roux. Non, les vieux Sauternes sont réservés aux palais délicats, habitués à la tendresse, c'est bien pour ça que l'Ermite n'était pas là. En définitive, je suis arrivé mal luné, mal embouché et je suis reparti heureux et léger comme une palourde. Donc, de deux choses lune, où j'étais bien luné, ou j'étais mal luné. Si j'étais mal luné, j'aurai démonté les quilles plus vite que L'ermite démonte des lunes dans une backroom. Si j'étais bien luné, j'aurai bu avec plaisir, comme un caravanier au fin fond du Sahara. Sur le sable chaud. Mais de deux choses dune, où j'étais bien duné, ou j'étais mal duné. Et si j'étais mal duné, vous vous demanderiez pourquoi vous êtes venu lire ce compte rendu alors que ce soir, sur TF1, il y la rediffusion de "Il y a des jours... et des lunes" de Claude Lelouch. Mais de vos deux choses lune, ou vous êtes bien burné, ou vous l’êtes mal. Mais si vous êtes mâle burné vous l’êtes bien, ou alors vous êtes con comme la lune. Mais de deux choses lune, où elle l’est bien, ou ... oh, et puis zut ! Si ce n'est pas clair de lune, va à Maubeuge passer une lune de fiel, je ne suis pas là pour raconter tout ça pour des prunes, ça n'en vaut pas une thune, et si tu es bien thuné, achète du Clos Ste Hune et écoutes toi "The Dark Side of The moon"…

tab_05-15.jpg

graph_05-15.jpg