lemonde.jpg..."Tu es son seul espoir de guérison et en plus, cela t'apportera la chance et la fortune. Comme par exemple à cette femme qui a gagné 12 euros à l'euro-million ou ce jeune Irlandais qui, en 1912, fit suivre ce message par SMS. Dans la semaine, il se vit offrir une place pour une croisière inaugurale sur un superbe transatlantique britannique le "P'tit Annick" ainsi qu'une poupée gonflable presque neuve. Lors de ce voyage il découvrit les frissons de l'amour et les bienfaits de la cryothérapie aqueuse. Mais attention, ne garde surtout pas ce message dans ton ordinateur plus de 24 heures, sans quoi la malédiction de Pétronille, aussi appelé la malédiction d'Amélie Nothomb, s'acharnera sur toi et ta famille jusqu'au retour des bernaches à cou roux, qu'il ne faut pas confondre avec celles de Kourou. Plus récemment, le 10 septembre 2001 à New York, Alex O'Meal, webmaster pour la société Vivendi Universal, a reçu cet e-mail à 07h57 sur son micro professionnel. Finissant son travail à 17h, il négligea de le renvoyer tout de suite. Le lendemain, il mourut renversé par un des camions de pompiers qui allaient porter secours aux victimes du World Trade Center. Ça fait quand même réfléchir, alors n'hésite plus, renvoie ce message à tous tes amis, si tu en as, sinon revoie ce message à tous tes collègues, sinon, démerdes toi, je ne suis pas responsable de ta vie de merde. Cela te portera chance, à vie. Chaque fois que tu iras aux toilettes, il y aura encore du papier. Chaque fois que tu iras au supermarché à 18h52, tu seras accueilli par une caissière cinquantenaire rougie par la chaleur, l’alcool et la méchanceté provoquée par le désir de finir sa journée de travail à 19h, pour aller faire la popote à un mari alcoolique comme elle, mais il y aura encore des chips au paprika et tu gagneras peut-être un voyage à Orlando où tu pourras emmener tes petits voir un dresseur d’orques se faire niaquer en direct. Bref, envoie simplement ce message à au moins 5 millions de personnes de ton entourage, sinon ta vie sera un enfer"… Malheureusement, j'ai omis de le faire et mon repas a été un enfer. J'ai passé la soirée à écouter Rage, vindicatif, décapiter de magnifiques vins, s'enflammer pour une lavasse d'écurie et trouver de la pomme partout. Bien fait pour moi…

Champagne Boizel 2007

Un nez agréable, sur la fleur blanche, la poire, la noisette, la craie et un léger brioché. La bulle est fine, l'attaque est franche, la bouche est ample et vineuse, l'élevage discret et la finale fraiche et longue. 13.71 Bien

Champagne Larmandier-Bernier "les Chemins d'Avize"chemin_avize.png

Un nez discret, crayeux, sur les agrumes, un peu de pomme, de la menthe et de la brioche. Une bouche très vive, énergique, complexe, une petite oxydation, de la pomme verte, beaucoup de minéralité et une très longue persistance. 16.21 Excellent

Lavantureux Frères Chablis "Fourchaume" 1er Cru 2011 laventureux-Chablis_1er_Cru_Fourchaume_.jpg

Le nez de ce Fourchaume est marqué par des notes herbacées assez agréables, un léger beurré, de la craie, de la poire bien mûre et de la fleur blanche. En bouche l’attaque est ample, c'est mûr, miellé, crayeux avec un élevage très discret et une acidité qui porte la finale et prolongent le plaisir. 15.14 Très bien

Michel Bouzereau Meursault Les Tessons 2009 bouzereau_meursault_tessons_2009.jpg

Situé au-dessus des Grands Charrons, les Tessons n'offrent pas seulement une vue magnifique, mais aussi des vins superbe. Ce Tessons exhale de belles et puissantes notes de fleurs blanches, de poire, de tilleul et quelques notes iodées. La bouche est ample, riche, racée et élégante, avec des notes d'agrumes en bouche et un finale sur le nougat. 16.21 Excellent

