9910000001741_cg.jpgMais où trouve-t-on le Kevin? Le pire est bien là, c'est qu'on le trouve partout! Sauf dans les endroits de culture, musée, bibliothèque, cinéma, excepté pour les films de Van Damme… Vous avez surement un Kevin dans votre entourage proche sans le savoir. En général, il dit vivre partout, car il connaît tous les endroits existants et y possède toujours un pseudo-pote, mais en vérité, le Kevin vit le plus souvent chez sa mère, dans sa chambre, devant son ordinateur. Parfois, si vous avez de la chance, de la patience et un bon téléobjectif, vous pouvez rencontrer un Kevin sauvage dans la rue. Il quitte rarement son habitat naturel, sauf en cas de panne wifi. Il est facilement reconnaissable, il porte des Nike Air, un maillot de l'OM et il a les cheveux faussement coiffés au gel Vivelle. Parfois, il se déplace sur son fidèle destrier, Scooter. Si vous en rencontrez un, le plus dur, c'est de communiquer. Le Kevin utilise un langage que seul un autre Kevin ou une Kevina est apte à comprendre. Toutefois, si vous souhaitez apprendre ce mystérieux idiome, je vous propose quelques pistes. Ce langage se compose de deux courants déviés de la langue française. Tout d'abord, le langage Essemmess ou Texteau est une sorte de version simplifiée du français qui permet de s'affranchir de la notion de faute d'orthographe/grammaire/conjugaison..., particulièrement appréciée des personnes n'ayant jamais eu l'occasion d'ouvrir un dictionnaire. Un exemple: "Hiaire soir G fé lamour ac 2 meufs. El zété tro boooones!" veut dire: "J'ai regardé un film porno en crypté et je me suis niqué les yeux et la main droite...". En effet, le Kevin a une vie sociale peu développée. Ensuite, le langage Kikoolol ponctue les phrases par des mots tels que "cc", "kikoo", "lol", "mdr"… Le Kikoolol permet d'exprimer la joie du Kevin. Exemple : " Lol, la vie c tro fun. C kool! Mdr" que l'on peut traduire par " Waaa putain, elle déchire ta beuh". Comme le disait Emmanuel Kant dans "la critique de la connerie pure", "le lol est aux Kevins ce que le ; est aux programmeurs... Souvent, le Kevin, qui va toujours plus loin dans ce qu'il fait, amalgame de ces deux langages, ce qui rend son discours quasi-incompréhensible comme: "Lol Kikoo ptdr koi 2 9?mdr T tro maran tu C? lol" Oui, le Kevin n'est pas un grand fan de l'utilisation de la ponctuation. Le Kevin tient un rôle important sur les réseaux sociaux et les jeux en ligne. C'est cette passion qui l'amène à se diriger vers des serveurs de jeu dédiés. Là, il pourra donner libre court à sa verve tragi-comique et son sens aigu des rapports sociaux :
- bonsouart bel elf t une meuf ta un Skype /bow /kiss
- Euh je pense que tu te trompes de personne, va jouer ailleurs
- tg sal noob gt ninja ta mère t'c pa jouwer pussel (le Kevin aime partager sa frustration sexuelle).
Pour être complet: L'A2TSKSAK (Association 2 Tou Se Ki S'Apele Kevin), a porté plainte le 3 septembre 1993 contre l'Internet, pour "Nn respé dé jan", "Dskriminasion a kauze du prénn" et "Atinte a la dinité dotrui". Mais la plainte n'a pas abouti.

Champagne Selosse Côté Faron jacques-selosse-lieux-dits-la-cote-faron-blanc-de-noirs-ay-grand-cru-extra-brut.jpg

Une bulle très fine, presque absente. Un nez sur l'orange amère, la poire, les épices, la noisette, la pomme tatin et une touche oxydative. Une oxydation assez marquée que l'on retrouve en bouche. C'est frais, pas un gros volume, pas une grosse allonge et un plaisir très moyen. Décevant.

