Felix_Zwayer.jpgLe succès planétaire du foot peut s'expliquer par le fait qu'il remplace, peu ou prou, la guerre dont les hommes ne peuvent se passer. On peut d'ailleurs constater que les belligérants qui se mettent sur la gueule à coups de tanks et missiles, jouent rarement au foot entre eux. Les Palestiniens et les Israéliens ont joué une fois ensemble, mais seul les Israéliens avaient le droit de jouer sur les deux parties du terrain, et, pour des raisons évidentes de sécurité, il était interdit aux Palestiniens de faire des passes, le ballon étant en effet susceptible de blesser un joueur israélien. Israël a gagné! Quel exploit… Le vocabulaire footballistique en dit long aussi, très guerrier, on parle d'attaquant, de tir, de capitaine, de blessé, etc., sans oublier les hymnes nationaux qui sont joués avant chaque rencontre internationale, pour rappeler à ces valeureux soldats à crampons que le sort de leur patrie est dans leurs pieds. La seule manière d'exprimer la haine viscérale que nous avons pour l'Allemagne ou l'Angleterre, est de leur coller un 5-0 qui les anéantira bien plus le débarquement de nos plus alertes légions aussi étrangères qu'amateurs de chèvres fraiches. De plus, mais est-ce une coïncidence? On peut constater que le succès grandissant du football féminin va de pair avec l'augmentation du nombre de femmes qui s'engagent dans l'armée. graphi17.jpgMais, au fait, pour répondre à ma question initiale, c’est quoi, au juste, un hors-jeu? C'est un peu comme Shulmeister, quand, devant nos difficultés à trouver le cépage, nous fait les gros yeux et explique à l'assistance que nous buvons un Sauvignon "Saut Mignon" que tout le monde prenait pour un Chardonnay de Meursault et découvre en enlevant le cachotier qu'il s'agit de la bouteille de l'Ermite: Un Chardonnay de Meursault. Le Jobard n'était pas hors-jeu, Shulmeister, lui, était hors sujet, hors-jeu de près de 500km! Plus prosaïquement, alors qu’en rugby, c’est très simple, en foot, le hors-jeu paraît compliqué. Mais en fait, c’est simple. Un joueur se trouve en position de hors-jeu quand lui ou toute partie de son corps (main, tête, pieds, bite?) est plus près de la ligne de but adverse qu'à la fois le ballon et l'avant-dernier adversaire. Mais seulement s’il participe à l’action. Ou s’il en manifeste l’intention, ou si un membre de sa famille, nièce exceptée, manifeste l’intention de tondre le gazon ou de couper les citrons à la mi-temps. L'Ermite curiste, dans sa grande sagesse, nous informe qu'il existe des variantes, une américain, qui se joue avec des américains, et une autre, appelée Bitch-soccer, qui se joue avec des femmes aux mœurs légères et particulièrement dévêtues. Personnellement, je propose une nouvelle variante, destinée à rendre le jeu moins agressif : l'indivifoot. Il y a autant de ballons que de joueurs et pas de spectateurs. Je pense que cela constitue l'avenir de ce sport.

Champagne Ulysse Collin Les Pierrières BDB (Dég 2012)Champagne_Ulysse_Collin_Les_Pierrieres_BDB.jpg

Un beau nez, très frais, sur les agrumes, la poire, la menthe, la fleur blanche, la noisette, un léger brioché pâtissier et quelques notes crayeuses. La bouche est ample, tendue, très élégante avec une longue finale minérale. Très beau Champagne. 16.35 Excellent

Les Fils de René Quénard Chignin-Bergeron 2010

Un nez très expressif, mûr, aromatique, légèrement végétal, sur la violette, les fruits jaunes, la pêche et les épices. La bouche est agréable, ample, un peu boisée, pas très vive et avec une légère amertume sur la finale. Simple et bien fait. 13.35 Bien

François Villard Condrieu Le Grand Vallon 2009GrandVallon_2009.jpg

Un peu de réduction au début, puis de la violette, des fruits jaunes, un peu d'agrumes, d'amande et de pêche. La bouche est grasse, ample, précise, résolument sur l’abricot et avec une fine minéralité qui pointe. L'élevage est discret, petite fraicheur (plus que la majorité des Viognier) et de beaux amers sur la finale. 14.95 Très bien