Domaine Henri Germain Meursault Charmes 2009

Très beau nez, expressif, légèrement réduit, sur la noisette, la pierre à fusil, les épices, les fruits blancs, les amandes, le thé et une petite touche de miel. La bouche est ample, puissante, l'élevage est fondu et la tension est moyenne. Belle finale grasse et minérale. Un Meursault marqué par son millésime. 17.43 Excellent

Tissot Arbois "Le Clos de la Tour de Curon" 2010 tissot-arbois-le-clos-de-la-tour-de-curon-500x500.jpg

Superbe nez, très original, noisette grillée, pierre à fusil, anis, foin, fleurs de montagne, pomme au four, amande. La bouche est encore bien jeune, ample, saline, grande et belle ligne acide, grosse matière, petite austérité (pêché de jeunesse) et une finale qui s'étire longuement sur des notes de zeste d'agrumes. Bluffé! 17.29 Excellent

verre_analyse.JPGUn vin juste, ce n'est pas juste du vin. Rarement, mais parfois, le vin offre des moments magiques, tu poses ton pif sur le verre, c'est magnifique, pur, précis, cristallin, minéral et, immédiatement, tu vois la tronche du vigneron et ce bout de terre où est né le breuvage. L'idée, la notion de grand vin est parfois surfaite, commerciale, induite par des pseudos gourous ou suggéré par son prix, à moins que ça ne soit l'inverse. Trop souvent, dans le prix d'une belle quille, il y a le foncier, l'offre, la demande, la spéculation, mais aussi la belle voiture du vigneron, le toit de son château, l'ISF du percepteur et la pension alimentaire de son ex. Dans le prix d'un vin, la notoriété prend de plus en plus de place. Le goût a un coût et le terroir, la qualité n'est pas toujours valorisée à sa juste valeur et peut rendre certains rapports "prix-plaisir" détestables. Je trouve certains de ces vins putassiers, ils symbolisent la luxure et le vautrage dans le patchouli et le fric vite fait. Je suis surement un piètre dégustateur, parfois, je beaucoup de mal à trouver de la grandeur dans des bouteilles chères et célèbres et je m'enflamme, peut-être trop vite, pour de petits vins fait avec justesse par des vignerons poètes. Je suis persuadé que le vin juste doit avoir de la qualité, mais aussi la gueule de l'endroit où il est né et les tripes du type qui l'a fait. Les choses étant ce caleçon, les soiffards se sont réunis, enfin ceux qui ne sont pas en partance ou sur le retour des vacances, et, comme l’avaleur n’attend pas le nombre des années, Laurent, le fils de Didi nous a rejoint. Un Boizel honnête pour commencer, un chemin d'Avize pour poser les bases, un Chablis Fourchaume très bien fait et un Meursault Tessons à la belle finale. Avec le Charme suivant, je commence à percevoir de la grandeur, la tronche du vigneron et la gueule de l'endroit. Je ne connais pas la tête de Stéphane Tissot, je ne suis jamais monté sur la tour de Curon, mais l'idée que je me fais d'un grand vin est assez proche de cette autre "La Tour".

Dirler-Cadé Riesling Belzbrunnen 2008Impression

Un nez qui revendique son cépage, le Riesling dans toute sa splendeur, citron vert, pamplemousse, épices, paille, miel, pêche et de très belles notes florales de chèvrefeuille et beaucoup de minéralité, pierre à fusil et pétrole. La bouche est portée par une belle acidité qui accompagne un très léger sucre et des arômes d'orange confite. Un modèle de riesling à la fois complexe, franc, droit, tendu comme un arc, minéral comme je les aime et surtout gourmand. Une friandise. 17.14 Excellent

Zind-Humbrecht Riesling Rangen de Thann 2004

Magnifique nez d'ananas, de mangue, fruit de la passion, épices, fruits secs, miel, fumée et une touche de naphte. Une belle palette exotique et complexe. En bouche, c'est énorme, ça tapisse le palais, c'est vif et gras, un jus de pierre dans un bonbon de fruit exotique qui ne finit pas de finir. Un vin d'artiste, baroque et barré, l'archétype du vin qui fait parler, débattre de minéralité, d'arômes variétaux, de terroir et de personnalité de vigneron. Un grand vin, un géant, à la fois proche de son terroir et terriblement proche de son géniteur. 18.07 Grand vin