Domaine Dagueneau Pouilly Fumé Silex 2006silex_didier-dagueneau.jpg

Un premier nez peu causant, puis de subtile note mentholée, de bonbon anglais, de nougat, de bourgeon de cassis, de fleurs blanches et d'herbe fraiche. La bouche est d'une finesse remarquable, tout est en place, délicat, agréable, avec un petit bémol, une acidité un peu basse et l'absence de cette minéralité qui signe ce vin. Très bien

Pierre Beauger Jauni Rotten jauni_rotten.jpg

Un nez punk, sur l'ananas, le litchi, le fruit de la passion, le cumin, la fumée, les épices et la pierre sèche. Une bouche baroque, toujours sur un mélange de fruits exotiques et d'épices. C'est riche, très riche, sec malgré une sensation de sucre, puissant (16,5°), excentrique, extravagant, déjanté, un vin à la punk attitude. Très bien

Clos Rougeard Saumur Brézé 2008

Un premier nez un peu exotique, litchi, puis des notes de fumée, de poire très mûre, de sureau, de genêt et de silex. En bouche, beau volume, fine acidité, beaucoup de fraicheur et une très belle allonge. Excellent

Domaine Marcel Deiss Mambourg 2005alsace-marcel-deiss-mambourg.jpg

Une robe dorée, un nez expressif, chaleureux, un rien sur l'oxydation, légèrement sur le sucre, le miel, les épices et les fruits jaunes et la menthe. La bouche est ample, portée par une belle acidité, balancée par un peu de sucre et avec une longue finale solaire et minérale. Excellent

IMG_1285.JPGLe principe de la soirée, bien manger, bien boire, comme d'habitude, mais aussi savoir qui sont les KK. K comme Kador. Qui sont les tontons flingueurs des Soiffards, qui est l'épée, le cador, je suis objectif, celui qui gagnera, on parlera encore de lui dans cent ans. Par contre les deux qui perdrons, les besogneux, les Kevin, en plus de la vaisselle, on en parlera aussi dans cent ans. A toutes nos soirées, on leur rendra hommage, pas le genre d'homme à la Jacques Perrin ou celui que l'on rend aux demoiselles, plutôt le genre d'hommage qui fait serrer les miches et craindre le limogeage façon caravane de romano. Et oui mes canards on ne fait pas d’homeless sans casser des yeux. Première série, un Selosse pas très en forme, un Silex pas très classique, moins minéral qu'à l'habitude, un Jauni Rotten explosif et surprenant, un Brézé fin et excellent et un beau Mambourg un peu sucré. A ce stade de la compétition, Hubert et Didier sont déjà en tête et Gégé et L'Ermite sont à la ramasse, 14 sur 100 points possible, la moisson est maigre et le retard substantiel.

Gourt de Mautens Rasteau blanc 2008gourt_de_mautens.jpg

Un nez séducteur et complexe, sur la violette, le bonbon, le fenouil, les fruits à l'ouverture, puis des arômes de vieux rhum, de gentiane, de racine et d'herbe à chartreuse. La bouche est très ample, riche mais ne manque pas d'acidité, c'est relativement vif, assez peu boisé avec une finale longue et élégante. Un gros nounours qui sait séduire. Excellent

La Grange des Pères blanc Pays de l'Hérault 2009grange-des-peres-2009-blanc.jpg

Un nez grillé, sur la fleur d'acacia, les agrumes, la poire, la racine et la réglisse. La bouche est franche, fraiche, du gras, une belle ligne acide qui allonge une longue finale grillée. Très bien

Châteauneuf du Pape Rayas blanc 2005

Un nez séducteur, sur les agrumes confit, la réglisse, la poire bien mûre, le miel et l'aubépine. La bouche est riche, ample, l'acidité basse et la finale un peu chaleureuse. Très bien

Marc Sorrel Hermitage blanc Les Roucoules 2007

Nez d'amande, de racine, de poire, de mirabelle, de bonbon avec également quelques notes de colle. La bouche est ample, puissante, un peu sur l'alcool, l'acidité est basse et la finale un peu plate. Très bien

Jean Louis Chave Hermitage blanc 2005rayas.jpg

Un peu le même profil que les "Roucoules", amande, poire, bonbon, avec un peu de miel, des fruits secs et de la noisette. La bouche est ample, robuste, acidité moyenne et une très longue finale racinaire. Excellent

