- Hé, salut, Aubin Merdalor, j’en ai une bonne! Tu sais ce que dit un Belge quand il voit une peau de banane par terre ?
- Je ne sais pas, il doit dire un truc du genre, dans quel monde vivons-nous, les gens ne respectent plus rien, même pas les peaux de banane, je suis un citoyen raisonnable, je vais jeter cette peau de banane dans la poubelle la plus proche et écrire à la mairie pour qu'elle prenne des mesures. Non?
- Tu ne peux dire cela, mais seulement si tu es Suisse-Allemand, sinon, le belge dit : "zut, je vais encore tomber".
- Ah bon ? Pourquoi? C’est un ami à toi ? Comment tu sais qu'il va dire cela?
- Pas du tout, c'est un belge normal, comme n'importe lequel belge, mais c’est une blague.
- Mais pourquoi dit-il ça ? C’est bizarre, non ?
- Parce que les Belges sont bêtes.
- Ah bon ?
- Oui.
- Tous ?
- Oui.
krolld10.jpg - Même les universitaires ?
- Surtout les universitaires
- Même les prix Nobel?
- C'est malheureux à dire, mais oui, même les prix Nobel.
Puis, après une courte hésitation, Aubin ajoute…
- Mais au fait, il y a un truc que je ne comprends pas avec ta blague…Pourquoi il tomberait ?
- Les peaux de banane, ça glisse.
- Ah bon ?
- Oui, c’est connu. Des millions d’accidents chaque année !
Il a fallu des années pour les gens sachent que les Belges étaient bêtes et que les peaux de banane glissaient. Et pour que l’on puisse rire de bon cœur aux blagues sur les Belges, des générations d'humoristes courageux ont dû se sacrifier sur l’autel du bide. Jusqu’au jour où :
- Hé, super ta blague sur les bananes, là. J’en ai une autre. Combien de Belges pour changer une ampoule ?
– Un seul.
– Mais non, parce qu’ils sont bêtes.
– Non.
– Mais si, enfin, c’est toi qui me l’avais appris à la blague précédente.
– C’est fini, ça. Maintenant, ils sont comme toi et moi, enfin, surtout moi. Ce sont désormais les roux et les Boukistanais qui sont bêtes et méchants.
- Ça alors !
- Oui.
- Tous ?
- Oui.
- Même Les universitaires ?
- Surtout les universitaires
- Même les prix Nobel?
- S'il y en avait, oui. D’ailleurs, tu sais ce que dit un roux Boukistanais qui voit une peau de banane ?
banane.JPG - Je ne sais pas, il doit dire un truc du genre, dans quel monde vivons-nous, les gens ne respectent plus rien, même pas les peaux de banane, je suis un citoyen raisonnable, je vais jeter cette peau de banane dans la poubelle la plus proche et écrire à la mairie pour qu'elle prenne des mesures. Non?
- Seulement si tu es encore Suisse-Allemand ou Belge, sinon, il dit : "zut, je vais encore tomber".
- Ça alors, c'est excellent ! Je connaissais la même blague, mais avec un Belge.
Evidemment, tout cela demande de la coordination. On ne peut pas décider, tout seul, chez soi, un beau matin, de changer les référents humoristiques. Il faut d’abord faire un peu de lobbying auprès des autorités mondiales de la blague, mener des études de marché, faire des demandes en trois exemplaires sur le formulaire Cerfa_HB241KZE. C’est très compliqué. Il y en a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes. Par exemple, prenez cette blague :
- Tu sais ce que dit un Suisse-Allemand quand il va au bowling ?
- Non.
- Il dit : j’espère que je ne vais pas rater le bus, j’ai perdu ma montre.
- Ah bon ? Rien compris.
- C’est parce que les Suisse-Allemand se font souvent voler leur montre et que leurs bus sont très ponctuels. Et qu’ils adorent le bowling.
- Je l’ignorais.
- Maintenant que tu le sais, je vais te raconter la blague à nouveau ! Tu sais ce que dit un Suisse-Allemand quand il va au bowling ?
- J’espère qu’il n’y aura pas trop de peaux de bananes par terre, j’ai horreur de tomber !
- Oui. C’est vrai. C’est ce qu’il dit.
- Quels cons, ces Suisse-Allemand !
Comme je le disais, l'important c'est d'avoir une bonne chute, faites gaffe, il y a une peau de banane par terre!