Elisabetta Foradori Manzoni Fontanasanta 2013Fontanasanta.jpg

Un vin atypique, le Manzoni Bianco est un croisement de Riesling et de Pinot Blanc. L'élevage se fait en fûts d'acacia et en "Tinajas" (amphores espagnoles). Un nez exubérant, baroque, de fruits secs, de pomme, d'abricot confit, de fruits blancs, d'amande, d'agrumes et d'épices. La bouche est riche, minérale, saline, épicée, la matière est dense, une grande acidité équilibre l'ensemble et la finale est marquée par des notes amères de zestes d’orange. Un vin pas facile à appréhender, mais très original et surtout sans défauts. 15.93 Très bien

Domaine La Janasse Châteauneuf-du-Pape Prestige 2005Janasse.jpg

Un nez spectaculaire, opulent, lacté, crémeux, herbe mentholée, fruits à l'eau de vie, aubépine, acacia, fruit secs et miel. Une bouche ample, très riche, réglissée, une acidité qui tente d'équilibré ce géant et qui arrive même à prolonger les beaux amers de la finale. Surprenant et Excellent. 17.00

foradori.jpgCertes, il est toujours très difficile de passer après un grand Rangen d'Olivier Humbrecht, mais pour trouver un vin, encore faut-il le chercher! Le goût est une chose, le goût juste en est une autre. L'expérience, le (trop) grand nombre de quilles dégustées a forgé mon goût. Une des choses les plus fascinantes et intéressantes qu’il m’ait été donné de découvrir, c’est que le plaisir immédiat n’est pas toujours synonyme de grande qualité intrinsèque. Dans le vin, comme ailleurs, et particulièrement dans les grands vins, il peut y avoir une sorte de masochisme. Un jeu de pulsion, répulsion. J'aime dire que je préfère un vin avec un joli défaut que pas de qualité du tout. Parfois, un vin différent, un peu austère, qu'il faut aller chercher, a plus d'intérêt qu'un vin formaté, bien fait, mais fait et refait à l'infini. Elisabetta Foradori aurait pu faire des vins formatés et rémunérateurs en Toscane, elle a plutôt choisi sa région natale, le Trentin, un cépage local et ancestral, parfois difficile d'approche, le Teroldego, elle a choisi d'innover ou de tenter des expériences avec le Manzoni Bianco ou la Nosiola, du côté de Fontanasanta, juste au-dessus de Trente. Des vins d'amphore, différents, d'une pureté désarmante et qui ne cherche pas à plaire à tout prix. Pour beaucoup d’amoureux du vin italien, cette poétesse du vin produit des vins en harmonie avec la nature et avec une dimension spirituelle qui échappe à certains. majorette-161485.jpgAlors, quand l'ami Régis enfile son costume de majorette à deux balles, hume hâtivement son verre, déclare péremptoirement que ça sent la pomme (comme pour tous les vins blancs de la soirée) et que ça vaut pas tripette. C'est caricatural et grotesque, d'autant plus risible quand on sait qu'il a mis une bien meilleure note (j'ai des preuves) à un Burlenberg qui fleurait bon le choux et qui étant simplement imbuvable et pas noté par la majorité de la table (-20 pour le nez, 3 pour la bouche = -17 pour Gégé, et je pense que c'est bien payé). On va mettre ça sur le fait qu'il était stressé d'avoir oublié le cadeau de la soirée. Une récente étude a démontré que le stress et le moral auraient une influence directe sur la perception du goût. Qu'un état dépressif ou anxieux perturbe la distinction entre les goûts et font ressentir plus intensément les amers chez les personnes anxieuses. Une autre étude, Boukistanaise celle-là, démontre qu'un costume de majorette, un nez de clown et une passion toute neuve pour Twilight, soit l’histoire d’un vampire dépressif qui veut se tartiner une gothique anorexique dans un lycée du Massachussetts, c’est très mauvais signe. Dans quelques semaines, il va nous dire que son vin préféré, c’est un Jurançon bien sucré bu avec ses potes du camping échangiste. Bref, il faut avoir une parfaite conscience de ses propres limites, surtout si on veut les élargir. Le Belzbrunnen n'a aucune limite et pas une trace de pomme, la Janasse est surprenant de fraicheur (pour un sudiste), et le Rangen… Le Rangen, cette roche en fusion, couplée à l’évolution pétrolée du cépage donne un vin extraordinaire, littéralement, plus de 10 ans et encore très jeune, des arômes exotiques qui laissent suggérer un potentiel de vendange tardive. Le terroir particulier du Rangen confère une dimension exceptionnelle à ce vin extrémiste et la vinification d'Olivier Humbrecht met en exergue la minéralité et le caractère du terroir. Ça, c'est un grand vin! Et sans arômes de pomme.