Domaine Drouhin Montrachet Marquis de Laguiche 1998

Un nez superbe de race, de puissance et de complexité. C'est intense, fumé, toasté, sur la noisette grillé, le tilleul, la poire très mûre, la pêche, le miel, l'amande, la vanille et la truffe. La bouche est énorme, impressionnante de puissance, d'ampleur, la matière est ample riche et onctueuse, vive, puissante, longue et épicée. L’acidité fait vibrer le vin et vient équilibrer une richesse éclatante. C’est un vin extraordinaire avec une persistance aromatique époustouflante, on s'épuise à compter les caudalies! Un grand seigneur, qui s'impose sans écraser et qui semble triompher sans peine, avec beaucoup de grâce. Grand vin

IMG_1317.JPGOn commence cette deuxième série par un excellent Gourt de Mautens, puisant, riche mais avec de la fraicheur, une Grange des Pères grillée et un Rayas blanc séducteur au nez et chaleureux en bouche. La match des Hermitage a été remporté, sans surprise, par celui de Jean-Louis Chave, les mêmes profils au nez, mais un surplus de buvabilité et de fraicheur en bouche pour l'assemblage de la famille Chave. Déjà 10 vins, une belle montée en puissance pour introduire le roi des vins blancs. Montrachet! "Les accès percés dans les murs du Montrachet ne sont que d'humbles portes, symboliques et pas même charretières. On les dirait taillées aux dimensions d'un ange aux ailes repliées. A ce degré d'excellence, la modestie ne peut avoir que deux causes : l'absolu dépouillement de la sainteté ou le déguisement d'un orgueil démesuré". (Jean-François Bazin). Cette phrase dit tout d'un terroir unique, rare, si rare, qu'une tradition locale veut que l’on racle ses sabots après avoir pioché le Montrachet, afin de lui laisser tout ce qui lui appartient. L’histoire connue du Montrachet remonte au XIIIe siècle, lorsque l’abbaye cistercienne de Maizières reçoit les premières vignes en "Mont Rachaz" ou "Montrachaz", situées entre Puligny (au Nord) et Chassagne (au Sud). Au XVIIIe siècle, Thomas Jefferson alors Président des États-Unis le place déjà sur sa liste des plus grands vins et acheta même 12 pieds qu'il tenta de replanter en Virginie. C’est surtout au XIXe siècle qu’il prend son essor. Les plus grands poètes et écrivains chantent alors ses louanges. A l’image d’Alexandre Dumas qui disait de ce vin qu’il "devrait être bu à genoux et tête découverte", ou de Stendhal qui s’étonnait qu’une "petite montagne bien sèche et bien laide produise un si grand vin". Un grand vin se reconnait immédiatement, c'est le cas chez nous, personne n'est passé à côté, deux équipes ont obtenu 20/20. Hubert et Didier continus leur course en tête, c'est maintenant le couple de pro, DidierT et Marc qui ferme la marche.

Domaine Groffier Chambolle Musigny Les Amoureuse 2007amoureuse_groffier.jpg

Superbe nez, d'une élégance remarquable, un léger boisé fondu, de la mûre, de la groseille, de la cerise, de la rose fanée, de la terre humide et une touche de figue fraiche. La bouche est douce, suave, avec une très légère impression de sucré, les tannins sont aériens, soyeux, l'acidité est fine, l'élevage déjà fondu et la finale superbe. Grand vin

Domaine Rousseau Charmes Chambertin 2008Rousseau-Charmes-Chambertin.jpg

Une robe légère, évanescente. Un nez expressif, de cerise, de framboise, d'épices, de rafle et de chocolat au lait. La bouche est un rien sévère, sèveuse, les tannins sont fins, la matière est fine et la finale est fraiche et longue. Un Charmes qui en manque un peu. Très bien

Domaine Roumier Bonnes Mares 2004roumier_BM.png

Nez de fraise, groseille, de framboise, de vanille, de réglisse, de rose fanée, de gentiane, d'épices orientales et de terre humide. En bouche, la matière est dense, serrée, les tannins sont souples, la trame acide équilibre bien l'ensemble et étire la finale. Excellent

