IMG_1002.JPGDéjà, voir arriver le Jeanda, 145 kg de joie de vivre, barbe et cheveux en bataille, bermuda à fleurs soulignant les deux jambons à l'os qui lui servent à marcher, tee-shirt maculé des restes ketchupiens d'un Kebab frites et de croûte de Chessy Crust avec même du fromage à l’intérieur de la pâte pour ne pas avoir un seul morceau de la pizza qui ne soit pas potentiellement capable de boucher ses artères en moins de 5 secondes, rien que ça, ça vaut le déplacement. Le voir serrer les miches des prestigieux invités est un instant jubilatoire. Ce sera le seul de la soirée! Dès la première salve servie, on comprend sa douleur, on attaque direct par le rouquin, pas de Picon-citron, même pas de roteuse pour se rincer la glotte, on boit, après avoir écouté religieusement le pédigrée de la bête, on ouï les explications du gourou coucou qui a préparé la déguste, non moins pieusement. Scrupuleusement, on prend quelques notes et on enclenche un deuxième chargeur en croisant les bras. Le temps prend son temps dans ma tronche, bien que le mitrailleur fasse fissa, les 2 millilitres de breuvage, servis au compte-gouttes, sont immédiatement absorbé par mes narines et la clim qui ébouriffe mes cheveux. Pas de "putain de borgne, c'est de la balle atomique", pas "c'est un vin de clown…", pas de :"remets z'en une rasade gondolier", mais des silences assourdissants qui font raisonner mon ventre vide. Deux tranches de melon, plus fines que mon Iphone 6, un plat de résistance qui n'avait de résistant que ses navets, pas plus, pas moins, pas de claquos, pas de glace chantilly, pas de p'ti moelleux, pas de casse-patte, pas de pousse café, dans la mesure ou pas de café pour pousser sur les pattes, c'est là que le génie du Jeanda, qui est passé au Kebab avant, devient évidence. Bref, c'était la fête du slip, mais version cistercienne. J'ai ri autant que lors de l'enterrement de mon cousin, celui qui a confondu son Iphone et son Smith & Wesson 38 spécial et qui s'est tiré une balle dans l'oreille. On se serre la pince version crabe de contrebande et chacun retourne défourailler bobonne. C'est sûr, on ne fait pas d’homeless sans casser des yeux. On n'entre pas dans la grande bourgeoisie sans y laisser quelques kilos et quelques idéaux, on n'a pas accès aux grands Bourgogne sans mal, sans châtiment, c'est judéo-chrétien comme approche. Bref, je viens de commander le dernier Cayenne, j’ai déjà réservé une semaine à Aspen, un pyjama en vison et une caisse de Cristal Roederer que je vais m'enfiler dans mon jacuzzi, en l’honneur des blaireaux avec qui je buvais de la piquette languedocienne. Allez faut que je vous laisse, faut que j’aille taffer, pour faire marbrer mon salon et me faire tatouer le fion à la feuille d’or.

Domaine Roumier Chambolle-Musigny 1er cru "les Cras" 2010roumier_les_Cras.jpg

Un nez expressif, légèrement réduit, un rien viril, très floral, sur la rose, la framboise, la cerise et une touche de bois. La bouche est intense, dynamique, belle matière, grande fraicheur, des tannins souples et une longue finale fruitée. En devenir. Excellent

Domaine Ghislaine Barthod Chambolle-Musigny 1er cru "les Cras" 2013

Un joli nez de pivoine, de fruit rouge, un peu de menthe, un trait de vert et un peu de volatile. La bouche est rustique, belle matière, les tannins sont un peu rugueux, l'elevage discret et la finale un peu courte. Bien+

Domaine Roumier Chambolle-Musigny 1er cru "les Cras" 2008

Passé la petite réduction, le nez est similaire au Cras 2010, rose, framboise, cerise avec une petite touche racinaire et terreuse. La bouche est intense, très fraiche, la matière est fine et précise, les tannins sont fins et souples, l'acidité porte la longue finale. Plus fin et plus prêt à boire que le 2010. Excellent

Domaine Roumier Chambolle-Musigny 1er cru "les Cras" 2009

La robe est plus foncée que les précédents "Cras", racé, moins expressif, très floral, rose, pivoine, œillet, cerise, groseille et réglisse. La bouche est ronde, solaire, précise, ample, belle matière, tannins serrés et souples, acidité en retrait et très longue persistance avec une pointe d'alcool en final. Excellent

Domaine Dujac Chambolle-Musigny 1er cru "Les Gruenchers" 2010Domaine_Dujac_Chambolle-Musigny_1er_cru_Les_Gruenchers.jpg