Domaine Naudin-Ferrand "Le Clou 34" 2014

Un Aligoté un peu spécial, déstabilisant, sans soufre, quelques notes de réduction au début, puis des agrumes, de la pomme, de la violette et des fruits exotiques. La bouche est vive et fraiche, c'est intense, gras, floral avec une finale courte. Un Aligoté inclassable. 14.20 Très bien

Rémi Jobard Meursault Les Narvaux 2011___Remi_Jobard_Meursault_Les_Narvaux_2011.jpg

Un nez tendu, expressif, droit, minéral, sur la fleur blanche, les agrumes, la poire, le chèvrefeuille, l'amande et une touche de champignon frais. En bouche, il y a du volume, de la fraicheur, de l'amplitude, c'est long et large, mais cela reste frais et précis jusqu'à la belle finale minérale et fruitée. 16.05 Excellent

Leonhartsberger Riesling Smaragd Loibenberg 2012

Au nez, c'est un bouquet de fleur, rose, violette, mais aussi des abricots, des agrumes et quelques notes fromagères. La bouche est tendue, minérale, pierreuse, léger sucre et quelques amers sur la finale légère. Intéressant, mais pas pour tout le monde. 13.50 Bien

Domaine de Bellivière Jasnières Les Rosiers 2013

Le nez de ce Rosier est pur, d'une grande originalité et d'une minéralité impressionnante. C'est un festival de pêche, de miel de fleurs, de poire, de coing et de papaye, de pierre sèche, de silex fumé, de fleurs et d'épices douces. La bouche est en équilibre entre un fruit gourmand, légèrement sucré et une vivacité éclatante, pétillante même. La construction est parfaite, verticale et ample, sapide et gourmande. La fin de bouche est fraiche, vive, et la trame minérale accompagne magnifiquement la finale. Un superbe Jasnières avec de petits airs de grands Riesling. 15.80 Très bien

chien_aveugle.jpgHeureux qui comme Ulysse a fait un beau Champagne, on commence ce voyage vineux avec des bulles, de belles bulles même! Olivier Collin a repris l’exploitation familiale située à Congy, secteur peu apprécié, à tort, de la Champagne. Disciple d'Anselme Selosse, ses Champagnes sont ambitieux, peu dosés, mûrs et portent l'empreinte de leurs terroirs. Le Chignon-Bergeron qui a suivi a payé le prix de la comparaison. Claire Naudin a repris le domaine Naudin-Ferrand, situé à Magny-lès-Villers, à la frontière entre les Hautes-Côtes de Beaune et les Hautes-Côtes de Nuits. Elle entend tirer sa petite appellation vers le haut, elle revisite la tradition de ses aïeux, suit ses intuitions, prend des risques, emprunte des chemins de traverses, quitte à être hors-jeu, hors limite, border line parfois… Mais comme le dit le proverbe africain : "ceux qui nagent dans le sens du courant, font rigoler les crocodiles". Au grand dam de Shulmeister, les Narvaux de Jobard n'avaient rien d'un Sauvignon et tout d'un bon Meursault, le Riesling Autrichien n'a plu qu'à une moitié de table et le Jasnières à tout le monde sauf Shulmeister, surement pas encore remis de sa méprise. L'Ermite, pour sa part, ne bouge pas une oreille, revenu de sa cure d'espoir et d'eau fraiche, il est zen comme une vache sacré, on lui marche sur la bite, et, philosophe, il répond par un sage enseignement de son maître Tao, "tu vas voir, je vais te la mettre bien profond entre les poteaux!" Il est certain que c'est du Lao Tseu alors que je suis presque sûr que c'est du Rocco Siffredi ou alors j'ai mal compris.

La Porte St Jean Sylvain Dittière Le Saut Mignon 2014La_Porte_St_Jean_Sylvain_Dittiere_Le_Saut_Mignon_2014.jpg

Ce "Saut Mignon" est un Vin de France, 100% Sauvignon, presque sans soufre. Un nez pas très variétal, très mûr, riche, sur des notes de gentiane, de café crème, le cassis et la fleur séchée. La bouche est ample, riche, tendue et presque tannique avec des amers et une petite touche médicamenteuse sur le finale. 15.80 Très bien

Domaine de la Jobeline Macon-Verzé Clos des Chamaux 2014

Un nez sur l'amande amère, le citron vert, le tilleul, la menthe, le tilleul, et une touche de bois. La bouche est précise, aromatique, avec du gras et de la fraicheur, de belle notes florales accompagne une belle finale tonique. 15.83 Très bien