Domaine Méo Camuzet Cros Parantoux 2008Domaine-Meo-Camuzet-Vosne-Romanee-Cros-Parantoux.jpg

Un nez d'une grande richesse, d'une grande complexité, d'une grande finesse, mûre, framboise, cerise, violette, rose, menthe et pierre sèche. La bouche est pure, dynamique, fondue, les tannins sont encore jeunes, mais souples, la matière veloutée, l'acidité haute, forte même, c'est opulent, racé, sapide, éclatant et parfaitement structuré. C'est un vin impressionnant qui cousine avec le Richebourg. Un vin qui possède une austérité réjouissante et une finale généreuse. Un vin majestueux, issu d'un énorme terroir créé par un énorme vigneron. Grand vin

Château Trotanoy Pomerol 1994chateau-trotanoy-2010-75cl.jpg

Un nez sur la fleur, violette, mûre, cassis, un peu de poivron, de muscade, de balsamique et de cèdre. La bouche est remarquable, des tannins fins, une matière élégante, équilibrée par une belle ligne acide qui allonge une finale réglissée. Excellent

Silvia Imperato Montevetrano Coli di Salerno 2008montevetrano-img1.jpg

Un nez qui nous transporte en l'Italie, là où le temps dure longtemps. C'est superbe, magnifique de précision, racé, cassis, mûre, cerise, suie, encens, balsamique, de la fleur et des épices complètent un bouquet envoûtant. Mais, c'est en bouche que le vin prend toute sa dimension, un beau fruité et un soyeux remarquable. Rien ne dépasse, le bois est parfaitement intégré, les tannins glissent doucement, c'est riche, mûr et d'une finesse incroyable. La longue finale mentholée finit de me bluffer. Quelle classe. Excellent

IMG_1273.JPGSi vous avez la chance de vous balader dans les vignes du Chambolle-Musigny vous aurez l’impression d’être au cœur même du vignoble bourguignon, et donc dans le berceau des grands vins. Les Amoureuses sont situées juste en dessous du Musigny, ce premier cru magique n’a pas la puissance de son illustre voisin, mais il en a la grâce. Il s’agit d’un minuscule terroir, hétérogène par sa morphologie, mais homogène par la nature d’un sol brun argileux, riche en petits cailloux. Son nom, à lui seul, fascine. Il s’agirait d’une allusion à une expression paysanne, on dit parfois d’une terre qui colle aux chaussures qu’elle est amoureuse. Les Amoureuses est l’un des plus grands vins de la Côte d’Or et cette Amoureuse du Domaine Groffier n'y déroge pas. L'élégance totale. Le Charmes du Domaine Rousseau, grand cru, mais en dessous du Chambolle. Le Bonnes-Mares a la race des grands crus et ce côté terrien et serré des meilleurs Bonnes-Mares. Le Cros Parantoux, c'est l'histoire exemplaire d'un terroir révélé par un homme, d'un terrain quasi en friche, certes bien exposé à l'Est, au-dessus des Richebourg, un terroir difficile à travailler, qu'il a fallu dynamiter. Henri Jayer a su tirer la quintessence du Vosne Romanée. La parcelle est en pente, caillouteuse, le sol est peu profond, la situation est fraîche. Un excellent Trotanoy et non moins excellent Montevetrano plus tard, c'est toujours Hubert et Didier qui domine, mais surprise, c'est le couple de désagrégé qui ferme la marche. Nos deux profs sont en difficulté, au bord de la dépression, prof et Kévin à la fois, c'est incompatible, ça peut même être un renvoi de l'Education Nationale, la bite à l'air dans la neige, la tête dans la purée à la cantine, le vol du goûter.

