noel_n.jpgMais c’était un jeune homme extrêmement courageux. Il s’obstinait, s’entraînait encore et encore. Jusqu’au jour de son premier combat professionnel, disputé contre un certain Super Welter. Le jeune Welter ne souffrit pas longtemps. Mais pas longtemps du tout, puisque Paco alla au tapis après quelques secondes de combat. Paco ne remonta plus jamais sur un ring. Par contre, dans l’ambulance, il eut une révélation. "Prenez la prochaine à gauche", dit-il au chauffeur qui, effectivement, avait prévu cette option. "Incroyable, comment avez-vous deviné?", interrogea le sémillant ambulancier. Le coup prit par Paco lui permettait désormais de lire dans l’avenir. Il renonça à la boxe, revendit ses gants, sa corde à sauter et ses cassettes de Mireille Mathieu et ouvrit un cabinet de voyance. Il devint bientôt célèbre. On venait le consulter des quatre coins du comté, et même un peu du morbier. Paco était heureux de rendre ainsi service, d'autant plus que ça rapportait un max d'oseille et peu d'épinard dans le beurre. Il passait ses journées à diviner, seul comme un chanteur abandonné, Il passait ses soirées à regarder des films policiers, mais, grâce à ses dons, il connaissait la fin avant de l'avoir vu et ça l'emmerdait profondément. Ses dons concernaient tout le monde sauf lui, Il voyait dans l’avenir des autres, mais ne savait jamais de quoi ses lendemains seraient faits. A part qu’il devait s'acheter de la saucisse de Morteau et des haricots vert, mais sinon non.

Jusqu’au jour où, passant par hasard devant une affiche publicitaire pour le Grand Bal des Pompiers, il eut la révélation. Cette soirée allait changer son destin. Il allait y trouver l’amour, ou la fortune, il ne savait pas au juste quoi, mais il allait y trouver un truc, il en était certain. Il brisa le cœur de son père quand il lui annonça qu’il ne pourrait fêter Noël avec lui, cette année, mais qu’il comprendrait et renoncerait à échanger moult crochets et uppercuts contre un sandwich au camembert. Le pauvre homme n’avait plus que Paco au monde, ayant perdu 11 de ses 14 enfants dans un accident de tabouret, les deux autres au supermarché et son femme Marie-Agathe au jeu. Paco, lui, passa un réveillon que l’on pourrait qualifier de moyen et encore, en étant optimiste. Peu sensible à l’ambiance pompière de la soirée, il chercha tant et plus le signe que le destin lui tendait. Il ne trouva ni l’amour, ni la fortune, mais un immense saladier de cacahouètes, ce qui le laissa perplexe. Après 2 jours de réflexion intense, il décida de rentrer pour annoncer à son père qu’il arrêtait la divination pour se consacrer à sa nouvelle passion de toujours, les pommes de terre, mais son père était parti refaire sa vie au Boukistan avec Fedorine Dostoïevski, la sosie officiel de Fédor Dostoïevski. Paco se retrouvait seul au monde avec un bol de cacahouètes et 2 kilos à perdre. Moralité: Noël au bal con, Paco Tyson...