Yvon Métras Beaujolais 2011

Nez de cerise, de fraise, de framboise, de rafle et d'herbe fraiche. La bouche est vive, acidulée, beaux tannins gourmands, grande buvabilité, belle fraicheur et une longueur acceptable. Un simple beaujolais, simplement fait et simplement bon. 16.00 Excellent

Marcel Deiss Pinot Noir Burlenberg 2002 burlenberg.jpg

Même à l'ouverture, 5 heures plus tôt, le nez était déjà sur de désagréables notes animales, soja, cuir, livèche, madère. Des tannins soyeux, c'est bien le seul point positif, l'acidité prend toute la place et donne une impression de vieux vin cuit passé. A oublier …

Bartolo Mascarello Barolo 2009 mascarello.jpg

Le nez est fougueux, pur, complexe, sur des notes de cerise noire, de framboise, de prune, d'encens, de ronce, de rose et de violette. La bouche est encore bien jeune, elle mériterait encore quelques années pour s'arrondir, mais les bases sont bien en place, c'est dense, savoureux, belle ligne acide, un toucher délicat, des tannins en cours d'intégration et une persistance étonnante. Un Barolo de base, mais la base de tous les Barolo. Un vin à l'ancienne, un vin qui rend songeur sur l'évolution du goût. Personnellement, je reviendrais toujours à Bartolo Mascarello. 16.79 Excellent

Château La Roque Pic St-Loup Cupa Numismae 2011pic_st_loup_numismae.jpg

Un assemblage de Syrah et Mourvèdre. Un nez puissant, assez simple, moderne, sur les fruits noirs, la réglisse et les épices avec une petite touche de terre. La bouche est puissante, l’élevage est assez bien intégré, les tannins sont jeunes, un peu durs et la finale un rien chaleureuse. 15.14 Très bien

Le Clos des Fées Roussillon "le Faune et son fifre" 2008faune.jpg

Un beau nez de fruits rouges et noirs, de réglisse, de cannelle, de violette et de café. La bouche est indéniablement cassis, puissante, concentrée, très réglissée, des tannins généreux, une acidité présente qui accompagne une très longue finale. Un Cabernet franc, jeune, très jeune, prometteur et très facile à boire. 15.64 Très bien

b3c8600f.gifMais revenons à notre troll de la soirée. Le Rage, il met 14 et ne trouve rien à redire à un Burlenberg qui relève plus de l'étable pas propre, de la sueur de cheval que du vin (il s'est surement injecté une dose presque mortelle de brettanomyces avant de venir) et trouve dans le Beaujolais de Métras (parfait de fruit et de buvabilité), de la coccinelle et un caractère assez simple! Même l'Ermite, pourtant grand amateur d'écurie, n'a pas noté le Deiss. Il y a de quoi en perdre sa raison pure, de hurler, de façon hystérique, syllabe par syllabe… MOI = NORMAL TOI = FOU- MOI vouloir soigner TOI, TOI comprendre ?!!! Rage m’a craché une flamme de 2 mètres dans les cheveux et il a chanté "Smoke on the water" en Araméen, j’ai donc pris ça pour un acquiescement. Il va surement être plus vexé qu'un oursin décongelé et me cataloguer en psychopathe narcissique schizoïde extraverti avec troubles de l’affect et agressivité intérieure refoulée, mais je m'en tamponne, il y a des choses qu'il ne faut pas laisser passer, et l'oubli du cadeau en est une… Pas grand-chose à dire sur le Barolo, sinon qu'il était parfait, sauf pour les papilles en carton de JeanDa, le Pic St Loup était beaucoup trop jeune et le Faune nous a joué un petit air de Fifre assez sympa.