Michel Gay Beaune-Coucherias 1er cru 2012

Un nez très légèrement réduit, des notes de fleurs blanches, d'agrume, d'amande, de melon et de citron vert. Une bouche ample, puissante, encore un peu sur le bois, sans excès, beau volume, une fraicheur un peu en retrait et une longue finale fuitée. 16.20 Excellent

Jean Fery Puligny-Montrachet Les Nosroyes 2010

Le nez de ce Puligny est ciselé, très élégant, intense, sur des notes végétales de fleurs blanches, de verveine-menthe, de tilleul, mais aussi des agrumes, de l'amande et un léger grillé. La bouche est franche, fruitée, belle matière aérienne, l'élevage est assez discret et la finale oscille entre le minéral et les agrumes. 16.10 Excellent

Bernard Boisson-Vadot Meursault Les Grands Charrons 2011Bernard_Boisson-Vadot_Meursault_Les_Grands_Charrons_2011.jpg

Un nez de Meursault, évidemment, réduit, pétard, poudre à canon, noisette grillée, tilleul, agrumes, poire, aubépine, tout y est et y est bien! En bouche, du style, de la classe, des volumes, de la fraicheur, de la tension, de la minéralité, un zeste d'amande et une forte empreinte minérale qui prolonge la finale. Tout ce qui fait le charme des Meursault! 17.85 Excellent

François Raveneau Chablis 1er cru Butteaux 2005

Un nez gras, fumé, iodé, sur la fleur blanche, les agrumes, la craie, le tilleul, la pêche de vigne, le miel et les amandes. La bouche est ample, crémeuse, solaire, mais garde de la fraicheur et une pointe minérale sur la finale. 16.70 Excellent

Dittiere.jpgLe voilà le "Saut Mignon" Sauvignon, on a tous trouvé du premier coup. Du Chenin sur Saumur c'est très courant mais du Sauvignon, ça l'est beaucoup moins! Ce Saut Mignon là a été vinifié puis élevé 20 mois, il ne ressemble pas un Sauvignon classique. Pas de pipi de chat, de buis et de pamplemousse. Un Sauvignon baroque mais pas hors-jeu. 5 Chardonnay pour lui faire la cour, que du bon, un Macon-Verzé très tonique, un Coucherias a la forte personnalité, un Puligny plus discret quand il est bien entouré, un Chablis de François Raveneau, puissant, solaire mais pas sans élégance. On a rarement deux fois l'occasion de faire une bonne première impression! Chez Boisson-Vadot, on a trois fois cette occasion. Bernard, Pierre, Anne, et à chaque fois cette impression de redécouvrir Meursault, cette trame remarquable, ces arômes si particulier, cette conjugaison fraicheur et minéralité, cette tension, ces notes de poudre et de silex, cette magnifique sensation de plaisir immédiat! Boisson-Vadot ne fait pas de vague, mais surfe sur la vague des grands Meursault.

Robert Groffier Chambolle-Musigny 1er cru Les Sentiers 2003Robert_Groffier_Chambolle-Musigny_1er_cru_Les_Sentiers_2003.jpg

Un nez fin et élégant, de cerise noire, griotte, framboise, une touche de café, de réglisse et de terre humide. La bouche racée, de la fraicheur acidulée, une belle matière, des tannins de taffetas, un élevage discret et une longue finale où l'on retrouve les notes de café. 17.20 Excellent

Dominique Laurent NSG 1er cru Les Vaucrains 1999

Le nez est puisant, intense, mûr, solaire, très jeune, de petites notes de vernis qui ne disparaitrons pas vraiment, de la prune, de la réglisse, du café et du clou de girofle. La bouche est ample, avec de la rondeur, des tannins jeunes et souples, un élevage relativement discret et une longue finale réglissée. Plus de 15 ans, pas une ride et un potentiel à peine entamé. 15.88 Très bien

Sébastien David St Nicolas de Bourgueil Vin d'une Oreille 2009Sebastien_David_St_Nicolas_de_Bourgueil_Vin_d_une_Oreille_2009.jpg

Un nez puissant, sur la fraise, la mûre, la cerise kirschée, les épices, la racine et pas mal de bois. En bouche, des promesses, une charge tannique imposante, des tannins très jeunes, asséchant en final, un boisé opulent à qui il faudra du temps pour se fondre. Sébastien David, un nom qui n'est pas tombé dans le vin d'une oreille d'un sourd. 16.05 Excellent

