Londres2.jpgLondres et ses charmes, difficile de comprendre l’intérêt des robinets anglais, l'eau est toujours froide, sauf pour le thé, les prises électriques sont inutilisables, les chambres d'hôtel sont miteuses et coûte le prix d'un palace, le service et le ménage ne sont jamais fait, dans les pubs, faut tout faire soi-même et payer le service en plus… Côté bouffe, je ne peux pas dire grand-chose de la cuisine anglaise, c'est comme pour les anglais et les chiens, pas vu, pas pris… Des restos Indiens, Paki, chinois, mexicains, italiens, Espagnol, Palestiniens, Mongoliens (véridique) mais pas un resto Anglais pour déguster la célèbre panse de brebis farcie qui me faisait rêver! Côté vin, c'est encore pire, dans un resto indien, le Paki qui faisait office de sommelier a bien essayé de nous refiler une bouteille, mais je l'ai vite refroidi avec un crochet militaire pour lui demander s’il n’y a pas une possibilité pour qu'il nous prenne pour des belles buses en nous refilant un australien de coopérative pour le prix d'un grand bordeaux. La bérézina, on a vite viré vers la Bière Cobra 75cl. Pour être franc, on a bu un Rioja moyen dans un Espagnol et un Prosecco encore plus moyen dans une pizzéria où on a rencontré le seul serveur anglais, sympa et qui parlait Français. 4 jours pour rencontrer un Anglais sympa, c’est ça qu’il y a de terrifiant avec les Anglais, soit ils sont méprisants, soit ils sont super sympa! Y’a pas de demi-mesure. Mind the Gap between French and British cultures, un gap d’intellect. En France, la pensée, la philosophie, sont tenues en grande estime, en Angleterre, la pensée semble n'avoir aucune valeur, si elle n'est pas une plus-value économique. Grâce à Voltaire, Rousseau, Hugo, l'homme est plus important que l'économie, il semble que les anglais aient oublié cela. Mind the gap, faites attention à l'espace, faites attention à l'espace au-dessus de vos épaules, Douglas Harding, philosophe anglais, utilisait avec humour cette expression à la fin de ses ateliers, Mind the gap, pour lui, cela signifiait : faites attention à ne pas oublier l'ouverture à partir de laquelle vous vivez.