Clusel-Roch Côte Rotie 2009

Un nez bien ouvert, un peu nature, sur les fruits rouges et noirs, un peu de lard fumé, de la violette, des épices et du poivre noir. La bouche est bien en place, bel équilibre, des tannins jeunes et délicats, une acidité bien présente, un élevage encore présent, sans excès, du caractère, de la présence et une belle longueur. 15.79 Très bien

Jean Michel Gérin Côte Rotie Les Grandes Places 2004

Un nez encore légèrement boisé, de la cerise, de la framboise, des notes fumées, de la réglisse, de la terre humide et de la violette. En bouche, c'est sèveux, assez fin, beaux tannins soyeux, belle vivacité, matière mentholée et une longue persistance. 17.14 Excellent

Schwarz Wines Barossa Valley The Shiller 2010the_shiller.jpg

Une robe noire, opaque, impénétrable. Un nez explosif, riche, sur le cassis, la mûre, la myrtille, la cerise kirschée, l'olive noire, le clou de girofle, la réglisse, le caramel, la noix de muscade et le bois noble. La bouche est énorme, profonde, crémeuse, veloutée, beaucoup de fruit, des épices orientales, une belle base acide qui équilibre et accompagne la longue finale fruitée. 17.71 Excellent

Les Côte-Rôtie font partie de mes vins préférés, leurs côtés viandés, poivrés, gorgés de fruits noirs et rouges et ces incomparables notes de fleurs et de cuir en font un vin particulier à mes yeux. J'aime le boudin, les abats en général, les ris de veau, le foie, la tête de veau, les produits de la chasse, les goûts un peu violents, sanguins, le faisandé, et les vins de la colline des crucifiés, les Côtes-Rôtie, s'accordent parfaitement avec ses plats. Le Clusel-Roch a un petit côté nature assez sympa, avec les Grandes Places, on entre dans une autre dimension, c'est un des meilleurs lieux-dits de l'appellation, on y produit des vins puissants et très structurés. Schwarz.jpgJason Schwarz aurait pu l'appeler "The Killer", une tuerie. The Shiller, c'est 600 bouteilles de produite. Des arômes concentrés, surpuissants de cassis et de myrtille, des épices du monde entier et un plaisir immense. Un vin beaucoup trop jeune, mais comme dirait Rage, "si tu rentres dans ta chambre et tu trouves une belle femme d’une vingtaine d’années sur ton lit, tu ne vas pas ressortir et revenir dans 10 ans"! The Shiller est un vin serré et vibrant en bouche, très complet et équilibré. Pour moi ce vin a encore une énorme marge de progression. Un vin Australien, comme d'autres, qu'il faut boire sans préjugés, avec son palais et ses tripes, et pas qu’avec les yeux et les préjugés. Il fait partie, assurément, de la catégorie des grands vins, si on accepte que ce terme signifie quelque chose.

Jean-François Ganevat "Cuvée de Garde" 2008ganevat_garde.jpg

Un assemblage Savagnin-Chardonnay élevé 4 années sous voile. Un beau nez, sur les épices, le chèvrefeuille, le curry, un peu de noix et de la pomme. La bouche est magistrale, de densité et d’équilibre. L’acidité joue parfaitement son rôle, tend une matière dense et profonde et étire une magnifique finale épicée et minérale. 15.50 Très bien

Jean-François Ganevat "Les Vignes de Mon Père" 2003ganevat_vigne_de_mon_pere.jpg

Les Vignes de mon Père" est une micro-cuvée du Savagnin Vert issue de la cuvée "Savagnin Marne Bleue" élevée 130 mois en barriques ouillées (soit presque que 11 ans d'élevage)! Extraordinaire nez d'agrumes, de pêche, de noisette, d'écorce d'orange, de citronnelle, de tilleul et de menthe. La bouche est étonnante de volume, massive, dense, ça tapisse le palais, des accents d'iode et de pierre complexifient le vin, l'acidité équilibre l'ensemble et tend une superbe finale. 12 ans et encore très jeune! Une tuerie, un grand vin. Une bouteille indispensable pour tout Juraddict qui se respecte. 16.64 Excellent

