the-proposition-dvd.jpgThe Proposition est sorti en 2005, mais il n'arrivera en France que quelques années plus tard. Ce film a quelques liens de parenté avec "L’Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford" réalisé par le Néo-Zélandais Andrew Dominik. Il y a une ambiance musicale commune et singulière, avec les signatures de Nick Cave et de son comparse Warren Ellis. L'ambiance ne ressemble à nulle autre, brillamment rendue, fiévreuse, pleine de mouches et de moiteur, de noël sous la canicule, aux orages magnifiés et à la chaleur terrassante. D’un côté, la violence policière, sociétale, la coercition carcérale, de l’autre, la sauvagerie hors-la-loi, celle du monstre, sadique et poète, et de ses frères. D'un côté, les gens cultivés, délicats qui mangent dans la faïence et l'argenterie, dans des intérieurs victoriens claustrophobes, de l'autre, l’esprit du bush, le souffle primitif du monde aborigène, les grands espaces, la violence et la chaleur infernale (fresh hell) du désert australien qui liquéfie les visages. Les abominations d'Arthur Burns ne sont jamais montrées. Hillcoat ne filme que leurs conséquences. Le film est tout en contrastes, en oppositions, le film impose son atmosphère, ses éclairages de fin du jour, ses trognes et ses trahisons. 17765_2-the-proposition.jpgJours et nuits sont plombés par un malaise, la proposition. Les images sont hantées par des fantômes. L'humour est ici aussi sec que le désert. Le Capitaine Stanley, fatigué, essoufflé, celui qui s'est juré de civiliser le pays, se retrouvera seul avec sa conscience, barricadé chez lui, flanqué d'une épouse qui vit mal ces déchaînements de violence et sombrera dans la dépression. Les acteurs sont fabuleux, Guy Pearce, John Hurt, Ray Winstone, Emily Watson... même Danny Huston tient là un rôle à sa mesure ! Quelques scènes, inoubliables. Ou comment une fratrie peut provoquer un mélange vertigineux d'émotions. Ou comment un repas de noël tourne au règlement de compte familial le plus extrême. Des accès de violence, tétanisant d'intensité, qui nous font vivre chaque instant de vengeance avec une pulsion coupable, avant que l'on ne se ressaisisse et qu'on ne réalise trop tard qu'ils ne mèneront qu'a d'autres actes tout aussi radicaux et violent, et qu'on prenne alors conscience de toute l'étendue de l'absurdité de la loi du talion. The proposition est un voyage dont on ne revient pas indemne. Un western atypique, définitif, d'une richesse infinie. Un peu comme ce pays où les gens ne vivent probablement pas là où ils devraient vivre. Ce film parle d'une communauté, de gens qui se battent dans un endroit où ils n'ont aucun droit d'être.

https://youtu.be/S5_sCSUa7XU?t=10>



Web009_0033-30.jpg