Domaine Naudin-Ferrand Hautes Côtes de Nuits Myosotis Arvensis 2013

Un nez de fraise écrasée, de cerise, de gentiane, d'herbe fraiche et de bois de rose. La bouche est très fraiche, croquante, ronde, beaux tannins, élevage très discret, de l'équilibre et une finale très agréable. 14.56 Très bien

Del Fin del Mundo Cabernet Franc 2010Del_Fin_del_Mundo_Cabernet_Franc_2010.jpg

Ce vin de Patagonie a des arômes intenses de mûre, de cassis, de caramel, de spéculos, de vanille, de tabac et de bois brûlé. La bouche est étoffée, robuste même, les tannins fermes, serrés, l'élevage très présent jusqu'à la finale. Il faudra attendre pour apprécier cette fin du monde. 14.10 Très bien

Fattoria Castellina Daino Bianco 2003

100% Merlot. Un nez sanguin, sur les fruits noirs, la cannelle, l'ambre, le chocolat noir, et la fleur séchée. En bouche, c'est massif, gros volume, des tannins serré, asséchants, assez peu de fraicheur et une finale moyenne sur la violette. 14.33 Très bien

files.jpgÇa avait plutôt bien commencé avec les Sentiers de Robert Groffier, élégant et racé, même le Dominique Laurent m'avait plu, super jeune pour un 99, c'est dire les bonnes dispositions du moment. Le potentiel du Sébastien David m'avait fait dresser l'oreille, la gourmandise croquante de Claire Naudin m'avait interpelée …. Et la fin du monde est arrivée. Quelqu'un a tenté d'expliquer la règle du hors-jeu? Il existe une malédiction du hors-jeu. Demandez à Gilardi, Duvauchelle, Knaff, tous ces commentateurs qui ont essayé au prix de leur vie! J’entends déjà les esprits cartésiens réagir vertement à ma thèse démontrant l’existence avérée de la malédiction du hors-jeu. Oui, du haut de leur morgue, ils avancent masqués, c’est n’importe quoi cette thèse, comment expliquer la longévité d’un commentateur footballistique tel que Thierry Roland? C’est très simple. Si comme moi vous aviez pris la peine d’écouter tous les commentaires de Thierry Roland depuis 40 ans, vous auriez remarqué qu'il n'a lui-même jamais compris cette règle. Il n’y a qu’à voir le nombre de fois où il a hurlé à tort et à cri "Mais c’est quoi ce bougnoule d’arbitre qu’on nous a foutu dans les pattes bordel, y-a pas hors-jeu". Pourtant, je vais tenter de vous l'expliquer simplement. L'Islam est bâtie sur 5 piliers, les religions chrétienne et judaïque sont fondées sur 10 lois, la législation française est pour sa part composée d’environ 11.000 lois et 130 000 décrets, le football, avec au total 17 lois, se situe donc à mi-chemin entre les religions et les institutions. La règle du hors-jeu est la Loi 11, comme le nombre de joueurs. Elle énonce que : "Un joueur se trouve en position de hors-jeu quand il est plus près de la ligne de but adverse qu’à la fois le ballon et l’avant-dernier adversaire." Simple non? Voilà, merci de votre attention et à bientôt pour une prochaine enquête exclusive.

Shafer Napa Valley Merlot 1996Shafer_Napa_Valley_Merlot_1996.jpg

Un nez très mûr, épicé, de cerise noire, de graine de sésame, de mûre, de café torréfié, de prune et de chêne. La bouche est forte, ample, belle texture, les tannins sont polis, souples, belle fraicheur et longue finale anisée. J'aime beaucoup. 15.45 Très bien

Famille Jouffreau Cahors Clos St jean 1998

Un peu de volatile, un nez évolué, sur le cassis, la mûre, la prune, la menthe, les épices, la réglisse, l'anis et une touche boisée. En bouche, belle texture, des tanins souples, de l'élégance, de la fraicheur et une finale minérale. Un très beau Cahors. 15.70 Très bien

Robert Michel Cornas La Geynale 1998

Superbe nez, frais et minéral, sur les fruits noirs et rouges, de la violette, des épices, des olives, de l'encens, de la rose et une touche de tabac blond, un régal! Le plaisir se prolonge en bouche, c'est profond, minéral, fruité, généreux et fins, les tannins sont soyeux, un touché de bouche magnifique, c'est tendu par une fine acidité qui éclaire une finale florales et minérales. Superbe 17.94 Excellent

Château Lalande de Gravelongue La Croix 1998Chateau_Lalande_de_Gravelongue_La_Croix_1998.jpg