Rayas Châteauneuf du Pape 2004

Le nez est envoûtant et classique du domaine, fraise, cerise, figue, fleurs séchées, épices orientales et pivoine. En bouche, la trame est fondue, ce n'est pas très ample, c'est épicé, les tannins, durs à l'ouverture, se sont assagis avec le carafage (10/12 heures), l'acidité revèle une longue finale légèrement chaleureuse. Excellent

Flor de Pingus Ribera del Duero 2007flor_pingus.jpg

Un 100% Tampranillo à la robe pourpre sombre, au nez spectaculaire, sur cassis, la mûre, la cerise kirschée, un peu de moka, de chocolat et de tabac blond. La bouche est concentrée, riche, forte. Les tannins sont souples, la matière énorme, équilibrée par une grosse acidité qui étire une finale sur le cassis et les épices Excellent

Domaine St Cosme Gigondas Homidis Fides 2007saint-cosme-gigondas-hominis-fides-200680.jpg

100% Grenache. Superbe nez, aromatique et subtil. Cerise légèrement kirschée, cassis, violette, laurier, pain d'épices, clou de girofle et encens. En bouche, c'est impressionnant, de volume, de densité, de jeunesse, les tannins sont souples, l'acidité porte le vin et étire une finale infinie. Grand vin

M.Chapoutier Ermitage Le Pavillon 2006ermitage_pavillon.jpg

Un nez très pur, de framboise, de violette, de cerise noire, de graphite, de lard fumé, de tabac, d'épices et de fleurs. La bouche est ample, puissante, imposante. Les tannins sont d'une grande jeunesse, pas encore fondus, l'acidité porte la matière et étire une finale graphitée et interminable. Futur grand vin

Cave de l'Abbé Rous Collioure Cyrcée 2003cyrcee.JPG

Assemblage de Grenache Noir, Mourvèdre et Syrah. Superbe nez de fleurs séchées, de cerise noire, de mûre, de myrtille, de figue, de fumée, de graphite, de violette et de chocolat noir. La bouche est ample, ronde, savoureuse, séduisante, les tannins sont fondus, l'acidité équilibre l'ensemble et la persistance est exceptionnelle. Cyrcée était une célèbre magicienne, fille du soleil, qui excellait dans la préparation des philtres propres à transformer les êtres humains. C'est réussi… Grand vin

IMG_1328.JPGDeuxième et dernière série de rouge, les deux profs sont sur les dents, prêts à tout pour éviter de terminer avec le bonnet d'âne. La dégustation est un jeu perpétuel avec ses mauvais choix tactiques, sa haute technicité et son approche aléatoire, elle reste tout de même soumise à des règles qu’il n’est pas inutile de rappeler. Il s’agit là en tous cas de règles que je me chargerais tout personnellement d’inculquer à nos deux profs, à coups de règles en bois et de taloches derrière la tête, s'il le faut. Le match est lancé avec L'Ermite et Gégé. D'ailleurs, rage, en mauvais perdant, fait remarquer que les trois grandes époques de l’humanité sont l’âge de la pierre, l’âge du bronze et l’âge de la retraite. Premier vin Rayas, facile, 0 pointé pour les profs, ça se complique, deuxième vin, Flor de Pingus, puissant et très aromatique, nos profs se ressaisissent, 6/20, pas fantastique, mais un petit effort qu'il convient de récompenser. Feu de paille, sur l'excellent Gigondas, 100/100 Parker mais 3/20 pour notre duo de cancres. C'est simple, avec eux deux, t'imagine le pire... et ben c'est encore pire. Ermitage le Pavillon (encore excellent le surlendemain, voire même meilleur), je pensais naïvement qu'ils allaient s'en sortir, la région, l'appellation, le cépage, a minima. Résultat des courses? O pointé, la bulle, la tête à toto, la tête dans le sac. Dernière bouteille de la série, je fais un pari osé, pas une équipe ne marquera de points. Contrôle surprise. Rangez vos livres et sortez vos cahiers. Après 4 grandes bouteilles, sortir un petit Collioure, c'est osé. Mais payant! Je connaissais cette bouteille, Cyrcée, magnifique de minéralité, éclatante de fruit, soyeuse en bouche, tout ce qui fait un grand vin, de petit air de grande Côte-Rôtie ou de grand Châteauneuf-du-Pape, de la générosité, la parfaite expression des terroirs de schistes de Collioure. On goûte ici le meilleur de Collioure. Allez, zou, zéro. Ça sera plus simple pour tout le monde !