Un nez racé, légèrement réduit, framboise, cerise, café, fumé grillé. La bouche est étoffée, ample, extraite, encore sur l'élevage, un rien austère, les tannins sont serrés et la finale cacaotée. En devenir. Très bien

Domaine Dujac Chambolle-Musigny 1er cru "Les Gruenchers" 2013

Un nez sur des notes de groseille, de framboise, de fleurs, de menthe, de terre fraiche et un peu de végétal. La bouche est assez légère, la matière est fine, les tannins souples, l'élevage très discret et la finale est tendue. Moins travaillé que le 2010, plus précis et gourmand. Très bien

Domaine Dujac Chambolle-Musigny 1er cru "Les Gruenchers" 2003

Après un petite réduction, le nez s'ouvre sur des notes violette, de cèdre, d'acajou, d'épices, d'œillet, de prune et de cerise noire. La bouche est sphérique, une belle matière enrobe des tannins soyeux, tendus pas une belle acidité qui prolonge la finale. Excellent

Domaine Ghislaine Barthod Chambolle-Musigny 1er cru "les Fuées" 2013domaine-ghislaine-barthod-les-fuees.jpg

Un nez qui tardera à se livrer, sur des notes minérales, mine de crayon, rose et framboise. La bouche est fine, élégante, une matière moyenne, un élevage très discret, des tannins souples et une finale acidulée. Très bien

Domaine Ghislaine Barthod Chambolle-Musigny 1er cru "Aux Beaux Bruns" 2009

Un peu de volatile et de réduction, puis des notes groseille, d'herbe fraiche et de terre humide. La bouche est tendue, sévère, froide, une matière moyenne, des tannins ferme et une persistance moyenne. Bien

Domaine Comte Georges de Vogüé 1er cru 2009Domaine_Comte_Georges_de_Vogue_1er_cru_2009.jpg

Un nez très floral, violette, fleurs capiteuses, de la groseille, noyau de cerise,, ronce, livèche et un peu de réglisse. La bouche est ample, serrée, sur l'élevage, grosse matière, tannins agressif et finale boisée. Encore bien trop jeune, du caractère, mais pas prêt. Très bien

Domaine Follin-Arbelet Aloxe-Corton "Clos du Chapitre" 2012

Un nez sur la retenue, assez simple, floral, églantine, framboise. La bouche est légère, fine matière, tannins souples, pas mal d'acidité. Pas très viril pour un Corton, peu de caractère. Bien

Domaine Tollot-Beaut Corton-Bressandes 2010Domaine_Tollot-Beaut_Corton-Bressandes_2010.jpg

Un nez racé, noyau, cerise, framboise, terre humide et rose fanée. La bouche est parfaitement construite, de l'ampleur, beaucoup de fraicheur, un élevage discret, des tannins souples, de la gourmandise et une longue finale fraiche et fruitée. Très bien

Domaine Tollot-Beaut Corton-Bressandes 2005

Quelques notes animales pour commencer, puis des arômes de groseille, d'épices, de cannelle, de réglisse et de terre. La bouche est puissante, ample, la matière est forte, les tannins ronds, l'élevage fondu et la finale est minérale et robuste. Très bien

Domaine Jacques Prieur Corton-Bressandes 2004

Un nez relativement simple, fumé, fraise écrasée, rose fanée et un peu d'épices. La bouche est ronde, les tannins sont souples, belle acidité, la matière est moyenne, comme la finale. Bien

Morey Saint Denis Le Clos des Lambrays 2013Domaine_des_Lambrays_Clos_des_Lambrays_18.jpg

Le nez s'ouvre doucement, sur des notes de framboise, de menthe, d'herbes fraiches, de ronce et de cannelle. La bouche est fine, racée, intense, la matière n'est pas énorme, mais c'est précis, gourmand, les tannins sont souples, beaucoup de fraicheur, de peps et une belle finale gourmande. Excellent

Morey Saint Denis les Forges de Tart 2011les_Forges_de_Tart_2011.jpg

Un nez puisant, expressif, sur la pivoine, le cassis, la framboise et un peu de végétal. La bouche est ample, un peu sur l'élevage, les tannins sont granuleux, on sent une pointe d'amer et de bois sur la finale. Bien+

Domaine des Comtes Lafon Volnay 1989

Le nez est réduit, animal, ça renarde fort. Après quelques minutes d'aération, un peu de framboise, de la banane séchée et des épices forcent le barrage animal. La bouche est terreuse, ronde, très belle structure tanique, une matière fine et intense jusqu'à la finale framboisée. Un nez décevant et une bouche superbe. Très bien