Un nez de vieux Bordeaux élégant, les notes de prune se mêlent à des notes de cassis, de cuir, d'épices nobles et de truffe. En bouche, le vin est droit, pas très fruité, les tannins sont un peu strict et la finale mentholée. Un Bordeaux classique et agréable. 14.67 Très bien

Caballo Loco Number Two Valdivieso Lontue

Caballo Loco est un Blend de Cabernet sauvignon, Malbec, Carménère, Merlot, Cabernet Franc et Carignan élevé en Solera et initié il y a une quinzaine d'année (nous sommes aujourd'hui au numéro 16). Nez de cassis, de cerise noire, de menthe, de chocolat et de cannelle. La bouche est ample, riche, crémeuse, les tannins sont souples, la texture veloutée et la finale fraiche et élégante. 16.67 Excellent

Branson Coach House Shiraz Greenock 2005Branson_Coach_House_Shiraz_Greenock_2005.jpg

Un nez énorme, de liqueur de mûre, de cassis, de cerise, de figues, de graphite et de réglisse. La bouche intense, crémeuse, énorme concentration, grande fraicheur, tannins souples et longueur impressionnante. 16.79 Excellent

Zind-Humbrecht Rangen de Thann PG 1996

Le nez de ce pinot gris est remarquable, précis, sur l'abricot, la pêche rôtie, le litchi, l'orange amère, les épices douces, la tourbe et le safran. La bouche est une gourmandise, des sucres résiduels parfaitement balancés par une acidité tranchante, une liqueur à la tension incroyable, précise, pure, une finale renversante, de la magie. 17.69 Excellent

GaryFoot3.jpgJ'aime beaucoup le Merlot Américain, le Cahors également, le classicisme du Gravelongue me sied, mais la Geynale, c'est génial! Et que celui qui n'aime pas ailles mourir en enfer, avec Thierry Roland pour lui expliquer la règle du hors-jeu. Au tour de l'Ermite, qui vient d'attendre une heure, sa bouteille à la main, que quelqu'un daigne le laisser servir son vin. Caballo Loco, voilà un vin qui lui ressemble comme deux gouttes de Cabernet. Malbec, Carménère, Merlot, Cabernet Franc et Carignan élevé en Solera, c'est tout le portrait de ce cheval fou, de ce fol étalon des "backroom" de thalasso… Une rare Australienne et un très grand Zind sur le munster et on joue les prolongations, deux sacrés sucrés, le Tokaji souffre d'un manque d'éclat et le Gewurztraminer VT de la Famille Hugel nous rappelle que la vie est trop courte pour boire triste.

Horsjeu_feminin.jpgA partir du 10 juin, le "foutchebol" va occuper une place despotique dans nos médias. Je ne parle pas seulement des retransmissions des matchs, je veux évoquer les interminables émictions de nos ex stars recyclées du ballon rond, commentaires, interviews, analyses psychologiques, voire philosophiques de joueurs, entraîneurs, supporters, présidents de clubs, ramasseurs de balles, gardiens de stade, coiffeurs, vendeurs de voiture de luxe et de putes également luxueuse… C'est un bombardement de niaiseries proférées sur un ton de cause nationale que nous subirons quotidiennement, une pollution infiniment plus meurtrière pour notre santé mentale que n'importe quelle fissure dans une centrale nucléaire... Nous serons dangereusement irradiés par le commentaire sportif. Des heures d'émission à entendre une petite frappe dire "On est des joueurs qu'on va vite avec le ballon … C'est beau le Stade Vélodrome qui est toujours plein, à domicile comme à l'extérieur … On a perdu, mais le collectif a gagné, j'espère que la routourne va tourner … Au niveau de la taketike, Je ne dirais pas que c'est une punition, je dirais qu'on a eu ce qu'on mérite"… Oui, et nous aussi … Le béton des stades prolifère, les meutes de supporters enflent, les matchs, contenus autrefois le temps d'un week-end, envahissent la semaine. Les conversations sans football disparaissent les unes après les autres. Les riches s'achètent des équipes, les pauvres s'achètent du rêve, le maillot de Zlatan et des chaussures "just do it" qui leurs permettront d'arrêter de jouer comme des merdes pour enfin jouer comme Kaka. Putain de hors-jeu, c'est la fin... On va tous finir comme le premier gros beauf venu. Mon Dieu ! Mon Dieu ! Vivement que l'Allemagne et l'Angleterre nous déclarent la guerre !



tab04.jpg

graph_04-16.jpg