Domaine de la Pinte Vin jaune 1999

Beau nez de curry, de pomme, une touche de noix fraiche et des fruits secs. La bouche est fine, peu marquée par la noix, jolie volume et longue finale épicée. 16 Excellent

Oremus Tokay Aszu 5 Puttonyos 2003oremus.jpg

La robe est dorée, lumineuse. Le nez est envoûtant, entêtant, sur des notes d'écorce d'orange, d'épices, de truffe, de miel de fleur et de mandarine confite. En bouche, c'est plaisant, crémeux, distingué, belle liqueur douce, petite vivacité, un côté orientale par ses épices et une longue finale éclatante. 17.10 Excellent

Porto Dow's 1985

Un nez de prune, de café, de clous de girofle, de cèdre, de raisin sec, de chocolat et des notes d'épice sèches. La bouche est ample, sucrée, minérale, douce, pas très vive avec une finale un peu chaleureuse. 15.50 Très bien

ganevat.JPGQuand j'ai mis mon nez sur le verre, le soiffard à ma gauche me parlait, celui de droite également mais étrangement, c'était un peu comme si le son avait été coupé, comme si les arômes qui s'échappaient de mon verre avaient formé un voile filtrant, rendant inaudibles les couinages de l'ami Rage. Il avait surement trouvé un peu de pomme dans son verre et voulait probablement me faire partager sa découverte. Parfois, tu mets ton nez dans le verre et tu comprends le sens de la vie et la force des grands vins! C’est hallucinant comme truc, on peut chercher l'exceptionnel en vain pendant toute son existence, et paf, coup de bol, un pas de côté, un Spiegelau mal rincé, un claquage de doigt et le rarissime breuvage apparait comme la verge à Bernadette Soubiroutte. 130 mois en barriques ouillées, pas un pet d'élevage, des arômes extraordinaire d'écorce d'orange, de citronnelle, de menthe. Un bouche énorme mais en lévitation, des accents d'iode et de pierre qui complexifient le nectar, une tuerie, un grand vin. Sauf pour Rage qui l'a qualifié d'un honnête buvable. La "cuvée de garde" du même vigneron était également de haut niveau, comme le Jaune du Domaine de la Pinte, très fin et pas marqué par la noix, surtout sur un bon Comté. On se termine avec un Porto 85 et un 5 Puttonyos d'Oremus. Oremus est le nom ancien donné au cépage Zéta, traditionnellement utilisé à Tokaj avec le Furmint, le Harselvelu, le muscat, le Kövérszõlõ et le Sárgamuskotály. Le domaine a été acquis par le groupe espagnol Vega Sicilia en 1993. 3h du mat, une petite bière pour la soif, pomme_langue.jpgil est temps de ranger un peu et d'aller mettre le cochon dans les plumes, non sans avoir, une dernière fois, écouté Rage nous expliquer la métabolisation chimique des arômes de pomme avec la conviction d'un fanatique religieux, la bave au lèvre, avec des yeux qui ne partaient pas dans la même direction, l'œil droit lorgnait sur la petite SGN qui était apparue comme par magie et le gauche sur les miches de JeanDa qui a décidé illico de s'enfuir par la fenêtre, ruinant, de concert, son jean tasse basse 3x36 et un superbe tee-shirt représentant un gorille forniquant avec un chiwawa roux. C'est là que je me suis dit, mes problèmes, les grands vins, mon contrôle fiscal, ma colique néphrétique, les messages très secs de mon banquier, les huissiers au cul et le fait que mon boxer fasse une dépression, tout ça est bien peut, comparé à la joie de voir Rage se vautrer comme une grosse pêche au fond des sanitaires. Mangez des pommes!

tab_07-15.jpg

graph_07-15.jpg