Domaine de la Peyre Rose Oro 1999oro.jpg

Un nez très original, légèrement oxydatif, floral, sur le rhum, les fruits secs, la noisette, la poire très mûre, la mirabelle, la cire et le pain grillé. La bouche est ample, riche, visqueuse, très bien équilibrée par une belle acidité qui allonge une finale majestueuse. Un superbe vin, qui doit son originalité à son très long élevage. Excellent

Domaine Zind-Humbrecht SGN Gewurztraminer Herrenweg VV 2008gewu_herren375_vv.jpg

Très beau nez de litchi, d'abricot rôti, d'ananas, d'épices, de rose fraiche et de thé vert. La bouche possède l'énergie caractéristique des vins du domaine, une liqueur, bien intégrée, riche et suave, sans lourdeur, un beau fruité et une finale incroyable de longueur. Excellent

IMG_1298.JPGQue dire de plus sur nos deux cancres, nos deux Kevin en puissance? On a quand même à faire à l'élite de l’institution scolaire, celle de Jarry qui rapproche volontiers passion du Christ et course de côte, le sacré et le salé, que la lumière soif, saignez-vous les uns les autres. Il leur fallait faire le plein sur les deux derniers vins pour éviter la cuillère de bois, 0, le huitième zéro sur 24 vins, consternant! Le Zind ne leur permettra que de sortir la tête basse au lieu de la tête sous le bras. Rousseau, pas Armand, mais Jean-Jacques, a dit, l'homme est naturellement bon, il ne connaissait pas Rage et JeanDa, qui, quand je lui ai dit cette phrase, m'a répondu qu'il ne savait pas puisqu'il n'en avait jamais goûté! La cancritude, c'est l'aptitude et l'attitude du cancre. Avec nos deux cancres, c'est le cercle des dégustateurs disparus, dans le néant de leur cancritude. Rage se fait aussi discret qu'un sextoy en plein Disneyland pendant que JeanDa à la mine molle, aussi molle que celle d’un eunuque qui aurait avalé par erreur une poignée de cachetons de bromure. A deux, ils ont le QI d'Albert Einstein, mais mort. A deux, ils ont au moins 10 verres devant eux, ils goûtent, re goûtent, re re goûtent, gardent des vins une heure trente en moyenne mais ils sont incapable de trouver, ne serait-ce qu'un cépage! Dans le duo de chevalier du pire, celui qui m'interpelle, c'est JeanDa, il est capable d'expliquer tout ce que tu veux savoir sur un vin, sans même le connaitre, sans jamais l'avoir bu, c'est sa force ! Et il l'explique à Didier et Hubert qui gagnent haut la main! ... L'autre, c'est Rage, Régis pour ses dames, peau d'pêche en dehors, peau d'hareng en d'dans. En langage clinique, on appelle ça un irresponsable, en langage militaire, un brigadier. Pourtant, en matière de dégustation, c'était l'un des meilleurs, pas blanchi sous le harnais, 10 ans de glouglou et pas un accroc... Un mec légendaire, quoi... Les gens d'la partie l'appelaient le Dabe et enlevaient leurs chapeaux rien qu'en entendant son blase... Une épée, quoi... Tout ça jusqu'à vendredi dernier, les vents contraires, la dégoulinante infernale, le poteau noir, la scoumoune !... Mais y'a ceux qui s'effondrent et ceux qui réagissent. C'est pas seulement une question d'choux, mais c'est une affaire de tour de langue... Je pensais que le Régis, il avait gardé sa papille miracle... Sa bouche en Zéphyr, le Rubens du grumage, le Léonard de la crache, pas le type de gonze à se laisser charrier par des saucisses. Que neni! Il a touché le fond et il creuse encore. Bref, l’histoire est en marche et il paraît désormais difficile de l’arrêter. D’autant plus qu’il se raconte dans certains milieux autorisés que notre duo de Kevin est parti dans un monastère Tibétain, pour s'entrainer en vue de la prochaine dégustation. Bref comme dirait Sarkozy au sommet du G20 : "Madame et Messieurs, on a du pin sur la branche, va falloir se sortir les doigts du fion".